Classification nationale des professions (CNP) 2011

Un

Centre de confiance de Statistique Canada: Découvrez comment Statistique Canada veille à la protection de vos données et de vos renseignements personnels.

7 - Métiers, transport, machinerie et domaines apparentés

73 - Personnel des métiers d'entretien et d'opération d'équipement

731 - Mécaniciens/mécaniciennes de machinerie et d'équipement de transport (sauf véhicules automobiles)

7311 - Mécaniciens/mécaniciennes de chantier et mécaniciens industriels/mécaniciennes industrielles

Les mécaniciens de chantier et les mécaniciens industriels installent, entretiennent, dépannent, remettent en état et réparent de la machinerie industrielle fixe ainsi que du matériel mécanique. Ce groupe de base comprend les mécaniciens et monteurs de machines dans l'industrie du textile. Les mécaniciens de chantier travaillent pour des entrepreneurs de chantier. Les mécaniciens industriels travaillent dans des usines de transformation, des entreprises de services publics et divers autres établissements industriels.

  • Exemple(s) illustratif(s)

    • affûteur/affûteuse de cardes
    • apprenti mécanicien industriel/apprentie mécanicienne industrielle
    • apprenti mécanicien-monteur/apprentie mécanicienne-monteuse
    • mécanicien industriel/mécanicienne industrielle
    • mécanicien/mécanicienne de chantier à l'entretien
    • mécanicien/mécanicienne de chantier de construction
    • mécanicien/mécanicienne de machines à coudre industrielles
    • mécanicien/mécanicienne de machines à tricoter
    • mécanicien/mécanicienne de machines textiles
    • mécanicien/mécanicienne de matériel d'usine
    • mécanicien/mécanicienne d'entretien d'usine de traitement
    • mécanicien-monteur/mécanicienne-monteuse
    • monteur-ajusteur/monteuse-ajusteuse de métiers à tisser
    • réparateur/réparatrice de cardes
    • réparateur/réparatrice de machines textiles
    • réparateur/réparatrice de métiers à tisser - industrie du textile
    • réparateur/réparatrice de métiers de filature
    • technicien/technicienne de machines de filature à fibres libérées
    • technicien/technicienne de métiers à tisser

    Tous les exemples

  • Exclusion(s)

    • Contremaîtres/contremaîtresses de mécaniciens de chantier et de mécaniciens industriels (Voir 7301 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en mécanique)
    • Mécaniciens/mécaniciennes d'équipement lourd (7312)
    • Techniciens/techniciennes et mécaniciens/mécaniciennes d'instruments industriels (2243)
  • Fonctions principales

    Les mécaniciens de chantier et les mécaniciens industriels exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

    • lire des plans, des diagrammes et des schémas pour déterminer la façon de procéder;
    • installer, aligner, démonter et déplacer, en respectant les plans et à l'aide d'outils manuels et électriques, de la machinerie industrielle fixe ou du matériel mécanique comme des pompes, des ventilateurs, des réservoirs, des convoyeurs, des chaudières et des générateurs;
    • faire fonctionner des appareils et du matériel de levage, comme des grues, des vérins et des tracteurs, pour mettre en place des machines et des pièces pendant l'installation, le montage et la réparation de la machinerie;
    • inspecter et examiner de la machinerie et du matériel pour en déceler les dérèglements et les défaillances;
    • installer, dépanner et entretenir les systèmes de transmission de courant, sous vide, hydrauliques et pneumatiques ainsi que les contrôleurs programmables;
    • ajuster la machinerie et réparer ou remplacer les pièces défectueuses;
    • se servir d'outils d'usinage, notamment des tours et des meules, pour fabriquer les pièces nécessaires à la remise en état, à l'entretien ou au montage des machines;
    • nettoyer, lubrifier et effectuer d'autres travaux de l'entretien routinier de la machinerie;
    • ériger des fondations destinées à recevoir de la machinerie ou diriger d'autres travailleurs dans la construction de telles fondations;
    • assembler de la machinerie et du matériel, à l'aide d'outils manuels et électriques et de matériel de soudage, avant de les installer.
  • Conditions d'accès à la profession

    • Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
    • Un programme d'apprentissage de trois à quatre ans
      ou
      plus de cinq ans d'expérience dans le métier et de formation spécialisée en réparation de machinerie industrielle ou en tant que mécanicien-monteur, en milieu scolaire ou industriel, sont habituellement exigés pour être admissible au certificat de qualification.
    • Une formation supplémentaire dans la transformation du textile et de l'expérience en tant qu'opérateur de machine de fabrication du textile peuvent être exigées des mécaniciens de machines dans l'industrie du textile provenant d'autres industries.
    • Le certificat de qualification de mécanicien industriel (de chantier) est obligatoire au Québec et offert, bien que facultatif, dans toutes les autres provinces et les territoires.
    • Le certificat de qualification de mécanicien de chantier est offert, bien que facultatif, en Ontario.
    • Le certificat de qualification de mécanicien de machine à coudre industrielle est offert, bien que facultatif, au Québec.
    • Les mécaniciens de chantier et les mécaniciens industriels qualifiés peuvent obtenir la mention Sceau rouge après la réussite de l'examen interprovincial Sceau rouge.
  • Renseignements supplémentaires

    • Les mécaniciens de chantier travaillent surtout à l'installation initiale de machinerie industrielle et de matériel d'usine, tandis que les mécaniciens industriels effectuent plutôt l'entretien et les réparations qui suivent l'installation de machinerie et de matériel.
    • Les mécaniciens industriels et de chantier peuvent suivre une formation polyvalente dans un second métier, notamment en tuyauterie, en soudure, en usinage ou en entretien électrique.
    • La mention Sceau rouge permet une mobilité interprovinciale.
    • L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
7312 - Mécaniciens/mécaniciennes d'équipement lourd

Les mécaniciens d'équipement lourd, réparent, dépannent, ajustent, remettent en état et entretiennent l'équipement mobile lourd nécessaire aux travaux de construction, de transport, d'exploitation forestière, minière, pétrolière et gazière, de manutention, d'aménagement paysager, de défrichement, d'agriculture et autres travaux semblables. Ils travaillent pour des entreprises propriétaires d'équipement lourd, pour des concessionnaires, dans divers points de location et de service, des sociétés de transport ferroviaire et les services de transport en commun des régions urbaines.

  • Exemple(s) illustratif(s)

    • apprenti mécanicien/apprentie mécanicienne d'équipement lourd
    • mécanicien/mécanicienne de locomotives - réparation
    • mécanicien/mécanicienne de matériel lourd
    • mécanicien/mécanicienne de matériel mobile lourd d'exploitation minière
    • mécanicien/mécanicienne de moteurs diesel - matériel lourd
    • mécanicien/mécanicienne de tracteurs
    • mécanicien/mécanicienne d'équipement agricole
    • mécanicien/mécanicienne d'équipement de chantier
    • mécanicien/mécanicienne d'équipement mobile lourd d'exploitation forestière
    • technicien/technicienne d'équipement agricole
    • technicien/technicienne d'équipement lourd

    Tous les exemples

  • Exclusion(s)

    • Mécaniciens/mécaniciennes de chantier et mécaniciens industriels/mécaniciennes industrielles (7311)
    • Mécaniciens/mécaniciennes de moteurs diesel de véhicules automobiles (Voir 7321 Mécaniciens/mécaniciennes et réparateurs/réparatrices de véhicules automobiles, de camions et d'autobus)
    • Superviseurs/superviseures de mécaniciens d'équipement lourd (Voir 7301 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en mécanique)
  • Fonctions principales

    Les mécaniciens d'équipement lourd exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

    • vérifier le fonctionnement des bouteurs, des grues, des niveleuses et d'autres équipements lourds utilisés pour la construction, l'agriculture et l'exploitation forestière et minière, et inspecter diverses machines pour déceler les défauts et les défaillances;
    • déterminer la nature des défauts et des défaillances, en se servant d'équipement de contrôle informatisé et d'autre outillage d'essai, en vue de préciser l'ampleur des réparations à effectuer;
    • ajuster l'équipement et réparer ou remplacer les pièces, les installations ou les éléments défectueux, à l'aide d'outils manuels ou mécaniques;
    • mettre à l'essai l'équipement réparé pour s'assurer qu'il fonctionne bien et que les réparations soient conformes aux exigences du fabricant;
    • nettoyer, lubrifier et effectuer d'autres travaux de l'entretien routinier de l'équipement;
    • assurer l'entretien des accessoires et des outils de travail comme des machines utilisées pour la récolte et pour creuser des sillons, des lames, des charrues, des treuils et des flèches latérales;
    • réparer, s'il y a lieu, des camions lourds;
    • fixer, s'il y a lieu, des composantes et régler des nouvelles machines agricoles.

    Les mécaniciens d'équipement lourd peuvent se spécialiser dans des types de machinerie particulière, comme des multiculteurs et des véhicules chenillés, ou dans le réglage de moteurs, de transmissions à changement de vitesses sous charge, et dans les moteurs à injection, l'hydraulique ou l'électronique.

  • Conditions d'accès à la profession

    • Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
    • Un programme d'apprentissage de trois à cinq ans
      ou
      plus de quatre ans d'expérience dans le métier ainsi qu'une formation spécialisée en réparation de matériel lourd, en milieu scolaire ou industriel, sont habituellement exigés pour être admissible au certificat de qualification.
    • Le certificat de qualification de technicien d'équipement lourd est obligatoire au Québec et en Alberta et est offert, bien que facultatif, dans les autres provinces et les territoires.
    • Le certificat de qualification de technicien d'équipement agricole est offert, bien que facultatif, à Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse, à l'Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick, en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique.
    • Les techniciens d'équipement lourd et les techniciens de machines agricoles qualifiés peuvent obtenir la mention Sceau rouge après la réussite de l'examen interprovincial Sceau rouge.
  • Renseignements supplémentaires

    • La mention Sceau rouge permet une mobilité interprovinciale.
    • L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
7313 - Mécaniciens/mécaniciennes en réfrigération et en climatisation

Les mécaniciens en réfrigération et en climatisation installent, entretiennent, réparent et révisent des installations de climatisation centrale résidentielle, des installations de réfrigération et de climatisation de type commercial ou industriel et des systèmes combinés de chauffage, de ventilation et de réfrigération. Ils travaillent pour des entrepreneurs en réfrigération et en climatisation, dans divers milieux industriels, pour des grossistes en alimentation, des bureaux d'ingénieurs et dans des entreprises de détail et des établissements de services et d'entretien. Ce groupe de base comprend les mécaniciens en transport sous froid.

  • Exemple(s) illustratif(s)

    • apprenti mécanicien/apprentie mécanicienne en réfrigération et en climatisation
    • mécanicien/mécanicienne en chauffage et en réfrigération
    • mécanicien/mécanicienne en chauffage, en ventilation et en climatisation (CVC)
    • mécanicien/mécanicienne en climatisation centrale
    • mécanicien/mécanicienne en climatisation commerciale
    • mécanicien/mécanicienne en réfrigération
    • mécanicien/mécanicienne en réfrigération dans les transports

    Tous les exemples

  • Exclusion(s)

    • Contremaîtres/contremaîtresses des mécaniciens en réfrigération et en climatisation (Voir 7301 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en mécanique)
    • Réparateurs/réparatrices de climatiseurs ménagers pour fenêtres et de réfrigérateurs ménagers (Voir 7332 Réparateurs/réparatrices et préposés/préposées à l'entretien d'appareils)
  • Fonctions principales

    Les mécaniciens en réfrigération et en climatisation exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

    • lire et interpréter des bleus, des dessins ou d'autres spécifications;
    • mesurer et déterminer des points de repère en vue de l'installation;
    • assembler et installer à l'aide d'outils manuels ou électriques des éléments de réfrigération ou de climatisation, tels que des moteurs, des commandes, des jauges, des robinets, des pompes de circulation, des condenseurs, des humidificateurs, des évaporateurs et des compresseurs;
    • mesurer et couper des tuyaux et les raccorder en utilisant du matériel de soudage et de brasage;
    • installer et remettre en état des systèmes complets de chauffage, de ventilation, de traitement de l'air, de réfrigération et de climatisation, et chercher les causes des problèmes;
    • mettre des installations en marche et les soumettre à des essais d'étanchéité en utilisant des appareils d'essai;
    • recharger des installations avec du frigorigène, contrôler et tester les régulateurs, calibrer les systèmes et effectuer l'entretien de routine et le service;
    • réparer et remplacer des pièces et des éléments d'installations complètes de réfrigération, de climatisation et de ventilation, incluant les installations de chauffage thermodynamique;
    • installer, entretenir et réparer, s'il y a lieu, l'équipement dans les camions frigorifiques qui servent à transporter des aliments et des fournitures médicales;
    • établir, s'il y a lieu, des estimations de coûts pour les clients.
  • Conditions d'accès à la profession

    • Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
    • Un programme d'apprentissage de trois à cinq ans
      ou
      plus de cinq ans d'expérience dans le métier ainsi qu'une formation spécialisée en réparation de systèmes de réfrigération et de climatisation, en milieu scolaire ou industriel, sont habituellement exigés pour être admissible au certificat de qualification.
    • Le certificat de qualification pour les mécaniciens en réfrigération et en climatisation est obligatoire en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, au Québec, en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta, et est offert, bien que facultatif, dans toutes les autres provinces et dans les territoires.
    • Le certificat de qualification pour les mécaniciens en transport sous froid est offert, bien que facultatif, au Nouveau-Brunswick, en Alberta et en Colombie-Britannique.
    • Les mécaniciens qualifiés en réfrigération et en climatisation qualifiés peuvent obtenir la mention Sceau rouge après la réussite de l'examen interprovincial Sceau rouge.
  • Renseignements supplémentaires

    • La mention Sceau rouge permet une mobilité interprovinciale.
    • L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
7314 - Réparateurs/réparatrices de wagons

Les réparateurs de wagons vérifient, recherchent la cause des pannes, entretiennent et réparent les éléments structurels et mécaniques des wagons de trains de passagers et de marchandises ainsi que des wagons des rames de transport urbain sur rail. Ils travaillent dans des compagnies de transport ferroviaire et dans les services de transport urbain.

  • Exemple(s) illustratif(s)

    • apprenti wagonnier/apprentie wagonnière
    • inspecteur/inspectrice de wagons - secteur ferroviaire
    • mécanicien/mécanicienne de véhicules sur rail
    • mécanicien/mécanicienne de voitures de tramway et de wagons de métro
    • wagonnier/wagonnière

    Tous les exemples

  • Exclusion(s)

    • Contremaîtres/contremaîtresses des réparateurs de wagons (Voir 7301 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en mécanique)
    • Mécaniciens/mécaniciennes de locomotives (Voir 7312 Mécaniciens/mécaniciennes d'équipement lourd)
  • Fonctions principales

    Les réparateurs de wagons exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

    • vérifier les pièces extérieures et intérieures des wagons de trains de passagers et de marchandises et des wagons de transport urbain afin de déceler les défauts et de déterminer le degré d'usure et les dommages;
    • réparer et installer des pièces de wagons, telles que des compresseurs, des soupapes d'admission, des coussinets de rail, des attelages, des cylindres pneumatiques et des conduites;
    • réparer et entretenir des contrôleurs électriques et électroniques pour des systèmes de propulsion et de freinage;
    • réparer les pièces en métal et en bois défectueuses ou abîmées, en se servant d'outils manuels ou électriques;
    • réparer et repeindre les éléments en bois;
    • remplacer les fenêtres endommagées et réparer le rembourrage;
    • mettre à l'essai et ajuster les pièces à l'aide d'indicateurs et autre équipement de vérification;
    • effectuer l'entretien de routine et en rendre compte.
  • Conditions d'accès à la profession

    • Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
    • Un programme d'apprentissage en réparation de wagons, offert par l'industrie, ou trois à quatre ans de formation en cours d'emploi est habituellement exigé.
  • Renseignements supplémentaires

    • L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
7315 - Mécaniciens/mécaniciennes et contrôleurs/contrôleuses d'aéronefs

Les mécaniciens d'aéronefs entretiennent, réparent, révisent, modifient et testent les systèmes structurels, mécaniques et hydrauliques des aéronefs. Les contrôleurs d'aéronefs vérifient les aéronefs et leurs systèmes à la suite de travaux de fabrication, de modification, d'entretien, de réparation ou de révision. Les mécaniciens et les contrôleurs d'aéronefs travaillent dans des entreprises de fabrication, d'entretien, de réparation ou de révision d'aéronefs, pour des lignes aériennes ou d'autres opérateurs d'aéronefs.

  • Exemple(s) illustratif(s)

    • contrôleur/contrôleuse à la réparation et à la révision d'aéronefs
    • contrôleur/contrôleuse d'atelier de réparation d'aéronefs
    • contrôleur/contrôleuse de systèmes de bord d'aéronef
    • contrôleur/contrôleuse d'essais en vol
    • mécanicien/mécanicienne d'aéronefs
    • mécanicien/mécanicienne de circuits hydrauliques d'aéronef
    • technicien breveté/technicienne breveté d'aéronefs
    • technicien/technicienne d'atelier de pièces mécaniques aéronautiques
    • technicien/technicienne de turbines à gaz d'aéronef
    • technicien/technicienne d'entretien d'aéronefs (TEA) (sauf avionique)
    • technicien/technicienne en réparations structurales d'aéronef
    • vérificateur/vérificatrice d'aéronefs

    Tous les exemples

  • Exclusion(s)

    • Ajusteurs/ajusteuses au montage de moteurs d'aéronefs (Voir 7316 Ajusteurs/ajusteuses de machines)
    • Contremaîtres/contremaîtresses de mécaniciens et d'inspecteurs d'aéronefs (Voir 7301 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en mécanique)
    • Inspecteurs/inspectrices de la navigabilité aérienne (Voir 2262 Inspecteurs/inspectrices d'ingénierie et officiers/officières de réglementation)
    • Mécaniciens/mécaniciennes, techniciens/techniciennes et contrôleurs/contrôleuses d'avionique et d'instruments et d'appareillages électriques d'aéronefs (2244)
    • Monteurs/monteuses d'aéronefs et contrôleurs/contrôleuses de montage d'aéronefs (9521)
    • Techniciens/techniciennes en contrôle non destructif d'aéronefs (Voir 2261 Vérificateurs/vérificatrices et essayeurs/essayeuses des essais non destructifs)
  • Fonctions principales

    Les mécaniciens et les contrôleurs d'aéronefs exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

    Mécaniciens d'aéronefs

    • dépanner les problèmes des systèmes structurels, mécaniques ou hydrauliques des aéronefs, et ajuster et réparer ces systèmes conformément aux spécifications techniques, aux dessins techniques, aux manuels et aux procédures en vigueur;
    • réparer et réviser les systèmes structurels, mécaniques ou hydrauliques d'aéronefs;
    • installer ou modifier des moteurs d'aéronefs ou d'autres systèmes d'aéronefs, comme des systèmes mécaniques et hydrauliques, des systèmes de contrôle de vol, des circuits de carburant et des systèmes pneumatiques;
    • démonter des cellules, des moteurs ou d'autres systèmes d'aéronefs pour les réparer, les remettre en état et les nettoyer, et les remonter;
    • effectuer l'entretien de routine et en rendre compte;
    • commander des pièces et des fournitures et en tenir l'inventaire.

    Les mécaniciens d'aéronefs sont généralement spécialisés dans des systèmes d'aéronefs particuliers, tels les moteurs, les organes auxiliaires, les cellules, les hélices, les composantes mécaniques ou les systèmes hydrauliques, ainsi que dans des types d'aéronefs précis, comme les avions légers, les avions de transport à réaction et les hélicoptères.

    Contrôleurs d'aéronefs

    • vérifier les systèmes structurels et mécaniques des aéronefs et s'assurer que ces systèmes satisfont aux normes de performance et de sécurité de Transports Canada et de la compagnie;
    • vérifier le travail des mécaniciens d'aéronefs chargés des travaux d'entretien, de réparation, de révision ou de modification des aéronefs ou des systèmes mécaniques d'aéronefs afin d'assurer le respect des normes et des procédures établies;
    • tenir des rapports détaillés concernant la réparation, le contrôle et la certification des aéronefs.
  • Conditions d'accès à la profession

    • Un diplôme d'études secondaires est exigé.
    • Un diplôme d'études collégiales en entretien d'aéronefs
      ou
      un programme d'apprentissage de quatre ans est habituellement exigé.
    • Plusieurs années de formation en cours d'emploi sont exigées des mécaniciens d'aéronefs.
    • Une licence de technicien d'entretien d'aéronefs (TEA) de Transports Canada est exigée des mécaniciens et des contrôleurs d'aéronefs qui signent des certificats après maintenance et qui attestent de la capacité de vol des aéronefs.
    • Le certificat de qualification de technicien d'entretien d'aéronefs est offert, bien que facultatif, en Ontario, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut.
    • Le certificat de qualification de technicien en structures d'aéronefs est offert, bien que facultatif, en Colombie-Britannique.
    • Une qualification professionnelle est offerte, bien que facultative, dans certaines des professions de ce groupe par le Conseil canadien de l'entretien des aéronefs.
    • Plusieurs années d'expérience en tant que mécanicien d'aéronefs sont exigées des contrôleurs d'aéronefs.
  • Renseignements supplémentaires

    • Les mécaniciens d'aéronefs peuvent passer à des postes de contremaîtres, de surveillants d'atelier ou de contrôleurs d'aéronefs.
    • L'expérience permet aux contrôleurs d'aéronefs d'accéder à des postes de contrôleurs d'atelier.
    • Les mécaniciens et contrôleurs d'aéronefs peuvent ajouter à leur licence de TEA les attestations et les annotations leur permettant de contrôler et de certifier des aéronefs et des systèmes d'aéronefs plus variés.
    • Les licences de TEA sont émises dans les catégories suivantes :
      M - maintenance des petits et gros aéronefs,
      E - systèmes électroniques,
      S - structures d'aéronefs.
7316 - Ajusteurs/ajusteuses de machines

Les ajusteurs de machines ajustent, assemblent et construisent de la machinerie lourde industrielle et de l'équipement de transport, y compris des moteurs d'aéronefs. Ils travaillent dans l'industrie de fabrication de machinerie industrielle et d'équipement de transport.

  • Exemple(s) illustratif(s)

    • ajusteur/ajusteuse au montage
    • ajusteur/ajusteuse de machines
    • ajusteur/ajusteuse de moteurs d'aéronef
    • ajusteur/ajusteuse d'équipement lourd
    • ajusteur/ajusteuse en mécanique
    • constructeur/constructrice de machines-outils
    • monteur/monteuse de machines

    Tous les exemples

  • Exclusion(s)

    • Contremaîtres/contremaîtresses au montage de machines (Voir 7301 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en mécanique)
    • Mécaniciens-monteurs/mécaniciennes-monteuses (Voir 7311 Mécaniciens/mécaniciennes de chantier et mécaniciens industriels/mécaniciennes industrielles)
    • Monteurs/monteuses d'avions (Voir 9521 Monteurs/monteuses d'aéronefs et contrôleurs/contrôleuses de montage d'aéronefs)
    • Monteurs/monteuses de matériel électrique industriel (Voir 9525 Assembleurs/assembleuses, monteurs/monteuses et contrôleurs/contrôleuses dans la fabrication de transformateurs et de moteurs électriques industriels)
    • Monteurs/monteuses et contrôleurs/contrôleuses de matériel mécanique (9526)
    • Soudeurs/soudeuses et opérateurs/opératrices de machines à souder et à braser (7237)
  • Fonctions principales

    Les ajusteurs de machines exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

    • lire et interpréter des plans, des croquis et des schémas afin de déterminer les procédures de montage;
    • ajuster et assembler des pièces métalliques préfabriquées pour construire de la machinerie et de l'équipement industriels lourds utilisés dans les domaines du bâtiment, de l'agriculture, de la fabrication ainsi que pour les véhicules de chemin de fer et les moteurs d'avion;
    • déplacer et aligner des sous-ensembles et des composants à l'aide d'appareils de levage et de transport, y compris les ponts roulants;
    • installer des gros composants tels des boîtes d'engrenages, des pompes, des moteurs ou des composants hydrauliques;
    • vérifier les pièces, les sous-ensembles et les produits finis afin d'en contrôler la qualité.
  • Conditions d'accès à la profession

    • Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
    • Un programme d'apprentissage en montage-ajustage, en usinage, en tuyautage, en mécanique automobile ou en réparation d'équipement lourd
      ou
      un programme d'apprentissage de quatre ans en ajustage de machines
      ou
      une formation en cours d'emploi de cinq ans est habituellement exigé.
    • Un programme d'études collégiales de deux à trois ans en fabrication d'aéronefs ou en fabrication générale est exigé pour les monteurs de moteurs d'aéronefs.
    • Un certificat de qualification dans un métier connexe peut être exigé.
  • Renseignements supplémentaires

    • L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
7318 - Constructeurs/constructrices et mécaniciens/mécaniciennes d'ascenseurs

Les constructeurs et les mécaniciens d'ascenseurs assemblent, installent, entretiennent et réparent des ascenseurs et des monte-charge, des escaliers roulants, des trottoirs roulants et d'autre équipement semblable. Ils travaillent pour des entreprises de construction et d'entretien d'ascenseurs.

  • Exemple(s) illustratif(s)

    • apprenti mécanicien/apprentie mécanicienne d'ascenseurs
    • constructeur/constructrice d'ascenseurs
    • mécanicien/mécanicienne d'ascenseurs
    • réparateur/réparatrice d'escaliers roulants

    Tous les exemples

  • Exclusion(s)

    • Contremaîtres/contremaîtresses des constructeurs et mécaniciens d'ascenseurs (Voir 7301 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en mécanique)
    • Inspecteurs/inspectrices d'ascenseurs (Voir 2262 Inspecteurs/inspectrices d'ingénierie et officiers/officières de réglementation)
  • Fonctions principales

    Les constructeurs et les mécaniciens d'ascenseurs exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

    • lire et interpréter des plans pour déterminer l'emplacement des composantes du système;
    • effectuer des travaux de préparation à la construction, y compris la mise en place de charpentes en acier, de filage et de tuyauterie;
    • installer des ascenseurs, des escaliers roulants, des trottoirs roulants, des monte-plats et d'autre équipement conformément aux spécifications;
    • fixer les cadres des cabines aux contrepoids avec des câbles et assembler les cabines d'ascenseur;
    • poser et câbler le matériel de commande électrique et électronique du système;
    • installer, vérifier et ajuster les dispositifs de sécurité;
    • vérifier le fonctionnement du matériel nouvellement installé;
    • détecter les défectuosités des systèmes électriques ou mécaniques;
    • démonter les éléments défectueux et réparer ou remplacer les pièces usées ou jugées peu sûres;
    • ajuster la robinetterie, les encliquetages, les joints d'étanchéité, les garnitures de frein et les autres composantes;
    • exécuter des tâches d'entretien préventif afin d'assurer la sécurité du public.

    Les constructeurs et les mécaniciens d'ascenseurs peuvent se spécialiser dans la construction, l'entretien ou la réparation.

  • Conditions d'accès à la profession

    • Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
    • Un programme d'apprentissage de quatre à cinq ans
      ou
      plus de quatre ans d'expérience dans le métier ainsi qu'une formation spécialisée, en milieu scolaire ou industriel, dans le domaine de la construction ou de la réparation d'ascenseurs sont habituellement exigés pour être admissible au certificat de qualification.
    • Le certificat de qualification est obligatoire au Québec et en Alberta et est offert, bien que facultatif, en Colombie-Britannique, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut.
  • Renseignements supplémentaires

    • L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :