Mesures de la productivité du travail - National (trimestrielles) (MPT)

Information détaillée pour troisième trimestre de 2019

Statut :

Active

Fréquence :

Trimestrielle

Numéro d'enregistrement :

5042

Le programme trimestriel des comptes canadiens de productivité permet de produire des données courantes sur la productivité du travail ainsi que des données pour des variables connexes, comme la production, l'emploi, les heures travaillées, la rémunération et le coût unitaire de la main-d'oeuvre.

Date de la parution - 4 décembre 2019

Aperçu

Le programme trimestriel des comptes canadiens de productivité (CCP) permet de produire des données courantes sur la productivité du travail ainsi que des données pour des variables connexes, comme l'emploi, les heures travaillées, la production, la rémunération et le coût unitaire de la main-d'oeuvre.

Les séries de données trimestrielles sur la productivité du travail, mesurées par le produit intérieur brut réel par heure travaillée, sont particulièrement utiles pour la communauté financière, les entreprises non financières, les responsables des politiques gouvernementales et les chercheurs. Ces séries de données sont intéressantes pour trois raisons principales : a) elles fournissent une information plus récente que les données annuelles sur la productivité; b) elles fournissent des informations nécessaires pour analyser le comportement de l'économie lors des cycles économiques; c) elles fournissent la plus récente mise à jour du rendement de la productivité du Canada par rapport à celle des États-Unis.

Quoique les données de productivité multifactorielle soient un indicateur plus complet du rendement de la productivité, le programme trimestriel des CCP permet de produire uniquement des données sur la productivité du travail et ses variables connexes, en raison du fait que la construction des mesures de productivité multifactorielle est fort complexe et exige beaucoup de données (voir Mesures de la productivité et des variables connexes - National et provincial [annuelles], numéro d'enregistrement 1402).

Le programme trimestriel des CCP comprend trois caractéristiques principales :

1) les estimations portent essentiellement sur les mesures de la productivité du travail et ses variables connexes;

2) les estimations s'appliquent à l'ensemble de l'économie, au secteur des entreprises agrégé et à ses sous-secteurs qui le constituent au niveau du code à deux chiffres du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord;

3) les estimations trimestrielles sont uniquement disponibles sous forme d'indices ou de taux de croissance par opposition aux valeurs ou niveaux.

Activité statistique

Le Système canadien des comptes macroéconomiques fournit un cadre conceptuel intégré de statistiques pour l'étude de l'état et du comportement de l'économie canadienne. Les comptes sont axés sur la mesure des activités liées à la production de biens et de services, à la vente de biens et de services sur les marchés finaux, aux transactions financières qui les sous-tendent et aux situations financières qui en découlent.

Les comptes canadiens de productivité (CCP) sont responsables de l'élaboration, de l'analyse et de la diffusion des données officielles sur la productivité de Statistique Canada, ainsi que de la production et de l'intégration des données sur l'emploi, les heures travaillées et les services de capital compatibles avec le Système des comptes économiques nationaux. À cet effet, les CCP comportent trois programmes. Le programme trimestriel fournit des estimations courantes de la productivité du travail et des coûts de la main-d'oeuvre au niveau agrégé pour 15 regroupements d'industries (voir Mesures de la productivité du travail - National [trimestrielles], numéro d'enregistrement 5042). Le programme annuel de la productivité multifactorielle fournit des estimations annuelles de la productivité multifactorielle et des mesures connexes (production, entrée de capital, entrée de travail et entrées intermédiaires) pour les principaux secteurs de l'économie de même que pour les industries aux échelons national et provincial (voir Mesures de la productivité et des variables connexes - National et provincial [annuelles], numéro d'enregistrement 1402). Enfin, le programme provincial annuel, qui fait partie intégrante des comptes économiques provinciaux et territoriaux, fournit les estimations des emplois, des heures travaillées, de la productivité du travail et des coûts de la main-d'oeuvre, selon l'industrie, pour chaque province ou territoire.

Période de référence : Trimestre

Sujets

  • Comptes de la productivité
  • Comptes économiques

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'univers conceptuel englobe le secteur des entreprises.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Échantillonnage

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Sources des données

Les données sont tirées de fichiers administratifs et sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Les comptes canadiens de productivité sont responsables de la construction des données sur le travail (emploi et heures travaillées) conformément au cadre de production du Système de comptabilité nationale du Canada (SCNC), en utilisant une variété de sources de données disponibles à Statistique Canada. Or, toutes les sources de données sur le travail disponibles à Statistique Canada ne correspondent pas exactement au cadre conceptuel du SCNC. Pour obtenir plus de renseignements, consultez : « Produire des heures travaillées pour le SCN afin de mesurer la productivité : l'expérience canadienne », La revue canadienne de productivité, numéro 15-206-XIF au catalogue de Statistique Canada, no 004, 2006, gratuit.

L'enquête sur la population active, l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail de même que le programme de la statistique du travail de la Division de la statistique du secteur public constituent les principales sources de données utilisées pour estimer les heures travaillées et le nombre d'emplois conformément au cadre du SCNC.

Le programme mensuel sur la rémunération des salariés de la Division des comptes économiques nationaux fournit les repères pour les données sur la rémunération des salariés pour l'ensemble de l'économie, pour le secteur des entreprises ainsi que pour une portion modestement détaillée au niveau industriel, qui est ensuite utilisée pour produire les données des industries classées selon le code à deux chiffres du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord.

Le produit intérieur brut calculé selon l'optique de la demande finale, fourni par la Division des comptes économiques nationaux, est utilisé pour estimer la production de l'ensemble de l'économie et celle du secteur des entreprises agrégé. Les données sur la valeur ajoutée réelle, fournies par la Division des comptes des industries, sont utilisées pour mesurer la production des industries et des principaux sous-secteurs.

Détection des erreurs

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Imputation

Dans le Système de comptabilité nationale du Canada, il est impossible de distinguer des revenus des travailleurs autonomes la part de leurs revenus attribuable à leur travail et celle attribuable au capital. La rémunération des travailleurs autonomes est donc établie au moyen d'une imputation qui repose principalement sur l'hypothèse que la valeur moyenne d'une heure travaillée d'un travailleur autonome est égale ou supérieure à celle d'une heure travaillée d'un salarié de la même industrie.

Estimation

La productivité du travail, la rémunération horaire et le coût unitaire de la main-d'oeuvre sont exprimés sous forme d'indices qui sont calculés au moyen de trois variables : la production en termes réels, les heures travaillées et la rémunération pour l'ensemble des travailleurs. La méthode d'estimation utilisée pour calculer ces ratios varie en fonction du niveau d'agrégation (ensemble de l'économie ou industrie).

La production trimestrielle pour l'ensemble de l'économie est exprimée selon un indice en chaîne pondéré de type Fisher du produit intérieur brut (PIB) aux prix du marché sous l'optique de la demande finale. Cette mesure est similaire, du point de vue conceptuel, à celle utilisée pour le secteur agrégé des entreprises, bien qu'il y ait quelques différences sur le plan de la couverture. Le PIB du secteur des entreprises ne comprend pas la valeur ajoutée brute des activités non commerciales, des ménages privés ainsi que la valeur de location des logements occupés par leur propriétaire.

La production trimestrielle selon l'industrie est exprimée sur la base d'un indice en chaîne pondéré de type Fisher de la valeur ajoutée aux prix de base en fonction du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord.

Évaluation de la qualité

L'approche utilisée est fondée sur le jugement et l'expertise. Trois critères sont utilisés pour évaluer la qualité des estimations :

A) la qualité des sources de données, y compris les déflateurs;
B) la nature des bris (le cas échéant) dans les séries;
C) l'importance des révisions.

La combinaison de ces critères devrait être considérée comme une condition nécessaire à la qualité; toutefois, aucun critère ne peut à lui seul être une condition suffisante de la qualité. Sur la base de ces critères, une cote de qualité fondée sur une échelle de trois valeurs est attribuée à toutes les variables, à savoir : 1 - fiable; 2 -modérément acceptable; 3 - non fiable.

A) Qualité des sources de données, y compris les déflateurs

La cote de qualité 1 (fiable) ne peut être attribuée à une variable si :
i) les séries de données en prix courants sont non fiables (pas de données d'enquêtes ou de sources administratives), car elles sont le résultat de données imputées;

ii) la variable ne possède pas de déflateur approprié pour construire une série de données fiable en prix constants.

Si la série de données présente une allure « raisonnable » malgré les faiblesses i) et ii) mentionnées ci-dessus, une cote de 2 lui est attribuée (modérément acceptable). Autrement, elle est considérée comme non fiable (cote de 3), par défaut.

B) Nature des bris (le cas échéant) dans les séries

Des bris surviennent lorsque des chocs macroéconomiques ou des chocs spécifiques à l'industrie ont un effet temporaire ou permanent, lors de changements associés à l'environnement dans laquelle l'industrie mène des activités (réglementation, etc.) ou lors de changements associés à l'infrastructure statistique (classification, sources, concepts et méthodes).

Si les bris qui ont une incidence sur les séries sont explicables (autrement dit, s'ils font partie de la liste d'exemples énumérés ci-dessus), alors la cote 1 (fiable) peut être attribuée à la série (pour peu que les autres critères de qualité soient satisfaits).

Si les bris ne sont pas explicables, la cote 1 ne peut être attribuée à la série.

C) Importance des révisions

L'ampleur des révisions apportées à la série de données trimestrielles sur la productivité du travail au cours du cycle de révision de trois ans du Système de comptabilité nationale du Canada constitue une autre façon de déterminer la qualité des données. Pour obtenir plus de renseignements, consultez « Les révisions aux estimations annuelles de la productivité du travail du secteur des entreprises au Canada et aux États-Unis, 2007 à 2010 », no 15-212-X au catalogue de Statistique Canada, ISSN 1920-8499 mars 2012.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupements de données reconnaissables.

Les comptes canadiens de productivité utilisent le modèle de confidentialité développé par la Division des comptes des industries. Ce modèle utilise une méthode de suppression des cellules sensibles.

Les données sont aussi supprimées lorsqu'une cote de qualité non fiable leur est attribuée.

Révisions et désaisonnalisation

Les estimations trimestrielles de la productivité du travail et des mesures connexes sont diffusées quatre fois par année.

Les changements à court terme sont plus variables que ceux à long terme. De plus, puisqu'ils sont fondés sur des données provisoires sur la production et l'emploi, ils peuvent faire l'objet de révisions. Afin d'assurer une cohérence avec les données annuelles tirées des comptes annuels de la productivité, les indices trimestriels de la valeur ajoutée et des heures travaillées sont ajustés à leurs repères annuels respectifs au moment où ces derniers sont disponibles.

Les estimations pour les trimestres précédents de l'année sont révisées au moment de la publication des données du trimestre courant. Lors de la publication des données du premier trimestre, des révisions sont apportées aux données des trois années précédentes de concert avec le processus de révision des comptes nationaux.

Exactitude des données

Les données pour le secteur des entreprises agrégé et pour ses sous-secteurs à l'échelon national sont présumées fiables selon les principes de l'évaluation de la qualité présentés dans la section « Évaluation de la qualité » ci-dessus. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le document intitulé « Le programme de productivité de Statistique Canada : méthodologie 2000 » de la série Les Comptes canadiens de productivité : méthodes et concepts (produit no 15-002-MIF2001001 au catalogue de Statistique Canada). Pour le moment, il n'existe pas de cote de fiabilité des données s'appliquant aux mesures de productivité du travail à l'échelon provincial.

Documentation

Date de modification :