Enquête auprès des entreprises de tourisme d'aventure au Canada

Information détaillée pour 1999

Statut :

Inactive

Fréquence :

Une fois

Numéro d'enregistrement :

2944

Statistique Canada mène cette enquête pour le compte de la Commission Canadienne du Tourisme, qui utilisera les résultats afin de produire une étude complète et à jour du secteur du tourisme d'aventure au Canada.

Date de la parution - 9 mai 2001

Aperçu

L'objectif de cette enquête est de produire des données statistiques sur les revenus, les coûts, les investissements, l'emploi et les marchés des entreprises de tourisme d'aventure au Canada. L'enquête englobe une gamme de sujets relatifs au tourisme d'aventure, par exemple, les produits et les installations disponibles, l'origine et les caractéristiques démographiques des voyageurs, les activités de publicité et de promotion, l'emploi, la technologie, les données financières et les contraintes en matière de croissance.

Cette enquête est effectuée pour le compte de la Commission canadienne du tourisme (CCT). Elle fait partie d'une étude plus large visant à évaluer la situation des entreprises de tourisme d'aventure au Canada.

Période de collecte : Octobre 2000 au janvier 2001

Sujets

  • Voyages et tourisme
  • Voyages internationaux

Sources de données et méthodologie

Population cible

La base de sondage des entreprises de tourisme d'aventure au Canada est fournie par la CCT. Statistique Canada effectue un recensement auprès de toutes les entreprises figurant dans la base de sondage de l'enquête.

La population cible pour cette enquête comprend toutes les entreprises au Canada qui offrent des activités de tourisme d'aventure, dans les cas où ces activités constituent la principale raison d'être ou la principale source de revenus de l'entreprise. Le secteur du tourisme d'aventure ne comprend pas d'activités sportives (p. ex. le golf ou le ski alpin), ni d'activités de chasse ou de pêche, du fait qu'elles exercent un attrait commercial particulier et qu'elles utilisent des ressources. Les activités du tourisme d'aventure sont définies de la façon suivante :

« loisir de plein air pris dans un endroit inusité, exotique, isolé ou sauvage qui peut faire intervenir certains moyens de transport non conventionnels et qui est souvent associé à des degrés élevés d'activité physique dont chaque personne tire une satisfaction personnelle en raison d'un spectacle, d'une activité ou d'une réalisation exceptionnel. »
Les activités du tourisme d'aventure sont classifiées de la façon suivante :

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire est conçu par la Division de petites entreprises et enquêtes spéciales de Statistique Canada de concert avec la Commission canadienne du tourisme et les ministères provinciaux du Tourisme qu'elle représente. Le questionnaire fait l'objet d'un essai pilote préalable auprès de certaines entreprises de tourisme d'aventure, afin de déterminer s'il est approprié, clair et facile à utiliser.

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement.

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Le questionnaire de l'enquête fait l'objet d'un envoi/retour par la poste. Il est envoyé par la poste à toutes les entreprises de tourisme d'aventure comprises dans la base de sondage. Les répondants ont le choix de remplir le questionnaire sur papier et de le renvoyer par la poste ou par télécopieur, ou encore de le remplir par téléphone, avec un représentant de Statistique Canada. Les appels de suivi aux non répondants commencent un mois après l'envoi par la poste et se poursuivent pendant deux mois.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Les questionnaires dûment remplis font tout d'abord l'objet d'une vérification manuelle. Toutes les incohérences ou données incomplètes entraînent un rejet au moment de la vérification de la qualité. Les rejets à la vérification font l'objet d'un suivi par téléphone auprès des répondants.

Après la vérification manuelle, on vérifie toutes les valeurs manquantes des variables au moyen d'un système de vérification automatisé.

Imputation

On a recours à des méthodes d'imputation déterministes et par donneur pour imputer la non réponse. La méthode déterministe est utilisée lorsque la valeur manquante peut être imputée à partir d'autres réponses du même enregistrement. Par exemple, il se peut que le revenu total soit absent, mais que des réponses aient été fournies pour toutes les composantes du revenu. On additionne ces composantes pour obtenir le revenu total. Si les valeurs manquantes ne peuvent être imputées à partir du même enregistrement, on a recours à la méthode du donneur; la non réponse est imputée à partir des enregistrements complets d'un donneur sélectionné à partir d'un bassin déterminé. Les donneurs et les bénéficiaires font l'objet d'un appariement selon le revenu total et le nombre d'employés. Le processus d'imputation par donneur se divise en quatre sections; dans chaque section, un bassin de donneurs et de bénéficiaires fait l'objet d'une compilation à partir des valeurs manquantes pour cette section particulière. Cela permet d'obtenir un bassin plus important de donneurs pour chaque valeur manquante : si on limitait les donneurs aux enregistrements ne comportant aucune valeur manquante, le bassin serait relativement restreint, étant donné que la plupart des enregistrements nécessitent une certaine forme d'imputation.

On a recours à l'imputation par la méthode du quotient lorsque la somme des variables qualitatives (pourcentages) n'est pas égale à 100 %, ou lorsque les variables quantitatives (données financières) ne correspondent pas au total fourni par le répondant. Ces variables font l'objet d'un rajustement proportionnel afin de totaliser 100 % ou de correspondre au total donné. Par exemple, si un répondant a indiqué que 65 % de ses clients sont de sexe masculin et 40 % de sexe féminin (ce qui totalise 105 %), les réponses seront rajustées à 61,9 % et 38,1 % respectivement, grâce à l'imputation par la méthode du quotient.

Évaluation de la qualité

Étant donné que l'enquête est fondée sur les activités, et non pas sur la branche d'activité, ils est difficile de trouver des renseignements comparables.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

L'analyse de la confidentialité porte sur la détection d'une divulgation directe possible, laquelle se produit lorsque la valeur dans une cellule de totalisation se compose de peu de déclarants ou lorsque la cellule est dominée par quelques entreprises.

Exactitude des données

Le document ci-joint fournit une description de la méthode d'exactitude des données.

Date de modification :