Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages selon le patrimoine (CERSM - P)

Information détaillée pour le troisième trimestre de 2023

Statut :

Active

Fréquence :

Trimestrielle

Numéro d'enregistrement :

5369

Les comptes économiques répartis pour le secteur des ménages (CERSM) selon le patrimoine fournissent des informations sur le bien-être économique et la stabilité financière des ménages au Canada. Les CERSM aident à répondre à des questions telles que les vulnérabilités et les inégalités entre différents groupes de ménages et sont un complément important aux indicateurs trimestriels et annuels standard liés à l'économie.

Date de la parution - 22 janvier 2024

Aperçu

Les comptes économiques répartis pour le secteur des ménages (CERSM)selon le patrimoine fournissent des informations sur le bien-être économique et la stabilité financière des ménages au Canada. Les comptes aident à répondre à des questions telles que les vulnérabilités et les inégalités entre différents groupes de ménages.

Période de collecte : La période de collecte varie en fonction des sources de données utilisées pour compiler les CERSM. En général, les CERSM sont publiés environ 120 jours après la période de référence.

Sujets

  • Comptes économiques
  • Comptes financiers et du patrimoine

Sources de données et méthodologie

Population cible

Les comptes économiques répartis pour le secteur des ménages (CERSM) sont compilés selon le domaine de la production et des actifs défini par le Système de comptabilité nationale 2008. Les CERSM comprennent les activités économiques du secteur des ménages résidant sur le territoire économique du Canada. Ils comprennent également toutes les interactions (p. ex. les pensions versées par des gouvernements étrangers et provenant de ménages de non-résidents à des fins telles que fournir une aide financière).

Élaboration de l'instrument

Ce type de méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Échantillonnage

Ne s'applique pas.

Sources des données

Les données sont tirées de fichiers administratifs et sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Enquête sur la sécurité financière (Fichier de microdonnées de centre de données de recherche), diverses données fiscales personnelles et familiales.

Combiner les données de diverses sources administratives et des indicateurs macroéconomiques dérivés. Le couplage des enregistrements est effectué lorsqu'il est disponible. Les analystes évaluent chaque source de données pour résoudre les différences de concepts et de mesure afin de dériver le meilleur indicateur pour ce programme.

Détection des erreurs

Des vérifications micro et macro et une imputation sont effectuées. La confrontation des données est utilisée pour dériver l'indicateur le plus approprié.

Imputation

L'Enquête sur la sécurité financière (ESF) exclut les logements collectifs de son échantillon; en particulier, les établissements de soins infirmiers et les résidences pour personnes âgées ne sont pas échantillonnés dans l'ESF. Afin de tenir compte de la population âgée institutionnalisée, un rajustement est apporté aux répartitions du patrimoine des comptes économiques répartis pour le secteur des ménages (CERSM). Avant la diffusion des CERSM de juin 2020, la population âgée institutionnalisée était prise en compte dans les tableaux des revenus et de la consommation des CERSM, car cette population est incluse dans la Base de données et Modèle de simulation de politique sociale (BD/MSPS), mais pas dans les tableaux du patrimoine des CERSM. Globalement, la population âgée institutionnalisée représente moins de 1,3 % de la population canadienne.

Afin d'assurer la comparabilité entre les tableaux des revenus et de la consommation des CERSM et les tableaux du patrimoine des CERSM, le rajustement effectué pour la population âgée institutionnalisée suit une méthodologie semblable à celle utilisée dans la BD/MSPS. Puisqu'aucune donnée sur le patrimoine n'est recueillie pour la population âgée institutionnalisée, le rajustement effectué repose sur l'hypothèse que les personnes vivant dans des établissements de soins infirmiers ou des résidences pour personnes âgées sont semblables aux personnes âgées de 65 ans ou plus qui ne vivent pas dans des institutions, qui vivent seules et qui ne font pas partie de la population active. Le rajustement revient à augmenter le poids de ces individus dans l'ESF. Le montant par lequel les poids sont rajustés est basé sur les chiffres du recensement de la population âgée institutionnalisée par province, âge et sexe. Afin de tenir compte du fait que les personnes faisant partie de cette population ne vivent pas dans leur propre maison, des rajustements sont également apportés à certaines variables d'actifs et d'endettement, comme celles liées à la résidence principale.

Estimation

Afin de produire des renseignements sur la répartition qui correspondent aux concepts du Système de comptabilité nationale (SCN), Statistique Canada suit les étapes de base recommandées par le groupe d'experts sur les disparités à l'intérieur des Comptes nationaux (GE DCN) de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ces étapes comprennent l'alignement des composantes pertinentes des sources de microdonnées sur les variables de patrimoine des comptes du bilan national (CBN) et la mise à l'échelle des totaux des microdonnées pour divers éléments de patrimoine sur les CBN. Grâce à ce processus, divers distributeurs peuvent être définis pour affecter les totaux des comptes nationaux en utilisant les renseignements disponibles dans les sources de microdonnées par caractéristique démographique et socioéconomique des ménages, comme par province, par groupe d'âge du principal soutien économique du ménage et par quintile de revenu disponible du ménage.

L'Enquête sur la sécurité financière (ESF) est la principale source de renseignements sur la répartition pour les comptes économiques répartis pour le secteur des ménages (CERSM) en ce qui concerne le patrimoine. Toutefois, l'ESF, qui était une enquête occasionnelle dans le passé, est menée tous les trois ans depuis 2016. En conséquence, des lacunes doivent être comblées afin de produire une série de répartitions pour les années où il n'y a pas eu d'enquête. La méthodologie proposée pour obtenir ces répartitions est double, c'est-à-dire qu'on utilise une approche plus simple et plus directe pour les années où une enquête a été menée et une approche de modélisation fondée sur le calage pour les années où il n'y a pas eu d'enquête.

La méthodologie utilisée pour alimenter les tableaux dans le cas des années d'enquête consiste à repondérer l'ESF, à le mettre à l'échelle des totaux des comptes du bilan national (CBN), puis à produire les estimations des répartitions à partir de l'ensemble de données obtenu.

L'étape suivante consiste à déterminer les mesures du patrimoine pour les années où il n'y a pas eu d'enquête au moyen d'une approche de modélisation. Une fois que cela est fait, les estimations pour les années où il y a eu une enquête et celles où il n'y en a pas eu sont réunies et des rajustements sont appliqués aux estimations. Premièrement, les estimations des années où une enquête a été menée sont rajustées afin d'éviter d'introduire des points de retournement lorsqu'elles sont comparées avec les estimations modélisées des années adjacentes où il n'y a pas eu d'enquête. Ensuite, des rajustements effectués pour assurer la cohérence et pour tenir compte des territoires du Nord du Canada sont ensuite appliqués.

Une fois qu'un ensemble de base d'estimations est créé pour chaque catégorie de répartition des CERSM, des imputations sont appliquées pour estimer les populations non couvertes par l'ESF, notamment les ménages résidant dans les territoires du Nord et la population âgée institutionnalisée. En outre, à partir de l'année de référence 2020, des projections trimestrielles des estimations du patrimoine des CERSM pour chaque catégorie de répartition sont créées à l'aide des données sur les passifs des ménages provenant d'une agence privée de notation de crédit à la consommation.

Afin d'assurer la cohérence des tendances trimestrielles des passifs des ménages observées à partir des données du registre de crédit avec les tendances associées des actifs non financiers auxquels ces passifs se rapportent, des rajustements correspondants sont également appliqués aux valeurs des actifs immobiliers trimestriels en utilisant les informations de répartition de tiers sur le logement et les dépenses en biens de consommation.

De plus, pour refléter plus précisément les tendances démographiques infra-annuelles de la population à domicile qui correspondent au patrimoine et au revenu, les chiffres des ménages étalonnés selon les répartitions de la Division de la démographie à partir de l'année de référence 2019 sont produits sur une base trimestrielle à partir de l'année de référence 2020. Les chiffres trimestriels des ménages sont créés à partir des données disponibles auprès de l'agence de notation de crédit et de la Base de données et Modèle de simulation de politique sociale (BD/MSPS), et sont utilisés pour présenter des estimations de patrimoine par catégorie de répartition sur une base de dollars moyens par ménage.

Évaluation de la qualité

Les estimations des comptes économiques répartis pour le secteur des ménages (CERSM) selon le patrimoine sont comparées à des agrégats alignés sur les normes internationales les plus récentes par le biais des comptes macro-économiques (CME). Les agrégats de référence des comptes du bilan national (CNB) utilisés pour produire les estimations des CERSM sont dérivés des sources de données les plus complètes et de haute qualité disponibles, y compris les fichiers de données administratives de l'Agence du revenu du Canada, les fichiers d'enquêtes auprès des ménages, ainsi que les fonds, les institutions financières et les comptes publics du gouvernement. Chacune de ces sources, ainsi que la façon dont elles sont utilisées et combinées, constitue une source potentielle d'écarts entre les microdonnées et les macrodonnées.

Les données sont analysées en fonction de l'uniformité des séries chronologiques, des liens avec la conjoncture économique, des problèmes liés aux données de base et, enfin, de la cohérence.

Au sein de chaque catégorie de répartition des CERSM, les valeurs de chaque sous-catégorie d'actif et de passif sont estimées directement à partir de l'Enquête sur la sécurité financière (ESF) ainsi que d'une agence de notation externe, soit à l'aide de variables qui correspondent directement au concept MEA associé, soit indirectement en utilisant des variables de substitution dérivées d'une autre variable.

Dans le cadre du processus d'évaluation de la qualité des données des CERSM, un certain nombre de rajustements sont appliqués aux répartitions par catégorie d'actif et de passif au niveau microéconomique et au niveau macroéconomique afin de minimiser les divergences avec les tendances économiques et démographiques observées à partir d'autres sources de données, comme d'autres données administratives.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données identificatoires.

Révisions et désaisonnalisation

Révisions - Des révisions statistiques sont effectuées afin d'intégrer l'information la plus récente découlant des enquêtes, des statistiques fiscales, des comptes publics, des recensements, etc.

Les données sont publiées environ 120 jours après la période de référence. Les estimations produites pour chaque trimestre sont révisées lorsque celles des trimestres subséquents de la même année sont publiées. Au moment de la publication du troisième trimestre de chaque année, des révisions sont effectuées, en général, pour les trois années précédentes. Les comptes économiques répartis pour le secteur des ménages (CERSM) ne sont normalement pas révisés de nouveau, sauf lors de révisions complètes.

Désaisonnalisation - Les séries de données trimestrielles des CERSM ne sont pas désaisonnalisées.

Exactitude des données

Pour chacun des tableaux des CERSM, les valeurs totales de la valeur nette et de chaque sous-catégorie d'actifs et de passifs pour chaque catégorie de répartition sont estimées à partir de l'ESF en utilisant les valeurs mises à l'échelle et des poids propres aux CERSM.

La précision des estimations des CERSM pour les années d'enquête est intrinsèquement liée à la précision des estimations de l'ESF. Les mesures de l'erreur d'échantillonnage sous forme de coefficients de variation (c.v.) pour les années de l'ESF se trouvent dans les tableaux 5 à 15 du document Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages, estimations des répartitions des actifs, des passifs et de la valeur nette, 2010 à 2023 : rapport technique sur la méthodologie et la qualité.

Documentation

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :