Enquête canadienne sur le logement

Information détaillée pour 2018

Statut :

Active

Fréquence :

Aux 2 ans

Numéro d'enregistrement :

5269

Cette enquête vise à recueillir des renseignements au sujet des besoins en logement et des expériences en matière de logement auprès d'un échantillon de ménages canadiens. Les renseignements recueillis portent sur les besoins essentiels en matière de logement, la satisfaction à l'égard du logement et du quartier, les déménagements ou les intentions de déménager et d'autres aspects du bien-être liés au logement.

Date de la parution - 22 novembre 2019 (Premiers résultats); 15 janvier 2020 (Un profil des accédants à la propriété); 27 juillet 2020 (fichier de microdonnées); 2 octobre 2020 (Besoins impérieux de logement des ménages canadiens)

Aperçu

L'Enquête canadienne sur le logement (ECL) fournit des renseignements sur la perception qu'ont les Canadiens de leur logement et sur la manière dont le logement les affecte. Des renseignements sont recueillis sur les besoins impérieux en matière de logement, les caractéristiques du logement et le mode d'occupation du logement, les perceptions des difficultés économiques associées au coût du logement, la satisfaction à l'égard du quartier et du logement, les perceptions des problèmes liés au quartier et de la sécurité du quartier, les déménagements ou les intentions de déménager, le bénévolat, l'engagement communautaire, la satisfaction à l'égard de la vie, la satisfaction à l'égard de la communauté, les adaptations apportées au logement pour accroître l'accessibilité, la santé autoévaluée, l'expérience en matière d'itinérance et les caractéristiques sociodémographiques.

Le logement social et abordable (LSA) représente un élément important du parc de logements qui procure un logement aux personnes dans le besoin. L'ECL vise à fournir des statistiques détaillées et précises sur les ménages dans les LSA en suréchantillonnant cette sous-population.

L'ECL de 2018 est menée dans les 10 provinces et les 3 territoires.

Période de collecte : La période de collecte s'échelonnait du début novembre de l'année de référence jusqu'à la fin mars de l'année suivante.

Sujets

  • Caractéristiques du ménage
  • Familles, ménages et logement
  • Logement et conditions de logement

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible est composée de ménages privés à l'échelle des provinces et des territoires au Canada.

Sont exclus de l'enquête :
- les personnes vivant dans les réserves et autres peuplements autochtones;
- les représentants officiels de pays étrangers vivant au Canada et leur famille;
- les membres d'ordres religieux et d'autres groupes vivant en communauté;
- les membres des Forces armées canadiennes vivant dans des bases militaires;
- les personnes vivant dans des résidences pour personnes âgées;
- les personnes vivant à temps plein dans des établissements institutionnels (par exemple, les détenus des pénitenciers et les malades chroniques vivant dans des hôpitaux et dans des établissements de soins infirmiers);
- les personnes vivant dans d'autres types de logements collectifs (par exemple, les refuges, les terrains de camping et les hôtels).

Pour des raisons opérationnelles, les personnes vivant dans de petites régions éloignées des territoires où les coûts associés à la collecte seraient exorbitants sont exclues de l'enquête.

Élaboration de l'instrument

Le contenu du questionnaire a été déterminé en consultation avec le commanditaire de l'enquête (Société canadienne d'hypothèques et de logement). Le contenu normalisé a été utilisé, dans la mesure du possible. Le contenu harmonisé tiré d'enquêtes antérieures ou actuelles a également été réutilisé. Un spécialiste de la conception de questionnaires a été consulté pendant l'étape de la conception. Des essais qualitatifs ont également été effectués avant la collecte, et toutes les recommandations ont été intégrées.

Le questionnaire suit les pratiques et le libellé normalisés utilisés dans les questionnaires électroniques, comme le contrôle automatisé de l'enchaînement des questions qui dépendent des réponses aux questions précédentes et de l'utilisation de contrôles pour vérifier les incohérences logiques et les erreurs de saisie de données. L'application informatique de collecte de données a été mise à l'essai de manière approfondie.

Les données de l'ECL pour les Territoires du Nord-Ouest ont été obtenues dans le cadre d'un partenariat avec le Bureau de la statistique des T.N.-O. Au lieu d'être recueillies dans le cadre de l'ECL, les données pour les Territoires du Nord-Ouest sont obtenues dans le cadre de l'Enquête communautaire des T.N.-O. (ECT) de 2019, qui recueille des renseignements sur le logement semblables aux renseignements recueillis lors de l'ECL.

Échantillonnage

Unité d'échantillonnage :
L'unité d'échantillonnage pour l'ECL est le logement. Un questionnaire par logement est rempli par une des personnes responsables des décisions liées au logement.

Méthode de stratification :
L'ECL de 2018 a utilisé le Fichier de l'univers des logements (FUL) comme base de sondage. Des données administratives sur le logement social et abordable ont servi à classer les logements dans les strates de la base. La base a été stratifiée en régions géographiques d'intérêt fondées sur les limites des subdivisions de recensement (SDR).

Il existe 45 strates géographiques différentes qui représentent: la plus grande région métropolitaine de recensement (RMR) de chaque province; les RMR qui comptaient plus de 500,000 résidents au cours du dernier recensement; les agglomérations de recensement (AR) de Charlottetown, de Yellowknife et de Whitehorse; les autres RMR combinés dans chaque province, ainsi que les autres AR combinées de chaque province; et les régions à l'extérieur des RMR et des AR de chaque province et territoire.

Chaque strate géographique a été divisée en deux groupes : les logements sociaux et abordables (LSA) et tous les autres logements. Les sous-strates ont été utilisées afin d'échantillonner plus efficacement les logements loués et les logements habités par des propriétaires dans la strate des logements autres que les LSA, lesquels sont représentés de façon égale dans l'échantillon, mais pas dans la population.

Échantillonnage et sous-échantillonnage :
La taille de l'échantillon de l'Enquête canadienne sur le logement (ECL) a été déterminée en calculant le nombre de répondants requis pour produire des estimations au degré de précision souhaité dans chaque strate. Le degré de précision est mesuré par le coefficient de variation (CV). Le CV qui était ciblé était 7 % dans les régions métropolitaines de recensement (RMR), 10 % dans les agglomérations de recensement (AR), 15 % à l'extérieur des RMR et des AR et dans les territoires, et 15 % dans la strate des logements sociaux et abordables (LSA).

Pour les provinces et Whitehorse, un échantillon aléatoire systématique a été choisi, de manière indépendante, dans chaque strate, après avoir fait un tri par revenu du ménage obtenu à partir du Fichier des indicateurs socioéconomiques.

Afin de réduire les coûts de collecte et le temps de déplacement des intervieweurs, l'échantillon de l'ECL dans les territoires (à l'exception de Whitehorse) utilisait un plan de sondage à deux degrés pour permettre la collecte de données par des intervieweurs sur place. Tout d'abord, les villes (définies en fonction des limites des SDR) ont été sélectionnées. Ensuite, les logements ont été sélectionnés dans chacune des villes choisies, afin de créer l'échantillon. La sélection des logements dans les villes est semblable à la sélection dans les provinces; on utilise un plan aléatoire systématique stratifiée.

L'échantillon de l'ECL était composé de 126 465 logements. Un total de 105 072 logements ont été choisis au sein de la strate des logements qui n'étaient pas des LSA et 24 393 ont été choisis au sein de la strate des LSA.

Dans l'ECT de 2019, 3 199 logements ont été échantillonnés dans six communautés (Hay River, Inuvik, Fort Smith, Yellowknife, Behchoko et Fort Simpson). Les autres communautés aux T.N.-O. ont fait l'objet de recensements.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2018-11-01 à 2019-03-31

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants et sont tirées de fichiers administratifs.

Les données ont été recueillies au moyen de trois modes de collecte : le questionnaire électronique autodéclaré (QEr), l'interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO), et l'interview sur place assistée par ordinateur (IPAO). Le QEr et l'ITAO ont été utilisés uniquement dans les dix provinces et dans la ville de Whitehorse, au Yukon. L'IPAO a été utilisée au Nunavut et au Yukon (à l'exception de Whitehorse), ainsi qu'à Yellowknife, ville dans laquelle l'ECL a utilisé un échantillon de contrôle.

Dans les Territoires du Nord-Ouest, les données de l'ECL ont été recueillies par IPAO et au moyen des réponses autodéclarées dans le cadre de l'Enquête communautaire des Territoires du Nord-Ouest en 2019. Dans le cadre de cette collaboration entre l'Enquête canadienne sur le logement et l'Enquête communautaire des T.N.-O. de 2019, il a été possible de recueillir des données sur un éventail élargi de sujets et pour un échantillon de plus grande taille dans les Territoires du Nord-Ouest.

Des lettres d'invitation ont été transmises aux ménages choisis pour participer à l'Enquête canadienne sur le logement. Dans les régions où les données ont été recueillies par QEr et ITAO, les lettres fournissaient un lien vers l'enquête, ainsi qu'un code d'accès sécurisé unique. Un suivi par ITAO était effectué lorsque les ménages ne remplissaient pas le QEr. Dans les régions où les données ont été recueillies lors d'une IPAO, une lettre a été envoyée d'avance, informant le ménage qu'il a été sélectionné pour participer à une interview sur place dans le cadre de l'ECL.

Dans les Territoires du Nord-Ouest, les ménages de six grandes communautés (Hay River, Inuvik, Fort Smith, Yellowknife, Behchoko et Fort Simpson) ont été échantillonnés pour prendre part à l'Enquête communautaire des T.N.-O de 2019. Dans quatre de ces communautés (Yellowknife, Inuvik, Fort Smith et Hay River), l'autodéclaration a été le principal mode de collecte. Une ITAO était réalisée en cas de non-réponse. Dans les communautés plus petites, l'Enquête communautaire des T.N.-O. a été réalisée par IPAO auprès de tous les ménages.

Lorsque c'était possible, l'enquête a été réalisée par le membre du ménage connaissant le mieux la situation du logement du ménage. Dans tous les cas, cette personne était âgée d'au moins 15 ans. La réponse par personne interposée était acceptée dans le cas des questions recueillant de l'information au sujet d'autres membres du ménage. Ainsi, un membre du ménage pouvait répondre aux questions au nom des autres membres du ménage, s'il le voulait ou le pouvait.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Le questionnaire informatisé possède plusieurs caractéristiques visant à maximiser la qualité des données recueillies. De multiples contrôles sont intégrés au questionnaire afin de comparer les données inscrites à des valeurs inhabituelles et de détecter des incohérences logiques. Lorsqu'une réponse est rejetée à la vérification, l'intervieweur est invité à corriger l'information (avec l'aide du répondant au besoin). Une fois que les données sont transmises au bureau central, on entreprend une série complète d'étapes de traitement pour effectuer une vérification approfondie de chacun des questionnaires reçus. Les réponses invalides sont corrigées ou identifiées pour l'imputation.

Imputation

On considère les personnes d'un ménage comme des répondants si elles respectent certains critères, c'est-à-dire qu'elles fournissent suffisamment de renseignements démographiques à leur propre sujet. On considère un ménage comme un répondant si au moins une personne au sein du ménage respecte les critères. Toutes les données clés manquantes, qu'il s'agisse de données au niveau des personnes au sein du ménage répondant ou de variables au niveau du ménage, sont imputées.

Les réponses manquantes ont été imputées pour les principaux champs du questionnaire en deux étapes. Tout d'abord, il y a l'imputation de variables démographiques, comme l'âge, le sexe et les relations au niveau de la personne. Ensuite, il y a l'imputation des variables au niveau du ménage, comme la propriété, la nécessité de faire des réparations et des questions sur la subvention du loyer.

L'ECL utilise la méthodologie d'imputation du plus proche voisin. Dans le cadre de cette méthode, il faut choisir un enregistrement donneur en fonction de variables correspondantes. En premier lieu, un ensemble de variables d'appariement, corrélées avec les variables à imputer, est déterminé. Ensuite, grâce à l'utilisation combinée d'une fonction de score (pour les variables d'appariement catégoriques) et d'une fonction de distance (pour les variables d'appariement numériques), l'enregistrement donneur le plus proche est identifié et utilisé pour imputer les données manquantes. En ce qui concerne les questions sur le prêt hypothécaire, une imputation déterministe a été réalisée en fonction des commentaires que les répondants ont formulés dans le questionnaire.

Ce ne sont pas toutes les variables de la base de données de l'ECL qui ont été imputées pour la non-réponse.

Estimation

Les poids déterminés par le plan d'échantillonnage d'enquête ont été d'abord corrigés pour compenser la non-réponse. Des corrections ont été apportées aux poids séparément à l'intérieur de groupes similaires de répondants, afin que les répondants du groupe représentent aussi les non-répondants. Des groupes de correction ont été formés au moyen de variables auxiliaires qui expliquent la structure de non-réponse et qui étaient associées aux principales variables d'intérêt de l'enquête. Après l'ajustement pour la non-réponse, des observations influentes ont été déterminées, et les poids ont été réduits pour un petit nombre d'observations extrêmes.

Ensuite, les poids ont fait l'objet d'un calage initial pour veiller à ce que certaines estimations pondérées respectent les totaux de la population pertinente de sources fiables autres que l'enquête.

Pour chaque province, les chiffres de population selon l'âge et le sexe et la taille du ménage ont été utilisés. L'ECL a également utilisé les chiffres de population pour les plus grandes régions métropolitaines de recensement visées par l'enquête. Le deuxième ensemble de totaux était composé du nombre de salariés par province. Afin d'estimer la variance d'échantillonnage, la méthode des poids bootstrap a été utilisée. Un ensemble de 1 000 poids bootstrap a été produit.

Les totaux de la population utilisés dans le cadre de l'ECL comprennent ce qui suit : des projections démographiques produites par la Division de la démographie de Statistique Canada à partir du Recensement de 2011, ainsi que le nombre de salariés par province selon le fichier T4 de l'Agence du revenu du Canada.

Pour compléter le processus de pondération, les étapes pour les observations influentes et le calage sont effectuées une deuxième fois. Les unités pondérées obtenues représentent l'ensemble de la population cible de l'ECL.

Évaluation de la qualité

Lorsque toutes les étapes de traitement et d'estimation ont été complétées, les données ont été comparées à d'autres sources de données telles que le Recensement, les sources administratives et d'autres enquêtes menées par Statistique Canada.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Sans objet.

Exactitude des données

Taux de réponse :
Le taux de réponse pour l'Enquête canadienne sur le logement de 2018 a été de 50 %.

Erreur non due à l'échantillonnage :
Les erreurs non dues à l'échantillonnage se produisent parce qu'il est difficile, en raison de certains facteurs, d'obtenir des réponses exactes et de faire en sorte que ces réponses restent exactes à toutes les étapes du traitement. Contrairement à l'erreur d'échantillonnage, l'erreur non due à l'échantillonnage n'est pas facilement quantifiable. On peut dégager quatre sources d'erreurs non dues à l'échantillonnage : les erreurs de couverture, les erreurs de réponse, les erreurs dues à la non-réponse et les erreurs de traitement.

Biais de non-réponse :
Les erreurs dues à la non-réponse découlent du fait que certains répondants potentiels ne fournissent pas l'information nécessaire ou que l'information fournie s'avère inutilisable. La principale incidence de la non-réponse sur la qualité des données est qu'elle peut introduire un biais dans les estimations. Cela survient si les caractéristiques des non-répondants diffèrent de celles des répondants d'une manière qui a des répercussions sur le logement étudié. Quoique des taux de réponse puissent être calculés, ils n'ont qu'une valeur indicative à l'égard de la qualité des données, car ils ne permettent pas de mesurer l'importance du biais introduit dans les estimations. L'ampleur de la non-réponse peut être considérée comme une évaluation simple des risques de biais dans les estimations.
Alors que les poids des ménages répondants sont ajustés pour tenir compte des ménages non répondants, la non-réponse partielle, par exemple la non-réponse à certaines questions, est traitée à partir de l'imputation.

Documentation

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :