Enquête canadienne sur le logement

Information détaillée pour 2021

Statut :

Active

Fréquence :

Aux 2 ans

Numéro d'enregistrement :

5269

Cette enquête vise à recueillir des renseignements au sujet des besoins en logement et des expériences en matière de logement auprès d'un échantillon de ménages canadiens. Les renseignements recueillis portent sur les conditions et les coûts du logement, la satisfaction à l'égard du logement et du quartier, les déménagements et d'autres aspects du bien-être liés au logement. Les renseignements recueillis permettent d'obtenir les principaux indicateurs du logement, comme les besoins impérieux en matière de logement.

Date de la parution - 21 juillet 2022

Aperçu

L'Enquête canadienne sur le logement (ECL) fournit des renseignements sur la perception qu'ont les Canadiens de leur logement et sur l'incidence qu'a le logement sur eux. Des renseignements sont recueillis sur les conditions et les coûts du logement, les caractéristiques du logement et le mode d'occupation du logement, les perceptions des difficultés économiques associées au coût du logement, la satisfaction à l'égard du logement et du quartier, les perceptions des problèmes liés au quartier et de la sécurité du quartier, les déménagements, y compris les déménagements forcés, l'engagement communautaire, la satisfaction à l'égard de la vie et de la communauté, la santé autoévaluée, diverses composantes sur le bien-être physique et mental, l'expérience en matière d'itinérance, les caractéristiques sociodémographiques et les répercussions de la COVID-19 sur certains aspects du logement.

Le logement social et abordable (LSA) représente un élément important du parc immobilier qui permet de fournir un logement aux personnes dans le besoin. L'ECL vise à fournir des statistiques détaillées et précises sur les ménages dans les LSA en surreprésentant cette sous-population dans l'échantillon.

L'ECL de 2021 a été menée dans les 10 provinces et les capitales des 3 territoires.

Sujets

  • Caractéristiques du ménage
  • Familles, ménages et logement

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible correspond à la population des 10 provinces canadiennes ainsi que des capitales territoriales de Whitehorse, de Yellowknife et d'Iqaluit, à l'exception des pensionnaires d'établissements institutionnels, des membres des Forces canadiennes vivant dans des camps militaires et des personnes vivant dans les réserves et autres établissements autochtones. Les exclusions sont habituelles dans le cas des enquêtes sociales menées par Statistique Canada; en tout, ces exclusions représentent environ 2 % de la population.

En outre, les personnes vivant dans d'autres types de logements collectifs sont aussi exclues de l'enquête :
- les personnes qui vivent dans les résidences pour personnes âgées non autonomes;
- les personnes qui vivent de façon permanente dans les résidences scolaires, les camps de travail, etc.;
- les membres d'ordre religieux et d'autres groupes vivant en communauté.

Les exclusions à la collecte représentent moins de 0,5 % de la population cible. Ces personnes sont toutefois incluses dans les estimations démographiques auxquelles sont calées les estimations de l'ECL.

Élaboration de l'instrument

Le contenu du questionnaire a été déterminé en consultation avec le commanditaire de l'enquête (la Société canadienne d'hypothèques et de logement). Le contenu normalisé a été utilisé, dans la mesure du possible. Le contenu harmonisé tiré d'enquêtes antérieures ou actuelles a également été réutilisé. Des spécialistes de la conception de questionnaires ont été consultés pendant l'étape de la conception. Des essais qualitatifs ont également été effectués avant la collecte, et toutes les recommandations ont été intégrées.

Le questionnaire suit les pratiques et le libellé normalisés utilisés dans les questionnaires électroniques, comme le contrôle automatisé de l'enchaînement des questions qui dépendent des réponses aux questions précédentes et l'utilisation de contrôles pour vérifier les incohérences logiques et les erreurs de saisie de données. L'application informatique de collecte de données a été mise à l'essai de manière approfondie.

Échantillonnage

Unité d'échantillonnage :
L'unité d'échantillonnage pour l'ECL est le logement privé.

Méthode de stratification :
La base de sondage pour l'ECL de 2021 est le Fichier de l'univers des logements (FUL). Des données administratives sur les LSA ont servi à classer les logements dans les strates de la base. La base a également été stratifiée en régions géographiques d'intérêt fondées sur les limites des subdivisions de recensement (SDR).

Il existe 43 strates géographiques différentes qui représentent : les plus grandes régions métropolitaines de recensement (RMR) de chaque province; les RMR qui comptaient plus de 500 000 résidents lors du Recensement de 2016; les agglomérations de recensement (AR) de Charlottetown, de Yellowknife et de Whitehorse et la subdivision de recensement (SDR) d'Iqaluit; les RMR combinées et les AR combinées de chaque province; ainsi que les régions à l'extérieur des RMR et des AR de chaque province.

Chaque strate géographique est divisée en deux groupes : les LSA et tous les autres logements. Les sous-strates ont été utilisées afin d'échantillonner plus efficacement les logements loués et les logements possédés dans la strate des logements autres que les LSA.

Échantillonnage et sous-échantillonnage :
L'ECL est une enquête transversale, et les logements sont sélectionnés aléatoirement lors de chaque nouveau cycle de l'enquête.

Dans le cadre de l'ECL, on surreprésente les LSA dans l'échantillon. Par conséquent, l'échantillon comprend une proportion supérieure de LSA par rapport au nombre de LSA présents dans le parc immobilier (environ 25 % dans l'échantillon, comparativement à environ 5 % dans le parc immobilier).

Les LSA sont une composante importante du parc immobilier qui permet de fournir des logements à un loyer inférieur à celui du marché aux ménages dans le besoin. La surreprésentation des LSA dans l'échantillon permet de s'assurer qu'il y aura suffisamment de réponses à l'enquête pour produire des statistiques précises en ce qui concerne les principales variables du logement dans la plupart des strates de l'ECL pour cette sous-population.

La taille de l'échantillon de l'ECL a été déterminée en calculant le nombre de répondants requis pour produire des estimations au degré de précision souhaité dans chaque strate. Le degré de précision est mesuré par le coefficient de variation (CV). Le CV cible est de 10 % dans les régions métropolitaines de recensement (RMR) et dans les agglomérations de recensement (AR); de 15 % à l'extérieur des RMR et des AR et dans les territoires; et de 15 % dans la strate des LSA. La taille de l'échantillon pour l'ECL de 2021 est d'environ 95 800 logements, dont environ 25 100 sont des LSA.

À l'intérieur de chaque strate (géographie selon le statut et le mode d'occupation des LSA), un échantillon aléatoire systématique est sélectionné indépendamment. Les enregistrements sont triés selon le revenu du ménage prédit, tiré de dossiers administratifs. Cette méthode permet de s'assurer que l'échantillon comprend des ménages à revenu faible, moyen et élevé afin de le rendre plus représentatif.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2021-01-04 à 2021-06-02

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants et sont tirées de fichiers administratifs.

L'ECL est une enquête biennale. Les résultats de son premier cycle ont été publiés en 2018. En raison de la pandémie mondiale, le lancement de la collecte pour le cycle 2 a été reporté de novembre 2020 à janvier 2021. Toutes les données recueillies pour le cycle 2 auprès des répondants ont été déclarées pour les mois de référence de 2021. En conséquence, la période de référence du cycle 2 est 2021 au lieu de 2020 comme initialement prévu. Cependant, les données sur les revenus des dossiers fiscaux administratifs liés à l'ECL 2021 sont pour l'année de référence 2020 puisque ces données ne sont disponibles qu'avec un décalage d'un an. Cela signifie que le revenu total du ménage avant impôt et les seuils de revenu pour 2020 ont été utilisés pour calculer les mesures de l'ECL 2021 des besoins impérieux en matière de logement.

Pour l'ECL de 2021, les données ont été recueillies au moyen de deux modes de collecte : le questionnaire électronique à remplir soi-même (QE-r) et l'interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO). Les lettres d'invitation pour participer à l'ECL de 2021 ont été envoyées par la poste aux ménages échantillonnés. Les lettres comportaient un lien vers l'enquête et un code d'accès sécurisé unique. Les intervieweurs ITAO ont effectué un suivi auprès des ménages qui n'avaient pas rempli le QE-r.

Dans le cadre de l'ECL, on a demandé que le questionnaire soit rempli par le membre du ménage connaissant le mieux la situation du logement du ménage. Dans tous les cas, cette personne devait être âgée d'au moins 15 ans. La réponse par personne interposée était acceptée dans le cas des questions portant sur d'autres membres du ménage. Ainsi, un membre du ménage pouvait répondre aux questions au nom des autres membres du ménage.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Le questionnaire informatisé possède plusieurs caractéristiques visant à maximiser la qualité des données recueillies. Des contrôles sont intégrés au questionnaire afin de comparer les données déclarées avec des valeurs inhabituelles et de détecter des incohérences logiques. Lorsqu'une réponse est rejetée à la vérification, l'intervieweur est invité à corriger l'information (avec l'aide du répondant au besoin). Une fois que les données sont transmises au bureau central, on entreprend une série complète d'étapes de traitement pour effectuer une vérification approfondie de chacun des questionnaires remplis. Les réponses invalides sont corrigées ou identifiées pour l'imputation.

Imputation

On considère les personnes d'un ménage comme des répondants si elles respectent certains critères, c'est-à-dire qu'elles fournissent suffisamment de renseignements démographiques à leur propre sujet. On considère un ménage comme un répondant si au moins une personne au sein du ménage respecte les critères. Toutes les données essentielles manquantes, qu'il s'agisse de données au niveau des personnes au sein du ménage répondant ou de variables au niveau du ménage, sont imputées.

Les réponses manquantes ont été imputées pour les principaux champs du questionnaire en deux étapes. Tout d'abord, il y a l'imputation de variables démographiques, comme l'âge, le sexe et les relations au niveau de la personne. Ensuite, il y a l'imputation des variables au niveau du ménage, comme la propriété, la nécessité de faire des réparations et des questions sur la subvention du loyer.

L'ECL utilise la méthodologie d'imputation du plus proche voisin. Dans le cadre de cette méthode, il faut choisir un enregistrement donneur en fonction de variables d'appariement. L'imputation est réalisée au moyen du Système canadien de contrôle et d'imputation du recensement (SCANCIR) de Statistique Canada. Tout d'abord, on définit un ensemble de variables d'appariement, dans lequel chaque variable est corrélée avec les variables à imputer. Ensuite, grâce à l'utilisation combinée d'une fonction de score (pour les variables d'appariement catégoriques) et d'une fonction de distance (pour les variables d'appariement numériques), l'enregistrement donneur le plus proche est identifié et utilisé pour imputer les données de l'enregistrement ayant des champs manquants. En ce qui concerne les questions sur le prêt hypothécaire, une imputation déterministe a été réalisée en fonction des commentaires que les répondants ont formulés dans le questionnaire.

Ce ne sont pas toutes les variables de la base de données de l'ECL qui ont été imputées pour la non-réponse.

Estimation

Une pondération intégrée a été produite pour l'ECL. Cela signifie que les membres d'un même ménage ont reçu la même pondération. Le processus de pondération commence par le calcul des poids de sondage, soit l'inverse de la probabilité de sélection. Les poids de sondage sont les mêmes pour toutes les unités d'une même strate géographique et du mode d'occupation. Les poids ont ensuite été corrigés pour compenser la non-réponse. Des corrections ont été apportées aux poids séparément à l'intérieur de groupes affichant une propension à répondre de façon semblable, afin que les répondants du groupe représentent aussi les non-répondants. Des groupes de correction ont été formés au moyen de variables auxiliaires, qui étaient accessibles pour toutes les unités échantillonnées, et qui ont été associées à la non-réponse et aux principales variables d'intérêt de l'enquête. Après la correction de la non-réponse, des poids extrêmes, généralement attribuables à une classification erronée de la strate des LSA et des modes d'occupation, ont été déterminés et réduits pour un petit nombre d'observations. Les poids ont ensuite été stratifiés a posteriori, afin de veiller à ce qu'ils correspondent aux estimations provisoires du Recensement de 2021 en ce qui concerne le mode d'occupation et les logements subventionnés.

Ensuite, les poids ont fait l'objet d'un calage initial pour veiller à ce que certaines estimations pondérées respectent les totaux de la population pertinente de sources fiables. Pour chaque province, les chiffres de population selon le groupe d'âge, le sexe et la taille du ménage ont été utilisés. L'ECL a également utilisé les chiffres de population pour les plus grandes RMR visées par l'enquête. Le deuxième ensemble de totaux était composé du nombre de salariés par province. Les totaux de la population utilisés dans le cadre de l'ECL comprennent ce qui suit : des projections démographiques produites par la Division de la démographie de Statistique Canada à partir des données du Recensement de 2016, ainsi que le nombre de salariés par province selon le fichier T4 de 2020 de l'Agence du revenu du Canada. L'ECL a aussi été calée en fonction de trois types de logements : les logements individuels non attenants, les immeubles d'appartements de moins de cinq étages et les immeubles d'appartements de cinq étages ou plus.

Pour compléter le processus de pondération, des étapes de correction et de calage des poids des valeurs aberrantes ont été effectuées une deuxième fois. Les unités pondérées ainsi obtenues représentaient l'ensemble de la population cible de l'ECL de 2021.

Pour estimer la variance d'échantillonnage, la méthode bootstrap Rao-Wu-Yue a été utilisée. Pour déterminer les poids bootstrap, 1 000 répliques initiales ont été créées. Le même processus de correction employé pour les poids de sondage a ensuite été appliqué à chaque réplique.

Évaluation de la qualité

Lorsque toutes les étapes de traitement, de pondération et d'estimation ont été complétées, les estimations de l'ECL pour les principales variables du logement et variables connexes ont été comparées avec d'autres sources de données comme le recensement, les sources administratives et d'autres enquêtes menées par Statistique Canada.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Des révisions sont apportées à l'ECL à la suite de la diffusion des nouvelles estimations démographiques basées sur le dernier recensement. Les données de l'ECL fondées sur les projections du recensement précédent sont alors repondérées à l'aide des nouvelles estimations démographiques, et les estimations historiques correspondantes de l'ECL sont révisées. À la suite de la diffusion des données de l'ECL de 2021, les estimations de l'ECL de 2018 ont été révisées de sorte à tenir compte des projections démographiques fondées sur le Recensement de 2016.

Exactitude des données

Taux de réponse
Le taux de réponse pour l'ECL de 2021 était de 47 %.

Toutes les enquêtes risquent de comporter des erreurs d'échantillonnage et des erreurs non dues à l'échantillonnage. Les erreurs d'échantillonnage résultent du fait que l'on tire certaines conclusions au sujet de l'ensemble de la population à partir des renseignements obtenus auprès d'un échantillon de cette population uniquement. L'importance de l'erreur d'échantillonnage est déterminée en fonction du plan de sondage, de la méthode d'estimation ainsi que de la taille d'échantillon et de la variabilité des données. Une mesure commune des erreurs d'échantillonnage est l'intervalle de confiance (IC), où un IC plus important indique une précision inférieure des estimations de l'enquête.

Les erreurs non dues à l'échantillonnage se produisent parce qu'il est difficile, en raison de certains facteurs, d'obtenir des réponses exactes ou de faire en sorte que ces réponses restent exactes à toutes les étapes du traitement. Contrairement à l'erreur d'échantillonnage, l'erreur non due à l'échantillonnage n'est pas facilement quantifiable. On peut dégager quatre types d'erreurs non dues à l'échantillonnage : les erreurs de couverture, les erreurs de réponse, les erreurs de traitement et les erreurs de non-réponse. Les erreurs de couverture découlent d'une représentation inadéquate de la population cible à partir des unités de la base de sondage. Les erreurs de réponse correspondent au manque d'exactitude de l'information fournie par le répondant. Des erreurs peuvent survenir durant les différentes étapes de traitement comme la saisie, le codage, la vérification, l'imputation des non-réponses partielles, la pondération et la totalisation.

Les erreurs dues à la non-réponse découlent du fait que certains répondants potentiels ne fournissent pas l'information nécessaire ou que l'information fournie s'avère inutilisable. La principale incidence de la non-réponse sur la qualité des données est qu'elle peut introduire un biais dans les estimations. Cela survient si les caractéristiques des non-répondants diffèrent de celles des répondants d'une manière qui influence les renseignements recueillis par l'enquête. Quoique des taux de réponse puissent être calculés, ils n'ont qu'une valeur indicative à l'égard de la qualité des données, car ils ne permettent pas de mesurer l'importance du biais introduit dans les estimations. L'ampleur du taux de non-réponse peut être considérée comme une évaluation simple du risque de biais dans les estimations.

Alors que les poids des ménages répondants sont ajustés pour tenir compte des ménages non répondants, la non-réponse partielle (la non-réponse à certaines questions) est traitée à partir de l'imputation. L'ajustement de poids pour la non-réponse et l'imputation contribuent à atténuer l'effet de la non-réponse sur les estimations de l'enquête.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :