Enquête sur la mise à jour de la base de sondage agricole (EMJA)

Information détaillée pour 2018

Statut :

Active

Fréquence :

Occasionnelle

Numéro d'enregistrement :

5156

Les renseignements statistiques recueillis par l'enquête sont utilisés dans le but de : maintenir et mettre à jour le Registre des entreprises du Canada, la principale base de sondage pour le programme de la statistique économique de Statistique Canada et pour améliorer l'efficacité du Programme des statistiques agricoles par la collecte de renseignements sur les principaux produits et activités de ce secteur d'affaires.

Date de la parution - L'EMJA est un mécanisme visant à assurer l'exactitude de l'univers agricole sur le Registre des entreprises (RE).

Aperçu

Renseignements sur l'entreprise
Produits agricoles et superficie
Les associés de l'entreprise

Sujets

  • Agriculture
  • Exploitations et exploitants agricoles

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'Enquête sur la mise à jour de la base de sondage agricole vise les établissements du Registre des entreprises de Statistique Canada qui peuvent se livrer à des activités agricoles, mais pour lesquels ces activités n'ont pas été confirmées. La population observée est la même que la population cible.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire a été conçu en 2015 en consultation avec des méthodologistes et des experts du sujet-matière. Le Centre de ressources en conception de questionnaires (CRCQ) de Statistique Canada a fournit des commentaires sur le contenu.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

La base de sondage comprend tous les établissements du Registre des entreprises de Statistique Canada qui peuvent se livrer à des activités agricoles, mais qui ne font pas partie de la population agricole utilisée dans le cadre du Programme de la statistique agricole. Ces établissements ont été classés dans le Registre des entreprises comme faisant partie de l'industrie agricole selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) de 2012 ou ont déclaré des revenus agricoles dans leur déclaration de revenus.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2018-02-05 à 2018-03-30

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Une lettre a été envoyée aux répondants dans laquelle se trouvait un code d'accès pour le questionnaire d'enquête électronique, qu'ils pouvaient remplir dans l'une ou l'autre des deux langues officielles. On a communiqué avec les établissements non répondants par téléphone, et les données ont été recueillies au moyen d'interviews téléphoniques. Il fallait environ cinq minutes en moyenne pour remplir le questionnaire.

Les données fiscales des déclarations de T1 et T2 de l'Agence du revenu du Canada ont été utilisées dans le cadre de l'Enquête sur la mise à jour de la base de sondage agricole comme données fiscales de remplacement et aux fins d'imputation des ventes de produits agricoles. Les mêmes sources de données ont été utilisées pour déterminer la taille des produits agricoles de base (grandes cultures, pommes de terre, fruits et légumes, gazon, produits de pépinière, produits de serre, bovins, porcs et moutons) aux fins d'imputation partielle, au besoin.

Les données fiscales agricoles ont été utilisées pour remplacer la collecte de données sur les ventes de produits agricoles. Les données du Registre des entreprises de Statistique Canada et des déclarations de T1 et T2 ont été couplées afin d'obtenir des revenues fiscales agricoles détaillées, le cas échéant.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Le questionnaire électronique de l'Enquête sur la mise à jour de la base de sondage agricole compte un grand nombre de contrôles automatisés permettant de détecter les erreurs pendant la collecte des données. Les contrôles d'égalité linéaire (p. ex. le total correspond à la somme des parties) et les contrôles de la cohérence (p. ex. le répondant a répondu « oui » à la question de sélection sur les légumes, mais n'a déclaré aucune superficie de terres consacrée à la culture de légumes) et les contrôles de non-réponse partielle ont été utilisés.
Les mêmes contrôles ont été utilisés pendant le traitement. Les erreurs repérées ont été corrigées pendant le processus d'imputation.
Les valeurs extrêmes au micro niveau et macro niveau ont également été repérées au cours du traitement. Les enregistrements ayant une valeur extrême de micro niveau ont été examinés manuellement par des analystes spécialisés.

Imputation

Plusieurs méthodes d'imputation ont été utilisées pour remplir un questionnaire dans lequel on a relevé des erreurs ou des incohérences, y compris des changements apportés manuellement par des analystes spécialisés, ainsi que des techniques statistiques automatisées pour l'imputation des données manquantes ou erronées. L'imputation déterministe est la méthode qui a été la plus fréquemment utilisée, mais l'imputation à partir de données d'une unité semblable de l'échantillon (que l'on appelle l'imputation par donneur) a aussi été utilisée. En général, on a commencé par imputer les variables importantes, qu'on a ensuite utilisées aux étapes subséquentes pour imputer d'autres variables connexes. Les données fiscales ont également été utilisées à l'occasion pendant le processus d'imputation.

Les enregistrements de non-réponse totale n'ont pas été imputés.

Estimation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Évaluation de la qualité

Le processus de validation des données a consisté en un examen manuel par des spécialistes de certains enregistrements contenant des valeurs aberrantes. Des corrections ont été apportées au besoin.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Exactitude des données

L'Enquête sur la mise à jour de la base de sondage agricole peut donner lieu à des erreurs non dues à l'échantillonnage. Ces erreurs ne sont pas liées à l'échantillonnage et peuvent survenir pour différentes raisons au cours de la collecte et du traitement des données. La non-réponse, par exemple, est une source importante d'erreurs non dues à l'échantillonnage. Les écarts dans l'interprétation des questions et les erreurs d'enregistrement, de codage et de traitement des données sont d'autres exemples d'erreurs non dues à l'échantillonnage. Dans la mesure du possible, ces erreurs sont réduites au minimum par la conception minutieuse du questionnaire d'enquête, la vérification des données de l'enquête et le suivi auprès des non-répondants, au besoin, afin de maximiser les taux de réponse.

Des erreurs de traitement des données peuvent survenir au cours des processus de contrôle et d'imputation. Les enregistrements individuels pourraient être imputés à partir de valeurs susceptibles de ne pas être aussi précises qu'elles pourraient l'être si elles étaient déclarées par l'exploitation agricole. Toutefois, des efforts de suivi pendant la collecte et le contrôle des données ont été déployés afin de réduire au minimum l'incidence de ces erreurs.

Le taux d'imputation global s'est situé à 10,1 % pour les revenus agricoles bruts et à 1,1 % pour la superficie agricole totale.

Date de modification :