Indice des prix des services des loyers commerciaux (IPSLC)

Information détaillée pour le troisième trimestre de 2020

Statut :

Active

Fréquence :

Trimestrielle

Numéro d'enregistrement :

5123

L'Indice des prix des services des loyers commerciaux (IPSLC) mesure la variation du loyer net effectif de l'espace occupé dans les immeubles commerciaux au Canada au fil du temps.

Une méthodologie détaillée de l'IPSLC est disponible dans la Série analytique des prix :
https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/62f0014m/62f0014m2020015-fra.htm

Date de la parution - 19 novembre 2020

Aperçu

L'Indice des prix des services des loyers commerciaux mesure la variation du loyer net effectif de l'espace occupé dans les immeubles commerciaux au Canada au fil du temps. Les estimations sont produites sur une base trimestrielle. Les prix relevés sont les loyers moyens mesurés selon le prix au pied carré pour un échantillon d'immeubles commerciaux. L'indice des prix pour cette industrie peut être utilisé conjointement avec d'autres indices des prix des services pour surveiller l'inflation, et il est également utilisé dans le cadre du Système de comptabilité nationale du Canada pour déflater ce secteur de l'économie.

Période de référence : La période pour la laquelle la valeur de 100 est attribuée à l'Indice des prix des services des loyers commerciaux; en ce moment, celle-ci est l'année 2019.

Période de collecte : La collecte des données mensuelles a lieu au début du trimestre suivant le trimestre de référence.

Sujets

  • Indices des prix des services
  • Prix et indices des prix
  • Services aux entreprises, aux consommateurs et liés à la propriété
  • Services immobiliers et services de location et de location à bail

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible comprend tous les établissements actifs louant des immeubles de vente au détail, des immeubles de bureaux, ou des immeubles industriels et entrepôts au cours d'un mois donné et faisant partie de la classe 531120 - Bailleurs d'immeubles non résidentiels (sauf les mini-entrepôts), selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord, en activité au Canada, qui offrent de louer des locaux à d'autres. Les locaux utilisés comme résidences, logements ou mini-entrepôts sont exclus de cette définition.

Élaboration de l'instrument

Des modifications au questionnaire sont effectuées sur une base continue. Les méthodes de relevé de prix et le questionnaire ont été étudiés et mis au point en fonction des pratiques internationales, puis améliorées grâce aux efforts du Centre de ressources en conception de questionnaires de Statistique Canada. Des groupes de discussion avec des répondants ont aussi été organisés.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête par échantillon avec un volet transversal et un volet longitudinal.

Un échantillon probabiliste d'établissements de diverses tailles de la classe 531120 - Bailleurs d'immeubles non résidentiels (sauf les mini-entrepôts), selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN), a sélectionné à l'échelle du Canada, au moyen d'une base de sondage interne de Statistique Canada (Registre des entreprises). L'échantillon suit plus de 700 établissements à l'échelle du Canada.

Base de sondage
La base de sondage est tirée du Registre des entreprises de Statistique Canada pour tous les établissements de la classe 531120 - Bailleurs d'immeubles non résidentiels (sauf les mini-entrepôts) en activité au Canada, qui offrent de louer des locaux à d'autres.

Unité d'échantillonnage
Les immeubles non résidentiels (immeubles de vente au détail, immeubles de bureaux, ou immeubles industriels et entrepôts), selon leur source prédominante de revenus de location, et associé à une RMR, sont déterminés comme étant l'unité d'échantillonnage.

Méthode de stratification
Les unités d'échantillonnage sont divisées en trois strates selon les revenus de 2018 de l'établissement : tirage complet, tirage moyen et petit tirage.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les données sont recueillies auprès des répondants au moyen d'un questionnaire électronique. La méthode de l'interview téléphonique (interview téléphonique assistée par ordinateur) est utilisée pour faire un suivi en cas de non-réponse ou obtenir des données partielles.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

La détection des erreurs se fait lors de la collecte des données ainsi qu'à l'étape du contrôle suivant la collecte, au moyen d'un ensemble de spécifications de validité des données. Les enregistrements rejetés sont examinés et corrigés, au besoin.

Imputation

Les données sur les prix manquantes pour un bailleur sont imputées au moyen de l'imputation parentale.

Estimation

Source de données pondérées
Les poids utilisés pour l'agrégation sont le revenu de l'établissement au sein de la population au moment de la sélection de l'échantillon. Les données sur les recettes des entreprises proviennent du Registre des entreprises de Statistique Canada. Il existe deux ensembles de poids associés à chaque unité d'échantillonnage : le poids économique et le poids de sondage. Le poids économique est le revenu de l'établissement au moment de la sélection de l'échantillonnage. Le poids de sondage est l'inverse de la probabilité de sélection de l'établissement; il s'agit du poids induit par le plan de sondage. Le produit du poids économique et du poids de sondage représente l'importance relative de l'unité d'échantillonnage correspondante au sein de la population.

Période de base des pondérations
La période de référence des facteurs de pondération est actuellement 2018.

Fréquence de mise à jour de poids
Les pondérations sont actualisées lorsqu'un nouvel échantillon est sélectionné, habituellement tous les cinq ans.

L'IPSLC comprend des indices élémentaires et des indices au niveau supérieur. L'indice élémentaire mesure les fluctuations des prix d'un mois à l'autre des bailleurs, groupés par région géographique (RMR et hors RMR), par secteur (immeuble de vente au détail, immeubles de bureaux, immeubles industriels et entrepôts) et par strate de taille du processus d'échantillonnage. Ces indices élémentaires sont calculés à l'aide d'un indice de la méthode géométrique de Young.

Les indices au niveau de la RMR sont une moyenne pondérée des indices élémentaires pour chaque RMR, calculés à l'aide d'un indice de Laspeyres. Les indices au niveau de l'immeuble pour chaque province sont calculés de la même façon, sauf que la somme externe est calculée sur l'ensemble des régions géographiques plutôt que des secteurs.

Les indices au niveau provincial et au niveau du Canada sont une moyenne pondérée des indices au niveau de l'immeuble. À l'instar des indices de niveau inférieur, ces indices sont calculés sous forme d'un indice de Laspeyres.

L'IPSLC trimestriel est calculé en tant que la moyenne des valeurs de l'indice mensuel, pour chacun des mois d'un trimestre.

Enchaînement d'indices
Avec l'introduction d'un nouveau panier, les estimations historiques sont enchaînées au nouveau panier afin de préserver les mêmes variations historiques d'une période à l'autre. Cela est réalisé en calculant un coefficient d'enchaînement pour chacune des séries d'indices; ce coefficient représente le ratio entre la nouvelle série d'indices (2019=100) durant la période de chevauchement (ou de recouvrement) et l'ancienne série d'indices (2011=100). Ce coefficient d'enchaînement est appliqué ensuite aux séries de données historiques afin de les faire monter ou baisser au niveau du nouvel indice.

La période de chevauchement pour l'IPSLC est actuellement décembre 2018.

Évaluation de la qualité

Toutes les variables clés et la plupart des données non essentielles sont validées aux étapes de la collecte et du traitement. Une analyse est ensuite effectuée au niveau de l'indice à toutes les étapes d'agrégation. Une vérification de la qualité des données est réalisée au moyen d'un cadre élaboré à l'échelle internationale et portant sur les prix à la production des services. Ce cadre tient compte de divers aspects, tels que le type de prix utilisé ainsi que l'actualité et la pertinence des données.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'une organisation sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, les données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les données recueillies sont converties en indices des prix et sont publiées sous cette forme. Il n'est donc pas possible de reconnaître les entreprises ayant fourni les renseignements d'origine sur les prix.

Révisions et désaisonnalisation

Les données du plus récent trimestre sont provisoires. Les données du trimestre précédent de la série pourraient être révisées. La série pourrait aussi faire l'objet d'une révision annuelle lors de la diffusion des données du deuxième trimestre de l'année de référence suivante. L'indice n'est pas désaisonnalisé.

Exactitude des données

Dans le cadre de l'enquête, une méthodologie qui a pour objectif de contrôler les erreurs et de réduire leurs effets éventuels sur les estimations est utilisée. Les résultats de l'enquête peuvent néanmoins contenir des erreurs d'échantillonnage et des erreurs non dues à l'échantillonnage.

L'erreur d'échantillonnage survient lorsque les observations sont faites uniquement sur un échantillon et non sur l'ensemble de la population. Toutes les autres erreurs commises aux diverses étapes de l'enquête sont appelées erreurs non dues à l'échantillonnage.

Taux de réponse
Le taux de réponse trimestriel moyen à l'enquête menée en 2019 était de 80 %.

Erreur non dues à l'échantillonnage
Des erreurs de ce type peuvent survenir, par exemple, quand un répondant fournit des renseignements incorrects ou qu'il ne répond pas à certaines questions, quand une unité de la population cible est omise ou sondée plus d'une fois, quand une unité hors du champ de l'enquête y est incluse erronément ou que des erreurs sont commises lors du traitement des données, comme des erreurs de codage ou de saisie. Pendant la phase de traitement des données de l'enquête, tous les efforts sont faits pour minimiser les erreurs non dues à l'échantillonnage.

La détection des erreurs non dues à l'échantillonnage se fait lors de la collecte des données ainsi qu'à l'étape de traitement après la collecte, au moyen d'un ensemble de procédures systématisées de détection des erreurs visant à cibler les valeurs aberrantes et les anomalies de traitement possibles. Les enregistrements qui échouent ces vérifications sont examinés aux fins de révision ou de correction, au besoin. Un échec lors de la vérification peut entraîner un suivi auprès du répondant.

Biais de non-réponse
Un processus systématisé d'imputation est utilisé pour imputer pour la partie de l'échantillon comprenant de la non-réponse, afin d'assurer une couverture de 100 %. Le biais de non-réponse est également réduit durant ce même processus.

Erreur de couverture
Cette méthodologie ne s'applique pas.

Autres erreurs non dues à l'échantillonnage
Cette méthodologie ne s'applique pas.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :