Activités scientifiques et technologiques des administrations provinciales

Information détaillée pour 2010-2011

Statut :

Inactive

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

4210

Ces estimations du secteur des administrations provinciales, sauf des organismes provinciaux de recherche (OPR) qui font l'objet d'une enquête distincte (voir numéro d'enregistrement 4208), touchent les activités scientifiques et technologiques qui comprennent la production, la diffusion et l'application de connaissance scientifiques et technologiques nouvelles.

Date de la parution - 20 septembre 2012 (Numéro au catalogue : 88-001-XWF2012001) Il s'agit du dernier communiqué parce que le programme a été annulé.

Aperçu

Les estimations du secteur des administrations provinciales, sauf des organismes provinciaux de recherche (OPR) qui font l'objet d'une enquête distincte (voir numéro d'enregistrement 4208), touchent les activités scientifiques et technologiques qui comprennent la production, la diffusion et l'application de connaissance scientifiques et technologiques nouvelles. Les données sont les agrégats d'enquêtes scientifiques des administrations provinciales, recueillis par chaque province et traités par Statistique Canada en vertu d'un contrat conclu avec les provinces. Le Québec effectue sa propre enquête sur les activités de R-D et communique les données à Statistique Canada.

L'activité centrale est la recherche et le développement expérimental. De plus, il y a un certain nombre d'activités qui se rattachent étroitement à la R-D, et que l'on appelle activités scientifiques connexes (ASC). Bien qu'elles ne soient pas fournies par l'administration provinciale du Québec, les dépenses consacrées aux ASC sont disponibles pour toutes les autres provinces participantes.

Ces renseignements sont destinés en premier lieu aux décideurs en matière de sciences et de technologie (S-T), tant fédéraux que provinciaux, et servent surtout à établir des comparaisons interprovinciales et intersectorielles. Les enquêtes qui permettent de produire ces estimations statistiques servent également à la mise au point d'une série nationale agrégée sur la recherche-développement (R-D), qui sert à alimenter les composantes canadiennes des questionnaires internationaux pour l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Activité statistique

Les sciences et la technologie (S&T) et la société de l'information ont une incidence sur notre travail, nos affaires et nos vies. Ces concepts sont étroitement interreliés : les sciences fournissent de nouvelles façons de comprendre le fonctionnement du monde, la technologie se sert de cette nouvelle compréhension pour l'élaboration de produits et services innovateurs, et la société de l'information est l'un des résultats de ces innovations.

Les gens s'adressent à Statistique Canada pour obtenir une mesure et une explication des répercussions sociales et économiques de ces changements.

Ce programme vise à élaborer des indicateurs utiles à l'égard de l'activité liée aux sciences et à la technologie au Canada, dans un cadre les regroupant de manière cohérente.

Période de référence : Le 1er avril de l'année de référence

Période de collecte : Mai à novembre de l'année suivant la période de référence

Sujets

  • Recherche et développement
  • Sciences et technologie

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible se compose des ministères provinciaux et/ou d'organismes publics provinciaux des provinces participantes.

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement avec plan transversal.

Aucun échantillonnage n'est fait, les données étant recueillies pour toutes les unités de la population cible.

Sources des données

Les données proviennent de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Les données sont derivées des enquêtes scientifiques des administrations provinciales, recueillis par chaque province et traités par Statistique Canada en vertu d'un contrat conclu avec les provinces. Statistique Canada ne conserve que des données d'ensemble.

Pour cette période de référence 2010-2011, des enquêtes ont été menées à l'Île-du-Prince-Édouard, en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique. Les parrains des enquêtes respectifs comprenaient le ministère de l'Innovation et de l'Enseignement supérieur de l'Île-du-Prince-Édouard; le ministère du Développement économique et de l'Innovation de l'Ontario; le ministère des Sciences, de l'Innovation et du Développement des entreprises du Manitoba; Innovation Saskatchewan; le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Technologie de l'Alberta; et le ministère de l'Emploi, du Tourisme et de l'Innovation de la Colombie-Britannique.

L'Institut de la statistique du Québec effectue sa propre enquête sur les activités de R-D et communique les données à Statistique Canada.

Détection des erreurs

Les données sont corrigées pour en garantir la logique et la cohérence internes et chronologiques.

Imputation

Les données manquantes sont imputées manuellement en utilisant des proportions internes ou des déclarations précédentes.

Évaluation de la qualité

Les données sont analysées pour en déterminer les tendances et la validité. Le personnel de la section procède également à des interviews et à des consultations sur place.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Des révisions sont faites quand les définitions et les procédures sont clarifiées par les répondants.

Exactitude des données

De même que n'importe quelle autre enquête, les enquêtes sur les activités scientifiques reposent sur l'interprétation que font les répondants des définitions et des méthodes de calcul. Des documents comptables sont rarement disponibles dans des formats basés sur des classifications scientifiques. De gros efforts sont déployés chaque année pour aider les provinces à communiquer les explications normalisées des concepts, des définitions et des calculs afin de favoriser la cohérence statistique et la comparabilité provinciale. Les mêmes normes que celles qui s'appliquent aux données de l'administration fédérale et de tous les secteurs sont appliquées aux données de chaque province, conformément aux principes du Manuel de Frascati de l'OCDE, qui établit la norme internationale pour la définition et la mesure de la S-T (R-D et ASC).

Même si l'on reconnaît que les données d'enquête sont des estimations, elles offrent quand même une bonne représentation des dépenses scientifiques pour les provinces. Ainsi que c'est le cas pour tout exercice statistique, des révisions deviennent nécessaires au fur et à mesure que les définitions et les procédures sont clarifiées par les répondants.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :