Enquête annuelle sur les cultures de serre, les pépinières et les gazonnières (SPG)

Information détaillée pour 2019

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

3416

Cette enquête a pour but de recueillir des renseignements sur la quantité et la valeur des produits de serre, des stocks de pépinières et des gazonnières cultivés au Canada.

Date de la parution - Prévue pour le 24 avril 2020

Aperçu

L'enquête recueille des données sur les cultures de serre, les pépinières et les gazonnières au Canada. Ces données sont utilisées par les ministères de l'agriculture fédéral et provinciaux et les associations de producteurs pour effectuer des analyses des tendances du marché et pour examiner la production nationale et, en particulier, les importations. Elles sont également utilisées dans le cadre du programme des recettes agricoles de Statistique Canada et du Système de comptabilité nationale.
Agriculture et Agroalimentaire Canada et d'autres ministères et organismes fédéraux se servent des données de cette enquête aux fins de l'élaboration et de l'exécution de politiques agricoles. De plus, les ministères provinciaux les utilisent pour l'analyse de la production et des prix ainsi que pour la recherche économique.

Activité statistique

L'enquête est menée dans le cadre du Programme intégré de la statistique des entreprises (PISE). Le PISE a été conçu pour intégrer les quelque 200 enquêtes auprès des entreprises dans un même programme d'enquête principal. Le PISE vise à recueillir des données sur les industries et les produits à l'échelle provinciale, tout en évitant les chevauchements entre les différents questionnaires d'enquête. Les questionnaires d'enquêtes auprès des entreprises ainsi restructurés ont une présentation, une structure et un contenu harmonisé.

L'approche intégrée rend la déclaration plus facile pour les entreprises ayant des activités dans différentes industries, puisqu'elles peuvent ainsi fournir des renseignements similaires pour chaque succursale. Elles n'ont ainsi pas à remplir des questionnaires dont la présentation, le libellé et même les concepts changent d'une industrie à l'autre. Les résultats combinés donnent des statistiques économiques plus cohérentes et précises.

Période de référence : Année civile

Sujets

  • Agriculture
  • Cultures et horticulture

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible est composée de l'ensemble des exploitations agricoles des dix provinces du Canada qui exploitent une serre, une gazonnière ou une pépinière, à l'exception des exploitations agricoles rattachées à une institution, des fermes communautaires, des serres qui sont des producteurs de marijuana et des serres et pépinières qui produisent les arbres de semis pour le reboisement. Les exploitations comprises dans la base de sondage ont été tirées du Registre des entreprises de Statistique Canada, au moyen du Recensement de l'agriculture 2016.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire a été conçu par des spécialistes du domaine en consultation avec les provinces et les experts du secteur. La section des produits agricoles, Division de la planification et de la recherche en matière de collecte, la Division des opérations et de l'intégration et la Division de la statistique des entreprises de Statistique Canada effectuent des essais à l'interne pour vérifier la cohérence et l'uniformité.

Au besoin, les spécialistes du domaine modifient, ajoutent ou suppriment les questions. On détermine habituellement les changements à apporter en s'appuyant sur les changements des tendances du marché et des comptes rendus du personnel sur le terrain.

Des nouvelles questions ont fait l'objet de mises à l'essai sur le terrain en 2008 et 2016. Ces mises à l'essai comprenaient l'examen des processus cognitifs des répondants lorsque ceux-ci devaient répondre à des questions ainsi que d'autres tests visant à obtenir de la rétroaction en vue de la conception du questionnaire.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête par sondage menée auprès des exploitations agricoles offrant des produits de serre, de pépinière ou de gazonnière, avec plan transversal.

Méthode de stratification :

Pour chaque province, les exploitations agricoles sont classées dans l'une de quatre catégories selon qu'elles exploitent ou non une serre, une gazonnière ou une pépinière, et en fonction de leur code principal du SCIAN. Les catégories sont les suivantes : culture en serre - floriculture ; culture en serre - autre ; gazonnière ; et pépinière. Les exploitations qui ont de multiples produits de base sont classées dans une catégorie en fonction de l'importance de leur contribution à chacune des catégories à l'échelle provinciale. La combinaison catégorie X province s'appelle la cellule d'échantillonnage. Les exploitations dans chacune des cellules d'échantillonnage sont classées par groupes de tailles en fonction de la superficie. La strate d'échantillonnage est le groupe (catégorie X taille) dans la province.

Les petites exploitations dont la superficie totale de serres est inférieure au seuil provincial de superficie totale de serres (soit les serres de floriculture ou autres serres, selon la catégorie dans laquelle elles ont été classées), dont la superficie de gazonnière est inférieure au seuil provincial de superficie total de gazonnière, et dont la superficie totale de pépinière est inférieure au seuil provincial de superficie totale pépinière sont exclues de l'échantillon (tirage nul). Ces seuils sont fixés afin que toutes les exploitations ayant une superficie supérieure à l'un des quatre seuils représentent 95% de la superficie de culture en serres - floriculture, de cultures en serre -autre, de gazonnières de de pépinières de l'ensemble de la province.

Dans chaque cellule d'échantillonnage, un seuil a été défini pour la superficie respective des produits de base à l'aide de la méthode de l'écart-sigma, en fonction de l'importance de ce produit de base par rapport aux totaux des cellules d'échantillonnage. Toutes les exploitations ayant une superficie supérieure à l'un des seuils ont été sélectionnées dans l'échantillon (tirage complet). Pour les unités restantes, la méthode géométrique a été utilisée pour diviser les strates en deux groupes en fonction de la superficie, la strate à tirage partiel des grandes unités et la strate à tirage partiel des moyennes unités. Un échantillon aléatoire a été sélectionné parmi les exploitations dans chaque strate à tirage partiel.

Échantillonnage et sous-échantillonnage :

Un échantillon a été sélectionné par échantillonnage aléatoire stratifié. Il convient de noter que bien qu'il ne s'agisse pas d'un recensement, cet échantillon comprend toutes les exploitations dans la population, à l'exception des exploitations de la partie à tirage nul.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2020-01-03 à 2020-02-11

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les données sont recueillies annuellement : un courriel d'invitation contenant le questionnaire électronique est transmis au répondant afin qu'il le remplisse et le soumette. Si le répondant ne soumet pas son questionnaire rempli en ligne avant la date d'échéance, nous communiquerons avec lui pour planifier une interview téléphonique.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

De nouveaux outils du PISE serviront à effectuer la vérification des données.

Nous emploierons les méthodes suivantes :
1) analyse des 20 principaux contributeurs (macro/micro);
2) utilisation des données historiques pour la comparaison et l'imputation possibles (micro/macro);
3) utilisation de divers ratios (p. ex. prix/superficie) et de moyennes provinciales pour l'imputation des données erronées ou manquantes (micro;)
4) recherche sur l'industrie - en consultation avec l'équipe SGEA (des Statistiques sur les grandes entreprises agricoles), Internet, et des spécialistes provinciaux et de l'industrie.

Imputation

Un processus d'imputation automatisé fondé principalement sur les données historiques et l'imputation par enregistrement donneur est utilisé. Divers ratios (p. ex. prix/superficie) et des moyennes provinciales sont également utilisés. Cette stratégie d'imputation permet d'imputer des données erronées ou manquantes pour les répondants, et aussi d'imputer toutes les données manquantes pour les non-répondants.

Estimation

Les données recueillies au sein de chaque strate sont pondérées afin de produire des estimations représentatives de la population. Un rajustement de ratio fondé sur les estimations d'enquête comparées aux données du Recensement de l'agriculture de 2016 est appliqué aux estimations pour tenir compte des petites unités à tirage nul non échantillonnées. Les variances estimées sont une combinaison de la variance découlant de l'imputation et de la variance de l'échantillonnage.

Évaluation de la qualité

Des vérifications quotidiennes des données, des analyses des principaux répondants ainsi que des comparaisons historiques sont réalisées avant que ne soit diffusée une estimation finale. Différentes sources d'informations sont utilisées afin de valider les estimations provinciales. Il n'existe pas d'enquêtes similaires pour comparer directement les résultats d'enquête.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Afin de prévenir toute divulgation de données, une analyse de confidentialité est faite à l'aide du système de confidentialité généralisé (G-CONFID) de Statistique Canada. G-CONFID est utilisé pour la suppression primaire (divulgation directe), ainsi que pour la suppression secondaire (divulgation par recoupements). Il y a divulgation directe lorsque la valeur dans une cellule de totalisation se compose de peu de déclarants ou que la cellule est dominée par quelques entreprises. Il y a divulgation par recoupements lorsque des renseignements confidentiels peuvent être extraits indirectement en rassemblant des renseignements provenant de différentes sources ou séries de données.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Toutes les enquêtes sont sujettes aux erreurs d'échantillonnage et aux erreurs non dues à l'échantillonnage. Les erreurs d'échantillonnage se produisent parce que les estimations proviennent d'un échantillon de la population plutôt que de la population entière. Les erreurs non dues à l'échantillonnage ne sont pas liées à l'échantillonnage et peuvent survenir pour différentes raisons au cours de la collecte et du traitement des données. La non-réponse, par exemple, est une source importante d'erreurs non dues à l'échantillonnage. Le sous dénombrement ou le surdénombrement de la population, les écarts dans l'interprétation des questions ainsi que les erreurs d'enregistrement, de codage et de traitement des données sont d'autres exemples d'erreurs non dues à l'échantillonnage. Dans la mesure du possible, ces erreurs sont réduites au minimum par la conception minutieuse du questionnaire d'enquête, la vérification des données de l'enquête et le suivi auprès des non-répondants afin de maximiser les taux de réponse.

Des mesures de l'erreur d'échantillonnage sont calculées pour chaque estimation. De plus, lorsqu'il y a de la non-réponse, celle-ci est prise en compte et la qualité est réduite en fonction de son importance dans l'estimation. Sont aussi fournis d'autres indicateurs de la qualité tels que le taux de réponse. L'erreur d'échantillonnage et le taux de non-réponse sont combinés en un seul code d'évaluation de la qualité. Ce code utilise les lettres de A à F où A signifie que les données sont d'excellente qualité et F signifie qu'elles ne sont pas fiables. Les estimations de qualité F ne sont pas publiées. Ces codes d'évaluation de la qualité peuvent être demandés et doivent toujours être pris en considération.

De l'enquête annuelle sur les cultures de serre, pépinière et gazonnière, la majorité des estimations à l'échelle nationale pour les variables les plus souvent déclarées (superficie, investissements, dépenses, ventes, etc.) ont obtenu des cotes de fiabilité variant entre A et B au niveau des indicateurs de qualité, ce qui témoigne de leur fiabilité. Des écarts plus grands au niveau des indicateurs de qualité sont observés pour les estimations de certaines variables aux échelles nationale et provinciale. Les indicateurs de qualité sont disponibles sur demande.

Date de modification :