Enquête sur les fruits et légumes (FL)

Information détaillée pour 2018

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

3407

Cette enquête vise à recueillir des données pour fournir des estimations de la superficie cultivée totale, de la superficie récoltée, de la production totale, des produits mis en marché et de la valeur nette agricole de certains fruits et légumes cultivés au Canada.

Date de la parution - 22 février 2019

Aperçu

Cette enquête vise à recueillir des données pour fournir des estimations de la superficie cultivée totale, de la superficie récoltée, de la production totale, des produits mis en marché et de la valeur nette agricole de certains fruits et légumes cultivés au Canada. Ces données sont utilisées par Agriculture et Agroalimentaire Canada, d'autres ministères fédéraux, des organismes provinciaux et les industries connexes aux fins d'analyse de la production et des prix, et pour l'élaboration de politiques et de programmes agricoles.

Période de référence : Un an

Période de collecte : Mi-novembre à début décembre

Sujets

  • Agriculture
  • Aliments et nutrition
  • Cultures et horticulture

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible comprend toutes les fermes, dans les dix provinces du Canada, qui produisent des fruits et des légumes pour les vendre. Les exploitations du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut sont exclues de l'enquête.

La base de sondage exclut les exploitations qui produisent seulement des champignons, les exploitations qui produisent seulement des légumes de serre, les exploitations qui produisent seulement des pommes de terre et les fermes institutionnels, les pâturages communautaires, et les exploitations situées dans les réserves indiennes.

Élaboration de l'instrument

Les questionnaires ont été élaborés par des spécialistes du domaine au moyen de consultations menées auprès des provinces et d'experts du secteur. La Division des opérations et de l'intégration et la Section des produits agricoles de la Division de la planification et de la recherche en matière de collecte et la Division de la statistique des entreprises de Statistique Canada effectuent des essais internes pour vérifier l'enchaînement des questions et la cohérence.

Les spécialistes du domaine peuvent modifier, ajouter ou supprimer des questions, ce qui se produit habituellement à cause de l'évolution des tendances du marché ou en raison des renseignements que renferment les rapports de compte rendu du personnel travaillant sur le terrain.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Unité d'échantillonnage :
L'unité d'échantillonnage est l'establishment.

Méthode de stratification :
Pour chacune des provinces, les exploitations qui ont une superficie totale de fruits ou de légumes inférieure à un seuil provincial sont exclues de l'échantillon (Tirage-nul). Ces seuils sont établis pour que toutes les fermes avec une superficie supérieure à l'un ou l'autre des seuils représentent ensemble 95 % de la superficie des fruits et légumes dans la province. Dans chacune des provinces, une limite pour la superficie de fruits et une autre pour la superficie des légumes ont été définies, en utilisant la méthode sigma-gap. Cette méthode est fondée sur l'importance du produit sur les totaux provinciaux ou nationaux. Toutes les exploitations ayant une superficie supérieure au seuil ont été sélectionnées dans l'échantillon (Tirage-complet). Les unités qui restent sont premièrement divisées en strates de fruits et de légumes et puis la règle de la racine carrée cumulative des fréquences est utilisée pour diviser les strates en deux groupes, soient les tirages partiels (« Take-some ») de taille moyenne et grande. Un échantillonnage aléatoire a été réalisé parmi les exploitations dans chacune des strates en tirage partiel. Pour chacune des strates, la taille minimale de l'échantillon a été établie pour s'assurer d'un poids maximal de 2.

Dans l'ensemble, la taille de l'échantillon a été déterminée de façon à ce que nous puissions avoir un CV cible près de 0,01 (1 %) pour la superficie totale en fruits et la superficie totale en légumes au niveau provincial.

Échantillonnage et sous-échantillonnage :
Un échantillon composé de 7004 exploitations agricoles a été sélectionné par échantillonnage aléatoire stratifié.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2018-11-13 à 2018-12-07

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les données sont recueillies annuellement : un courriel d'invitation contenant le questionnaire électronique est transmis au répondant afin qu'il le remplisse et le soumette. Si le répondant ne soumet pas son questionnaire rempli en ligne avant la date d'échéance, nous communiquerons avec lui pour planifier une interview téléphonique.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Des vérifications sont effectuées à l'étape du traitement des données afin de repérer les erreurs ou les incohérences qui subsistent dans les enregistrements de microdonnées après la collecte. Les méthodes utilisées dans cette enquête comprennent :

1) Vérification des totaux : Assurer que la somme des commodités détaillées est égale aux totaux
2) Vérification des rapports : Assurer que le rapport entre deux variables est à l'intérieur des fourchettes prévues
3) Vérifications de cohérence : Par exemple, si le revenu d'une commodité est rapporté alors il y a aussi une quantité correspondante de la commodité
4) Utilisation des données historiques
5) Révision des réponses des principaux contributeurs aux estimations.

Imputation

En cas de non-réponse ou de réponses incomplètes au questionnaire ou lorsque les données déclarées sont considérées comme incorrectes aux étapes du contrôle des données, on utilise l'imputation pour compléter ou corriger les renseignements. De nombreuses méthodes d'imputation peuvent être utilisées pour remplir un questionnaire, y compris les modifications manuelles apportées par un analyste. Les techniques statistiques automatisées employées pour imputer les données manquantes comprennent : l'imputation déterministe, le remplacement par des données historiques, le remplacement par des renseignements auxiliaires obtenus auprès d'autres sources, le remplacement fondé sur les relations connues entre les données pour l'unité échantillonnée et le remplacement par des données tirées d'une unité semblable de l'échantillon (appelé imputation par donneur).

Estimation

Les données d'enquête recueillies sont pondérées dans chaque strate afin de produire une estimation qui représente la population. Un poids d'échantillonnage initial (le poids déterminé par le plan d'échantillonnage) est calculé pour chaque unité de l'enquête et correspond simplement à l'inverse de la probabilité de sélection qui est conditionnelle à la taille d'échantillon réalisée. Le poids calculé pour chaque unité d'échantillonnage indique combien d'autres unités elle représente. Les unités d'échantillonnage à tirage complet ont un poids d'échantillonnage de 1 et ne représentent qu'elles-mêmes.

L'estimation des totaux se fait à l'aide d'une simple agrégation des valeurs pondérées de toutes les unités d'estimation qui se trouvent dans le domaine d'estimation.

Dans le cas des unités inéligibles à l'échantillonnage (aussi appelée partie à tirage nul) de la population cible, on procède à une modélisation à l'aide des données du recensement de l'agriculture afin de créer un ajustement macro pour toutes les variables demandées de la partie à tirage nul. Là encore, l'estimation est produite par simple agrégation des données. L'estimation globale englobe les estimations de la partie enquêtée et de la partie à tirage nul.

On procède à des analyses des principaux répondants ainsi qu'à des comparaisons historiques, on participe à des discussions avec des représentants de l'industrie de différentes provinces et on consulte les ministères provinciaux de l'Agriculture afin d'avoir une meilleure idée du contexte de la production et par conséquent, d'avoir une certaine appréciation de l'exactitude de nos estimations avant que ne soit diffusée une estimation finale.

Évaluation de la qualité

Les données diffusées pourraient contenir un certain nombre d'erreurs qui seraient attribuables aux renseignements incorrects transmis par les répondants ou aux erreurs commises à l'étape du traitement. Pour minimiser cette possibilité, on a accordé un soin particulier à la conception du questionnaire, on effectue une vérification des données pour en déceler les incohérences et, par la suite, on procède au suivi et au contrôle de la qualité du traitement manuel. De longues consultations avec les experts agricoles provinciaux, combinées avec des données des offices de commercialisation, aident à vérifier les estimations globales obtenues par l'enquête.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Afin de prévenir toute divulgation de données, une analyse de confidentialité est faite à l'aide du système de confidentialité généralisé (G-CONFID) de Statistique Canada. G-CONFID est utilisé pour la suppression primaire (divulgation directe), ainsi que pour la suppression secondaire (divulgation par recoupements). Il y a divulgation directe lorsque la valeur dans une cellule de totalisation se compose de peu de déclarants ou que la cellule est dominée par quelques entreprises. Il y a divulgation par recoupements lorsque des renseignements confidentiels peuvent être extraits indirectement en rassemblant des renseignements provenant de différentes sources ou séries de données.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Les statistiques provenant de l'Enquête d'automne sur les fruits et légumes font l'objet d'erreurs d'échantillonnage et d'erreurs non dues à l'échantillonnage. La qualité d'ensemble des estimations dépend donc de l'effet conjugué de ces deux types d'erreurs.

Erreur non due à l'échantillonnage :
Les erreurs non dues à l'échantillonnage représentent des erreurs qui n'ont pas trait à l'échantillonnage et qui peuvent survenir tout au long du déroulement de l'enquête pour un grand nombre de raisons. Par exemple, la non-réponse constitue une source importante d'erreurs non dues à l'échantillonnage. La couverture de la population, les différences dans l'interprétation des questions, les informations inexactes reçues des répondants, ainsi que les erreurs commises durant la saisie des données par ordinateur au moment de l'interview représentent d'autres exemples d'erreurs non dues à l'échantillonnage.

L'erreur d'échantillonnage et le taux de non-réponse sont combinés en un seul code d'évaluation de la qualité. Ce code utilise les lettres de A à F où A signifie que les données sont d'excellente qualité et F signifie qu'elles ne sont pas fiables. Les estimations de qualité F ne sont pas publiées. Ces codes d'évaluation de la qualité peuvent être demandés et doivent toujours être pris en considération.

De l'Enquête d'automne sur les fruits et légumes, la majorité des estimations à l'échelle nationale pour les variables les plus souvent déclarées (superficie, investissements, dépenses, ventes, etc.) ont obtenu des cotes de fiabilité variant entre A et B au niveau des indicateurs de qualité, ce qui témoigne de leur fiabilité. Des écarts plus grands au niveau des indicateurs de qualité sont observés pour les estimations de certaines variables aux échelles nationale et provinciale. Les indicateurs de qualité sont disponibles sur demande.

Taux de réponse :
La taux de réponse est 88 %.

Biais de non-réponse :
Habituellement, à la fin de la collecte des données, plus que 80 % des questionnaires ont été remplis en entier. Les cas où il n'y a pas eu de contact, de réponse où il y avait de refus représentent la portion restante de l'échantillon.

Erreur de couverture :
Les erreurs de couverture comprennent les omissions, les inclusions erronées, les doubles comptes et les erreurs de classification des unités dans la base de sondage.

Le Registre des entreprises (RE) est la base de sondage commune de toutes les enquêtes du Programme intégré de la statistique des entreprises (PISE). Le RE est un centre de service de données mis à jour à l'aide de plusieurs sources, notamment les fichiers de données administratives, les commentaires reçus dans le cadre des enquêtes-entreprises de Statistique Canada, et les activités d'établissement de profils, qui comprennent un contact direct avec les entreprises pour obtenir des renseignements sur leurs activités, ainsi que les résultats de recherche sur Internet. L'utilisation du RE assure la qualité, tout en évitant les chevauchements entre les enquêtes et en allégeant le fardeau de réponse le plus possible.

Autres erreurs non dues à l'échantillonnage :
Les données diffusées pourraient contenir un certain nombre d'erreurs qui seraient attribuables aux renseignements incorrects transmis par les répondants ou aux erreurs commises à l'étape du traitement. Pour minimiser cette possibilité, on a accordé un soin particulier à la conception du questionnaire, on effectue une vérification des données pour en déceler les incohérences et, par la suite, on procède au suivi et au contrôle de la qualité du traitement manuel. De longues consultations avec les experts agricoles provinciaux, combinées avec des données des offices de commercialisation, aident à vérifier les estimations globales obtenues par l'enquête.

Date de modification :