Statistiques sur le transport de marchandises par camion (STMC)

Information détaillée pour 2019

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

2741

Le programme des Statistiques sur le transport de marchandises par camion (STMC) a pour but de mesurer les mouvements de marchandises effectués par les transporteurs routiers canadiens.

Date de la parution - À déterminer

Aperçu

Les renseignements recueillis dans le cadre de ce programme servent à analyser les activités de transport et à réaliser des études économiques. De plus, ils représentent un intrant clé du Cadre d'analyse du fret canadien (CAFC), qui est utilisé pour évaluer la capacité des autoroutes, prévoir le trafic, évaluer les investissements dans l'infrastructure, examiner les flux commerciaux et analyser les politiques comme la tarification routière et les programmes de fret multimodaux.

Les données d'enquête sont utilisées par les gouvernements fédéral et provinciaux, les associations de camionnage, les membres de l'industrie, ainsi que par les universités et les établissements de recherche.

Période de collecte : Trimestrielle
- T1 - Janvier à mars
- T2 - Avril à juin
- T3 - Juillet à septembre
- T4 - Octobre à décembre

Sujets

  • Transport
  • Transport routier

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible des Statistiques sur le transport de marchandises par camion (STMC) comprend tous les transporteurs routiers qui transportent tous les types de biens, notamment des marchandises, des colis, des matériaux et des outils de construction, des meubles de maison et de bureau d'occasion, du gravier et de la terre végétale, du mazout de chauffage, etc.

Le programme des STMC est une enquête axée non pas sur l'industrie, mais sur les activités. La principale condition d'inclusion est d'avoir des unités motorisées (camions, tracteurs, fourgonnettes, etc.) qui transportent des biens, qu'elles génèrent des revenus ou non. Les transporteurs routiers pour compte d'autrui (p. ex. les transporteurs publics) et pour compte propre (p. ex. les entreprises qui transportent leurs propres biens) sont inclus. Les entreprises de déménagement et de messagerie, ainsi que les entreprises de tous les secteurs industriels qui exploitent des camions commerciaux, sont dans le champ d'enquête. Par exemple, une entreprise de construction qui exploite une petite flotte de camions pour transporter sa propre machinerie d'un site à l'autre est incluse.

Élaboration de l'instrument

Le programme des STMC recueille des données au moyen de la collecte électronique de données. Lors de l'appel initial, le répondant sera informé qu'il recevra un courriel de la part de Statistique Canada dans lequel il trouvera des directives qui lui indiqueront comment accéder à un coffre de transfert électronique de fichiers (TEF) dédié. Une fois qu'il aura accédé à son coffre de TEF, le répondant sera invité à y téléverser ses fichiers électroniques de données portant sur ses expéditions pour chaque période de déclaration. Dans la mesure du possible, on demande au répondant de se conformer au modèle suggéré fourni dans le coffre de TEF. Au besoin, un intervieweur de Statistique Canada pourra se rendre dans l'entreprise afin de renseigner le répondant sur la façon de déclarer les données à l'aide du coffre de TEF.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Le groupe cible de transporteurs est sélectionné par des analystes en fonction de critères préétablis, et l'échantillon ne fait pas l'objet d'un renouvellement. Une sélection non probabiliste, couramment utilisée avec les données administratives et d'autres sources de rechange, convient mieux au maintien d'une relation à long terme avec les fournisseurs de données électroniques.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2019-01-01 à 2020-12-30

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Le programme des STMC utilise le TEF : toutes les entreprises envoient leurs données par voie électronique.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration.

Détection des erreurs

Après la collecte de tous les renseignements nécessaires pour l'enquête, on effectue une série de contrôles afin de vérifier si les renseignements sont cohérents et si la collecte et la saisie des données n'introduisent pas d'erreurs. Les données déclarées sont examinées afin d'assurer leur intégralité et leur cohérence à l'aide de contrôles automatisés couplés d'une révision manuelle. Les observations aberrantes - les valeurs extrêmement grandes déclarées par les répondants - sont traitées manuellement.

Imputation

Les données manquantes et les données erronées sont imputées par un système automatisé. Le système impute les données à l'aide de règles d'imputation différentes, selon l'expédition, les renseignements disponibles et le genre de données à imputer. Les données imputées sont soumises de nouveau à un examen d'exhaustivité et de cohérence.

Estimation

Compte tenu de la sélection non probabiliste, l'estimation est fondée sur une stratégie d'intégration des données visant à réduire le biais en calibrant les totaux du panel aux totaux estimés provenant de l'Enquête annuelle sur le camionnage pour compte d'autrui.

Les relations entre les variables des STMC et les variables auxiliaires de l'enquête annuelle sont modélisées à partir du panel non probabiliste. Il en résulte une inférence conditionnelle à l'inclusion du panel et des variables auxiliaires.

Évaluation de la qualité

Les résultats d'enquête sont analysés avant la diffusion. En général cela comprend un examen détaillé des réponses individuelles (particulièrement pour les entreprises les plus importantes), un examen de la situation économique générale et des tendances historiques, ainsi que des comparaisons avec les moyennes et autres ratios pour l'industrie.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle.

Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables. Les données pour une industrie ou une variable en particulier peuvent être supprimées (avec les données d'une autre industrie ou variable) si le nombre d'entreprises dans la population est trop petit.

Révisions et désaisonnalisation

Les estimations annuelles sont fournies pour l'année de référence. Les données de l'année de référence précédente sont révisées, au besoin. Comme il s'agit d'une enquête annuelle, la désaisonnalisation des données n'est pas pertinente.

Exactitude des données

Malgré les efforts déployés pour que les opérations de collecte et le dépouillement se déroulent en fonction de normes rigoureuses, les estimations qui en résultent comportent inévitablement des erreurs. Celles-ci sont classées en deux grandes catégories: les erreurs d'échantillonnage et les erreurs non dues à l'échantillonnage.

Les erreurs non dues à l'échantillonnage ne sont pas liées à l'échantillonnage et peuvent survenir pour de nombreuses raisons. Par exemple, la non-réponse est une source importante d'erreurs non due à l'échantillonnage. La couverture de la population, les écarts dans l'interprétation des questions, les mauvaises réponses des répondants et les erreurs de consignation, de codage et de traitement des données représentent d'autres exemples d'erreurs non liées à l'échantillonnage.

Les erreurs non liées à l'échantillonnage sont contrôlées par la conception minutieuse du questionnaire, par l'utilisation d'un nombre minime de concepts simples et par des vérifications de la cohérence. Les erreurs de couverture ont été réduites au minimum par la mise à jour de la base de sondage à partir de sources multiples. Des mesures telles que les taux de réponse sont utilisées comme indicateurs de l'étendue potentielle des erreurs non dues à l'échantillonnage.

Les erreurs d'échantillonnage se produisent parce que les estimations proviennent d'un échantillon de la population plutôt que de la population entière. Ces erreurs dépendent de divers facteurs, notamment la taille de l'échantillon, le plan d'échantillonnage et la méthode d'estimation. Une des propriétés importantes de l'échantillonnage probabiliste tient au fait que les erreurs d'échantillonnage peuvent être calculées à partir de l'échantillon à l'aide d'une mesure statistique appelée coefficient de variation (CV). Pour des enquêtes menées à plusieurs reprises, l'écart relatif entre l'estimation d'un échantillon et l'estimation qu'on aurait obtenue d'un dénombrement de toutes les unités serait inférieur à deux fois le CV, 95 fois sur 100. L'éventail des données acceptables d'un échantillon s'appelle l'intervalle de confiance. Les intervalles de confiance peuvent êtres calculés autour des estimations en utilisant les CV. Premièrement, nous calculons l'erreur type en multipliant l'estimation d'un échantillon par le CV. L'estimation d'un échantillon plus ou moins deux fois l'erreur type est ce qu'on appelle l'intervalle de confiance de 95 %.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :