Enquête annuelle financière sur les oléoducs

Information détaillée pour 2019

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

2179

Cette enquête annuelle recueille de l'information sur l'état général des compagnies canadiennes dont l'activité principale est la collecte et le transport de pétrole brut et d'autres produits pétroliers.

Date de la parution - 6 avril 2021

Aperçu

Cette enquête annuelle recueille de l'information sur l'état général des compagnies canadiennes dont l'activité principale est la collecte et le transport de pétrole brut et d'autres produits pétroliers. L'information recueillie couvre des données statistiques sur les finances, l'emploi, l'état des profits et le bilan ainsi que sur la logistique industrielle et les opérations.

Ces données sont requises car elles doivent être intégrées au secteur des entrées-sorties du Système canadien de comptabilité nationale. Les données sont aussi destinées à être utilisées par les répondants aux enquêtes, les ministères fédéraux et agences fédérales, les ministères provinciaux et autorités provinciales, les associations industrielles, les analystes de l'industrie, la presse et le grand public pour évaluer les tendances dans le secteur de la collecte et transport du pétrole brut et autres produits pétroliers de l'économie canadienne.

Période de référence : année civile

Sujets

  • Énergie
  • États financiers et rendement
  • Oléoducs
  • Rendement des entreprises et appartenance

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'univers de cette enquête couvre toutes les compagnies classées comme opérant dans le transport de pétrole brut par oléoduc ou autres services de transport par pipeline. Ces compagnies sont classifies aux sous-secteurs 4861 (transport de pétrole brut par oléoduc) et 4869 (autres services de transport par pipeline) selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) 2017. La population cible est les compagnies qui se trouvent sur le Registre des entreprises de Statistique Canada et qui sont opérationnelles dans le transport de pétrole brut par oléoduc ou autres services de transport par pipeline.

Élaboration de l'instrument

Lequestionnaire d'enquête a été élaborés selon les normes de développement de questionnaires de Statistique Canada. L'élaboration a été faite en consultation avec les partenaires de l'enquête.

Le questionnaire fait régulièrement l'objet d'une révision, afin de tenir compte des changements qui surviennent dans la classification industrielle et les informations requises.

Échantillonnage

Aucun échantillonnage n'est fait, les données étant recueillies pour toutes les unités de la population cible.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2020-06-02 à 2020-10-23

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants et sont tirées de fichiers administratifs.

Méthode de collecte (et méthode d'établissement du premier contact) : Questionnaire électronique
Méthode de saisie des données : Dès leur réception, les données du questionnaire sont directement traitées dans le Programme intégré de la statistique des entreprises (PISE).

Méthode de suivi : Des procédures de suivi par téléphone ou courriel sont entamées pour les cas de non-réponse et pour valider les données, de façon que l'on puisse atteindre notre cible de taux de réponse de 100 %.
Langues offertes aux répondants : Anglais et français
Temps alloué pour remplir le questionnaire : 20 jours
Temps moyen pour remplir le questionnaire : 6 heures
Les données sont recueillies principalement au moyen d'un questionnaire électronique auquel il est possible de répondre dans l'une des deux langues officielles. Les répondants ont aussi l'option de répondre au moyen d'un questionnaire papier ou de répondre par téléphone ou au moyen d'autres méthodes de déclaration électronique. Un suivi dynamique est effectué par courriel, par téléphone ou par télécopieur, et les priorités sont établies en fonction des taux de réponse pondérés et aux fins de validation des écarts par rapport aux valeurs attendues.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

La détection des erreurs fait partie intégrante des activités de collecte et de traitement des données. Des règles de validation automatisées sont appliquées aux enregistrements de données durant la collecte afin de repérer les erreurs de déclaration et de saisie. Ces règles permettent de repérer les erreurs potentielles d'après les variations d'une année à l'autre des variables clés, des totaux et des ratios qui dépassent les seuils de tolérance, ainsi que les problèmes de cohérence des données recueillies (p. ex. le total d'une variable n'est pas égal à la somme de ses parties). D'autres règles de validation sont utilisées durant le traitement des données afin de détecter automatiquement les erreurs ou les incohérences qui subsistent après la collecte. Ces règles comprennent les contrôles de valeurs (p. ex. Valeur > 0, Valeur > -500, Valeur = 0), les contrôles d'égalité linéaire (p. ex. Valeur1 + Valeur2 = Valeur Totale), les contrôles d'inégalité linéaire (p. ex. Valeur1 >= Valeur2) et les contrôles d'équivalence (p. ex. Valeur1 = Valeur2). Les erreurs repérées peuvent être corrigées en suivant le processus de suivi des questionnaires rejetés au contrôle durant la collecte ou par imputation. Les valeurs extrêmes sont aussi signalées comme étant des valeurs aberrantes, au moyen de méthodes automatisées fondées sur la répartition des renseignements recueillis. Les valeurs détectées font ensuite l'objet d'un examen visant à en évaluer la fiabilité. L'examen manuel d'autres unités peut entraîner la détection d'autres valeurs aberrantes. Ces valeurs sont exclues du calcul des ratios et des tendances utilisés pour l'imputation et durant l'imputation par donneur. En général, tous les efforts ont été déployés pour réduire les erreurs non dues à l'échantillonnage, à savoir les erreurs d'omission, de dédoublement, de classification erronée, de déclaration et de traitement.

Imputation

En cas de non-réponse ou de réponses incomplètes au questionnaire, ou lorsque les données déclarées sont considérées comme étant incorrectes aux étapes de la détection des erreurs, on utilise l'imputation pour compléter ou corriger les renseignements. De nombreuses méthodes d'imputation peuvent être utilisées pour compléter un questionnaire, y compris les modifications manuelles apportées par un analyste. Les techniques statistiques automatisées employées pour imputer les données manquantes comprennent l'imputation déterministe, le remplacement par des données historiques (avec calcul de tendance, s'il y a lieu), le remplacement par des renseignements auxiliaires obtenus auprès d'autres sources, le remplacement fondé sur les relations connues entre les données pour l'unité échantillonnée et le remplacement par des données tirées d'une unité semblable de l'échantillon (appelé imputation par donneur). En général, les variables clés sont imputées en premier; elles sont ensuite utilisées aux étapes subséquentes pour imputer d'autres variables connexes.

L'imputation permet de produire un fichier de microdonnées complet et cohérent qui couvre toutes les variables d'enquête.

Estimation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Évaluation de la qualité

Afin d'assurer l'exactitude et la cohérence des données, les résultats de l'enquête sont réconciliés avec d'autres enquêtes de Statistique Canada sur l'énergie tel que l'état Enquête mensuelle sur le transport et l'entreposage d'énergie (numéro d'enquête 5300). Des ministères fédéraux et autorités provinciales et territoriales surveillent régulièrement les données publiées.

Contrôle de la divulgation

Ces données sont recueillies en vertu de la Loi sur la statistique, Lois révisées du Canada (1985), chapitre S-19.

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Il existe cependant une exception à cette règle générale de confidentialité qui autorise la divulgation, à la discrétion du Statisticien en chef, d'information identifiable sur les services publics, ce qui comprend les entreprises qui acheminent du pétrole ou des produits du pétrole par oléoduc et les entreprises qui fournissent, transportent ou distribuent du gaz, de l'électricité ou de la vapeur. Ceci s'applique à la diffusion de résultats d'enquête sous forme agrégée au niveau provincial ou territorial quand seulement un ou deux services publics ont déclaré des informations ou un service domine l'industrie dans une province ou un territoire en particulier.

Les microdonnées sont partagées et divulguées seulement lorsque Statistique Canada a une entente de partage de données officielle en place avec l'organisation. Tous les enregistrements de compagnies sont retirés pour les répondants qui ont écrit au statisticien en chef pour s'opposer au partage de leurs données.

Révisions et désaisonnalisation

Des révisions peuvent être faites sur les données de l'année précédente.

Exactitude des données

L'enquête est un recensement de la population cible. En conséquence, la sous-couverture est minimale, et le biais introduit résultant de la non réponse est minime. Les principales révisions sont intégrées au besoin.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :