Dépenses en immobilisations et réparations - Réelles, provisoires, perspectives (EDIR)

Information détaillée pour 2000

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

2803

Cette enquête sert à rassembler des données sur les dépenses en immobilisations et réparations* au Canada. Les gouvernements et les organismes fédéraux et provinciaux, les associations professionnelles, les universités et les organismes internationaux utilisent ces renseignements pour formuler leurs politiques et comme mesure de l'activité régionale. *Les organisations participant à l'enquête de dépenses réelles provisoires, perpectives n'ont pas été questionnées sur les réparations.

Date de la parution - 19 juillet 2000

Aperçu

Cette enquête annuelle recueille des données sur les intentions d'investissements en immobilisations et les dépenses pour les deux années précédentes; occasionnellement, lorsque des changements dans les conditions économiques prévalentes le justifient, des données sur les intentions révisées sont également recueillies pour l'année en cours. Les données sur les dépenses en immobilisations fournissent des indications utiles quant à l'état du marché dans l'économie en général et dans ses divers secteurs. Voyant que ces dépenses représentent une partie importante et relativement variable des dépenses nationales brutes, l'envergure et la teneur des programmes d'investissements donnent une bonne idée de la demande que les producteurs canadiens ont eu à satisfaire au cours de la période en cause. De plus, l'importance relative des immobilisations projetées, au total et dans chaque secteur, permet de savoir ce que prévoient les dirigeants d'entreprise en ce qui concerne la demande future par rapport à la capacité de production actuelle. Les données recueillies sont utilisées par le Système de comptabilité nationale du Canada, particulièrement par le Produit intérieur brut (PIB) et la Balance des paiements. Les gouvernements et les organismes fédéraux et provinciaux, les associations professionnelles, les organismes internationaux utilisent ces renseignements pour formuler leurs politiques et comme mesure de l'activité régionale.

Période de référence : Année financière

Sujets

  • Comptes économiques
  • Construction
  • Construction non résidentielle
  • Machines et matériel
  • Réparations et entretien
  • Services aux entreprises, aux consommateurs et liés à la propriété
  • Travaux de génie liés au secteur non résidentiel

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible comprend l'ensemble des entreprises de toutes les industries et entités gouvernementales au Canada. Les dépenses liées à des immobilisations canadiennes usagées sont exclues puisqu'elles représentent un transfert de biens à l'intérieur du Canada et n'ont aucun effet sur le total national. Les dépenses liées à des biens importés au Canada augmentent le stock national et sont donc incluses.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : Perspectives pour l'année A : nov. (A-1) à fév. (A); Réelles préliminaires (A-1): nov. (A-1) to fév. (A); Réelles (A-2): mars (A-1) à oct. (A-1); Perspectives révisées (A): mai (A) à juillet (A).

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants, sont tirées de fichiers administratifs et sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Trois périodes d'enquête sont organisées de telle sorte qu'on recueille quatre ensembles de données annuelles ayant trait aux perspectives, aux perspectives révisées, aux données réelles préliminaires et aux données réelles relativement aux dépenses en immobilisations et en réparations. Les intentions d'investissement pour l'année A et les dépenses réelles préliminaires pour A-1 sont recueillies, en utilisant des questionnaires combinés en un seul, de novembre A-1 à février A; les intentions révisées pour A sont recueillies de mai A à juillet A; les données réelles relativement aux dépenses en immobilisations et en réparations pour A-2 sont recueillies de mars A-1 à octobre A-1. Les établissements sélectionnés reçoivent soit le questionnaire ordinaire (long ou abrégé), soit un questionnaire spécialisé (long ou abrégé), soit le questionnaire de nouveau projet. Le genre de questionnaire reçu par un établissement dépend de son secteur d'activité, du niveau de dépenses anticipé, de l'ensemble de données faisant l'objet de la collecte et du fait que l'établissement fait partie ou non des nouveaux projets. On demande aux répondants de déclarer les dépenses pour l'exercice financier de douze mois dont le dernier jour se situe entre le 1er avril de l'année demandée et le 31 mars de l'année suivante.

Une fois l'échantillon tiré, les questionnaires sont envoyés par la poste. Les unités n'ayant pas répondu font l'objet d'un suivi postal et téléphonique pour s'assurer d'obtenir leurs investissements. Un effort spécial est fait pour les unités faisant partie de la strate à tirage complet.

En plus des données recueillies au moyen des questionnaires mentionnés ci-dessus, des données comprises dans les estimations des dépenses en immobilisation sont aussi obtenues d'autres enquêtes conduites par Statistique Canada et de fichiers administratifs des gouvernements provinciaux. De même, certaines estimations de dépenses en immobilisation pour quelques secteurs d'activité sont fondées sur les indices de production, de consommation et de coûts associés aux secteurs en cause.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration.

Détection des erreurs

Les chiffres provisoires sur les dépenses réelles sont corrigés en fonction des données recueillies en mars (enquête sur les dépenses réelles). Les données sur les intentions des répondants sont modifiées à partir des résultats des trois enquêtes suivantes: avril (intentions révisées), octobre (données provisoires sur les dépenses réelles) et mars (dépenses réelles).

Imputation

Dans la mesure du possible, la valeur imputée pour les non-répondants est fondée sur leur réponse antérieure pour la même année, ajustée pour tenir compte du taux de variation d'une enquête à l'autre. Extension des résultats de l'échantillon à tout l'ensemble à partir de divers indicateurs appropriés tels que les projections-repère, de façon à inclure toutes les industries du pays. Le rapport entre les investissements et les mesures des autres types d'activité pour chaque année est limité. En conséquence, il est difficile d'obtenir les chiffres "réels" des investissements pour chaque type d'industrie, chaque province ou chaque année.

Évaluation de la qualité

Pour ce qui est de la population observée dans l'enquête, le taux de réponse correspond à environ 90% de la valeur totale publiée. Dans le cas de la partie de la population non soumise à l'enquête, pour laquelle on utilise des projections-repère, aucune approximation semblable de la qualité n'est disponible.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Documentation

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :