Enquête canadienne sur l'utilisation de l'internet (ECUI)

Information détaillée pour 2007

Statut :

Active

Fréquence :

Aux 2 ans

Numéro d'enregistrement :

4432

L'Enquête canadienne sur l'utilisation d'Internet (ECUI) mesure l'étendue et la portée de l'utilisation d'Internet par les particuliers au Canada.

Date de la parution - 12 juin 2008, Utilisation d'Internet, excluant le commerce éléctronique; 17 novembre 2008, Achats en ligne : Magasinage des Canadiens sur Internet

Aperçu

L'Enquête canadienne sur l'utilisation d'Internet (ECUI) mesure l'étendue et la portée de l'utilisation d'Internet par les particuliers au Canada. Le contenu de l'enquête inclut le lieu d'utilisation (à la maison, au travail, etc.), la fréquence et l'intensité, les utilisations particulières à la maison, l'achat de produits et services (commerce électronique), et d'autres questions liées à l'utilisation (telles les inquiétudes relatives à la protection des renseignements personnels). À ce contenu s'ajoutent les caractéristiques des ménages et des particuliers (p.ex. âge, revenu, études, type de famille) et certains détails géographiques (p.ex. province, milieu urbain/rural et Régions métropolitaines de recensement).

Les résultats de l'enquête sont largement diffusés à une variété d'utilisateurs. Tous les niveaux de gouvernement peuvent utiliser l'ECUI pour formuler les politiques et programmes relatifs à Internet (adoption et obstacles, accès haute vitesse, Gouvernement en direct et autres initiatives de communication) et au commerce électronique. De plus, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) se sert des résultats pour effectuer des études de référence et de comparaison internationales.

Un large éventail de projets de recherche s'appuient sur les données de l'ECUI. Dans le milieu universitaire, les microdonnées sont mises à la disposition des étudiants et des chercheurs des université et collèges dans le cadre de l'Initiative de démocratisation des données. Le secteur privé utilise les résultats de l'enquête dans le cadre d'études de marché et de consultations sur les questions de réglementation concernant l'utilisation d'Internet. Enfin, les résultats sont cités communément par les médias, ce qui témoigne du niveau d'intérêt élevé accordé au Web et à ses utilisateurs.

L'ECUI remplace l'Enquête sur l'utilisation d'Internet par les ménages (EUIM, voir le Résumé chronologique des changements), réalisée de 1997 à 2003, qui était axée sur la pénétration d'Internet dans les ménages. La nouvelle enquête a été remaniée en vue de mettre davantage l'accent sur l'utilisation d'Internet par les individus et de se conformer aux normes internationales s'appliquant aux statistiques relatives à Internet. Comme l'ECUI est conçue pour recueillir des renseignements auprès de l'individu, mais que l'EUIM était fondée sur le ménage, il n'est pas approprié de comparer directement les résultats de ces deux enquêtes.

Période de référence : 12 mois avant la date de collecte

Période de collecte : Le mois après la période de référence

Sujets

  • Technologie de l'information et des communications
  • Utilisation d'Internet par les particuliers et les ménages

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible inclut les résidents du Canada âgés de 16 ans et plus, à l'exclusion des résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, des pensionnaires des établissements, des personnes vivant dans les réserves indiennes et des membres à temps plein des Forces canadiennes.

Élaboration de l'instrument

La conception de l'enquête elle-même se fonde sur l'enquête modèle de l'OCDE, Groupe de travail sur les indicateurs pour la société de l'information, adaptée aux besoins des Canadiens. Le questionnaire a été conçu par Statistique Canada en consultation avec les parties intéressées et tient compte des besoins de données des collectivités élargies responsables de la recherche et des politiques.

La mise à l'essai du questionnaire de 2005 a été effectuée en deux étapes, au cours des derniers mois de 2003, par le Centre d'information sur la conception des questionnaires (CICQ) de Statistique Canada, selon une méthode axée sur les groupes de discussion. En 2007, le contenu a été modifié afin de refléter les commentaires formulés par les répondants et les intervieweurs en 2005 et de refléter l'évolution des utilisations d'Internet et des activités sur Internet qui ont été déterminées par un groupe de travail interministériel. De plus, certains modules utilisés en 2005 n'ont pas été employés en 2007.

Le questionnaire a été formulé de façon à suivre autant que possible les pratiques et le texte normalisés dans un environnement d'interview assistée par ordinateur. Cela inclut le contrôle automatisé de la formulation de questions en fonction des réponses données à des questions antérieures et des enchaînements de questions ainsi que l'utilisation d'un ensemble de contrôles en ligne permettant de détecter les incohérences logiques et les erreurs brutes de saisie. L'application informatique de collecte de données a été soumise à des essais rigoureux (essais modulaires et essai de bout en bout) avant de pouvoir être utilisée dans l'enquête.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Le questionnaire de l'ECUI a été administré à un sous-échantillon de répondants à l'Enquête sur la population active (EPA), numéro d'enregistrement 3701. Cette dernière est réalisée selon un plan de sondage en grappes stratifié à plusieurs degrés avec échantillonnage probabiliste à chaque étape afin de sélectionner un échantillon représentatif des ménages des dix provinces du Canada, à l'exclusion des personnes vivant dans les réserves indiennes, des membres à temps plein des Forces canadiennes et des pensionnaires d'établissements. Chaque mois, un sixième de l'échantillon de l'EPA est remplacé par un nouveau panel de renouvellement (panel de « naissances ») de logements.

L'échantillon de l'ECUI commence avec les ménages en utilisant deux des cinq panels de renouvellement, naissances exclues, chacun provenant de deux mois consécutifs de l'EPA. Une fois le contact établi avec les ménages sélectionnés pour l'ECUI, l'application informatique de l'enquête sélectionne au hasard un membre éligible de 16 ans ou plus. La taille finale de l'échantillon de 26 588 reflète un taux de réponse de 75,9 % pour les individus ayant été sélectionnés pour participer à l'ECUI.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2007-10-14 à 2007-11-29

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Dans presque tous les cas, l'interview de l'EPA est complétée par une personne responsable du ménage avant que l'entrevue de l'ECUI ne débute. Cet individu fournit généralement des renseignements sur tous les membres du ménage. Pour un mois donné de collecte, jusqu'à 65 % des renseignements recueillis pour l'EPA peuvent être fournis à propos d'un autre membre du ménage par personne interposée.

Lorsque l'interview de l'EPA est achevée, l'intervieweur demande à la personne sélectionnée pour l'ECUI de répondre au questionnaire. Selon la disponibilité de la personne et les contraintes opérationnelles, environ 50 % des interviews de l'ECUI réalisées sont complétées en même temps que les interviews correspondantes de l'EPA. L'ECUI est une enquête sans réponse par personne interposée, de sorte que seule la personne sélectionnée au hasard pour y participer peut répondre au questionnaire. Les intervieweurs demandent toujours et enregistrent le meilleur moment pour rappeler afin de compléter l'interview; l'ordonnanceur d'appels supervise les appels de suivi de façon à pouvoir essayer différents temps dans la journée durant la période de collecte.

Plus de 90 % des interviews ont été menées à partir des bureaux régionaux de Statistique Canada en utilisant l'interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO). Pour diverses raisons pas seulement liées au manque de service téléphonique, les intervieweurs locaux ont dû effectuer des interviews sur place auprès de certains ménages sélectionnés. Ces visites en personne sont réalisées à l'aide d'un ordinateur portable muni de l'application d'interview sur place assistée par ordinateur (IPAO).

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Le questionnaire de l'ECUI comporte de nombreuses caractéristiques permettant de maximiser la qualité des données recueillies. De multiples contrôles sont intégrés au questionnaire d'interview assistée par ordinateur (IAO) afin de comparer les données inscrites à des valeurs inhabituelles pour le revenu et les dépenses en ligne. D'autres éléments de contrôle vérifient s'il y a des erreurs d'enchaînement dans ces sections du questionnaire ( p. ex. un revenu personnel supérieur au revenu du ménage) aussi bien que dans les autres sections comportant des choix de réponses multiples. Lorsqu'une réponse est rejetée à la vérification, l'intervieweur est invité à corriger l'information (avec l'aide du répondant au besoin). Dans la plupart des cas de rejets pour le revenu et les dépenses, l'intervieweur a la possibilité d'outrepasser la plupart des rejets à la vérification lorsqu'il n'est pas possible de résoudre l'incohérence apparente. En outre, pour la plupart des questions, l'intervieweur peut inscrire les réponses « ne sait pas » ou « refuse de répondre » lorsque le répondant ne fournit pas de réponse.

Une fois que les données sont transmises au bureau central, on entreprend une série complète d'étapes de traitement pour effectuer une vérification approfondie de chacun des enregistrements reçus. Une vérification descendante a épuré les chemins empruntés par erreur durant l'interview. Les étapes de la vérification et de l'imputation consistent à relever les données incohérentes ou manquantes et à apporter les corrections nécessaires associées au revenu et aux dépenses (p. ex. le montant des biens et services dépensés auprès des entreprises au Canada est supérieur au montant total dépensé en ligne).

Une étape additionnelle inclut le dépistage des valeurs anormalement élevées pour le revenu personnel ou celui du ménage et pour le nombre ou la valeur des commandes en ligne. Ces valeurs sont identifiées comme des valeurs aberrantes. Ces quelques enregistrements sont traités à l'étape d'imputation en remplaçant les valeurs anormales par des valeurs provenant de répondants ayant des caractéristiques démographiques similaires.

Imputation

L'imputation est le processus par lequel des valeurs valides sont affectées aux variables pour lesquelles les contrôles indiquent que les données sont invalides ou manquantes. Les nouvelles valeurs sont choisies de façon à préserver la structure sous-jacente des données et à assurer que les enregistrements résultants soient acceptés lors de tous les contrôles requis. Pour l'ECUI, l'imputation a été limitée à la non réponse partielle pour des variables particulières, dont le revenu (personnel et du ménage), et pour certaines variables relatives au commerce électronique (volume de commandes et leur valeur, auprès des entreprises canadiennes et au total). L'imputation a été réalisée à l'aide du logiciel Impudon. L'imputation par le plus proche voisin a été utilisée, ce qui consiste à copier l'information d'un enregistrement donneur possédant des caractéristiques démographiques semblables. L'imputation du revenu a été tirée des données de l'EPA sur la rémunération hebdomadaire d'un individu et de son ménage (dans la mesure du possible) de façon à sélectionner le donneur ayant les valeurs les plus semblables.

Au total, 16 000 répondants (60 %) constituaient des donneurs éligibles ayant fourni à la fois le revenu personnel et celui du ménage. On avait demandé à ceux qui n'avaient fourni d'estimation en dollars de leurs revenus une série de questions visant à dériver une catégorie de revenu. Presque 3 400 répondants (13 %) n'avaient pas fourni d'information sur leurs revenus. Les catégories de revenu et l'information manquante sur le revenu ont été imputées par les valeurs des donneurs grâce à une série d'étapes, en fonction de l'information disponible pour les autres variables utilisées pour former les groupes d'imputation. La dernière étape consistait à convertir tous les revenus, qu'ils soient déclarés ou imputés, selon des catégories de quintiles et de quartiles, pour des raisons analytiques.

On a également eu recours à l'imputation par enregistrement donneur pour établir le nombre des commandes en ligne et leur valeur. Là encore, les enregistrements donneurs ont été sélectionnés à partir d'un groupe d'enregistrements présentant des caractéristiques démographiques semblables et un comportement d'achat sur Internet semblable (p. ex. types de produits et services). Le taux d'imputation relatif sert d'indicateur de la qualité des données. Les taux de 2005 et de 2007, selon les estimations de la valeur pondérée, sont indiqués dans le tableau ci-dessous. En 2007, pour chaque tranche de 100 commandes en ligne estimées à partir de l'enquête, seules 2,5 commandes ont été imputées. On a procédé de la même façon pour établir la valeur des commandes : pour chaque tranche de 100 $ de commandes en ligne estimées à partir de l'enquête, seulement 2,50 $ ont été imputés. (Voir le tableau sous le lien « Documentation complémentaire ».

Estimation

Les estimations produites d'après les données de l'ECUI sont conçues à partir des poids associés à chaque unité (ou individu) échantillonnée. Le poids de l'individu sélectionné représente le nombre de personnes dans la population représentée par l'unité. Le poids individuel initial appliqué pour l'ECUI provient du fichier de l'Enquête sur la population active (EPA) et incorpore la probabilité de sélectionner l'individu dans l'échantillon de même que d'autres corrections comme le traitement de la non réponse à l'EPA.

Un premier ajustement à la pondération initiale est fait afin de tenir compte de l'utilisation d'un sous-échantillon de l'EPA (quatre des six panels de renouvellement) pour réaliser l'ECUI. Un deuxième ajustement rend compte du fait qu'on a sélectionné un seul membre du ménage de 16 ans et plus. Un troisième ajustement part de ce poids intérimaire alloué à l'individu sélectionné et vient le gonfler afin de tenir compte des non-répondants qui n'ont pas participé à l'ECUI, mais qui l'ont fait dans l'EPA. Toutes les unités sélectionnées pour l'ECUI sont modélisées suivant une régression logistique afin de calculer leur propension à répondre. On tient compte de cette probabilité afin de grouper des enregistrements en grappes. Cet ajustement a été fait en deux étapes : une première étape pour les non-répondants au niveau des ménages, où on ne savait pas quel membre avait été sélectionné pour participer à l'ECUI, et une deuxième étape pour les non-répondants au niveau des personnes, où des renseignements démographiques plus détaillés pourraient être utilisés dans la modélisation. Ces projections de population proviennent des mêmes totaux que ceux utilisés dans l'EPA. Le poids personne final de l'ECUI est le résultat de l'application de ces quatre ajustements au sous-poids initial de l'EPA.

La qualité des estimations est évaluée au moyen de leurs coefficients de variation estimés (CV). Étant donné la complexité du plan d'échantillonnage de l'ECUI, les CV ne pouvaient être estimés à l'aide d'une simple formule. L'ECUI utilise la méthode du bootstrap, basée sur les répliques, afin de calculer les CV des estimations.

Évaluation de la qualité

Les domaines sociaux et démographiques de l'EUIC ont été comparés à ceux d'enquêtes antérieures afin d'assurer la cohérence des données. Des spécialistes du domaine ont procédé à des rapprochements particuliers avec des données provenant d'autres sources (p. ex. l'Enquête sociale générale, numéro d'enregistrement 4505 et l'Enquête sur les dépenses des ménages, numéro d'enregistrement 3508) et avec des renseignements provenant d'organismes de réglementation (p. ex. le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes) et d'organismes internationaux (p. ex. l'OCDE).

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Le « Fichier de microdonnées à grande diffusion » diffère à plusieurs égards importants du « fichier principal » de l'enquête détenu par Statistique Canada. Ces différences sont dues aux mesures prises pour protéger l'anonymat des personnes qui participent à l'enquête. Les utilisateurs des données qui ont besoin de renseignements exclus des fichiers de microdonnées peuvent acheter des totalisations personnalisées. Les estimations seront diffusées à condition que les lignes directrices concernant l'analyse et la protection des renseignements personnels soient respectées.

Le fichier principal de l'enquête comprend les identificateurs géographiques pour les provinces, les régions urbaines par opposition à rurales et certaines régions métropolitaines de recensement. Si le fichier de microdonnées à grande diffusion contient des variables géographiques infraprovinciales, certaines variables sont supprimées ou regroupées pour assurer la protection des renseignements personnels des répondants. Des totalisations des données de ces zones peuvent être effectuées à Statistique Canada contre recouvrement des coûts, à condition d'assurer le respect de la confidentialité des données fournies par les répondants.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à cette enquête.

Exactitude des données

L'erreur de couverture de L'Enquête sur la population active, dont l'ECUI est un sous-échantillon, est estimée à moins de 2 %. L'exclusion de ménages dans lesquels il n'existe aucun membre de 16 ans ou plus est considérée comme négligeable.

Le taux de réponse à l'Enquête canadienne sur l'utilisation d'Internet a été de 75,9 %. Un taux de réponse de 76,8 % a été obtenu pour les unités sélectionnées par la portion ITAO tandis que le taux était de 65,5 % pour la portion IPAO. Les taux de réponse provinciaux se situaient entre 71,9 % et 79,7 %.

Les estimations produites d'après les données de l'ECUI sont fondées sur un échantillon de Canadiens. Les résultats que l'on obtiendrait si l'on posait les mêmes questions à tous les membres de la population canadienne différeraient dans une certaine mesure. L'importance de cette erreur d'échantillonnage est quantifiée par le coefficient de variation (CV) en appliquant les lignes directrices suivantes :

- 16,5 % et inférieur estimation acceptable;
- de 16,6 % à 33,3 % estimation marginale, diffusée avec une note de mise en garde;
- supérieur à 33,3 % estimation inacceptable.

Les estimations dont le niveau de qualité n'est pas acceptable sont marquées d'un indicateur signalant qu'elles doivent être utilisées avec prudence ou sont supprimées. Statistique Canada produit des tables de CV qui sont mises à la disposition des utilisateurs pour qu'ils puissent mieux comprendre la qualité des estimations individuelles. Les coefficients de variation pour les proportions estimées de personnes qui utilisent Internet (Canada et provinces), sont les suivants :

CA 0,55 %
NL 2,84 %
PE 2,57 %
NS 1,81 %
NB 2,29 %
QC 1,13 %
ON 1,02 %
MB 1,76 %
SK 1,66 %
AB 1,51 %
BC 1,38 %

Documentation

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :