Enquête nationale auprès des apprentis (ENA)

Information détaillée pour 2007

Statut :

Active

Fréquence :

Occasionnelle

Numéro d'enregistrement :

3160

L'ENA recueille des renseignements sur le travail et les expériences de formation des apprentis, et ce, avant, pendant et après leur participation dans un programme d'apprentissage.

Date de la parution - 9 juin 2008

Aperçu

L'Enquête nationale auprès des apprentis (ENA) est la source de données sur l'apprentissage, recueillie auprès des apprentis, la plus complète. L'enquête fournira une source de données standardisées pour toutes les provinces et les territoires.

L'ENA recueille des renseignements sur le travail et les expériences de formation des apprentis, et ce, avant, pendant et après leur participation dans un programme d'apprentissage.

L'enquête a trois grands objectifs :

1. mieux comprendre les motifs pour lesquels une grande majorité des apprentis inscrits ne terminent pas leur programme;
2. mieux comprendre l'effet de l'achèvement du programme d'apprentissage sur les perspectives d'emploi des compagnons; et
3. identifier les raisons pour lesquelles certains apprentis ont besoin de plus de temps pour terminer leur programme.

Les renseignements recueillis lors de cette enquête seront utilisés par différents groupes, dont les différents paliers de gouvernement (fédéral, provinciaux, municipaux) et des chercheurs de différentes universités ou d'organismes du secteur privé.

Sujets

  • Éducation, formation et apprentissage
  • Formation professionnelle et niveau de scolarité
  • Résultats éducationnels
  • Travail

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible consiste en tous les apprentis enregistrés dans les dix provinces, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest pour les années de référence 2002, 2003 et 2004. Le Nunavut est exclu car il n'a pas participé à l'enquête. Cette enquête vise spécifiquement les trois groupes d'apprentis suivants : les finissants, les décrocheurs et les persévérants à long terme. En ce qui concerne les finissants et les décrocheurs, ils devaient être identifiés comme tel sur les listes d'apprentis fournies par chaque juridiction pour les années de référence 2002, 2003 et 2004. Les persévérants à long terme sont tous les apprentis encore actifs (persévérants) au 31 décembre 2004 qui se sont enregistrés comme apprentis avant l'année 2000 (dans le même métier que celui en 2004). À l'étape de collecte des données, une personne sélectionnée parmi n'importe quel des trois groupes d'apprentis, était considérée dans le champ de l'enquête si cette personne a eu des activités d'apprentis entre 2000 et 2004.

Élaboration de l'instrument

Statistique Canada a élaboré le questionnaire de l'ENA en partenariat avec Ressources humaines et développement social Canada (RHDSC) ainsi que le Conseil canadien des directeurs en apprentissage (CCDA). Plusieurs outils et méthodes ont été utilisés pour élaborer le questionnaire :
- Des versions précédentes d'enquêtes faite sur le sujet de l'apprentissage de métiers dont l'Enquête nationale sur les métiers d'apprentissage (1994-1995);
- Des panels de discussions avec des experts internes et externes du sujet matière;
- Des modules standard d'enquête de Statistique Canada comme, par exemple, l'utilisation de questions de l'Enquête sur la population active pour recueillir les données sur le travail des apprentis;
- Le Centre de ressources en conception de questionnaire (CRCQ) de Statistique Canada pour mettre sur pieds la mise à l'essai du questionnaire avec des groupes de discussion et des entrevues un à un avec des apprentis d'Halifax, de Saskatoon, de Toronto et de Montréal;
- Des changements au questionnaire ont été faits après chaque mise à l'essai et approuvé par RHDSC et le CCDA.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

La base de sondage de l'enquête représente tous les apprentis enregistrés sur les listes d'apprentis fournies par les juridictions provinciales et territoriales pour les années de référence visées 2002, 2003 et 2004. Trois variables sur la base de sondage ont été utilisées pour la stratification : les juridictions, le statut d'apprenti et les groupes de métiers principaux. Il y a 12 juridictions (10 provinces, Yukon et T.-N.-O), trois statuts d'apprenti (finissants, décrocheurs, persévérants à long terme), et finalement il a 7 groupes de métiers principaux. La combinaison de ces variables donne un nombre total de 231 strates.

Afin de produire des estimations fiables pour chaque strate, une taille d'échantillon national d'environ 30 000 répondants était désirée. Une taille d'échantillon minimale a été répartie à chacune des strates et l'échantillon restant a été réparti proportionnellement au nombre d'apprentis par strate. Dans plusieurs strates, un recensement des apprentis a été effectué. En plus, dans les petites provinces et territoires, cela a résulté en un recensement de tous les apprentis.

Dans chaque strate, un échantillon aléatoire d'apprentis a été sélectionné.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2007-01-01 à 2007-04-30

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les données sont obtenues en utilisant un système d'interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO). Aucune entrevue par procuration permise.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Le premier type d'erreurs traitées avait trait aux erreurs dans le déroulement du questionnaire, où l'on a relevé que des questions qui ne s'appliquaient pas au diplômé (et auxquelles on n'aurait donc pas dû répondre) renfermaient des réponses. Dans ces cas, une vérification par ordinateur a éliminé automatiquement les données superflues en suivant l'ordre du questionnaire dicté par les réponses à des questions antérieures.

Le second type d'erreurs traitées avait trait à un manque d'information aux questions pour lesquelles le répondant aurait dû répondre. Pour ce type d'erreur, un code de non-réponse ou « non déclaré » était attribué au poste.

Pour ce qui est des variables quantitatives, comme le revenu personnel, une vérification, qui comprend l'imputation et la détection des valeurs aberrantes, a été effectuée. Les valeurs aberrantes possibles ont été identifiées et une investigation manuelle a été faite pour confirmer leur statut. Les valeurs aberrantes ont été codées à « non déclaré » ou, remplacées par une valeur plus plausible lorsqu'une valeur réaliste pouvait être déduite à partir des autres variables, ou bien imputées de façon déterministe.

Imputation

Pour les variables reliées au revenu personnel, on emploie l'imputation par la méthode du plus proche donneur, ce qui implique l'utilisation de renseignements visant un autre répondant (c.-à-d. un donneur) ayant des caractéristiques similaires.

Estimation

Afin que les estimations produites à partir des données d'enquête soient représentatives de la population cible et non seulement de l'échantillon lui même, les utilisateurs doivent incorporer les poids dans leurs calculs. Un poids est donné à chaque personne incluse dans l'échantillon final, c.-à-d. l'échantillon des personnes qui ont répondu aux questions de l'enquête. Ce poids correspond au nombre de personnes représentées par le répondant pour la population cible

Pour les fins de la pondération, cette enquête peut être considérée comme une enquête en deux phases. La première phase correspond à la sélection de l'échantillon et les unités répondantes à l'échantillon de la seconde phase. Le poids de première phase est l'inverse de la probabilité de sélection de l'apprenti. Ensuite, le poids de première phase est multiplié par un facteur d'ajustement de deuxième phase. Pour les fins de cet ajustement de deuxième phase, des groupes homogènes de réponse (GHR) sont créés en se basant sur les caractéristiques des répondants et non-répondants. Le facteur d'ajustement est tout simplement l'inverse du taux de réponse pondéré observé dans chaque GHR.

Pour l'estimation de la variance, l'approche deux-phases du Système généralisé d'estimation (SGE) a été utilisée.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à cette enquête.

Exactitude des données

Malgré les efforts déployés pour que les opérations de collecte et le dépouillement se déroulent en fonction de normes rigoureuses, les estimations qui en résultent comportent inévitablement des erreurs. Celles-ci sont classées en deux grandes catégories: les erreurs d'échantillonnage et les erreurs non dues à l'échantillonnage. Les imperfections de la base de sondage et la non-réponse sont des sources importantes d'erreurs non due à l'échantillonnage.

Une grande proportion des apprentis dans l'échantillon ont été trouvés hors du champ de l'enquête (n'ont pas été apprentis durant la période de référence visée) à cause des imperfections de la base de sondage. Au total, le taux de hors-champ a été de 25,9%. Les taux de hors-champ provinciaux et territoriaux se situaient entre 10 % et 40 %. Le taux de hors-champ a été de 7,9 % pour les finissants, 35,4 % pour les décrocheurs et 39,3 % pour les persévérants à long terme.

Le taux de réponse à cette enquête a été de 62,3 %. Le taux de réponse représente le nombre de répondants divisé par le nombre estimé d'apprentis dans le champ de l'enquête pour l'échantillon au total. Aux fins de ce calcul, le nombre d'unités dans le champ de l'enquête parmi les non-répondants a dû être estimé en utilisant un modèle de régression logistique. Les taux de réponse provinciaux et territoriaux se situaient entre 46,5 % et 78,5 %. Le taux de réponse a été de 69,3 % pour les finissants, 64,6 % pour les décrocheurs et 51,9 % pour les persévérants à long terme.

La base pour mesurer l'importance potentielle des erreurs d'échantillonnage est l'erreur-type des estimations calculées à partir des résultats d'une enquête. En raison de la diversité des estimations pouvant être produites à partir d'une enquête, l'erreur-type est habituellement exprimée en fonction de l'estimation à laquelle elle se rapporte. La mesure résultante, appelée coefficient de variation (CV) d'une estimation, s'obtient en divisant l'erreur-type de l'estimation par l'estimation elle-même et s'exprime en pourcentage de l'estimation.

Documentation

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :