Postproduction cinématographique, vidéo et audiovisuelle

Information détaillée pour 2004

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

2415

Ceci est un recensement des opérations de postproduction cinématographique, vidéo et audiovisuelle au Canada. Les statistiques sur le financement, la production et l'emploi dans cette industrie sont recueillies.

Date de la parution - 22 août 2006

Aperçu

Ceci est un recensement des opérations de postproduction cinématographique, vidéo et audiovisuelle au Canada. Les données tirées de cette enquête fourniront des statistiques sur la situation financière, l'emploi, et le contenu (canadien) de cette industrie. Cette enquête compte parmi les nombreuses enquêtes menées par le Programme de la statistique culturelle de Culture, tourisme et Centre de la statistique de l'éducation, Statistique Canada. L'objectif de ces enquêtes est de permettre de mieux connaître la taille et les dimensions des industries qui composent le secteur culturel général du Canada, ainsi que les changements apportés au fil du temps.

La clientèle visée se compose d'entreprises (pour l'étude du marché), d'associations commerciales, de fonctionnaires, d'universitaires, de chercheurs et de décideurs.

Les données de cette enquête, combinées avec celles de l'Enquête sur la production cinématographique, vidéo et audiovisuelle (numéro d'enregistrement 2413), donnent une vue d'ensemble de l'industrie cinématographique.

Activité statistique

Les données de Statistique Canada qui portent sur l'industrie du film et de la vidéo sont recueillies au moyen de quatre enquêtes distinctes, chacune portant sur un segment différent du secteur d'activité. Vu l'irrégularité de ce secteur, les données sont recueillies annuellement au moyen de recensements. Cette méthode garantit l'établissement d'indicateurs fiables pour contrôler la santé et la vitalité du secteur.

Ce programme statistique est composé des enquêtes suivantes :
Enquête sur la production cinématographique, vidéo et audiovisuelle (numéro d'enregistrement 2413);
Enquête sur les cinémas (numéro d'enregistrement 2416);
Enquête sur la distribution de productions cinématographiques, vidéo et audiovisuelles (numéro d'enregistrement 2414);
Postproduction cinématographique, vidéo et audiovisuelle (numéro d'enregistrement 2415).

L'enquête est administrée sous le Programme de la statistique culturelle. Le programme, créé en 1972, a pour mandat d'élaborer, de tenir et de diffuser des données actuelles et détaillées sur le secteur culturel au Canada. Le programme répond aux besoins d'information spécialisée des clients grâce à des études analytiques portant sur des sujets tels que les incidences économiques de la culture, la consommation de biens et de services culturels, les dépenses culturelles de l'État, des particuliers et des entreprises, le marché du travail de la culture, ainsi que le commerce international des biens et des services culturels.

Le Guide de la statistique de la culture (disponible au catalogue en ligne sous le numéro 87-008-GIF (gratuit)) a été conçu dans le cadre du Programme de la statistique de la culture afin de faciliter l'accès aux renseignements sur la culture partout à Statistique Canada.

Période de référence : Année financière

Période de collecte : La collecte débute généralement trois ou quatre mois après la date de fin de la période de référence et dure habituellement trois mois.

Sujets

  • Culture et loisirs
  • États financiers et rendement
  • Information et culture
  • Production cinématographique et vidéo
  • Rendement des entreprises et propriété
  • Services aux entreprises, aux consommateurs et liés à la propriété

Sources de données et méthodologie

Population cible

Cette enquête vise toutes les entreprises ou organisations actives dans la postproduction cinématographique, vidéo ou audiovisuelle au Canada. Cela comprend les unités sous contrôle étranger exploitées au Canada. Les recettes des filiales ou des succursales étrangères ne sont pas incluses.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire a d'abord été conçu en 1952, en consultation avec les membres et les spécialistes des associations de l'industrie.

En 1996, on a ajouté une question détaillée sur les recettes de service international.

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement avec plan transversal.

Les données étant recueillies pour toutes les unités de la population cible, par conséquent, aucun échantillonnage n'est effectué.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2005-08-01 à 2006-02-28

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les questionnaires sont généralement postés à la fin du deuxième trimestre ou au début du troisième trimestre. La collecte est terminée à la fin du quatrième trimestre du même exercice.

On demande au répondant de poster le questionnaire rempli, mais dans certains cas, par exemple lorsque le répondant est en retard ou a égaré l'enveloppe de retour, les données sont recueillies au téléphone par l'intervieweur. On ne recommande pas de télécopier les données en raison du risque potentiel de divulgation de renseignements confidentiels (c.-à-d. si la télécopie est transmise à un mauvais numéro).

On utilise le système BLAISE pour saisir les données. En cas d'erreur grave pendant la saisie des données, le programme de saisie indique immédiatement l'erreur. L'agent d'entrée des données corrige alors l'erreur ou communique avec le répondant pour vérifier les données, confirmer que les données sont inexactes et obtenir la valeur exacte. Une fois les données saisies, on exécute un rapport de rejet au contrôle pour isoler les autres erreurs.

On utilise le courrier et le téléphone pour effectuer un suivi auprès des répondants retardataires. Pour vérifier ou corriger des données, on utilise seulement le téléphone.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Les spécifications de vérifications électroniques intégrées au système de saisie de données BLAISE détectent les erreurs dans le champ, que ce soit par des contrôles de l'historique, par la vérification des changements, ou des valeurs extrêmes ou par la cohérence de deux cellules actives ou plus. Ces erreurs sont notées dans un rapport de rejet à la vérification. Les vérifications électroniques sont effectuées au microniveau.

Une détection d'erreurs est aussi faite par le gestionnaire de projets. Plus particulièrement, des vérifications sont faites pour les plus grandes unités ainsi que pour les changements importants ou significatifs d'une année à l'autre. Ces contrôles sont effectués au microniveau et au macroniveau.

Imputation

On effectue l'imputation en utilisant les dossiers des années précédentes, s'ils sont accessibles, et d'autres sources de données, comme les pages Web d'entreprise, d'autres sources Internet, des annuaires, etc. Si aucune de ces sources n'est disponible, on utilise des données liées à des unités semblables (province, recettes approximatives ou nombre d'employés semblable).

Si aucune autre information que celle liée à la province n'est accessible pour le répondant, on utilise une unité aléatoire de cette province. On applique également une restriction de recettes à la sélection, car on suppose que le répondant est une petite unité générant des recettes minimes ou moyennes, étant donné le peu de données et de renseignements au sujet de cette unité.

Estimation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Évaluation de la qualité

La qualité de données dépend en grande partie de l'exactitude des chiffres fournis par les répondants ainsi que de l'exactitude de l'entrée des données. Les données de l'année courante sont comparées aux données de l'année précédente et, lorsqu'il y a des variations ou des montants importants, on obtient confirmation auprès des répondants. Cela s'effectue au microniveau.

Dans le cas des sociétés cotées en bourse, on utilise Sedar (sur Internet) ou les sites Web d'entreprise pour vérifier les montants importants ou les variations importantes d'une année à l'autre.

Lorsque les comparaisons au microniveau sont terminées, on effectue également des comparaisons au macroniveau. Si les comparaisons d'une année à l'autre au macroniveau indiquent des changements importants, on effectue des vérifications supplémentaires au microniveau.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

On applique de strictes lignes directrices sur la divulgation pour s'assurer que les tableaux normalisés et les données liées aux demandes spéciales sont conformes aux exigences en matière de confidentialité. Cela comprend des contrôles des valeurs de la cellule, la dominance d'une (1) ou plusieurs unités pour les cellules particulières et la divulgation par recoupement (lorsque la comparaison de deux ensembles de données entraîne la divulgation de données individuelles). Si les données tabulaires sont confidentielles, elles sont supprimées et notées comme tel. Pour éviter la divulgation par recoupement, on supprime également la valeur d'une seconde cellule. Dans certains cas, particulièrement en ce qui concerne les demandes spéciales, on regroupe les catégories de données afin de fournir des données répondant aux besoins du client.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à cette enquête.

Exactitude des données

Voici les sources d'erreur potentielles pour l'Enquête sur la postproduction cinématographique, vidéo et audiovisuelle :
Surdénombrement (c.-à-d. double comptabilisation ou déclaration des mêmes données par deux producteurs)
Sous-dénombrement -- unités manquantes, soit récemment formées ou existant depuis un certain temps)
Erreurs de répondant
Erreurs d'entrée de données par le personnel de Statistique Canada
Erreurs de compilation et de diffusion

Comme il s'agit d'un recensement des activités de postproduction cinématographique et non d'une enquête par sondage, on n'a pas calculé les coefficients de variation.

Les erreurs sont corrigées par le gestionnaire de l'enquête dès que le fichier de données complet est reçu de la Division des opérations des enquêtes. On apporte les changements en consultant les données des années précédentes, les sources publiées (sur Internet ou ailleurs) ou les tendances générales de l'industrie. Pour chaque série de changements dans le fichier de données brutes, on exécute de nouveau le programme de contrôle électronique et on examine le rapport de rejet au contrôle pour vérifier si les erreurs ont été corrigées ou si de nouvelles erreurs ont été introduites.

Le taux de réponse a été de 90 % en 2004.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :