Programme d'analyse longitudinale de l'emploi (PALE)

Information détaillée pour 2001 à 2017

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

8013

Le Programme d'analyse longitudinale de l'emploi (PALE) est une base de données qui contient des renseignements annuels sur l'emploi pour chaque entreprise avec salariés au Canada, à partir de l'année de référence 1983.

Date de la parution - Les observations individuelles sont confidentielles en vertu de la Loi sur la statistique. Des totalisations sommaires se trouvent dans CANSIM. Des totalisations personnalisées sont disponibles par l'entremise de la Division de l'analyse économique.

Aperçu

Le Programme d'analyse longitudinale de l'emploi (PALE) est une base de données qui contient des renseignements annuels sur l'emploi pour chaque entreprise avec salariés au Canada, à partir de l'année de référence 1983. Les données du PALE sont produites sur la base des états annuels de la rémunération payée (feuillets T4) que les entreprises canadiennes doivent délivrer à leurs employés aux fins de l'impôt sur le revenu. Le PALE englobe les entreprises constituées en société ou non constituées en société qui ont délivré au moins un feuillet T4 pour une année civile donnée, mais exclut les travailleurs autonomes ou les sociétés de personnes dont les associés ne touchent pas de salaire. Le PALE a comme avantage qu'il couvre tous les secteurs de l'économie, même si certains renseignements sont plus utiles pour le secteur des entreprises que pour le secteur public.

À partir des données recueillies par le Registre des entreprises de Statistique Canada, les données administratives du PALE sont structurées au niveau de l'entreprise statistique, ou le niveau associé à un ensemble complet d'états financiers (voir le numéro d'enregistrement 1105).
La base de données du PALE contient deux ensembles de fichiers : le premier établit le profil national, le second donne le profil provincial de chaque employeur. Le fichier national renferme un enregistrement par entreprise, et le fichier provincial contient un enregistrement par entreprise pour chaque province ou territoire où l'entreprise produit un ou des formulaires T4. Les fichiers nationaux et provinciaux comprennent des renseignements annuels sur l'emploi, la rémunération et l'industrie pour chaque employeur au Canada de 1983 à l'année de publication la plus récente de l'ensemble de données.
Les données sur la masse salariale et l'emploi sont ensuite organisées de façon longitudinale, c'est-à-dire que chaque observation dans la base de données correspond à une entreprise particulière dont les caractéristiques de l'emploi, de la masse salariale et de l'industrie sont enregistrées à différents moments. La nature longitudinale de la base de données du PALE permet de déterminer avec précision le moment de l'entrée et de la sortie d'entreprises. Les entreprises entrantes d'une année donnée sont celles pour lesquelles il existe des données sur la rémunération pour l'année courante, mais non pour l'année précédente. De même, les entreprises sortantes d'une année donnée sont définies comme étant celles pour lesquelles il n'existe pas de données sur la rémunération pour l'année courante, mais il en existait pour l'année précédente.

Le fichier du PALE a traditionnellement servi à appuyer la recherche sur la dynamique des entreprises et de l'emploi. Il constitue la principale source de données des études sur la création et la suppression d'emplois au Canada, par taille d'entreprise, industrie, province et territoire.

Sujets

  • Heures de travail et conditions de travail
  • Industries
  • Salaires, traitements et autres gains
  • Travail

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population visée par le PALE comprend toutes les entreprises avec salariés au Canada, qu'elles soient constituées ou non en société. Cet univers comprend toutes les entreprises qui ont délivré un ou plusieurs états annuels de la rémunération payée (un feuillet T4) aux fins de l'impôt sur le revenu. Les travailleurs autonomes qui ne touchent pas de salaire ne sont pas inclus dans cet univers et, par conséquent, ils ne sont pas pris en compte dans le fichier du PALE. Les entreprises composées strictement de particuliers ou d'associés non salariés sont exclues du PALE. Le PALE est un fichier longitudinal d'entreprises et non d'établissements.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Échantillonnage

Le PALE est un fichier longitudinal de toutes les entreprises qui ont délivré au moins un feuillet T4.

Sources des données

Les données sont tirées de fichiers administratifs et sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Le PALE s'appuie sur trois sources de données : les données administratives des T4 de l'Agence du revenu du Canada, les données du Registre des entreprises de Statistique Canada (voir le numéro d'enregistrement 1105) et les données de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH) de Statistique Canada (voir le numéro d'enregistrement 2612).
L'emploi estimé de chaque entreprise dans le PALE est fondé sur la masse salariale déclarée à l'Agence du revenu du Canada. Deux mesures de l'emploi sont disponibles : l'unité moyenne de main-d'oeuvre (UMM) et l'unité individuelle de main-d'oeuvre (UIM). La masse salariale est convertie en UMM au moyen de facteurs de conversion tirés de l'EERH. La mesure de l'UIM est produite à partir des données sur la masse salariale uniquement, qui sont déclarées par les entreprises. Le PALE suit les entreprises au fil du temps, grâce au couplage des enregistrements de données annuelles sur l'emploi T4 et des données sur les entreprises figurant dans le Registre des entreprises de Statistique Canada.

Détection des erreurs

La création de la base de données du PALE nécessite des efforts considérables pour distinguer les « véritables » entrées et sorties des « fausses ». Les cas de véritables entrées et sorties rendent compte d'événements démographiques réels (la création de nouvelles entreprises et l'échec d'entreprises existantes); les fausses entrées et sorties rendent simplement compte de la restructuration organisationnelle d'une entreprise, ou encore d'un changement dans ses pratiques de déclaration. Ces fausses entrées et sorties sont repérées, puis corrigées dans le fichier, au moyen d'une méthode de « suivi de la main-d'oeuvre ». La grappe de travailleurs de chaque nouvelle entreprise identifiée est comparée aux grappes de travailleurs d'entreprises existantes l'année précédente. De même, les grappes de travailleurs dans les entreprises qui ne sont plus identifiées sont comparées aux grappes de travailleurs de toutes les entreprises existantes l'année suivante. Ces comparaisons permettent de déterminer des paires d'entreprises qui sont peut-être liées d'une année à l'autre, mais qui comportent des identificateurs différents. Si les paires partagent le même nom (ou un nom similaire) ou numéro d'entreprise, elles sont rapprochées au moyen d'un identificateur unique, qui est utilisé pour les enregistrements des entreprises toutes les années.

Imputation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Estimation

Au Canada, les entreprises employant des salariés sont tenues de s'inscrire auprès de l'Agence du revenu du Canada, d'utiliser un numéro d'entreprise et de remettre à chacun de leurs employés un feuillet T4 faisant état de la rémunération versée dans l'année. Ce mécanisme crée un lien entre l'employé et l'entreprise par l'entremise du numéro d'entreprise. La structure du fichier PALE s'appuie sur ce lien; la masse salariale déclarée permet d'estimer le nombre d'emplois pour l'année considérée. Ces charges sont converties en emplois (appelés unités moyennes de main-d'oeuvre ou UMM) à l'aide de facteurs de conversion calculés à partir des résultats de l'EERH).

L'unité moyenne de main-d'oeuvre (UMM) correspond à une mesure calculée qui rend compte de l'emploi moyen représenté par la masse salariale annuelle d'une entreprise qui a versé la rémunération moyenne typique de son groupe d'industries à quatre chiffres particulier du SCIAN, de sa province et de sa catégorie de taille. L'UMM est calculée en convertissant la masse salariale annuelle de chaque entreprise en une approximation du niveau d'emploi annuel moyen qu'elle représente. On obtient l'estimation de l'emploi ou l'UMM en divisant les charges salariales annuelles de l'entreprise (obtenues du système T4) par la moyenne des gains annuels par employé correspondante selon l'industrie/la province/la taille (extraite de l'EERH).

Une autre mesure de l'emploi est aussi disponible dans le PALE : l'unité individuelle de main-d'oeuvre (UIM). Celle-ci s'apparente davantage à un dénombrement de personnes, chaque personne qui reçoit au moins un feuillet T4 pour une année donnée se voyant affecter 1,0 UIM. Si des personnes ont travaillé dans différentes entreprises au cours de l'année, leur 1,0 UIM est fractionnée de façon proportionnelle entre les entreprises, selon la part de la rémunération annuelle totale reçue de chacune.

Évaluation de la qualité

Les résultats sont comparés à d'autres estimations de l'emploi à des fins de vérification.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

La base de données du PALE est mise à jour tous les ans en y ajoutant une autre année de données. Les mises à jour annuelles peuvent entraîner des changements dans les renseignements longitudinaux puisque le statut des entreprises évolue avec le temps. Certaines mesures de contrôle de la qualité sont également prises à l'occasion de chaque mise à jour annuelle, ce qui peut être la source de changements dans les fichiers transversaux.

Exactitude des données

Certaines industries, principalement dans le secteur gouvernemental, ne sont pas représentées avec exactitude au niveau à quatre chiffres du SCIAN. Il arrive souvent que des entreprises, comme les services municipaux de police et les commissions de transport, ne puissent pas être séparées de la plus grande structure administrative qu'est la municipalité.

Il faut comparer avec prudence les données des fichiers antérieurs et ultérieurs à 1991, puisqu'il existe certaines différences dans la façon dont est établi l'emploi. Les données de l'EERH servent à calculer le revenu annuel moyen de chaque industrie, province et taille d'entreprise. Avant 1991, les données de l'EERH étaient fondées sur le système de la Classification type des industries (CTI). En 2001, l'EERH a commencé à utiliser le SCIAN et il a converti ses données au SCIAN pour les années remontant jusqu'à 1991 seulement. Le PALE contient ces deux systèmes qui couvrent chacun une période différente. L'ancien système de l'EERH et les codes d'industrie du CTI couvre les années de 1983 à 2000. Le deuxième système fondé sur le système actuel de l'EERH et les codes du SCIAN couvre les années écoulées depuis 1991. Ces deux systèmes peuvent être réconciliés uniquement pour des groupes industriels agrégés.

Date de modification :