Étude longitudinale et internationale des adultes (ELIA)

Information détaillée pour 2016 (vague 3)

Statut :

Active

Fréquence :

Aux 2 ans

Numéro d'enregistrement :

5144

L'Étude longitudinale et internationale des adultes recueille des renseignements auprès de répondants de partout au Canada au sujet de leur travail, leur éducation, leur santé et leur famille. L'étude s'intéresse à la façon dont les changements dans ces domaines touchent la vie des gens. Le but de cette étude est d'améliorer l'éducation, l'emploi, la formation et les services sociaux au Canada.

Date de la parution - 4 décembre 2018

Aperçu

L'Étude longitudinale et internationale des adultes (ELIA) est une enquête qui examine les changements dans la société canadienne au fil du temps. L'ELIA utilise des interviews effectuées auprès de ménages pour recueillir des données d'environ 34 000 Canadiens âgés de 15 ans et plus, de plus de 11 000 ménages. L'ELIA vise à améliorer notre compréhension de ce qui se produit dans la vie des Canadiens, afin que nous puissions déterminer les services dont ils ont besoin et les types de données dont ils ont besoin pour appuyer leurs décisions concernant la situation actuelle et l'avenir. Les résultats de l'ELIA pourraient permettre de comprendre les aspects suivants :

- les impacts à long terme des études postsecondaires;
- les transitions en milieu de travail et au sein de la population active;
- les impacts des problèmes complexes tels qu'une perte d'emploi ou une mauvaise santé;
- le niveau de vie des retraités et les changements qui peuvent survenir au fil du temps.

Les vagues suivantes de l'ELIA existent actuellement :
- 2012 (vague 1)
- 2014 (vague 2)
- 2016 (vague 3)

Les utilisateurs des données comprennent tous les ordres de gouvernement, les chercheurs, les enseignants, les établissements d'apprentissage et les organismes. Ces données sont utilisées pour influencer l'élaboration de services, et à assurer l'élaboration de politiques et prestations de services efficaces aux personnes qui en ont le plus besoin.

Sujets

  • Éducation, formation et apprentissage
  • Familles, ménages et logement
  • Revenu, pensions, dépenses et richesse
  • Santé
  • Travail

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'étude longitudinale et internationale des adultes (ELIA) couvre les individus habitant dans les dix provinces du Canada au moment de la première vague de l'enquête (2011), plus leurs enfants futurs. Exclu du champ de l'enquête sont ceux vivant dans les territoires du Canada, ainsi que ceux, au moment de la vague 1, qui : demeuraient dans des réserves indiennes et autres peuplements autochtones des provinces; étaient des représentants officiels des pays étrangers qui vivaient au Canada et leurs familles; étaient membres de communautés religieuses et autres communautés; étaient membres des Forces armées canadiennes en mission à l'étranger; vivaient à temps plein dans des établissements, par exemple, les détenus dans des établissements correctionnels et les patients souffrant de maladies chroniques habitant à l'hôpital et dans des maisons de repos; ou habitaient dans d'autres logements collectifs. En tout, ces exclusions représentent environ 2 % de la population.

Élaboration de l'instrument

L'enquête est menée par un intervieweur de Statistique Canada selon la méthode d'Interview sur place assistée par ordinateur (IPAO). Avec l'IPAO, l'ordre logique des questions a été programmé à mesure que celles-ci ont été élaborées. On a notamment spécifié le genre de réponse exigée, les valeurs minimales et maximales, les vérifications en direct liées aux questions et des instructions en cas de non-réponse.

La première vague s'est déroulée entre novembre 2011 et juin 2012 tandis que l'infrastructure fut mise à l'essai en 2011 par la Division de la statistique du revenu, la Division des enquêtes spéciales, la Division de la planification et de la gestion de la collecte et la Division des systèmes et de l'infrastructure de collecte de Statistique Canada.

Le contenu pour les vagues futures comporte du contenu considéré de base, du contenu en rotation, et du contenu thématique. Le contenu de base reste stable au fil du temps. Le contenu en rotation alterne de vague à vague. Le contenu thématique est recueilli seulement lors d'une vague.

La vague 2 a eu lieu de janvier à juin 2014 au moyen de l'IPAO, qui a été mise à l'essai avant la collecte. Le contenu ajouté à la vague 2 était soit dérivé de questionnaires existants ou développé avec l'aide d'experts. Le nouveau contenu a été mis à l'essai, par le biais de tests qualitatifs effectués par le Centre de ressources en conception de questionnaire (CRCQ). Les tests ont eu lieu en février et en avril 2013, en français et en anglais, et ce, afin de s'assurer que les répondants comprennent les questions et qu'il n'y ait aucune erreur.

La vague 3 a eu lieu de janvier à mai 2016 au moyen de l'IPAO, qui a été mise à l'essai avant la collecte. Le contenu ajouté à la vague 3 était soit dérivé de questionnaires existants ou développé avec l'aide d'experts. Le nouveau contenu a été mis à l'essai, par le biais de tests qualitatifs effectués par le CRCQ de Statistique Canada. Les tests ont eu lieu en février 2015, en français et en anglais, et ce, afin de s'assurer que les répondants comprennent les questions et qu'il n'y ait aucune erreur.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête longitudinale par échantillon.

L'échantillon de l'ELIA repose sur un plan d'échantillonnage stratifié à plusieurs degrés et à plusieurs phases. La base de sondage de l'ELIA est constituée à partir des logements comprenant les ménages qui ont répondu au Recensement de 2011 et qui n'étaient pas admissibles à participer à l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM), qui était en cours de collecte en même temps que l'ELIA. Il a été nécessaire de restreindre la base aux logements répondants aux ménages qui ont répondu au recensement parce que la composition des ménages était requise aux fins du plan d'échantillonnage. En tout, huit tableaux de la base de données des réponses (BDR) de 2011 ont été extraits afin de créer la base de sondage. La première étape consistait à créer l'indicateur de l'ENM pour identifier tous les logements ayant été sélectionnés pour l'ENM. Certaines exclusions ont ensuite été effectuées, incluant les logements inactifs, les logements pour lesquels le questionnaire était non valide et les logements non répondants du recensement. Cela a été suivi d'exclusions de la population cible. Le dernier ensemble de cas exclus était celui des logements dans lesquels vivaient des résidents étrangers ou temporaires. L'étape suivante a consisté à vérifier qu'il n'y a pas de logements en double ou de personnes en double dans le fichier.

À la vague 1, l'ELIA a été intégrée dans le Programme pour l'évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA), aussi appelé Étude internationale des adultes (EIA). Les deux enquêtes partageaient une partie de leurs échantillons et les activités de collecte des données ont été intégrées, ce qui a eu des incidences sur le plan d'échantillonnage de l'ELIA. Les populations cibles des deux enquêtes étaient différentes, en ce sens que celle de l'EIA incluait seulement les personnes âgées de 16 à 65 ans, tandis que celle de l'ELIA incluait les personnes de tout âge.

La base de sondage était donc stratifiée d'abord selon l'admissibilité à l'EIA et ensuite stratifiée selon la province et l'appartenance ou non à la population urbaine. Les limites urbaines et non urbaines ont été définies de manière à ce que les collectivités définies comme étant « urbaines » étaient d'une taille suffisamment grande pour garantir un échantillon de la population générale de l'EIA d'au moins 15 logements.

Dans la strate admissible aux fins de l'EIA, les deux enquêtes ont partagé une partie de leurs échantillons. Dans les strates non urbaines, les grappes d'unités géographiques ont été sélectionnées au premier degré d'échantillonnage avec une probabilité proportionnelle à la taille de la population des personnes âgées de 16 à 65 ans. Au deuxième degré, les logements ont été sélectionnés en deux phases. Premièrement, un échantillon de logements a été sélectionné avec probabilité proportionnelle au nombre prévu de personnes âgées de 16 à 65 ans faisant partie des ménages (l'échantillon de personnes de l'EIA a été sélectionné parmi ces logements). Un sous-échantillon de ces logements a ensuite été sélectionné par échantillonnage systématique pour former l'échantillon de l'ELIA. Tous les membres des ménages faisant partie de cet échantillon final de logements sont devenus membres de l'échantillon de l'ELIA et ont constitué le sous-échantillon appelé « ELIA/EIA ». Dans les strates urbaines, le plan d'échantillonnage ne différait que par l'absence de grappes d'unités géographiques.

Dans la strate non admissible à l'EIA, la stratification selon la province et l'appartenance ou non à la population urbaine ainsi que la mise en grappes d'unités géographiques étaient identiques à ce qui est décrit ci-dessus. Dans cette strate, cependant, les logements étaient sélectionnés en une seule phase par échantillonnage systématique simple. Encore une fois, tous les membres des ménages faisant partie des logements sélectionnés sont devenus membres de l'échantillon de l'ELIA et ont constitué le sous-échantillon appelé « ELIA seulement ».

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2016-01-04 à 2016-05-30

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants et sont tirées de fichiers administratifs.

L'instrument de collectes des données de l'ELIA comporte cinq volets, constitués de composantes d'enquête et de composantes de données administratives :

1. La liste des membres des ménages est une composante d'enquête recueillie au cours du premier contact avec le ménage répondant à l'ELIA. Il s'agit d'une interview préliminaire permettant l'obtention de données démographiques de base (comme l'âge, le sexe et l'état matrimonial) au sujet de toutes les personnes habitant dans le logement échantillonné, ainsi que de leurs liens avec chacun des autres membres du ménage. Une seule personne du ménage complète la liste des membres.

2. La composante du questionnaire fait référence à l'interview principale recueillie auprès de toutes les personnes âgées de 15 ans ou plus faisant parties de l'échantillon de l'ELIA. Elle comprend les questions portant sur les différents domaines spécialisés qui forment ensembles les fondements de la base de données de l'ELIA.

3. La composante du PEICA englobe les évaluations des compétences en littératie, en numératie et en résolution de problèmes dans un environnement technologique, ainsi qu'une composante d'enquête examinant les compétences utilisées au travail et dans la vie de tous les jours. Cette composante est seulement disponible dans la base de données de 2012 (vague 1).

4. La composante de revenu comprend différents renseignements sur les revenus extraits de la déclaration de revenu T1 pour les membres de l'échantillon. Le revenu est imputé pour certains répondants lorsqu'il est impossible de récupérer le montant de revenu du fichier T1. À la vague 3 de l'ELIA, cette composante contient les montants provenant de la déclaration de revenu de 2015.

5. La composante des données administratives historiques fournit de l'information historique et contemporaine au sujet du revenu des répondants et les membres de leur famille (d'après leurs dossiers d'impôt dans le fichier T1), de leurs gains et de leurs employeurs (d'après leurs feuillets T4) et leur pension (d'après la base de données RPAC). Pour les immigrants, la composante comprend également de l'information provenant de la Base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM). Des années supplémentaires de données administratives seront couplées à l'ELIA de façon continue.

COMPOSANTE D'ENQUÊTE
Méthode de collecte: L'enquête a été menée par un intervieweur de Statistique Canada selon la méthode de l'interview sur place assistée par ordinateur. Toutefois, les interviews pouvaient aussi se tenir par téléphone si le cas répondait à l'une des conditions suivantes : le répondant refusait de se prêter à une interview en personne; le répondant n'était pas disponible pour une autre visite sur place afin de terminer l'interview déjà commencée; l'intervieweur avait passé trop d'heures dans le ménage et estimait que le fait d'y passer plus de temps pourrait l'empêcher d'obtenir une réponse complète; enfin, et/ou le coût élevé des déplacements empêchait de visiter de nouveau un ménage (l'intervieweur devait avoir fini de dresser la liste des membres du ménage). Il était possible de tenir une interview téléphonique dans d'autres types de situation, mais ces dernières devaient toutefois être pré approuvées par l'intervieweur principal.

Méthode de saisie: Au cours de l'interview, les réponses aux questions de l'enquête sont saisies par l'interviewer à l'aide d'un questionnaire informatisé. Ce type de questionnaire réduit les délais et les frais de traitement associés à la saisie et à la transmission des données, ainsi qu'aux erreurs de transcription. On crypte les données pour en protéger le caractère confidentiel, puis on les transmet par modem au bureau régional approprié de Statistique Canada. Les données sont ensuite transmises à Ottawa, au moyen d'une ligne protégée, pour y être traitées.

Méthode de contact initial : lettre
Méthode de suivi : en personne/téléphone
Utilisation de la réponse par personne interposée : S/O
Langue(s) offerte(s) aux répondants potentiels : Anglais et Français
Délai moyen requis pour répondre à l'interview/l'enquête : 35 minutes par personne

COMPOSANTE DE DONNÉES ADMINISTRATIVES
Les données administratives historiques sont disponibles uniquement pour les répondants qui ont accepté que leurs renseignements soient appariés avec leurs données administratives. Pour ceux qui ont consenti, leurs données sont couplées au fichier maître des particuliers T1, aux fichiers T4 Sommaire et T4 Supplémentaire, aux fichiers des régimes de pension du Canada (RPAC), au fichier sur la famille T1 (FFT1) et à la Base de données sur l'immigration.

Le fichier sur la famille T1 (FFT1) : 1982 - 2015
T4 : 2000 - 2015
Régime de pensions du Canada (RPC) : 2000 - 2015
Base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM) : 1980 - 2015

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Le traitement de l'ELIA commence par la compilation des données recueillies durant le processus de collecte. On procède à la validation des données après chaque étape de traitement afin de réduire tout risque d'introduction d'erreurs dans les données.

On effectue un nettoyage initial des données afin de supprimer les enregistrements en double. À l'étape de la vérification préliminaire, les données sont modifiées au niveau des variables. Des variables peuvent être supprimées, recodées au moyen de codes standards, redimensionnées, et les variables de type « inscrivez toutes les réponses qui s'appliquent » sont également décomposées. On effectue ensuite une vérification de l'enchaînement des questions en reproduisant le cheminement du questionnaire. Des valeurs d'enchaînement valide sont ainsi attribuées. Le codage de certaines variables est effectué par la Division des opérations et de l'intégration (DOI).

Lors du traitement des données, des variables dérivées sont créées lorsque les situations suivantes se présentent :

1. Les questions d'enquête qui sont posées sous un format considéré comme étant « facile à répondre », mais qui nécessitait un remaniement en fonction d'un paramètre commun. Par exemple, les questions portant sur la chronologie d'événements spécifiques où on demande au répondant de fournir la date ou l'âge au moment de l'événement selon ce qui lui apparaissait le plus facile. Dans les cas où l'âge est fourni, l'âge est converti à l'année.

2. Un concept qui demande une combinaison complexe de données, tel que les variables décrivant la famille économique et de recensement, ou celles relatives au statut sur le marché du travail.

3. Des questions ouvertes qui devaient être converties selon un système de classifications normalisées, tels que la Classification nationale des professions (CNP) et le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN).

4. Il est possible, pour certaines questions, de « cocher toutes les réponses qui s'appliquent ». Dans un tel cas, le fichier de données conserve une variable dérivée pour chaque élément de réponse possible.

Un certain nombre de variables dérivées ont été mises à la disposition des chercheurs dans le fichier de données. Il est recommandé aux utilisateurs de consulter le contenu du dictionnaire de données de l'ELIA de 2016 pour obtenir une description détaillée des variables dérivées créées.

Compte tenu des nombreuses sources de données administratives (FFT1, T4, RPC et BDIM) liées à l'ELIA, la vérification de la cohérence de ces fichiers a été minimale durant le traitement, puisque cette tâche d'envergure dépasse la portée du projet.

Imputation

Pour les données sur le revenu, les répondants n'ayant pas refusé que l'information relative à leur revenu soit prise des fichiers de données fiscales sont appariés à ce fichier. Les données ainsi obtenues sont complètes et ne nécessitent pas d'imputation. Ce n'est qu'en l'absence de telles données que l'on a recours à l'imputation. Pour la plupart des observations nécessitant de l'imputation, celle-ci a été effectuée que pour des totaux.

Pour les données sur le revenu, la technique d'imputation par voisin le plus proche est principalement utilisée et est effectuée à partir du Système canadien de contrôle et d'imputation du recensement (SCANCIR) de Statistique Canada. La méthode d'imputation déductive est appliquée pour certains montants reçus dans le cadre de programmes gouvernementaux, comme les prestations universelles pour la garde d'enfants et les prestations fiscales pour enfants. Ces montants sont calculés à partir d'autres renseignements recueillis, tels que le nombre d'enfants dans le ménage.

Lorsque des variables de la rémunération relatives à l'emploi actuel d'un répondant sont manquantes, elles sont imputées au moyen de la méthode du plus proche voisin à l'aide du SCANCIR.

Estimation

Pour que les estimations produites à partir de données d'enquête soient représentatives de la population couverte, et non seulement représentatives de l'échantillon comme tel, l'utilisateur doit incorporer les poids d'enquête dans ses calculs. Un poids d'enquête est attribué à chaque répondant inclus dans l'échantillon final. Ce poids correspond au nombre de personnes représentées par le répondant dans l'ensemble de la population de l'enquête.

La stratégie de pondération pour l'ELIA a été mise à jour pour la diffusion de l'ELIA 2016 (vague 3). Cette nouvelle stratégie de pondération s'applique aux données de 2016 (vague 3), aux prochaines vagues de l'enquête, et également de façon rétroactive aux données de 2014 (vague 2). Aucun des changements n'affecte les poids de 2012 (vague 1), alors ces derniers demeureront inchangés.

Quatre poids différents ont été produits lors de la vague 3 et un calage a été effectué pour chacun. Pour les poids des répondants à l'ensemble des vagues, le calage a été effectué pour sept régions (provinces de l'Atlantique, Québec, Ontario, Manitoba, Saskatchewan, Alberta et Colombie-Britannique). En tout, 16 totaux de contrôle ont été utilisés, dont 12 relatifs à l'âge et au sexe, deux relatifs à la taille de l'entité économique et deux relatifs à la taille du ménage. Pour les poids des répondants au PEICA/EIA pour l'ensemble des vagues, le calage a été effectué pour quatre régions (provinces de l'Atlantique, Québec, Ontario et provinces de l'Ouest). En tout, 16 totaux de contrôle ont été utilisés, dont 10 relatifs à l'âge et au sexe, deux relatifs à la taille du ménage et quatre relatifs au niveau de scolarité. Pour le poids des personnes dénombrées lors de la vague t (EPW), le calage a été effectué pour sept régions (provinces de l'Atlantique, Québec, Ontario, Manitoba, Saskatchewan, Alberta et Colombie-Britannique). En tout, 18 totaux de contrôle ont été utilisés, dont 14 relatifs à l'âge et au sexe, deux relatifs à la taille de l'entité économique et deux relatifs à la taille du ménage. Pour les poids des répondants de la vague t, le calage a été effectué pour les mêmes régions géographiques que pour le EPW, et les mêmes groupes de contrôle relatifs à l'âge et au sexe, à la taille de l'entité économique et à la taille du ménage ont été utilisés, mais avec l'ajout de « garçons de 13 et 14 ans », « filles de 13 et 14 ans », « garçons de 11 et 12 ans » et de « filles de 11 et 12 ans », pour refléter les personnes qui ont eu 15 ans entre les vagues 1 et 3.

Les niveaux de scolarité ont servi à caler l'échantillon des personnes répondantes de l'EIA, de manière à assurer la cohérence entre les estimations calculées à partir de cet échantillon et celles de l'échantillon complet de l'EIA. En outre, l'analyse effectuée à l'égard de l'échantillon des personnes répondantes de l'EIA est susceptible de se concentrer sur l'utilisation des résultats obtenus aux tests, qui pourraient être fortement corrélés avec les niveaux de scolarité. De ce fait, des totaux de contrôle relatifs à l'âge et à la région géographique moins détaillés que dans le cas des deux échantillons de l'ELIA ont dû être utilisés pour permettre l'utilisation des niveaux de scolarité. Les niveaux de scolarité n'ont pas été retenus comme totaux de contrôle pour réaliser le calage de l'échantillon des personnes répondantes de l'ELIA parce que la taille de l'échantillon ne permettait pas l'utilisation de ces totaux de contrôle en conjonction avec ceux, plus détaillés, relatifs à l'âge et à la région géographique.

En vertu de la nouvelle stratégie de pondération, il y aura quatre ensembles de poids : deux poids longitudinaux et deux poids transversaux. Ceux-ci s'appliquent à certains sous-groupes identifiés dans l'ELIA :

Personne dénombrée : L'ensemble des membres des ménages répondants, y compris les enfants et les personnes non-répondantes, mais excluant tous les membres temporaires de l'échantillon (c'est-à-dire, membres des ménages qui ne sont ni membres de l'échantillon original (vague 1) ni descendants des membres de l'échantillon d'origine).

Personne répondante : Les personnes répondantes des ménages répondants de la vague-t.

Personne de l'EIA : Les personnes qui font partie des ménages qui ont répondu à la vague 1 de l'ELIA, et qui ont été sélectionnées pour PEICA/EIA et qui y ont répondu.

POIDS LONGITUDINAUX (TOUTES LES VAGUES)
Pour les poids longitudinaux, un ensemble s'applique à toutes les personnes répondantes (AWRPW) et l'autre s'applique au sous-échantillon de la première vague de répondants du PEICA/EIA (AWIRPW). Les noms des poids longitudinaux restent inchangés selon la nouvelle stratégie de pondération; ils continuent de s'appliquer aux personnes qui répondent à chaque vague de l'enquête jusqu'à la vague actuelle, et sont conçus pour rendre l'échantillon représentatif de la population recensée de 2012 vivant dans les dix provinces.

POIDS SPÉCIFIQUE À LA VAGUE (VAGUE-T)
Les poids de la vague-t ne sont attribués qu'aux personnes considérées comme des répondants à la vague actuelle. Pour les poids transversaux, un ensemble s'applique à toutes les personnes dénombrées (EPW) et l'autre s'applique à toutes les personnes répondantes (RPW). Comme les poids transversaux ne sont pas conçus pour rendre l'échantillon représentatif de la population transversale canadienne d'une vague-année donnée, ces poids sont maintenant renommés poids de la vague t afin de refléter leur application à une seule vague de l'enquête. L'utilisation de ces poids rend l'échantillon représentatif de la population de 2012 en plus de leurs descendants au cours d'une vague-année donnée.

Évaluation de la qualité

À toutes les étapes du processus de l'enquête, des contrôles sont implantés pour assurer la qualité des renseignements recueillis. Ces mesures incluent l'embauche d'intervieweurs qualifiés, la formation des intervieweurs relativement aux concepts et méthodes de collecte propres à l'enquête, l'observation des interviews pour corriger les problèmes du questionnaire et préciser les directives de collecte lorsqu'elles sont mal interprétées, les procédures pour minimiser les erreurs de saisie des données et du codage et les contrôles destinés à vérifier la logique du traitement. De plus, la cohérence interne des données est vérifiée et les données sont également comparées aux données d'autres sources.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Après le traitement, tous les identificateurs personnels sont retirés du fichier. Le fichier sera conservé indéfiniment par la Division de la statistique du revenu.

Tous les identificateurs personnels qui servent à établir les liens aux fichiers de données fiscales seront conservés pendant le cycle du traitement de l'enquête, mais ceux-ci seront accessibles seulement à ceux qui participent directement au traitement. À la fin du cycle de traitement, le fichier est supprimé.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Les erreurs types de l'ELIA sont estimées selon la méthode du bootstrap. Pour chacun des quatre poids, un ensemble correspondant de 1 000 poids bootstrap est également produit - ces derniers peuvent servir à estimer la variance. L'ELIA repose sur un plan d'échantillonnage stratifié à plusieurs degrés et à plusieurs phases avec calage, de sorte qu'il n'y a pas de formule simple pour estimer la variance. Il faut donc procéder par approximation. La méthode bootstrap de Rao-Wu (Rao et Wu, 1987) est utilisée, car il faut tenir compte du plan d'échantillonnage et du calage au moment d'estimer la variance.

La qualité des estimations produites au moyen des données de l'ELIA est mesurée grâce au coefficient de variation (c.v.), produit au moyen de poids bootstrap. L'ampleur du c.v. dépendra du domaine d'intérêt et de la prévalence de la caractéristique.

COEFFICIENTS DE VARIATION NATIONAUX DES VARIABLES CLÉS, CALCULÉS D'APRÈS LES ÉCHANTILLONS DE L'ELIA (Note 1), VAGUE 3

Variable/Coefficient de variation - D'après l'échantillon des personnes répondantes de l'ELIA (poids AWRPW) :

Nombre de personnes titulaires d'un diplôme universitaire (Note 2) : 2,08 %
Nombre de personnes occupées au cours de la semaine de référence : 0,82 %
Nombre d'immigrants : 2,82 %
Revenu personnel total médian avant impôt : 1,21 %

Note 1 : Lorsque l'on utilise l'échantillon complet des personnes répondantes de l'ELIA ou l'échantillon complet des personnes dénombrées de l'ELIA, le domaine des estimations est la population âgée de 15 ans ou plus.
Note 2 : Une personne a un diplôme universitaire si la valeur de EHHL_Q05 est (10, 11, 12, 13, 14).

COEFFICIENTS DE VARIATION NATIONAUX DES VARIABLES CLÉS, CALCULÉS D'APRÈS L'ÉCHANTILLON DES PERSONNES RÉPONDANTES DE L'EIA (Note 3), VAGUE 3

Variable/ Coefficient de variation - D'après l'échantillon des personnes répondantes de
l'EIA (poids AWIRPW) :

Nombre de personnes titulaires d'un diplôme universitaire : 1,87 %
Nombre de personnes occupées au cours de la semaine de référence : 1,17 %
Nombre d'immigrants : 4,02 %
Revenu personnel total médian avant impôt : 2,00 %

Note 3 : Lorsque l'on utilise l'échantillon complet des personnes répondantes de l'EIA, le domaine des estimations est la population âgée de 20 à 69 ans lors de la vague 3.

Date de modification :