Système des comptes de l'environnement et des ressources du Canada - Comptes de flux de matières et d'énergie (CFME)

Statut :
Active
Fréquence :
Annuelle
Numéro d'enregistrement :
5115

Les comptes de flux de matières et d'énergie enregistrent, en unités physiques seulement, les flux de matières et d'énergie - sous forme de ressources naturelles et de déchets - entre l'économie et l'environnement. Ils sont liés directement aux comptes d'entrées-sorties du Système de comptabilité nationale du Canada (SCNC). Ce lien permet le calcul d'importants indicateurs de l'intensité de l'activité économique par rapport aux ressources et aux déchets.

Information détaillée pour 2009

Date de la parution - 9 octobre 2012 (premier d'une série de communiqués)

Aperçu

Les comptes de flux de matières et d'énergie (CFME) enregistrent, avec force détails, les flux annuels des matières et de l'énergie - sous forme de ressources et de déchets - entre l'économie canadienne et l'environnement. Ces flux se rapportent aux activités des branches d'activité, des ménages et des administrations publiques et sont consignés comme tels dans les comptes. Les données portant sur plus de 100 branches d'activité et sur une vaste gamme d'activités des ménages et des administrations publiques sont présentées. Les CFME suivent la classification adoptée pour les branches d'activité, les ménages et les administrations publiques dans les Comptes d'entrées-sorties de Statistique Canada, ce qui permet de lier directement et facilement les données environnementales des CFME aux données économiques des comptes d'entrées-sorties, ajoutant ainsi de la valeur à ces deux ensembles de données.

Des comptes de flux de matières et d'énergie ont été développés pour l'utilisation de l'énergie, l'utilisation d'eau et les émissions de gaz à effet de serre.

Ces statistiques sont utilisées à des fins de modélisation économico-environnementale (p. ex., les comptes des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation d'énergie ont été utilisés aux fins d'évaluer les possibilités et les répercussions économiques liées aux changements climatiques) ainsi que dans le cadre d'études de l'écoefficacité et de l'intensité de consommation de ressources et de production de déchets (p. ex., intensité de la consommation d'énergie et de la production de déchets que l'on peut associer à la production industrielle, analyse de la productivité multifactorielle). Les utilisateurs trouveront utile le fait que ces comptes soient compatibles avec les comptes économiques nationaux traditionnels, car il est ainsi beaucoup plus facile d'intégrer les données environnementales à leurs modèles macro économiques.

Sujets

  • Comptes de l'environnement et des ressources
  • Comptes d'entrées-sorties
  • Comptes économiques
  • Environnement

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'économie canadienne (les individus, les entreprises individuelles, les sociétés, les administrations publiques et les non-résidents).

L'économie canadienne (les ménages, les institutions sans but lucratifs, les administrations publiques, les sociétés financiers et non financiers, les administrations publiques et les non-résidents).

Sources des données

Les données proviennent de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Ces données sont compilées, intégrées et analysées dans le cadre du processus servant à produire les estimations des flux de matières et d'énergie.

Les Comptes d'entrées sorties du SCNC sont la principale source de données.

À l'intérieur de Statistique Canada, les données proviennent principalement de la Division des comptes des industries, de la Division de la fabrication, de la construction et de l'énergie, de la Division des transports et de la Division des comptes et de la statistique de l'environnement. Les principaux fournisseurs de données externes sont Environnement Canada et Ressources naturelles Canada.

Estimation

Les comptes de flux de matières et d'énergie (CFME) utilisent la même classification des branches d'activité, des ménages et des administrations publiques que les Comptes d'entrées sorties du SCNC. Le développement empirique des CFME a été axé sur l'énergie, l'eau et les gaz à effet de serre. Les méthodes d'estimation des flux de ces ressources et déchets sont décrites sous le lien « Système des comptes de l'environnement et des ressources du Canada - Comptes de flux de matières et d'énergie : Estimation » dans la section documentation ci-dessous.

Évaluation de la qualité

La qualité des estimations est évaluée au moyen d'une analyse de cohérence des séries chronologiques ainsi que d'une analyse de la concordance des estimations avec les événements économiques courants et avec des données connexes provenant d'autres programmes. On met aussi en lumière les problèmes soulevés par les données de référence.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Les comptes de flux de matières et d'énergie pour l'utilisation de l'énergie et les émissions de gaz à effet de serre sont mis à jour annuellement. Cependant, puisque les Comptes très détaillés d'entrées-sorties nécessitent une longue période d'établissement, des estimations provisoires de ces comptes peuvent être diffusées jusqu'à 42 mois après l'année de référence. Le compte d'utilisation de l'eau a été produit pour les années 1981, 1986, 1991 et 1996.

Les estimations des flux de matières et d'énergie sont révisées lorsque celles de l'année subséquente sont publiées. Les données de l'année précédente font l'objet d'une révision; elles ne sont normalement plus révisées par la suite, sauf quand une révision historique est effectuée.

Étant donné que les estimations des comptes de flux de matières et d'énergie sont établies sur une base annuelle seulement, il n'est pas nécessaire de les désaisonnaliser.

Exactitude des données

Il est impossible de calculer le degré d'erreur dans les estimations. La qualité des estimations peut être jugée à partir des révisions apportées et au moyen d'une évaluation analytique des sources de données et méthodes employées dans la préparation des estimations.

Documentation