Système de comptabilité économique et environnementale du Canada - Comptes des flux physiques (CFP)

Statut :
Active
Fréquence :
Annuelle
Numéro d'enregistrement :
5115

Les comptes des flux physiques sont l'un des principaux éléments du Système de comptabilité économique et environnementale des Nations Unies, qui a été adopté comme norme statistique internationale en 2012. Ces comptes servent à enregistrer les mesures, en unités physiques, les ressources ainsi que les emplois d'intrants naturels (p. ex. mètres cubes d'eau), de produits (p. ex. térajoules d'essence) et de résidus (p. ex. kilotonnes d'émissions de dioxyde de carbone).

Information détaillée pour 2011

Date de la parution - 2 juillet 2014 (première d'une série de publications)

Aperçu

Les comptes des flux physiques (CFP) produits par Statistique Canada servent à enregistrer les flux annuels de ressources naturelles, de produits et de résidus entre l'économie canadienne et l'environnement. Les données sont présentées de manière à refléter les activités des industries, des ménages et des administrations publiques, et s'appuient sur le système de classification utilisé dans les comptes d'entrées-sorties de Statistique Canada (enregistrement 1401). Les CFP s'appuient sur les mêmes classifications et méthodes comptables que le Système de comptabilité nationale (SCN), afin que leurs données puissent être reliées aux données monétaires des comptes économiques nationaux. Des changements dans les classifications et de nouvelles améliorations ont été apportés au SCN à la suite de la mise en oeuvre des nouvelles normes internationales publiées dans le Système de comptabilité nationale 2008. Cette révision historique de 2012 du Système de comptabilité nationale du Canada a eu d'importantes répercussions sur les tableaux d'entrées-sorties publiés par Statistique Canada (référez-vous à « Modernisation des tableaux d'entrées-sorties » sous Documentation ci-dessous). Par conséquent, les nouveaux tableaux des CFP ne sont pas entièrement comparables aux estimations déjà publiées pour la période allant de 1990 à 2008.

Les CFP se trouvent sous leur forme la plus élaborée dans les tableaux où sont consignés les mesures, en unités physiques, les ressources ainsi que les emplois d'intrants naturels, de produits et de résidus pour les industries et pour les ménages. Les tableaux des ressources et des emplois en termes physiques (TREP) reflètent la structure des tableaux des ressources et des emplois en termes monétaires qui servent de fondement aux comptes d'entrées-sorties, mais leur couverture va au-delà des produits, afin d'inclure les intrants naturels et les résidus. Dans le Système de comptabilité économique et environnementale (SCEE), les intrants naturels sont définis comme l'ensemble des intrants physiques qui sont déplacés de l'endroit où ils se trouvent dans l'environnement dans le cadre de processus de production économique ou qui sont utilisés directement en production; les produits sont définis comme des biens et des services (y compris les produits basés sur la capture des connaissances) qui résultent d'un processus de production; et les résidus sont définis comme les flux de matières solides, liquides ou gazeuses et d'énergie qui sont rejetées, déversées ou émises par les établissements et les ménages dans le cadre de processus de production, de consommation ou d'accumulation. Cette couverture élargie permet de mieux comprendre les liens entre l'environnement et l'économie.

Le Canada a axé la mise en oeuvre des CFP sur des éléments particuliers du cadre des ressources et des emplois physiques plutôt que sur l'élaboration complète de la structure détaillée des TREP décrite dans le SCEE. Selon le sujet, les CFP peuvent se concentrer sur la production de statistiques découlant des données sur les ressources (p. ex. dans le cas des émissions de CO2) ou des emplois (p. ex. dans le cas de la consommation d'eau et d'énergie). Cette approche est adoptée pour essayer de rationaliser la production et de maximiser l'utilité des données.

Jusqu'à présent, Statistique Canada a produit des CFP pour la consommation d'énergie, la consommation d'eau et les émissions de gaz à effet de serre. Ces statistiques sont utilisées pour la modélisation économico-environnementale; pour des études d'éco-efficacité, d'intensité de la consommation des ressources et de la production des déchets; pour la production d'indicateurs de l'environnement; et pour des négociations commerciales ayant trait aux répercussions sur l'environnement. Leur compatibilité avec les comptes économiques nationaux conventionnels facilite considérablement l'intégration des données environnementales dans les modèles et les analyses macroéconomiques.

Sujets

  • Comptes de l'environnement et des ressources
  • Comptes d'entrées-sorties
  • Comptes économiques
  • Environnement

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'économie canadienne.

Sources des données

Les données proviennent de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Les comptes d'entrées-sorties du Système de comptabilité nationale du Canada (SCNC) fournissent des tableaux équilibrés des ressources et des emplois en termes monétaires qui sont également des sources de données importantes.

Cette information est compilée, intégrée et analysée dans le cadre du processus de production des estimations des flux physiques.

Les principaux fournisseurs internes de données à Statistique Canada sont la Division des comptes des industries, et la Division de la statistique de l'environnement, de l'énergie et des transports. Environnement Canada et Ressources naturelles Canada sont les principaux fournisseurs de données externes. Des renseignements plus détaillés sur les sources de données sont fournis à la section sur l'estimation qui suit.

Estimation

Au cours du processus de production des estimations statistiques, les données provenant de diverses sources sont comparées, analysées par des spécialistes du domaine et utilisées pour établir des estimations qui concordent avec les autres estimations du SCNC et qui brossent un tableau statistique valide et cohérent du domaine. La cohérence est une caractéristique essentielle des statistiques produites par le SCNC et par les CFP. Les données exprimées en unités physiques sont comparées aux estimations monétaires du SCNC pour s'assurer de leur cohérence. Ce processus d'intégration peut entraîner des révisions des données de base physiques ainsi que monétaires, et contribuer à l'amélioration de la qualité des données de base ainsi que des comptes résultants.

Au Canada, l'élaboration empirique des CFP a été axée sur la consommation d'eau, la consommation d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre. Les méthodes utilisées pour estimer les flux de ces ressources, produits et résidus sont décrites séparément ci-après.

Évaluation de la qualité

L'évaluation de la qualité des estimations produites s'appuie sur une analyse de la cohérence des séries chronologiques, ainsi qu'une analyse de la concordance des estimations avec les événements économiques courants et avec les données connexes provenant d'autres programmes. Les problèmes émanant des données de base sont également décelés et corrigés au besoin.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans sa permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables. Le programme des CFP suit les règles de confidentialité utilisées dans les comptes d'entrées-sorties pour tout bien ou service mesuré.

Révisions et désaisonnalisation

Les comptes de l'énergie et des gaz à effet de serre sont mis à jour annuellement. Les comptes de l'eau sont produits sur une base biennale qui concorde avec le cycle de l'Enquête sur l'eau dans les industries (enregistrement 5120).

Des estimations provisoires de la consommation d'énergie, des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation d'eau sont produites pour les années de référence pour lesquelles un tableau d'entrées-sorties complet n'est pas encore disponible pour procéder aux répartitions fondées sur les dépenses. Dans tous les cas où une estimation provisoire est nécessaire, on utilise le tableau d'entrées-sorties le plus récent pour fournir des répartitions proportionnelles entre les industries sans données physiques d'enquête. Ces estimations provisoires sont révisées au moment de la publication des tableaux d'entrées-sorties pour l'année de référence en question.

En outre, le compte des gaz à effet de serre est révisé chaque fois que des révisions sont apportées au Rapport d'inventaire national d'Environnement Canada. Ces révisions sont généralement liées à des changements de méthodologie exigés par la CCNUCC ou découlent de l'utilisation de meilleurs modèles, méthodes ou données pour la compilation du RIN.

Vu que les estimations des flux physiques ne sont produites que sur une base annuelle, il n'est pas nécessaire de les désaisonnaliser.

Exactitude des données

Aucune mesure directe de la marge d'erreur des estimations ne peut être calculée. La qualité des estimations peut être inférée de l'analyse des révisions et de l'évaluation subjective des sources de données et de la méthodologie utilisées pour préparer les estimations. En général, les données provenant d'enquêtes et de tableaux d'entrées-sorties définitifs sont considérées comme étant fiables. Les tableaux provisoires sont jugés fiables en ce qui concerne les totaux, ainsi que pour les industries et les secteurs pour lesquels des données d'enquête sont disponibles (en général, énergie électrique, fabrication, extraction minière, agriculture, ménages et certaines industries du secteur des transports). Les estimations provisoires établies d'après les données sur les dépenses provenant d'années antérieures doivent être utilisées avec prudence.

Documentation