Dénombrement à la frontière (DF)

Information détaillée pour novembre 2019

Statut :

Active

Fréquence :

Mensuelle

Numéro d'enregistrement :

5005

L'enquête sur le dénombrement à la frontière recueille une vaste gamme de statistiques concernant le nombre de voyageurs internationaux selon certaines catégories et par mode de transport, de même que sur le nombre d'automobiles, de camions et autres véhicules qui entrent au Canada.

Date de la parution - 10 décembre 2019 (Indicateur avancé du volume des voyageurs transfrontaliers)

Aperçu

Depuis 1920, l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) fournit à Statistique Canada des données administratives pour tous les voyageurs internationaux qui entrent ou reviennent au Canada.

Les données du dénombrement à la frontière offrent une vaste gamme de statistiques concernant le nombre de voyageurs internationaux selon certaines catégories, par mode de transport ainsi que pour le nombre d'automobiles, de camions et autres véhicules (motocyclettes, motoneiges, bicyclettes, etc.) qui entrent au Canada.

Les données du dénombrement à la frontière sont utilisées par le Compte satellite du tourisme(CST), l'ASFC, Destination Canada, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, des organismes provinciaux de tourisme, le département du commerce des États-Unis et de nombreuses entreprises privées. Elles servent également à produire des statistiques pour des organismes internationaux tels que l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l'Association de tourisme du Pacifique-Asie(PATA). De plus, les données du dénombrement à la frontière sont utilisées comme étalon (benchmark) des comptes de la population pour la pondération des autres enquêtes du tourisme.

Période de référence : Mois

Période de collecte : Au cours du mois qui suit le mois de référence.

Sujets

  • Indicateurs du tourisme
  • Transport
  • Voyages et tourisme
  • Voyages internationaux

Sources de données et méthodologie

Population cible

Pour le dénombrement à la frontière, la population cible correspond à tous les voyageurs internationaux entrant au Canada par un bureau d'entrée, par voie aérienne, maritime ou terrestre. Les voyageurs internationaux sont répartis en diverses catégories, à savoir les résidents canadiens qui reviennent au Canada en provenance des États-Unis seulement, les résidents canadiens qui reviennent au Canada par des pays autres que les États-Unis (directement ou en passant par les États-Unis), les résidents américains qui entrent au Canada, les résidents de pays autres que les États-Unis qui entrent au Canada (directement ou en passant par les États-Unis), et enfin les «autres» voyageurs qui englobent les membres d'équipage étrangers et les résidents, les diplomates, les militaires, les immigrants ainsi que d'anciens résidents canadiens. La population observée est la même que la population cible.

Pour l' Indicateur avancé du volume de voyageurs transfrontaliers, la population cible correspond aux résidents des États-Unis qui entrent par les postes frontaliers terrestres dotés du Système de ligne d'inspection primaire intégrée (LIPI) au Canada à bord d'une automobile immatriculée aux États-Unis que le nombre de résidents canadiens qui reviennent des États-Unis par les postes frontaliers dotés du Système LIPI en automobiles immatriculées au Canada. Les données LIPI n'incluent pas les voyageurs qui traversent la frontière à l'aide d'une carte NEXUS, ceux qui traversent à des postes frontaliers qui ne sont pas dotés du système LIPI et ceux dont le passage est enregistré uniquement sur un feuillet de contrôle des entrées E-62. Ils excluent également les résidents américains qui voyagent à bord d'une automobile immatriculée au Canada ainsi que les résidents canadiens qui voyagent à bord d'une automobile immatriculée aux États-Unis.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Échantillonnage

Dépendamment du mode d'entrée au Canada, le dénombrement à la frontière correspondra, soit à un recensement complet, soit à un échantillon. Pour l'entrée au Canada en automobile, train, autobus, bateau (commercial ou privé), avion privé et une partie de l'avion commercial pour certains petits aéroports, Statistique Canada reçoit, de la part de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), des données administratives correspondant à un recensement complet des voyageurs entrant au Canada.

Par le passé, pour les 19 aéroports suivants : Gander, St-Johns, Halifax, Québec, Montréal, Mirabel, Mont-Tremblant, Ottawa, London, Toronto Terminal 1, Toronto Terminal 3, Toronto Island, Winnipeg, Saskatoon, Régina, Edmonton, Calgary, Vancouver et Victoria, Statistique Canada recevait les cartes de déclaration E311 que les voyageurs internationaux doivent compléter et fournir aux douaniers de l'ASFC lorsqu'ils entrent au Canada.

À partir de ces cartes reçues, Statistique Canada obtenait le nombre de voyageurs qui ont traversé chacun des aéroports, ainsi que pour les visiteurs du Canada, leurs pays de résidences. Étant donné le nombre élevé de cartes reçues annuellement (plus de 22 millions) et les contraintes de temps et de ressources, un plan d'échantillonnage a été développé pour traiter ces cartes.

À partir de mars 2017, l'ASFC a commencé à implanter un nouveau système pour traiter les voyageurs, soit les Bornes d'inspection primaire (BIP) dans les principaux aéroports du Canada. Ces bornes permettent aux voyageurs arrivant par vols commerciaux de rapporter de façon électronique, toute l'information qui serait sinon obtenue avec l'utilisation des cartes de déclaration E311. En juin 2018, ces nouvelles bornes BIP ont été déployées dans 8 aéroports (Halifax, Québec, Montréal, Ottawa, Toronto Terminal 3, Toronto Island, Edmonton, Vancouver et Winnipeg), et le seront bientôt dans deux aéroports additionnels (Toronto Terminal 1, Winnipeg et Calgary). Pour les aéroports où les BIP sont utilisées, toutes l'information des voyageurs passant par ces bornes est fournie de façon électronique. Des cartes de déclarations E311peuvent être reçues pour les voyageurs qui n'ont pas passé par une BIP, et elles seront traitées comme les autres cartes.

Pour les aéroports où les BIP sont déployées, le nombre total de voyageurs internationaux est obtenu en combinant l'information des fichiers électronique BIP et l'information obtenue par le traitement des cartes de déclaration E311 reçues de ces aéroports. Ces estimations remplacent les estimations traditionnelles qui auraient été obtenues par le traitement des cartes E311 seulement. Depuis le déploiement des BIP en mars 2017, les voyageurs arrivant au Canada dans ces aéroports en utilisant une carte NEXUS, n'ont pas à remplir une carte de déclaration E311 ni à utiliser les BIP. Toutefois, ces voyageurs NEXUS sont inclus dans les statistiques des voyages.

Sources des données

Les données sont tirées de fichiers administratifs.

Aux aéroports d'Ottawa et de Vancouver, mars et avril 2017 - En raison de problèmes relatifs à la qualité des fichiers de données provisoires des BIP, les données pour ces aéroports dotés de BIP sont des estimations fondées sur le nombre total de voyageurs internationaux par aéroport, déclaré par l'ASFC, alors que la répartition des voyageurs canadiens, américains et de pays d'outre-mer est modélisée sur les données et tendances historiques.

Aux aéroports dotés de BIP, mois de référence après mai 2017 - Depuis décembre 2018, pour les neuf aéroports avec BIP, un échantillon des cartes de déclaration E311 est combiné (si approprié) avec le nombre de voyageurs obtenus à partir des fichiers électroniques BIP, afin de produire le nombre de voyageurs qui sont entrés au Canada par pays de résidence.

Pour les sept aéroports suivants mentionnés plus tôt (Gander, St-John's, Mirabel, Toronto aérogare 1, Saskatoon, Regina, et Calgary), un échantillon de cartes de déclaration E311 est utilisé pour estimer le nombre de voyageurs qui sont entrés au Canada, par pays de résidence. À partir du mois de référence d'octobre 2018, un recensement des cartes de déclaration E311 est utilisé pour dénombrer les voyageurs et catégoriser leur pays d'origine aux 22 plus petits aéroports suivants : Iqaluit, Nunavut; Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard; Fredericton, Nouveau-Brunswick; Moncton, Nouveau-Brunswick; Saint John, Nouveau-Brunswick; Trois-Rivières, Québec; Saint-Hubert, Québec; Rivière-Rouge/Mont-Tremblant, Québec; Hamilton, Ontario; Kitchener, Ontario; London, Ontario; Thunder Bay, Ontario; Sault Ste. Marie, Ontario; Grand Sudbury, Ontario; Trenton, Ontario; tunnel de Windsor, Ontario (aéroport); Nanaimo, Colombie-Britannique; Victoria, Colombie-Britannique; Huntingdon (aéroport Abbotsford), Colombie-Britannique; Prince George, Colombie-Britannique; Courtenay, Colombie-Britannique; et Kelowna, Colombie-Britannique.

En 2018, Statistique Canada a mis à jour ses sources de données pour le nombre de voyageurs qui entrent au Canada par un bureau d'entrée terrestre. Dorénavant, les chiffres totaux des voyageurs en provenance d'outre-mer arrivant au Canada par un bureau d'entrée terrestre se fondent principalement sur les données recueillies à l'aide de la composante de la Ligne d'inspection primaire intégrée (LIPI) de l'ASFC. Statistique Canada se sert dorénavant des cartes de déclaration E-311 utilisées par les agents de l'ASFC pour enregistrer les arrivées par autobus ou par train à certains bureaux d'entrée terrestre pour dénombrer ces voyageurs et catégoriser la durée de leur voyage et leur pays de résidence. Ces sources remplacent les autres déclarations sur papier et les imputations historiques qui servaient auparavant à ces calculs.

De plus, depuis le mois de référence d'août 2018, Statistique Canada utilise une nouvelle méthode pour estimer la répartition, par pays de résidence, des voyageurs d'outre-mer qui entrent au Canada dans les bureaux d'entrée terrestres. Lorsque les données sur le pays de résidence ne sont pas accessibles (c.-à-d. données recueillies à l'aide de la composante de la LIPI), les répartitions par pays de résidence des voyageurs par voie aérienne obtenues à l'aide des données recueillies par les BIP dans les provinces ou région où elles sont reçues servent à estimer la répartition par pays de résidence des voyageurs d'outre-mer qui entrent au Canada par un bureau d'entrée terrestre. Cette méthode remplace les imputations historiques préalablement utilisées.

Pour tous les autres bureaux d'entrée de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), les données sont extraites de fichiers électroniques ou encore saisies à partir des formulaires administratifs reçus à Statistique Canada. Pour ces bureaux d'entrée, l'information est collectée selon un recensement. Les comptes de voyageurs sont saisis à partir des feuillets papiers obtenus de l'ASFC: du contrôle des entrées E-62, des pointes des entrées par autobus E-62 B, du contrôle des entrées E-62 T spécifiquement conçues pour les camions ainsi que le formulaire des arrivées d'aéronefs et de navires commerciaux et privés et de leurs passagers et équipage E63. Pour la majorité des bureaux d'entrée terrestres, Statistique Canada reçoit des fichiers électroniques mensuellement tirés du système de Ligne d'inspection primaire intégré (LIPI) de l'ASFC. Dès que des bureaux d'entrée utilisent le système LIPI pour des modes de transport additionnels, les fichiers LIPI sont utilisés pour remplacer les formulaires papier, améliorant l'efficacité du programme.

Ces données sont vérifiées, validées et les agrégats sont obtenus et ils sont inclus dans le système de dénombrement à la frontière. Le nombre de voyageurs, le pays de résidence, le mode de transport utilisé et la durée du séjour sont obtenus à partir de ces formulaires, et sont utilisés pour les estimations du dénombrement à la frontière.

Le dénombrement à la frontière compile les données recueillies concernant les voyageurs internationaux entrant au Canada enregistrés par les douaniers de l'ASFC en utilisant divers moyens. Chaque bureau d'entrée envoie ses données administratives selon une entente signée entre Statistique Canada et l'ASFC.

À tous les bureaux d'entrée au Canada, un dénombrement est effectué pour déterminer le nombre de voyageurs par catégories sélectionnées, par mode de transport, de même que le nombre de véhicules utilisés (automobiles, camions, motocyclettes, motoneiges et bicyclettes) dans les cas des bureaux d'entrée terrestres et des traversiers. Les différentes façons de collecte des données du dénombrement à la frontière sont décrites ci-dessous :

Bornes d'inspection primaire (BIP) : système électronique mis en place depuis mars 2017 dans les principaux aéroports du Canada. Les BIP remplacent les cartes de déclaration E311 que les voyageurs internationaux au Canada doivent obligatoirement remplir et présenter aux officiers de l'ASFC à leur arrivée dans les aéroports canadiens. Les fichiers électroniques sont envoyés à Statistique Canada sur une base régulière. Les voyageurs utilisant les BIP n'ont plus besoin de remplir et donner une carte de déclaration E311. Depuis le début du déploiement des BIP en mars 2017, les voyageurs qui entrent au Canada dans ces aéroports en utilisant une carte NEXUS ne sont pas requis de remplir ni une carte de déclaration E311 ni d'utiliser les BIP.

Carte de déclaration E311 : formulaire utilisé dans 16 principaux aéroports internationaux canadiens et les 22 aéroports secondaires énumérés ci-dessus pour enregistrer les voyageurs entrant au Canada par avion commercial, incluant les vols réguliers et les vols affrétés. Les voyageurs qui sont enregistrés en utilisant les BIP, NEXUS, E63, CANPASS, ou encore le « système de traitement en personne » ne sont pas inclus deans les cartes de déclaration E311.

Feuillet de contrôle des entrées E-62: formulaire utilisé pour enregistrer le nombre de voyageurs et de véhicules arrivant par voie terrestre ou par traversier, aux bureaux d'entrée situés à la frontière entre les États-Unis et le Canada. On indique sur ce formulaire, le nombre d'automobiles, de camions, de motocyclettes, de bicyclette, de motoneiges, de même que le nombre de voyageurs associés qui ont reçu l'autorisation d'entrer au Canada par un douanier de l'ASFC. Le formulaire peut aussi contenir l'information sur les voyageurs entrant au Canada par d'autres modes de transport tel que par autobus, train ou à pied.

Feuillet des entrées par autobus E-62 B: une version du feuillet E-62, il est utilisé spécifiquement pour les voyageurs en autobus.

Feuillet de contrôle des entrées pour les camions E-62 T: une version du feuillet E-62, il est utilisé spécifiquement pour les voyageurs par camion.

Formulaire des arrivées d'aéronefs et de navires commerciaux et privés et de leurs passagers et équipage E63: formulaire utilisé pour enregistrer les voyageurs entrant au Canada par avion privé ou bateau. Ce formulaire est également utilisé pour enregistrer les voyageurs et les équipages sur des cargos commerciaux, des traversiers (passagers), des bateaux de croisières et certains vols commerciaux.

Formulaire des arrivées de passagers et d'équipage, navire de croisière E63-1: formulaire complété par les bureaux d'entrée pendant la saison des navires de croisière.

Système de Ligne d'inspection primaire intégré (PILI): auparavant connu sous le nom de Système automatisé de surveillance à la ligne d'inspection primaire (SASLIP), le PILI est utilisé pour dénombrer le trafic automobile dans les bureaux d'entrée terrestre depuis 1998.

NEXUS: un programme conçu pour accélérer le processus de dédouanement à la frontière pour des voyageurs représentant un faible risque et qui sont pré-approuvés au Canada et aux États-Unis.

CANPASS, système de déclaration téléphonique: il enregistre le nombre de voyageurs entrant au Canada par avion privé ou par bateau. Le système CANPASS permet également, aux voyageurs pré-approuvés ainsi que pour les voyageurs détenant des permis spéciaux, de traverser la frontière sans l'interaction avec des douaniers de l'ASFC.

Rapport sommaire des voyageurs de pays d'outre-mer : il permet d'inscrire le pays de résidence des voyageurs de pays d'outre-mer lorsqu'ils entrent au Canada dans des bureaux terrestres ou par traversiers.

Détection des erreurs

Il existe différents processus impliqués dans le système de dénombrement à la frontière. Plusieurs vérifications et validations sont effectuées à l'intérieur de chacun.

Au sein du système de saisie des formulaires papier tel que le feuillet de contrôle des entrées E-62, des règles de validation sont incluses dans le système de saisie pour minimiser les erreurs et évaluer la qualité des données. Dans le cas de la saisie des feuillets E63, du personnel expérimenté évaluera d'abord les formulaires reçus afin de déterminer si les voyageurs inscrits font partie de la population cible, avant de procéder à la saisie des données. Dans le cas des cartes de déclaration E311, un processus est en place pour procéder à l'échantillonnage des cartes E311, et ensuite lors de la saisie des champs requis des cartes échantillonnées. Au cours de tous ces processus de saisie, des règles de vérification et de validation sont mises en place pour minimiser les erreurs de saisie. Par exemple, dans le cas des pays de résidence des voyageurs, une comparaison de l'information saisie avec une liste de numéros de pays valides est toujours effectuée.

Finalement, une fois les données agrégées, des comparaisons historiques, de même que des comparaisons avec des données provenant d'autres sources, sont effectuées afin de valider les données.

Imputation

Lorsque des données sont manquantes pour une catégorie de voyageurs à un bureau d'entrée spécifique, une imputation est faite. On utilise les données historiques, les informations auxiliaires et les informations obtenues à partir de bureaux d'entrée comparables sont utilisées dans le processus d'imputation.

Dans le cas où une source de donnée ne contient pas l'information nécessaire pour identifier les touristes (voyageurs avec nuitées) et les excursionnistes (voyageurs de même jour), une proportion observée selon une source de données alternative comparable est appliquée au niveau géographique le plus détaillé possible.

Estimation

Dans le cas des dénombrements selon un recensement, l'estimation est la somme directe des données obtenues, incluant entre autres les données BIP. Dans le cas des données obtenues des 19 aéroports internationaux canadiens par le traitement des cartes de déclaration E311, l'estimation du nombre de voyageurs pour les différentes catégories est obtenue en pondérant le nombre de cartes échantillonnées par rapport au nombre total de cartes. Le poids obtenu est ensuite appliqué pour le nombre de voyageurs déclarés sur chaque carte. La variance est calculée directement.

Évaluation de la qualité

Un système de contrôle a été instauré afin de comparer les informations reçues avec les renseignements disponibles auprès de sources indépendantes, telles les statistiques des péages, les rapports des autorités aéroportuaires, les chiffres provinciaux de circulation routière, etc. Les fluctuations irrégulières déclarées peuvent être adressées directement auprès des responsables des bureaux d'entrée afin d'obtenir une confirmation ainsi qu'une explication.

Dans le cadre de la vérification et de l'analyse des estimations pour le mois en cours, on les compare à ceux du mois correspondant de l'année précédente. À cette étape, les erreurs ou incohérences décelées sont rectifiées.

Les formulaires administratifs reçus de chaque bureau d'entrée sont vérifiés avant que les données qu'elles contiennent ne soient saisies. Différentes vérifications sont effectuées lors de la saisie des données afin d'assurer de l'exactitude des données et qu'il n'y a pas de valeurs manquantes. Les communications avec les ports de l'ASFC débutent lorsqu'il y a des écarts entre les données.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Les ajustements saisonniers tiennent compte des composantes saisonnières, des effets des jours ouvrables ainsi que du facteur de la mobilité des congés fériés. Les séries désaisonnalisées sont calculées à partir de X12 ARMMI, un outil développé à Statistique Canada qui permet de supprimer ces composantes de saisonnalité.

Toutes les données désaisonnalisées peuvent être révisées à chaque mois pour les trois mois précédents le mois d'étude et à chaque année pour les trois années précédentes l'année d'étude.

Certaines données non-désaisonnalisées d'un trimestre spécifique peuvent être révisées une fois que les données des questionnaires électroniques sont disponibles. Celles-ci incluent les données du même jour ou une nuit et plus pour les résidents des États-Unis entrant par avion commercial, par train, par bateau commercial, ou par d'autres moyens (par exemple, à pied ou par motocyclette) ainsi que toutes les agrégations de ces séries. Elles incluent également les données du même jour ou une nuit et plus pour les résidents canadiens revenant des États-Unis par avion commercial, par avion privé, par train, par bateau commercial, par bateau privé ou par d'autres moyens (par exemple, à pied ou par motocyclette) ainsi que toutes les agrégations de ces séries.

Exactitude des données

Dans le cas des voyageurs par mode aérien pour lesquels on procède à un échantillonnage de cartes de déclaration E311, les coefficients de variation (C.V.) des estimations varient avec des valeurs entre moins de 1 % jusqu'à 5 %. Les erreurs de couverture ne sont pas calculées, mais elles sont considérées comme étant peu importantes. Pour les aéroports canadiens, la combinaison des cartes de déclarations E311, des données BIP et des données NEXUS, l'erreur de couverture n'est pas significative puisque les voyageurs sont tenus de remettre leurs cartes E311 ou les documents obtenus de la borne aux douaniers de l'Agence des services frontaliers du Canada. L'ASFC a reconnu que certains voyageurs dans les aéroports avec BIP, pourraient ne pas passer par BIP, ni remettre leur carte de déclaration E311. Ces voyageurs feraient leur déclaration directement à un douanier de l'ASFC. Ces déclarations ne sont pas enregistrées présentement, mais l'ASFC considère ce nombre comme négligeable. Les autres cartes de déclaration sont remplies par les douaniers de l'ASFC. L'erreur de couverture est donc considérée comme étant peu importante. Les utilisateurs de CANPASS ont également l'obligation de communiquer avec un douanier de l'ASFC.

Les erreurs de réponse qui peuvent être présentes dans les données obtenues de l'ASFC surviennent lorsqu'un répondant ne comprend pas une question et fournit une réponse incorrecte. Par exemple, dans le cas des voyageurs aériens, un voyageur canadien revenant au Canada d'un voyage dans un pays outre-mer, mais dont le vol passe par les États-Unis, pourrait rapporter qu'il arrive des États-Unis seulement, au lieu d'indiquer qu'il arrive d'un pays d'outre-mer passant par les États-Unis. Le degré d'erreur de réponse ne peut pas être calculé

Les erreurs de traitement ne sont pas calculées. Toutefois, plusieurs vérifications et une analyse approfondie des données garantissent un niveau d'erreur négligeable pour le traitement.

Documentation

Date de modification :