Enquête sur l'innovation

Information détaillée pour 2002-2005

Statut :

Inactive

Fréquence :

Occasionnelle

Numéro d'enregistrement :

4218

Les données recueillies par cette enquête fournit des informations sur l'innovation et les activités d'innovation des entreprises canadiennes, ainsi que leurs caractéristiques.

Date de la parution - 2 juin 2006

Aperçu

L'enquête fait partie d'un programme permanent visant à mesurer l'innovation au Canada. En vue d'atteindre cet objectif, on recueille des données sur des produits et des procédés nouveaux et sensiblement améliorés qui ont vu le jour au cours d'une période de trois ans. Les données recueillies dans le cadre de l'enquête portent sur l'innovation et les activités d'innovation des entreprises canadiennes, ainsi que sur leurs caractéristiques. Parmi les sujets abordés figurent les activités d'innovation, les sources d'information, les problèmes et obstacles, l'incidence de l'innovation, les ententes de collaboration, les facteurs de succès commercial, la protection de la propriété intellectuelle et l'utilisation de programmes de soutien du gouvernement. L'enquête se tient tous les trois ou quatre ans, selon les besoins, et porte sur une période de référence de trois ans. Les industries visées par l'enquête varient. La couverture est déterminée dans une large mesure par le parrainage assuré par le client.

Les estimations tirées de l'enquête sont utilisées par :
- les entreprises pour analyser les marchés;
- les associations commerciales pour étudier la performance et d'autres caractéristiques des industries qu'elles représentent;
- les administrations pour élaborer les politiques économiques nationales et régionales.

Parmi les enquêtes sur l'innovation effectuée par le passé par Statistique Canada figurent l'Enquête sur les innovations et les technologies de pointe de 1993, qui portait sur les entreprises de fabrication, l'Enquête sur l'innovation de 1996, qui était axée sur les communications, les services financiers et les services techniques aux entreprises, l'Enquête de 1999 sur l'innovation, les technologies et les pratiques de pointe dans l'industrie de la construction et les industries connexes, et l'Enquête sur l'innovation 1999, qui portait sur le secteur de la fabrication et sur certaines branches des ressources naturelles pour la période de référence de 1997 à 1999; et l'Enquête sur l'innovation 2003 qui était axée sur les industries des technologies de l'information et des communications, certaines industries des services professionnels, scientifiques et techniques, certaines industries de services de soutien du secteur des ressources naturelles, et certaines industries du secteur des transports. L'Enquête sur l'innovation 2005 portait sur le secteur de la fabrication et l'exploitation forestière pour la période de référence de 2002 à 2004.

Activité statistique

Les sciences et la technologie (S&T) et la société de l'information ont une incidence sur notre travail, nos affaires et nos vies. Ces concepts sont étroitement interreliés : les sciences fournissent de nouvelles façons de comprendre le fonctionnement du monde, la technologie se sert de cette nouvelle compréhension pour l'élaboration de produits et services innovateurs, et la société de l'information est l'un des résultats de ces innovations.

Les gens s'adressent à Statistique Canada pour obtenir une mesure et une explication des répercussions sociales et économiques de ces changements.

Ce programme vise à élaborer des indicateurs utiles à l'égard de l'activité liée aux sciences et à la technologie au Canada, dans un cadre les regroupant de manière cohérente.

Période de collecte : Fin de l'automne de la période de référence

Sujets

  • Innovation
  • Science et technologie

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible de l'enquête était constituée de toutes les établissements du secteur de la fabrication (SCIAN 31 33) (Système de classification des industries de l'Amérique du Nord, Statistique Canada, 2002) et les établissements de l'exploitation forestière (SCIAN 1133). Seules les établissements comptant au moins 20 employés et ayant un revenu brut d'établissement d'au moins 250 000 $ ont été prises en compte du moment de la sélection de l'échantillon.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire a été conçu par la Division des sciences, de l'innovation et de l'information électronique de Statistique Canada, de concert avec le personnel d'Industrie Canada, de Ressources naturelles Canada; de l'Institut de la statistique du Québec; du Ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation du Québec; d'Industrie Canada, région du Québec; Développement économique Canada, région du Québec; du Conseil national de recherches Canada, région du Québec; du Ministère des Finances du Québec; du Conseil de la science et de la technologie du Québec; du Ministère du développement économique et commerce de l'Ontario; et des chercheurs universitaires. Statistique Canada a effectué des interviews cognitives auprès d'un petit échantillon d'entreprises, dans les deux langues officielles, afin de s'assurer que les questions étaient bien comprises. La rétroaction découlant de ces interviews a été intégrée dans le questionnaire.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Description de la base de sondage : L'échantillon était tiré du Registre des entreprises de Statistique Canada (la version juin 2005) pendant juillet 2005 d'une population of 17,726 établissements manufacturières et 762 establishments de l'exploitation forestière.

Unités d'échantillonnage : l'établissement

Stratification :

Les industries manufacturières

Un ensemble de base de 23 industries manufacturières a été établi de concert avec les intéressés principaux de l'enquête (tableau 1) sous le lien documentation complémentaire. Il couvre l'ensemble du secteur de la fabrication, permettant de produire une estimation agrégée pour les industries manufacturières.

Après avoir consulté les intéressés principaux de l'enquête, nous avons ajouté des subdivisions d'industries aux fins d'analyses. Nous avons obtenu ainsi 35 industries manufacturières pour lesquelles des estimations seront produites (tableau 2) sous le lien documentation complémentaire.

Il existe une définition reconnue à l'échelle internationale du secteur manufacturier de la technologie de l'information et des communications (TIC) -- Fabrication (Tableau 3) sous le lien documentation complémentaire. Toutes les industries manufacturières des TIC sont incluses dans la liste des 35 industries manufacturières, ce qui permet de produire des estimations pour chaque composante et une estimation agrégée pour les industries du secteur des TIC.

Industrie de l'exploitation forestière

L'exploitation forestière (SCIAN2002 1133) a été échantillonnée.

Stratégie d'échantillonnage

Pour réduire le fardeau de réponse, seulement les établissements satisfaisant aux critères suivants ont été échantillonnés :
- moins 250 000 $ de recettes;
- au moins 20 employés.

Pour les industries manufacturières, un échantillon stratifié aléatoire a été sélectionné dans chaque strate définie selon l'industrie, la province (ou des groupes de provinces/territoires dans le cas des provinces de l'Ouest et des territoires) et la taille d'établissement. Trois catégories de taille fondées sur le nombre d'employés par établissement ont été établies : 20-49 (petite), 50-249 (moyenne) et 250+ (grande). Nous avons tiré un échantillon initial afin d'assurer la production d'estimations en pourcentage au niveau national avec une erreur type prévue d'au plus 5 % pour les 35 industries manufacturières (Tableau 2).

Par la suite, cet échantillon initial a été élargi afin de satisfaire aux critères supplémentaires suivants :

- un recensement pour le Québec;
- production d'estimations en pourcentage avec une erreur type prévue d'au plus 5 % pour les 23 industries manufacturières de base (tableau 1) en Ontario, Î. P. É., au Nouveau Brunswick, en Nouvelle Écosse et à Terre Neuve;
- production d'estimations en pourcentage avec une erreur type prévue d'au plus 10% pour les 23 industries manufacturières de base (tableau 1) dans les provinces de l'Ouest et les territoires combinés (Manitoba, Saskatchewan, Alberta, Colombie Britannique, Yukon, Territoires du Nord Ouest, Nunavut).

Pour l'exploitation forestière, l'échantillon a été tiré au niveau national stratifié selon la taille avec une erreur type prévue de 5%. Les mêmes trois catégories de taille utilisées pour les industries manufacturières ont été utilisés pour le secteur de l'exploitation forestière : petite, 20-49 employées; moyenne, 50-249 employées; et grande, 250+ employées.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les données ont été recueillies auprès des répondants au moyen de questionnaires sur papier (par la poste ou par télécopieur). On a communiqué au préalable avec tous les établissements, afin de déterminer le nom et l'adresse postale exacte du répondant, à savoir, le président directeur général (PDG) ou un cadre supérieur de l'emplacement. Les questionnaires ont été envoyés par la poste, et des suivis par téléphone et par télécopieur ont été effectués, afin d'obtenir des réponses des non répondants. Dans certains cas, les répondants ont rempli le questionnaire par téléphone et les réponses ont été inscrites par l'intervieweur sur le questionnaire sur papier.

Des vérifications de validité et de cheminement ont été intégrées au système de saisie des données et ont été appliquées au cours de la collecte des données et de l'entrée des données. Les vérifications de validité ont permis de s'assurer que les réponses à une question particulière correspondaient à un nombre limité de valeurs possibles.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Tous les questionnaires renvoyés ont été examinés et les enchaînements ont fait l'objet d'une vérification avant la saisie des données. Des vérifications de validité et de cheminement ont été intégrées au système de saisie des données et ont été appliquées au cours de la collecte des données et de l'entrée des données. Les vérifications de validité ont permis de s'assurer que les réponses à une question particulière correspondaient à un nombre limité de valeurs possibles. Des vérifications de cohérence postérieures à la collecte ont été appliquées aux questionnaires remplis.

Imputation

On a eu recours à l'imputation pour les réponses manquantes aux questions non obligatoires. Les questions 9 et 17 ont été désignées comme des questions obligatoires, étant donné qu'elles ont servi à déterminer si un établissement était innovateur. Le logiciel du Système généralisé de vérification et d'imputation (SGVI) a servi à sélectionner les donneurs.

Il existe plusieurs cas où la pertinence d'un ensemble de questions dépend d'une réponse à une question précédente. La capacité de suivre un enchaînement de questions dépend de la nature de la réponse, et les réponses subséquentes sont influencées par le comportement de l'entreprise indiquée à la question précédente. On a eu recours à l'imputation par bloc (un donneur) pour ces questions comportant une corrélation, afin d'éviter les rejets à la vérification et d'assurer la cohérence logique des réponses.

Estimation

Le taux de réponse pour l'enquête équivaut au nombre total de questionnaires remplis, en pourcentage de l'échantillon total actif faisant partie du champ de l'enquête. Le taux de réponse se situait à 71.9 %, soit 6 143 questionnaires remplis au total.

Compte tenu du faible taux de non réponse de l'enquête, il a été décidé qu'il serait raisonnable de partir du principe que les caractéristiques de la population non répondante étaient les mêmes que celles de la population répondante. Par conséquent, il a été décidé que la contribution de la non réponse aux estimations devait être prise en compte pour le rajustement des poids d'échantillon de la population répondante.

Des estimations fondées sur les réponses aux questions d'enquête sont des estimations de la population, c'est à dire qu'elles représentent le pourcentage d'entreprises de la population qui affichent une caractéristique particulière. Les estimations de la population sont le résultat du produit de la variable de réponse et du poids d'échantillonnage.

Erreur d'échantillonnage

Étant donné que l'échantillon tiré pour cette enquête ne représente que l'un des nombreux échantillons possibles, les estimations calculées à partir des réponses comportent aussi une erreur d'échantillonnage. Les erreurs types sont utilisées comme guide quant à la fiabilité des résultats lorsque les estimations sont exprimées en pourcentage. Le coefficient de variation a été utilisé dans les cas où les estimations constituaient une moyenne de réponses. Le taux d'imputation a été évalué et a été pris en compte dans une évaluation de la fiabilité des estimations. Aucune imputation n'a été effectuée dans le cas des questions servant à déterminer si un établissement était innovateur (questions 9 et 17). Pour toutes les autres questions, les taux d'imputation ont été combinés à l'erreur type ou au coefficient de variation, selon le cas, afin d'indiquer la fiabilité des données. On a utilisé le programme du Système pour l'estimation de variance à cause du non-réponse et de l'imputation (SEVANI) pour effectuer les calculs. La fiabilité des données a été indiquée selon la convention suivante dans le document ci-joint.

Évaluation de la qualité

La qualité des données a été évaluée en fonction des normes de qualité en vigueur à Statistique Canada, en l'occurrence, la pertinence des données, leur exactitude, leur actualité, l'accessibilité, et la cohérence.

La pertinence des données a été assurée par une active collaboration dans la conception du questionnaire entre la Division des sciences, de l'innovation et de l'information électronique (DSIIE) de Statistique Canada, Industrie Canada, l'Institut de la statistique du Québec, le gouvernement de l'Ontario et Ressources naturelles Canada.

L'exactitude des données a été assurée en faisant des interviews cognitives dans les deux langues officielles auprès des répondants potentiels. Leurs commentaires ont été intégrés à la version finale du questionnaire.

Du fin de la collecte des données et la première annonce des données s'écoule deux mois, assurant ainsi l'actualité des données.

L'accessibilité des usagers aux données est faite par plusieurs voies : le partage des données avec les agences provinciales de statistique, le programme d'accès facilité, les documents de travail disponibles sur le site web de Statistique Canada, CANSIM, et les tableaux descriptifs produits pour les partenaires.

Pour aider les usagers à mieux interpréter les données, les définitions des concepts, les classifications utilisées, la méthodologie de la collecte des données, de même que les indicateurs de l'exactitude des données sont disponibles.

La cohérence des données est assurée par l'utilisation des signes conventionnels de Statistique Canada dans tous tableaux des données.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les estimations comportant un très faible niveau de fiabilité (symbole F) ont été supprimées.

La fiabilité des données a été indiquée selon la convention suivante, qui combine l'effet de l'échantillonnage (étant donné qu'il ne s'agissait pas d'un recensement) et le taux d'imputation.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

L'exactitude des données a été assurée en faisant des interviews cognitives dans les deux langues officielles auprès des répondants potentiels. Leurs commentaires ont été intégrés à la version finale du questionnaire.

Étant donné que l'échantillon tiré pour cette enquête ne représente que l'un des nombreux échantillons possibles, les estimations calculées à partir des réponses comportent aussi une erreur d'échantillonnage. Les erreurs types sont utilisées comme guide quant à la fiabilité des résultats lorsque les estimations sont exprimées en pourcentage. Le coefficient de variation a été utilisé dans les cas où les estimations constituaient une moyenne de réponses. La fiabilité des données a été indiquée selon la convention suivante (voir documentation complémentaire).

Date de modification :