Enquête sur les établissements d'hébergement pour les victimes de violence (EEHVV)

Information détaillée pour 2017-2018 (aperçu instantané : le 18 avril 2018)

Statut :

Active

Fréquence :

Aux 2 ans

Numéro d'enregistrement :

3328

L'Enquête sur les établissements d'hébergement pour les victimes de violence (EEHVV) est un recensement de tous les établissements d'hébergement canadiens ayant pour mandat principal de fournir des services d'hébergement aux victimes de violence. L'EEHVV vise à produire des statistiques sur les services fournis par ces établissements au cours des 12 mois précédents et à fournir un instantané des clients servis un jour donné (à la mi-avril de l'année de l'enquête).

Date de la parution - 17 avril 2019

Aperçu

L'Enquête sur les établissements d'hébergement pour les victimes de violence (EEHVV) est une version remaniée de l'Enquête sur les maisons d'hébergement (EMH) originale.

L'EMH a été conçue dans le cadre de l'Initiative de lutte contre la violence familiale afin de répondre au besoin d'améliorer l'information sur les services destinés aux victimes de violence familiale. Par le passé, l'information au sujet des maisons d'hébergement était recueillie au moyen de l'Enquête sur les établissements de soins pour bénéficiaires internes (ESBI). Toutefois, les données que celle-ci permettait de recueillir étaient très limitées. En 1991-1992, le Supplément sur les maisons d'hébergement de l'ESBI a été élaboré à titre d'enquête provisoire pour répondre aux besoins en information de l'Initiative de lutte contre la violence familiale. De 1992-1993 à 2013-2014, l'EMH a été menée comme enquête indépendante.

L'EEHVV diffère de l'EMH sur les plans de la base de sondage, du contenu, de la méthode de collecte, et du traitement et de l'analyse des données. En particulier, le champ de l'EEHVV a été élargi au-delà des établissements desservant les femmes violentées et leurs enfants. En raison de ces changements, les données recueillies pour l'EEHVV ne peuvent être comparées aux données historiques de l'EMH.

L'EEHVV vise à recueillir des données qui serviront à produire des statistiques sur les établissements canadiens ayant pour mandat principal de fournir des services d'hébergement aux victimes de violence (définie comme la victimisation continue). Les données recueillies, présentées sous forme agrégée, donnent une indication au fil du temps du nombre d'admissions et du type de services d'hébergement fournis, de même que les caractéristiques des clients servis selon un jour de référence précis, ou « un profil instantané d'une journée ». L'enquête fournira des renseignements précieux qui sont utiles aux différents ordres de gouvernement, aux organismes d'hébergement et aux autres organismes sans but lucratif, aux fournisseurs de services et aux chercheurs. Ces renseignements permettront d'élaborer des projets de recherche, des politiques et des programmes, et de déterminer les besoins de financement des établissements d'hébergement pour les victimes de violence. Les renseignements fournis pourraient aussi être utilisés par Statistique Canada à d'autres fins statistiques et de recherche.

Statistique Canada diffusera les données dans Le Quotidien et publiera d'autres produits accessibles au public, y compris un rapport analytique et des tableaux statistiques.

Période de référence : Année financière, année civile, ou une période de 12 mois choisie par le répondant; aperçu instantané (mi-avril de l'année de l'enquête)

Période de collecte : Avril à août de l'année d'enquête

Sujets

  • Crime et justice
  • Victimes et victimisation
  • Violence familiale

Sources de données et méthodologie

Population cible

Cette enquête est un recensement des établissements d'hébergement canadiens ayant pour mandat principal de fournir des services d'hébergement aux victimes de violence. Il s'agit, entre autres, d'établissements qui fournissent des services de courte durée, des services de longue durée ou des services polyvalents, de maisons d'hébergement, de maisons de deuxième étape, de réseaux de maisons d'hébergement, de satellites, de centres d'urgence pour femmes, de refuges d'urgence, de centres de prévention de la violence familiale en milieu rural (en Alberta seulement), de logements provisoires (au Manitoba seulement), de centres de ressources familiales, de même que d'autres établissements résidentiels qui fournissent des services aux victimes de violence, qu'elles aient des enfants ou non.

Élaboration de l'instrument

Le contenu du questionnaire de l'Enquête sur les établissements d'hébergement pour les victimes de violence a été élaboré sous la direction de spécialistes et du Centre de ressources en conception de questionnaires (CRCQ) au moyen de consultations auprès des intervenants. Des consultations ont été menées pour connaître les besoins en information des utilisateurs de données et recueillir leurs commentaires quant à la pertinence des données de l'Enquête sur les maisons d'hébergement et des changements proposés au champ de l'enquête. Ces consultations ont eu lieu entre octobre et décembre 2015.

En janvier et février 2016, d'autres améliorations ont été apportées au questionnaire et un essai de la fonctionnalité du questionnaire électronique a été réalisé dans le cadre de groupes de discussion mis sur pied par le CRCQ pour mettre à l'essai le contenu de l'enquête.

Le questionnaire électronique a été conçu à l'aide de l'Outil de développement du questionnaire (ODQ), l'un des outils communs. Les spécifications définies dans l'ODQ ont servi à produire le questionnaire dans le Système de génération de questionnaires électroniques. Des essais d'acceptation par l'utilisateur ont été menés pour déceler les problèmes liés au texte et à l'enchaînement des questions. Des essais de bout en bout ont été réalisés pour veiller au bon enchaînement des opérations, de la saisie des données à leur extraction et à leur traitement. La mise à l'essai et les dernières révisions ont été effectuées en janvier 2018.

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement avec plan transversal.

Les données sont recueillies pour toutes les unités de la population cible.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2018-04-16 à 2018-08-31

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

La collecte a lieu en deux étapes : la collecte de contact préliminaire et la collecte principale.

À l'étape du contact préliminaire, une base de sondage initiale est sondée pour déterminer les unités qui sont dans le champ de l'enquête en vue de la période de collecte principale, ainsi que pour obtenir les coordonnées des répondants principaux, y compris les adresses électroniques. L'étape du contact préliminaire est effectuée dans les bureaux régionaux au moyen d'interviews téléphoniques. Les données sont recueillies à l'aide d'un questionnaire électronique chargé dans le Portail de collecte des données auprès des entreprises (PCDE).

La collecte principale est menée pour toutes les unités qui sont dans le champ de l'enquête et qui ont été repérées à l'étape du contact préliminaire. Un code d'accès sécurisé (CAS) est envoyé par courriel au répondant principal des unités visées. Si aucune adresse électronique n'a été fournie pour l'unité, une lettre comportant un CAS est envoyée à l'adresse du répondant. La collecte principale est réalisée par autodéclaration et, dans les bureaux régionaux, par interview. Pour l'autodéclaration, un questionnaire électronique a été généré dans le Système de génération de questionnaires électroniques et a été chargé dans le PCDE aux fins de suivi par l'intervieweur. Les suivis auprès des répondants comprennent le suivi des cas de non-réponse et le suivi des questionnaires rejetés au contrôle.

Une lettre de présentation est envoyée aux répondants deux semaines avant la collecte principale afin de leur indiquer quelles données ils doivent préparer et de les aviser qu'ils seront priés de remplir un questionnaire électronique dans les semaines à venir.

Des rappels sont envoyés par courriel et par télécopieur selon un calendrier de collecte pour le suivi des cas de non-réponse.

Tout le matériel de collecte est fourni aux répondants en français et en anglais.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Pendant la collecte des données, les erreurs sont signalées au répondant directement dans le questionnaire électronique au moyen de messages de vérification indiquant les réponses manquantes, invalides ou incohérentes. Les erreurs qui sont jugées hautement prioritaires font l'objet d'un suivi téléphonique auprès du répondant. Après la collecte, les données sont traitées dans l'Environnement pour le traitement des enquêtes sociales et d'autres contrôles sont appliqués pour trouver les données manquantes, invalides ou incohérentes. Des contrôles additifs, des contrôles de la cohérence et des contrôles de la tolérance sont effectués. Les données extrêmes sont désignées comme valeurs aberrantes, et elles sont examinées manuellement et exclues de l'imputation.

Imputation

Pour les non-répondants à l'enquête et les répondants qui ont omis de répondre à certaines questions, les données manquantes ont été imputées pour les questions clés. Les méthodes d'imputation utilisées comprennent l'imputation déterministe, l'imputation de données historiques corrigées en fonction des tendances et l'imputation par enregistrement donneur selon la méthode du plus proche donneur (en utilisant les valeurs provenant d'enregistrements comparables au chapitre du type d'établissement et de son emplacement). Toutes les données imputées ont ensuite été validées aux fins de cohérence à l'aide du système de traitement de l'Environnement pour le traitement des enquêtes sociales.

Estimation

Pour les non-répondants à l'enquête et les répondants qui ont omis de répondre à certaines questions, les données manquantes ont été imputées pour les questions clés. Les méthodes d'imputation utilisées comprennent l'imputation déterministe, l'imputation de données historiques corrigées en fonction des tendances et l'imputation par enregistrement donneur selon la méthode du plus proche donneur (en utilisant les valeurs provenant d'enregistrements comparables au chapitre du type d'établissement et de son emplacement). Toutes les données imputées ont ensuite été validées aux fins de cohérence à l'aide du système de traitement de l'Environnement pour le traitement des enquêtes sociales.

Évaluation de la qualité

À chaque étape de l'enquête, les résultats sont examinés. La surveillance des taux de réponse, du nombre de rejets au contrôle et du nombre de données manquantes est faite, ainsi que l'évaluation des répercussions de l'imputation. Les résultats de l'enquête sont aussi évalués au moyen de comparaisons avec les résultats de l'Enquête sur les maisons d'hébergement des années précédentes et avec des données de sources externes (p. ex. des listes de fournisseurs de services).

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Ce type de méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Le taux de réponse à cette enquête était de 92 %.

Cette enquête est un recensement. Par conséquent, elle peut comporter des erreurs non dues à l'échantillonnage, comme des erreurs de couverture, des erreurs dues à la non-réponse et des erreurs de données.

Les erreurs de couverture peuvent être causées par des omissions, des inclusions erronées, des doubles comptes et des erreurs de classification des unités dans la base de sondage. Pour réduire l'erreur de couverture, la base de sondage est créée à partir de renseignements provenant de sources multiples, et elle est mise à jour régulièrement.

Les erreurs dues à la non-réponse peuvent se produire lorsque des répondants refusent ou sont incapables de répondre à l'enquête. Dans ces cas, les données sont imputées. Pour réduire au minimum le nombre d'erreurs dues à la non-réponse, on s'efforce donc d'obtenir le plus haut taux de réponse possible.

Les erreurs de données peuvent être attribuables à la conception du questionnaire, aux caractéristiques de la question, à l'incapacité ou au refus du répondant de fournir des renseignements, à la mauvaise interprétation des questions, à des problèmes relatifs aux définitions ou à des erreurs de saisie des données. Ces erreurs sont contrôlées grâce à la conception soigneuse du questionnaire, à l'utilisation de concepts simples, aux vérifications du questionnaire électronique et aux contrôles du traitement des données. La détection et la résolution des erreurs de données sont effectuées à toutes les étapes du processus d'enquête.

Date de modification :