Enquête annuelle sur le camionnage (EAC)

Information détaillée pour 2010

Statut :

Inactive

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

2742

L'enquête a pour objectif principal de recueillir les données financières requises afin d'estimer la valeur ajoutée pour l'industrie du camionnage et d'en analyser l'impact sur l'économie canadienne.

Date de la parution - 16 février 2012 (C'est la dernière trimestre pour laquelle les données sont disponibles. L'Enquête annuelle sur le camionnage n'a plus cours.)

Aperçu

L'Enquête annuelle sur le camionnage (EAC) est la source la plus complète d'information sur le rendement financier et les caractéristiques de l'industrie du camionnage au Canada. Les résultats de l'enquête sont utilisés comme intrants pour le Système de comptabilité nationale du Canada. Les administrations fédérales et provinciales utilisent les données pour élaborer des politiques et observer le secteur du camionnage canadien. Les compagnies et les associations de camionnage utilisent les statistiques publiées comme données repères.

Cette enquête est une version remaniée de deux enquêtes annuelles : l'Enquête annuelle des transporteurs routiers de marchandises (ETTRM) et l'enquête annuelle sur les petits transporteurs pour compte d'autrui et les chauffeurs contractants(PTCACC, numéro d'enregistrement 2800).

Activité statistique

L'Enquête trimestrielle sur le camionnage (ETC) est la première composante issue du remaniement des enquêtes financières sur le camionnage. S'ajoutera à cette enquête, une enquête annuelle, l'Enquête annuelle sur le camionnage (EAC), laquelle remplace le supplément annuel de l'ETTRM, soit l'Enquête annuelle des transporteurs routiers de marchandises (ETTRM) et l'enquête annuelle sur les petits transporteurs pour compte d'autrui et les chauffeurs contractants.

Cette activité statistique fait partie d'un ensemble d'enquêtes qui permettent de mesurer divers aspects des activités liées au mouvement des gens et des marchandises. Cet ensemble d'enquêtes se compose des groupes suivants :

Transport aérien, y compris les enregistrements portant sur le mouvement des aéronefs, des passagers et des marchandises par voie aérienne des transporteurs aériens canadiens et étrangers, ainsi que les caractéristiques opérationnelles et financières des transporteurs aériens canadiens. Ces données proviennent du Centre des statistiques de l'aviation.

Transport ferroviaire, y compris les enregistrements portant sur le transport ferroviaire au Canada, et entre les États-Unis et le Canada.

Transport routier, y compris les enregistrements portant sur tout le transport routier au Canada. Outre les programmes d'enquête auprès des transporteurs et des propriétaires de véhicules immatriculés, certains programmes ont besoin de données administratives provinciales et territoriales regroupées.

Période de référence : L'exercice financier de 12 mois dont le dernier jour se situe entre le 1er avril de l'année de référence et le 31 mars de l'année suivante

Période de collecte : De mars à juillet

Sujets

  • Transport
  • Transport routier

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population observée par l'enquête comprend toutes les compagnies situées au Canada ayant au moins un établissement faisant partie du sous-secteur "Transport routier" selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (484 - Transport routier (SCIAN 2007)) et à condition que les revenus annuels des établissements de camionnage s'élèvent à 30 000$ ou plus.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire de cette enquête a été redessiné à partir de l'année de référence 2009. Bien que le contenu de l'Enquête annuelle sur le camionnage (ATS) vise à être le plus court possible, il est plus détaillé que celui de l'Enquête trimestrielle sur le camionnage (QTS, numéro d'enregistrement 2748). Il comprend ainsi plus de détails sur les variables financières et les données sur les caractéristiques de façon à obtenir un portrait plus complet de l'industrie du camionnage.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

L'Enquête annuelle sur le camionnage (EAC) utilise le même échantillon que le quatrième trimestre (T4) de la même année de l'enquête trimestrielle sur le camionnage (ETC), mis à jour pour rendre compte de certains changements entre la population observée pour le quatrième trimestre de l'enquête trimestrielle et la population observée de l'enquête annuelle (p. ex, morts d'unités).

Dans un premier temps, les entreprises (ou regroupement d'établissements) sont tout d'abord regroupées (stratifiées) par cellule (soit une combinaison entre un groupe d'industries et une province ou un territoire). Les unités spéciales de collecte et les entreprises ayant au moins un établissement dans plus d'une province sont considérées comme des unités à tirage obligatoire et sont assignées à une strate à tirage obligatoire pour chacune des cellules. Pour les plus petites unités, soit celles représentant moins de 5 % du revenu annuel estimé, elles sont assignées à la strate à tirage nul pour cette cellule. Pour les autres unités du cadre de l'enquête, les limites de la stratification sont déterminées en fonction des coefficients de variation (CV) ciblés au niveau des cellules de sorte que chaque cellule soit de nouveau stratifié selon la taille.

Les catégories de taille comportent des fourchettes qui s'appliquent à la mesure de la taille, cette mesure se fonde sur un estimé du revenu annuel de camionnage dérivé des données fiscales. Par souci d'efficacité, on a établi cinq catégories de tailles (strates): une strate à tirage obligatoire, une strate à tirage complet/tirage partiel de grandes unités, deux strates à tirage partiel et une strate à tirage nul par province et groupe SCIAN.

La répartition de l'échantillon est déterminée en utilisant le Système généralisé d'échantillonnage (SGECH), par province, groupe SCIAN et catégorie de taille.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2011-03-09 à 2011-07-03

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

À la fin de chaque année, un questionnaire EAC est envoyé à chaque compagnie échantillonnée. Les données sont recueillies au moyen d'un envoi/retour par la poste avec un suivi téléphonique et par télécopieur. Les données d'enquête sont saisies au moyen d'une application d'imagerie (Saisie image électronique ou SIE) et vérifiées afin de détecter des erreurs et autres incohérences. Au besoin, un suivi est effectué auprès des répondants pour clarifier ou réviser des données incohérentes, douteuses ou insuffisantes.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Les données sont saisies et le système vérifie qu'il n'y a pas d'erreurs ou d'incohérences. Si nécessaire, les données incohérentes, douteuses ou manquantes sont vérifiées avec le répondant afin de les corriger ou d'y apporter une explication. Les données sont également vérifiées à l'aide du système généralisé de vérification et d'imputation des données BANFF.

Imputation

Pour les champs nécessitant une procédure d'imputation et lorsque les informations ne peuvent être obtenues en contactant le répondant, les données seront imputées en utilisant le système généralisé de vérification et d'imputation des données BANFF. Les données sont imputées à l'aide de plusieurs méthodes d'imputation en prenant compte la taille, l'activité (SCIAN) de même que le type de données à imputer.

Estimation

Puisqu'un échantillon seulement de transporteurs est contacté, les valeurs individuelles sont pondérées afin de permettre l'inférence à l'échelle de la population. Cependant, les poids de plan initiaux des répondants sont ajustés i) afin de compenser la non-réponse, ii) de tenir compte de la contribution de la partie à tirage nul (nombre et recettes) et iii) sont étalonner d'après les données auxiliaires disponibles pour toutes les unités de la base d'échantillonnage. On obtient les estimations des domaines et coefficients de variations à l'aide du logiciel d'estimation StatMX.

Évaluation de la qualité

Les résultats d'enquête sont analysés avant la diffusion. En général cela comprend un examen détaillé des réponses individuelles (particulièrement pour les entreprises les plus importantes), un examen de la situation économique générale et des tendances historiques, ainsi que des comparaisons avec les moyennes et autres ratios pour l'industrie.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle.

Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables. Les données pour une industrie ou une variable en particulier peuvent être supprimées (avec les données d'une autre industrie ou variable) si le nombre d'entreprises dans la population est trop petit.

Révisions et désaisonnalisation

Les estimations annuelles sont fournies pour l'année de référence. Les données de l'année de référence précédente sont révisées, au besoin. Comme il s'agit d'une enquête annuelle, la désaisonnalisation des données n'est pas pertinente.

Exactitude des données

Malgré les efforts déployés pour que les opérations de collecte et le dépouillement se déroulent en fonction de normes rigoureuses, les estimations qui en résultent comportent inévitablement des erreurs. Celles-ci sont classées en deux grandes catégories: les erreurs d'échantillonnage et les erreurs non dues à l'échantillonnage.

Les erreurs non dues à l'échantillonnage ne sont pas liées à l'échantillonnage et peuvent survenir pour de nombreuses raisons. Par exemple, la non-réponse est une source importante d'erreurs non due à l'échantillonnage. La couverture de la population, les écarts dans l'interprétation des questions, les mauvaises réponses des répondants et les erreurs de consignation, de codage et de traitement des données représentent d'autres exemples d'erreurs non liées à l'échantillonnage.

Les erreurs non liées à l'échantillonnage sont contrôlées par la conception minutieuse du questionnaire, par l'utilisation d'un nombre minime de concepts simples et par des vérifications de la cohérence. Les erreurs de couverture ont été réduites au minimum par la mise à jour de la base de sondage à partir de sources multiples. Des mesures telles que les taux de réponse sont utilisées comme indicateurs de l'étendue potentielle des erreurs non dues à l'échantillonnage.


Deux taux de réponse pondérés sont présentés dans le Tableau 1 (voir le lien ci-dessous) : le taux de réponse total et le taux de contribution total. Plus ces taux sont élevés, plus l'estimation sera représentative de la population. Le taux de réponse total représente la proportion du revenu de la population cible représentée par les firmes qui ont répondu à l'enquête. Pour sa part, le taux de contribution total représente la proportion du revenu de la population cible représentée par les firmes qui ont répondu à l'enquête plus les celles qui n'ont pas répondu à l'enquête, mais qui ont été modélisées à partir de données fiscales.


Les erreurs d'échantillonnage se produisent parce que les estimations proviennent d'un échantillon de la population plutôt que de la population entière. Ces erreurs dépendent de divers facteurs, notamment la taille de l'échantillon, le plan d'échantillonnage et la méthode d'estimation. Une des propriétés importantes de l'échantillonnage probabiliste tient au fait que les erreurs d'échantillonnage peuvent être calculées à partir de l'échantillon à l'aide d'une mesure statistique appelée coefficient de variation (CV). Pour des enquêtes menées à plusieurs reprises, l'écart relatif entre l'estimation d'un échantillon et l'estimation qu'on aurait obtenue d'un dénombrement de toutes les unités serait inférieur à deux fois le CV, 95 fois sur 100. L'éventail des données acceptables d'un échantillon s'appelle l'intervalle de confiance. Les intervalles de confiance peuvent être calculés autour des estimations en utilisant les CV. Premièrement, nous calculons l'erreur type en multipliant l'estimation d'un échantillon par le CV. L'estimation d'un échantillon plus ou moins deux fois l'erreur type est ce qu'on appelle l'intervalle de confiance de 95 %.

Les CV ont été calculés pour chaque estimation produite. Un coefficient de variation (CV) pour le total des revenues d'exploitation pour l'ensemble du Canada est présenté au Tableau 1 (voir le lien ci-dessus). Les coefficients de variation des estimations peuvent être obtenus de la Division des Transports sur demande. Soulignons que les estimations des coefficients de variation fournies ne tiennent pas compte du fait que certaines données ont été imputées et, par conséquent, qu'elles peuvent sous-estimer les véritables CV. Ceux-ci et le taux d'imputation relatif doivent être considérés simultanément pour pouvoir évaluer la fiabilité d'une estimation.

La qualité des CV est classifiée ainsi :

. Excellente 0,01 % à 4,99 %
. Très bonne 5,00 % à 9,99 %
. Bonne 10,00 % à 14,99 %
. Acceptable 15,00 % à 24,99 %
. À utiliser avec circonspection 25,00 % à 34,99 %
. Non fiable 35,00

Documentation

Date de modification :