Enquête annuelle des télécommunications (EAT)

Information détaillée pour 2017

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

2722

Cette enquête recueille les données financières et d'exploitation nécessaires à la mesure et à l'analyse statistiques du sous-secteur des services de télécommunications.

Date de la parution - 26 juin 2019

Aperçu

Les renseignements recueillis dans le cadre de l'Enquête annuelle des télécommunications visent deux grands objectifs. Premièrement, elle mesure le rendement financier et la contribution économique du sous-secteur des services de télécommunications. Pour répondre à cet objectif, l'enquête recueille des renseignements détaillés sur les revenus et les dépenses. Le deuxième grand objectif est de mesurer l'étendue et l'utilisation de l'infrastructure des télécommunications. Pour atteindre cet objectif, l'enquête collecte des renseignements sur le nombre d'accès fixes et d'accès sans fil par genre et sur le trafic de télécommunications.

Les estimations de cette enquête sont utilisées par:

1) Statistique Canada pour la production des comptes économiques nationaux et provinciaux.
2) Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) pour évaluer la concurrence sur les marchés des télécommunications, déterminer les tendances qui se dégagent, appuyer ses décisions et élaborer des politiques de réglementation.
3) Les analystes du secteur des politiques et du secteur de l'industrie pour surveiller son rendement et la concurrence sur ses marchés, et pour évaluer l'effet des politiques;
4) Patrimoine canadien.
5) Les organisations internationales de télécommunications comme l'Union internationale des télécommunications (UIT) et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour décrire et étudier ce secteur.

Statistique Canada conduit une enquête annuelle des télécommunications depuis de nombreuses années, enquête qui a été remaniée au fil du temps pour combler de nouveaux besoins statistiques et pour s'adapter aux transformations du secteur. Elle a fait l'objet d'un remaniement important en 2007, tant dans les questions posées que dans la façon de la mener.

L'enquête est maintenant menée en partenariat avec le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Cette approche vise à éviter le chevauchement, à réduire au minimum le fardeau de réponse imposé aux entreprises du secteur et à promouvoir la cohérence du système statistique canadien.

Activité statistique

La science et technologie (S-T) et la société de l'information ont une incidence sur notre travail, nos affaires et nos vies. Ces concepts sont étroitement interreliés : les sciences fournissent de nouvelles façons de comprendre le fonctionnement du monde, la technologie se sert de cette nouvelle compréhension pour l'élaboration de produits et services innovateurs, et la société de l'information est l'un des résultats de ces innovations.

Les gens s'adressent à Statistique Canada pour obtenir une mesure et une explication des répercussions sociales et économiques de ces changements.

Ce programme vise à élaborer des indicateurs utiles à l'égard des activités S-T au Canada, et de les présenter de manière cohérente.

Période de référence : Année civile

Période de collecte : Février à juin de l'année suivant la période de référence

Sujets

  • États financiers et rendement
  • Industries des télécommunications
  • Rendement des entreprises et appartenance
  • Services aux entreprises, aux consommateurs et liés à la propriété
  • Technologie de l'information et des communications

Sources de données et méthodologie

Population cible

Cette enquête cible les entités de télécommunications au Canada selon le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). En terme de classification industrielle les entités visées par cette enquête sont classées dans la catégorie du sous-secteur des télécommunications (catégorie 517 du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) de 2012). Ce sous-secteur comprend les entités dont l'activité principale consiste à fournir des services de télécommunications et/ou des services vidéo de divertissement par voie de réseaux qu'ils possèdent ou qu'ils louent, en vue de leur revente, ou de connexions Internet à haut débit fournies par le client.

La liste des entités (la base de sondage) visés par l'enquête est élaborée et tenue à jour par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

La liste des entités tenue à jour par le CRTC diffère du Registre des entreprises de Statistique Canada. En effet, les critères du CRTC afin de définir un fournisseur de services de télécommunication ne sont pas identiques à ceux du SCIAN. Afin d'établir une couverture plus représentative de la catégorie 517 du SCIAN, Statistique Canada exclut de la liste du CRTC certaines entités ne faisant pas partie du sous-secteur des télécommunications (517) selon le SCIAN. Statistique Canada inclut par contre un certain nombre d'entités de télédistribution non présente dans la liste du CRTC. Les entités couvertes dans l'enquête annuelle des télécommunications à Statistique Canada représentent au moins 95% des revenus d'exploitation de l'industrie selon le Registre des entreprises de Statistique Canada.

Élaboration de l'instrument

Les questionnaires d'enquête ont été élaborés au fil du temps avec l'aide des utilisateurs et des fournisseurs des données. La première étape de la conception a été dirigée par le CRTC et portait principalement sur l'élaboration de données pour surveiller la concurrence sur les marchés des services de télécommunications. Les questionnaires élaborés au moyen de ce processus ont été utilisés pour la première fois pour recueillir des données pour l'année civile 2001. Ils ont été modifiés de manière à tenir compte des leçons tirées du déroulement du processus d'enquête et pour répondre aux nouveaux besoins de données.

Pour le cycle d'enquête de 2007, certains modules existants ont été modifiés et de nouveaux modules ont été ajoutés afin de recueillir les renseignements nécessaires à la production des tableaux d'entrées sorties nationaux et provinciaux. Notamment, un module a été créé pour recueillir des renseignements plus détaillés sur les entrées du sous secteur et plusieurs modules ont été ajoutés pour recueillir des renseignements sur les sorties du sous secteur des services de télécommunications selon la province et le territoire d'origine. Le module servant à recueillir les entrées est fondé sur des modules semblables utilisés dans les enquêtes sur les industries de services menées par Statistique Canada. Pour réduire le fardeau de réponse, les petites entités ne reçoivent pas tous les modules détaillés. Dans leur cas, les données détaillées sont imputées ou estimées.

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement avec plan transversal.

Cette enquête est un recensement de tous les fournisseurs de services de télécommunications. Aucun échantillonnage n'est fait.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2018-02-19 à 2018-06-21

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants, sont tirées de fichiers administratifs et sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

L'Enquête annuelle des télécommunications demande aux fournisseurs de services de télécommunications de fournir des renseignements détaillés au moyen d'un système de collecte de données en ligne géré par le CRTC. Les petits fournisseurs du secteur de la télédistribution ne sont pas recueillis avec le système de collecte de données en ligne. Ils sont estimés à partir de ratios internes ou de ratios des tendances du secteur, de rapports annuels publics, des déclarations antérieures ou à l'aide de fichiers administratifs. Il est à noter que seuls des renseignements financiers tels que les revenus, les dépenses, l'amortissement et les salaires, traitements et avantages sociaux peuvent être obtenus à partir de fichiers administratifs. Des caractéristiques détaillées ne peuvent être obtenues que pour les entités participant à la collecte des données.

L'enquête est lancée en février de chaque année.

Les répondants ont jusqu'en juin pour soumettre leurs données à l'aide du système de collecte de données en ligne. Un suivi par téléphone auprès des non-répondants est fait pour discuter du retard et pour négocier des arrangements au besoin.

La participation à cette enquête est obligatoire en vertu de la Loi sur les télécommunications et de la Loi sur la statistique. Les questionnaires d'enquête sont disponibles en ligne en février suivant la fin de l'année de référence.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Pour identifier, minimiser et corriger les erreurs, les processus suivants de contrôle de la qualité sont appliqués aux données :

1) Une vérification manuelle est effectuée pour s'assurer que la couverture du questionnaire est telle que prévue et que la réponse est complète.
2) Durant le processus de saisie (par les répondants ou le personnel du CRTC), les données sont soumises à des vérifications informatisées. Ces vérifications ont pour but d'assurer l'exactitude et la cohérence des données rapportées.
3) Lorsque cela est possible, les données sont comparées avec les informations financières disponibles publiquement et les divergences majeures sont examinées.
4) Une comparaison entre les années est effectuée pour identifier tous changements extrêmes ou inexpliqués dans la structure des entrées-sorties.

Les faits inusités sont identifiés pour confirmation et clarification auprès des répondants.

Imputation

Différentes méthodes sont utilisées pour remédier aux problèmes de réponses manquantes, non-valides ou incohérentes :

1) On utilise des données ou des ratios provenant de fichiers administratifs pour estimer la valeur des données manquantes.
2) On utilise des données fournies par le répondant (avec ou sans ajustements) pour une période antérieure afin d'estimer les données pour la période courante.
3) On impute pour les données manquantes d'un répondant sur la base des données complètes fournies par un répondant ayant des caractéristiques semblables.
4) On utilise des ratios ou des moyennes pour l'ensemble (ou un sous-ensemble) de la population pour estimer la valeur des données manquantes.

Estimation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Évaluation de la qualité

Pour la dernière étape de contrôle de la qualité, l'analyste responsable de l'enquête entreprend une évaluation critique des principaux faits représentés par les résultats d'ensemble. Cette évaluation inclut une analyse systématique des tendances historiques, une vérification de cohérence fondée sur des ratios analytiques, une comparaison à d'autres données ainsi qu'à des analyses sectorielles indépendantes. Si cette procédure laisse croire que la qualité des données est en cause, on répète les mesures pour identifier et éliminer les erreurs potentielles dans les micro données. Ces étapes sont décrites dans la section « Contrôle des données ».

À cette étape du processus de vérification, l'évaluation de la qualité dépend dans une large mesure de l'expertise de l'analyste. Cette expertise est développée par des moyens divers, entre autres, par le réseautage avec d'autres analystes des secteurs public et privé, par la participation à des conférences et par la lecture de documents pertinents.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les données pour une industrie spécifique ou une variable peuvent être supprimées (avec une autre industrie ou variable) si le nombre d'entreprises dans la population est trop petit.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

L'enquête annuelle des télécommunications n'est pas une enquête par échantillon. Par conséquent, les erreurs d'échantillonnage ne se produisent pas. Toutefois des erreurs non dues à l'échantillonnage peuvent se produire.

Il y a potentiellement quatre sources d'erreurs non dues à l'échantillonnage qui peuvent être identifiées dans toute enquête : une erreur de couverture, une erreur de réponse, une erreur de non-réponse et une erreur de traitement.

L'erreur de couverture est le résultat d'une représentation inadéquate de la population visée. Cette erreur peut se produire lors de la sélection de la population enquêtée ou durant la collecte et le traitement des données. Pour éviter une telle erreur, plusieurs sources décrivant la population de l'industrie sont utilisées et comparées. Toutefois, étant donné la population relativement petite et la forte concentration de la population cible ainsi que les exigences en matière d'enregistrement dans ce secteur, l'erreur de couverture n'a que peu d'impact sur les résultats de cette enquête.

L'erreur de réponse peut avoir plusieurs causes, comme une mauvaise conception du questionnaire, une interprétation fautive des questions de la part du répondant ou un mauvais rapport du répondant. Des changements fréquents au sein du personnel de la compagnie peuvent aussi mener à des erreurs de réponse. Les réponses sont comparées d'une année à l'autre et tout écart significatif est examiné par les analystes pour vérifier leur exactitude. Cependant, même avec ces vérifications, la qualité des données dépend avant tout de la volonté des répondants de vérifier leurs propres dossiers.

L'erreur de non-réponse se produit lorsque les répondants ne coopèrent pas pleinement. Il ne s'agit pas là d'une source de préoccupation grave en ce qui concerne cette enquête. Les grands fournisseurs de services participent généralement pleinement à l'enquête. Il y a des circonstances ou un répondant est incapable de participer pleinement. Pour atténuer l'impact sur l'enquête, nous demandons habituellement aux répondants de fournir quelques variables clés et des estimations sont faites pour les autres. L'information publique disponible est aussi utilisée pour les besoins de l'enquête.

Des mesures comme le taux de réponse (la proportion des unités de la population cible dont la réponse parvient dans le délai stipulé) et la fraction de réponse (la proportion de l'estimation qui s'appuie sur les données réellement déclarées) peuvent servir d'indicateurs de l'importance des erreurs non liées à l'échantillonnage.

La fraction de réponse (FR) pour cette enquête, au niveau du Canada, pour les recettes d'exploitation totales (RET) s'élève à plus de 75 %.

Les imputations faites pour la non réponse totale et partielle sont sujettes à l'erreur, mais les imputations se limitent généralement aux détails pour lesquels le répondant fournit un total de contrôle. Les imputations sont plus fréquentes dans le cas des petits fournisseurs de services, et dans ce cas les imputations comptent pour une large proportion des valeurs.

Les erreurs de traitement peuvent se produire pendant la codification, la saisie de données, la vérification et la mise en tableaux des données. Dans cette enquête, des procédures de contrôle de la qualité sont utilisées durant le traitement des données pour minimiser ce type d'erreur.

Documentation

Date de modification :