Enquête trimestrielle sur les institutions financières

Information détaillée pour premier trimestre de 1992

Statut :

Inactive

Fréquence :

Trimestrielle

Numéro d'enregistrement :

2504

Cette enquête est menée par l'Enquête trimestrielle sur les statistiques financières des entreprises (numéro 2501) depuis 1993.

Cette enquête recueille trimestriellement des informations financières sur les secteurs financier et de l'assurance lesquels sont constitués d'institutions financières, d'intermédiaires financiers et d'autres fonds d'investissement opérant au Canada. Les statistiques financières sont axées sur la balance des paiements et les états de revenus et dépenses, les gains retenus à la source et les changements dans la position financière.

Date de la parution - -

Aperçu

Cette enquête est maintenant menée par l' Enquête trimestrielle sur les statistiques financières des entreprises (numéro 2501)

Cette enquête recueille trimestriellement des informations financières sur les secteurs financier et de l'assurance lesquels sont constitués d'institutions financières, d'intermédiaires financiers et d'autres fonds d'investissement opérant au Canada. Les statistiques financières sont axées sur la balance des paiements et les états de revenus et dépenses, les gains retenus à la source et les changements dans la position financière.

Sujets

  • États financiers et rendement
  • Rendement des entreprises et appartenance

Sources de données et méthodologie

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

La plupart du temps, Statistique Canada effectue le recensement des intermédiaires financiers au moyen de questionnaires structurels conçus spécialement pour chacun des types d'intermédiaires. La Section des institutions financières effectue directement, tous les trimestres, un recensement des branches d'activité suivantes: banques, sociétés de fiducie, sociétés de prêts hypothécaires, fonds de placement, caisses centrales de crédit, caisses d'épargne-retraite des sociétés de fiducie, sociétés de crédit-bail, courtiers en valeurs. Les caisses locales d'épargne et de crédit font l'objet d'une enquête trimestrielle menée par l'entremise d'une organisation centrale dans chaque province. Alors que certaines provinces font un recensement, d'autres peuvent faire une enquête par échantillon. Dans tous les cas, un recensement est fait à chaque année. Pour les autres branches d'activité, les intermédiaires financiers sont répartis en strates par branche, et, dans chaque branche, selon la taille de l'actif. Tous les intermédiaires au-dessus d'une taille minimale sont inclus dans l'enquête. Les intermédiaires en dessous de cette taille font l'objet d'une enquête par sondage. Les données publiées sur l'univers des assureurs et des caisses séparées sont tirées des données recueillies annuellement par les organismes fédéraux et provinciaux chargés des assurances, alors que celles qui concernent les sociétés financières et les sociétés de financement des entreprises sont tirées des déclarations d'impôt annuelles présentées par ces sociétés à Revenu Canada, Impôt.

Détection des erreurs

Des erreurs peuvent se produire à toutes les étapes d'une opération statistique. Les répondants peuvent mal comprendre les questions, les analystes peuvent laisser passer des incohérences dans les données, des erreurs peuvent se glisser dans l'établissement des facteurs de pondération et les calculs manuels. Enfin, les données obtenues lors de suivis téléphoniques peuvent être mal transcrites. Toutes ces erreurs sont appelées "erreurs d'observation". Certaines s'annulent sur un grand nombre d'observations. Cependant, si ces erreurs se produisent d'une façon systématique, elles introduisent un biais dans les résultats. Dans l'enquête trimestrielle sur les institutions financières, les erreurs sont réduites par l'utilisation d'un programme de contrôle de la qualité qui s'applique à toutes les étapes de l'enquête. Les totalisations des agrégats font l'objet d'une révision supplémentaire par un analyste spécialisé dans le domaine, avant d'être publiées. Dans le cas des branches d'activité observées par sondage, les résultats diffèrent de ceux qui auraient été obtenus par un recensement, même si l'on emploie les mêmes techniques de traitement. Cet écart entre les estimations est appelé "erreur d'échantillonnage" des estimations. Dans la présente enquête, l'erreur d'échantillonnage et l'erreur d'observation sont réduites par le classement des sociétés en catégories selon leur taille et leurs caractéristiques. Pour cette raison, chaque strate maximise la similitude de la structure financière, de la taille et des activités. On ne dispose pas actuellement de mesures de fiabilité statistique quantifiables des groupes d'intermédiaires financiers qui font l'objet d'une enquête par échantillon.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Date de modification :