Enquête annuelle sur l'extraction de pétrole et de gaz (EPGA)

Information détaillée pour 2018

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

2178

Cette enquête annuelle recueille de l'information sur l'état général des compagnies canadiennes dont l'activité principale est l'exploration, la mise en valeur et la production de pétrole et de gaz. L'information recueillie couvre des données statistiques sur les finances, l'état des revenus et dépenses, le bilan ainsi que les opérations.

Date de la parution - 18 septembre 2019

Aperçu

Les données recueillies auprès des entreprises sont regroupées avec l'information provenant d'autres sources pour produire des estimations officielles de la production économique nationale et provinciale pour cette industrie.

Les estimations de l'enquête sont disponibles pour les entreprises, les gouvernements, les investisseurs, les associations et le public. Les données sont utilisées pour surveiller la croissance de l'industrie, mesurer les performances et faire, des comparaisons avec d'autres sources de données afin de mieux comprendre cette industrie.

Activité statistique

L'enquête est menée dans le cadre du Programme intégré de la statistique des entreprises (PISE). Le PISE a été conçu pour intégrer les quelque 200 enquêtes auprès des entreprises dans un même programme d'enquête principal. Le PISE vise à recueillir des données sur les industries et les produits à l'échelle provinciale, tout en évitant les chevauchements entre les différents questionnaires d'enquête. Les questionnaires d'enquêtes auprès des entreprises ainsi restructurés ont une présentation, une structure et un contenu harmonisé.

L'approche intégrée rend la déclaration plus facile pour les entreprises ayant des activités dans différentes industries, puisqu'elles peuvent ainsi fournir des renseignements similaires pour chaque succursale. Elles n'ont ainsi pas à remplir des questionnaires dont la présentation, le libellé et même les concepts changent d'une industrie à l'autre. Les résultats combinés donnent des statistiques économiques plus cohérentes et précises.

Période de référence : année civile

Période de collecte : Fin mars à fin juillet.

Sujets

  • Énergie
  • États financiers et rendement
  • Pétrole brut et gaz naturel
  • Rendement des entreprises et appartenance

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible est constituée de tous les établissements au Canada engagés dans l'exploration, la mise en valeur et la production de pétrole et de gaz naturel (SCIAN 2111) selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord.

La population observée est composée des établissements dans la population cible pour lesquels de l'information de l'entreprise est disponible dans le Registre des entreprises de Statistique Canada et dont le revenu dépasse un montant déterminant minimum. Le montant déterminant exclus de la population tous les établissements qui composent le plus bas 10% d'une industrie et/ou groupement géographique et est implémenté pour réduire le fardeau de réponse pour les plus petits établissements.

Élaboration de l'instrument

Les questionnaires d'enquête ont été élaborés selon les normes de développement de questionnaires de Statistique Canada. L'élaboration a été faite en consultation avec les partenaires de l'enquête.

Le questionnaire est complété électroniquement par les répondants. Le questionnaire est aussi disponible en format papier délivré par courrier ou par télécopie. Les répondants peuvent aussi compléter le questionnaire au téléphone avec des interviewers.

Les questionnaires font régulièrement l'objet d'une révision, afin de tenir compte des changements qui surviennent dans les activités d'affaires et les informations requises.

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement avec plan transversal.

Le Registre des entreprises est une base de données sur la population des entreprises canadiennes. Statistique Canada l'a créé principalement pour établir les bases de sondage de ses enquêtes économiques. Il a été conçu de manière à faciliter la coordination de la couverture des enquêtes auprès des entreprises ainsi qu'à uniformiser la classification des unités déclarantes. Le registre permet également de rassembler des données sur les entreprises (caractéristiques, durée de vie, etc.).

Les nouvelles données recueillies dans le cadre du programme d'enquêtes de Statistique Canada ainsi que les fichiers du numéro d'entreprise de l'Agence de revenu du Canada (ARC) sont les principales sources d'information du Registre des entreprises. Grâce aux données administratives de l'ARC, on peut créer l'univers de toutes les entités commerciales.

L'unité d'échantillonnage est l'entreprise, telle qu'elle est définie dans le Registre des entreprises.

Avant la sélection d'un échantillon aléatoire, les entreprises sont classées dans des groupes homogènes (c.-à-d. des groupes ayant la même industrie et la même zone géographique [province/territoire]) formés selon les caractéristiques de leurs établissements. Ensuite, chaque groupe est divisé en sous-groupes (petit, moyen, grand) qu'on appelle les strates, en fonction d'une mesure de taille de l'entreprise.

La taille de l'échantillon pour l'année de référence 2018 était 595 établissements ou 443 entreprises.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2019-03-23 à 2019-07-31

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants, sont tirées de fichiers administratifs et sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Méthode de collecte : Questionnaire électronique.
Méthode de capture : Dès leur réception, les données du questionnaire sont directement traitées dans le Programme intégré de la statistique des entreprises (PISE).
Méthode de suivi : Des procédures de suivi par téléphone ou courriel sont entamées pour les cas de non réponse et pour valider les données, de façon que l'on puisse atteindre notre cible de taux de réponse de 100 %.
Langues offertes aux répondants : anglais et français
Temps alloué pour completer le questionnaire : 20 jours
Temps moyen pour compléter le questionnaire : 10 heures

1. Les renseignements sur les redevances et les ventes de baux immobiliers proviennent du budget de la province indiquée pour l'année de référence en cours.

En ce qui concerne la province de l'Alberta, l'information est obtenue auprès du client, c'est-à-dire l'Association canadienne des producteurs pétroliers. StatCan a conclu une entente de partage des données en vertu de l'article 12 avec cette organisation.

StatCan a Égalment conclu une entente de partage des données en vertu de l'article 13 avec le Département de la Croisssance, de l'Entreprise et du commerce du Manitoba ; le ministère de l'Économie de la Saskatchewan ; le British Columbia Ministry of Energy, Mines and Petroleum Resources ainsi qu'avec Pétrole et gaz des Indiens du Canada.

2. Les renseignements sur le volume de production proviennent du programme interne mensuel sur le pétrole brut et le gaz naturel (MCONG). Les données de ce programme sont obtenues en partie auprès de l'Alberta Energy Regulator (AER), dans le cadre d'une entente de partage des données (en vertu de l'article 13).

L'intégration des données combine les données de multiples sources de données, y compris les données d'enquête recueillies auprès des répondants, les données administratives de l'Agence du revenu du Canada et d'autres formes de données auxiliaires, le cas échéant. Au cours du processus d'intégration, les données sont importées, transformées, validées, agrégées et couplées à partir des différents fournisseurs de données selon les formats, les structures et les niveaux requis pour être traitées par le PISE. Les données administratives sont utilisées dans le cadre d'une stratégie de remplacement des données pour un grand nombre de variables financières concernant la plupart des petites et moyennes entreprises, ainsi qu'un groupe restreint de grandes entreprises, afin d'éviter la collecte de ces variables. Les données administratives sont également utilisées comme source de données auxiliaire pour la vérification et l'imputation lorsque les données des répondants ne sont pas disponibles.

Compte tenu des données sur le volume et la veleur produites par le programme MCONG.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

La détection des erreurs fait partie intégrante des activités de collecte et de traitement des données. Des règles de validation automatisées sont appliquées aux enregistrements de données durant la collecte afin de repérer les erreurs de déclaration et de saisie. Ces règles permettent de repérer les erreurs potentielles d'après les variations d'une année à l'autre des variables clés, des totaux et des ratios qui dépassent les seuils de tolérance, ainsi que les problèmes de cohérence des données recueillies (p. ex., le total d'une variable n'est pas égal à la somme de ses parties). D'autres règles de validation sont utilisées durant le traitement des données afin de détecter automatiquement les erreurs ou les incohérences qui subsistent après la collecte. Ces règles comprennent les contrôles de valeurs (p. ex. Valeur > 0, Valeur > -500, Valeur = 0), les contrôles d'égalité linéaire (p. ex. Valeur1 + Valeur2 = Valeur Totale), les contrôles d'inégalité linéaire (p. ex. Valeur1 >= Valeur2) et les contrôles d'équivalence (p. ex. Valeur1 = Valeur2). Les erreurs repérées peuvent être corrigées en suivant le processus de suivi des questionnaires rejetés au contrôle durant la collecte ou par imputation. Les valeurs extrêmes sont aussi signalées comme étant des valeurs aberrantes, à l'aide de méthodes automatisées fondées sur la distribution des renseignements recueillis. Les valeurs détectées font ensuite l'objet d'un examen visant à en évaluer la fiabilité. L'examen manuel d'autres unités peut entraîner la détection d'autres valeurs aberrantes. Ces valeurs sont exclues du calcul des ratios et des tendances utilisés pour l'imputation et durant l'imputation par donneur. En général, tous les efforts ont été déployés pour réduire les erreurs non dues à l'échantillonnage, à savoir les erreurs d'omission, de dédoublement, de classification erronée, de déclaration et de traitement.

Imputation

En cas de non-réponse ou de réponses incomplètes au questionnaire ou lorsque les données déclarées sont considérées comme incorrectes aux étapes de la détection des erreurs, on utilise l'imputation pour compléter ou corriger les renseignements. De nombreuses méthodes d'imputation peuvent être utilisées pour compléter un questionnaire, y compris les modifications manuelles apportées par un analyste. Les techniques statistiques automatisées employées pour imputer les données manquantes comprennent : l'imputation déterministe, le remplacement par des données historiques (avec calcul de tendance, s'il y a lieu), le remplacement par des renseignements auxiliaires obtenues auprès d'autres sources, le remplacement fondé sur les relations connues entre les données pour l'unité échantillonnée et le remplacement par des données tirées d'une unité semblable de l'échantillon (appelé imputation par donneur). En général, on commence par imputer les variables clés, qu'on utilise ensuite aux étapes subséquentes pour imputer d'autres variables connexes.

L'imputation permet de produire un fichier de micro données complet et cohérent qui couvre toutes les variables d'enquête.

Estimation

On interroge toutes les unités de la population observée dont le revenu est supérieur à la valeur minimale (ou « seuil ») pour une industrie en particulier, pour un regroupement géographique ou pour les deux. On choisit le seuil d'inclusion afin de réduire le fardeau de réponse des unités de la population dont on estime que la contribution aux totaux du domaine sera trop faible pour être significative. L'estimation des totaux s'effectue par simple agrégation des valeurs de toutes les unités d'estimation dépassant le seuil qui appartiennent au domaine d'estimation. Les estimations sont calculées pour des domaines d'intérêt tels que les groupes industriels et les provinces et territoires, en s'appuyant sur les renseignements de classification les plus récents disponibles pour l'unité d'estimation et la période de référence de l'enquête. Il convient de noter que ces renseignements de classification peuvent différer de la classification originale utilisée lors de l'échantillonnage, étant donné que la taille, l'industrie ou l'emplacement correspondant à un enregistrement peuvent avoir changé. Les changements dans la classification se reflètent immédiatement dans les estimations.

Évaluation de la qualité

Avant la publication, on analyse les résultats combinés de l'enquête afin d'en évaluer la comparabilité. Il s'agit généralement d'un examen détaillé des réponses individuelles (particulièrement pour les grandes entreprises), de la conjoncture économique générale, de la cohérence avec les résultats de l'indicateur économique connexe, des tendances historiques et des renseignements d'autres sources externes (p. ex. associations, publications spécialisées, articles de journaux).

Contrôle de la divulgation

Ces données sont recueillies en vertu de la Loi sur la statistique, Lois révisées du Canada (1985), chapitre S-19.

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer tout renseignement recueilli qui permettrait de dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme, à moins d'avoir obtenu son consentement ou d'en être autorisé par la Loi sur la statistique. Statistique Canada utilisera les données de cette enquête uniquement à des fins statistiques.

Révisions et désaisonnalisation

Il n'y a pas de désaisonnalisation. Les données historiques pourraient être révisées sur la base d'information plus à jour.

Exactitude des données

Toutes les enquêtes sont sujettes aux erreurs d'échantillonnage et aux erreurs non dues à l'échantillonnage. Les erreurs d'échantillonnage se produisent parce que les estimations proviennent d'un échantillon de la population plutôt que de la population entière. Les erreurs non dues à l'échantillonnage ne sont pas liées à l'échantillonnage et peuvent survenir pour différentes raisons au cours de la collecte et du traitement des données. La non-réponse, par exemple, est une source importante d'erreurs non dues à l'échantillonnage. Le sous dénombrement ou le surdénombrement de la population, les écarts dans l'interprétation des questions ainsi que les erreurs d'enregistrement, de codage et de traitement des données sont d'autres exemples d'erreurs non dues à l'échantillonnage. Dans la mesure du possible, ces erreurs sont réduites au minimum par la conception minutieuse du questionnaire d'enquête, la vérification des données de l'enquête et le suivi auprès des non-répondants afin de maximiser les taux de réponse.

Des mesures de l'erreur d'échantillonnage sont calculées pour chaque estimation. De plus, lorsqu'il y a de la non-réponse, celle-ci est prise en compte et la qualité est réduite en fonction de son importance dans l'estimation. Sont aussi fournis d'autres indicateurs de la qualité tels que le taux de réponse. L'erreur d'échantillonnage et le taux de non-réponse sont combinés en un seul code d'évaluation de la qualité. Ce code utilise les lettres de A à F où A signifie que les données sont d'excellente qualité et F signifie qu'elles ne sont pas fiables. Les estimations de qualité F ne sont pas publiées. Ces codes d'évaluation de la qualité peuvent être demandés et doivent toujours être pris en considération.

Date de modification :