Enquête auprès des jeunes en transition (âgés de 18-20 ans) (EJET)

Statut :
Active
Fréquence :
Biennale
Numéro d'enregistrement :
4435

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) est une enquête longitudinale entreprise conjointement par Statistique Canada et par Ressources humaines et Développement des compétences Canada. Cette enquête vise à examiner les transitions importantes dans la vie des jeunes, en particulier en ce qui a trait aux études, à la formation et au travail.

Information détaillée pour 1998-1999 (Cycle 1)

Date de la parution - 23 janvier 2002

Aperçu

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) vise à examiner les tendances de, et influences sur, les transitions principales dans la vie des gens, particulièrement visant l'éducation, la formation et le travail. Ressources humaines et Développement des compétences Canada et Statistique Canada ont travaillé à la mise au point de l'EJET, en consultation avec les ministères du Travail et de l'Éducation des provinces et des territoires. L'enquête inclut la mesure des transitions majeures dans la vie des jeunes, y compris à peu près toutes les expériences d'études formelles et la plupart des expériences sur le marché du travail. Elle inclut aussi les facteurs influant sur les transitions; contexte familial, expériences scolaires, réalisations, aspirations et attentes, et expériences sur le marché du travail.

Les résultats de l'Enquête auprès des jeunes en transition serviront à plusieurs fins. Ressources humaines et Développement des compétences Canada a participé à l'élaboration de l'enquête en collaboration avec Statistique Canada afin d'obtenir des données qui serviront à l'élaboration de politiques et de programmes. Parmi les autres utilisateurs de données, on retrouve des professeurs, des analystes des politiques sociales et des groupes de pression. Les données permettront de voir comment les jeunes adultes effectuent ce passage critique vers le monde des adultes.

Ces chercheurs et analystes auront accès à des renseignements précieux pouvant être utilisés dans l'élaboration de programmes qui abordent les problèmes ou les obstacles à court et à long termes auxquels les jeunes adultes doivent faire face dans la poursuite de leurs études supérieures ou encore pour acquérir une expérience de travail. Les données permettront également d'évaluer l'efficacité des pratiques et des programmes existants, de déterminer l'âge le plus favorable pour instaurer des programmes et de mieux cibler les programmes destinés à venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin.

Les jeunes adultes pourront constater par eux-mêmes l'impact des décisions prises en relation avec la scolarité et les expériences de travail. Ils seront en mesure de comparer leurs propres expériences avec celles d'autres jeunes adultes.

Sujets

  • Activités sur le marché du travail
  • Développement et comportement de l'enfant
  • Éducation
  • Éducation, formation et apprentissage
  • Enfants et jeunes
  • Résultats éducationnels

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population de l'enquête pour la cohorte des 18 à 20 ans comprend les personnes nées de 1979 à 1981 inclusivement. Géographiquement, cette population exclut les territoires du Nord, les réserves indiennes, les bases des Forces canadiennes et certaines régions éloignées.

Élaboration de l'instrument

Les spécifications du questionnaire ont été développées avec notre client Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC), anciennement Développement des ressources humaines Canada (RHDC) ainsi qu'un groupe d'experts conseil.

Les spécifications du questionnaire ont été développées avec notre client Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC), anciennement Développement des ressources humaines Canada (RHDC) ainsi qu'un groupe d'experts-conseils.

Le questionnaire a été conçu pour une interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO). Les spécifications ont été écrites de façon à ce que les cheminements logiques associés à l'entrée et à la sortie des questions soient programmés. Ceci inclut le type de réponse requise, les valeurs minimum et maximum, les vérifications associées aux questions et ce qui était requis en cas de non-réponse. La version initiale du questionnaire a été testée en groupes de discussion. Au départ, le questionnaire a été programmé avec « CASES » (le logiciel utilisé pour développer les applications de l'ITAO) module par module. Lors de cette étape, les divisions clientes ont testé chaque module et vérifié l'orthographe, les cheminements, les étendues, l'acceptation de toutes les catégories de réponses de même que l'assignation du code d'état final du questionnaire. Une enquête pilote a été conduite et suite à celle-ci, des révisions ont été effectuées aux spécifications des questions et au programme pour l'enquête principale.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête longitudinale par échantillon.

Des facteurs tels que le taux élevé de mobilité du groupe d'âge de 18 à 20 ans et sa fréquence relativement basse au niveau du ménage ont mené à un plan d'échantillonnage à plusieurs degrés stratifiés basé sur l'usage de l'échantillon de l'Enquête sur la population active, tirée des ménages actifs et de ceux qui ont été supprimés par renouvellement. Dans chaque ménage, une personne de la population visée à été présélectionnée pour l'EJET. La taille initiale de l'échantillon était de 29 000 personnes.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2000-01-01 à 2000-03-31

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Au cycle 1, la collecte de données pour la cohorte de 18-20 ans a été administré de janvier à mars 2000, via une interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO). Les entrevues furent complétées avec 23 000 jeunes.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Une série de vérifications a eu lieu pour s'assurer que les enregistrements étaient cohérents et que la collecte et l'entrée de données n'aient pas introduit d'erreurs. Les données déclarées ont été examinées pour assurer l'intégralité et la cohérence en utilisant une vérification automatisée des données suivie ainsi qu'une révision manuelle. Certaines réponses comportant des valeurs ou des caractéristiques rares ont été traitées manuellement. Pour les données quantitatives, les observations aberrantes -- généralement des valeurs élevées (ou petites) -- ont été identifiées et examinées attentivement afin d'évaluer si elles étaient valides.

Imputation

Pour les données quantitatives telles que les revenus et salaires, l'imputation a été utilisée pour traiter les données manquantes et/ou aberrantes. La première étape dans le procédé de l'imputation a été une imputation à l'intérieur même de l'enregistrement où l'information manquante a été remplacée par des valeurs dérivées des réponses du même répondant à partir des autres questions dans le questionnaire, en utilisant des règles de vérification déterministes. Le reste des enregistrements a été imputé en ayant recours à la technique d'imputation par la méthode du « plus proche voisin ». Impudon a été utilisé pour l'imputation par donneur.

Impudon est un système généralisé d'imputation par donneur construit comme une macro SAS utilisant la version 8 de SAS. Il traite les variables numériques (positives, nulles, négatives), catégoriques (ou caractères); il utilise des champs d'appariement aussi bien catégoriques que numériques; il peut utiliser des poids pour relativiser les champs d'appariement dans la fonction de distance entre un receveur et un donneur. Il y a plusieurs critères de distance qui peuvent être utilisés, et on peut en utiliser plus d'un à la fois. Les groupes d'imputation sont générés automatiquement à partir d'une liste de variables. Les règles post-imputation peuvent être de n'importe quel type (linéaire, non linéaire, applicables sur des variables catégoriques, conditionnelles, utilisant des opérateurs booléens).

Estimation

L'estimation des caractéristiques de la population à partir d'une enquête repose sur l'hypothèse selon laquelle chaque unité échantillonnée représente, en plus d'elle-même, un certain nombre d'unités non échantillonnées dans la population. Un poids d'enquête de base joint à chaque enregistrement indique le nombre d'unités dans la population qui sont représentées par cette unité dans l'échantillon. Ce poids de base est dérivé à partir du plan de sondage.

Étant donné que l'échantillon de la cohorte des 18-20 ans de l'EJET est dérivée de ménages étant dans l'échantillon de l'EPA, une partie des procédure de la pondération de l'EPA est applicable à l'échantillon de l'EJET. Plus précisément, le sous-poids de l'EPA est utilisé comme poids initial pour l'unité échantillonnale de l'EJET. Les poids représentent la probabilité inverse de sélection d'unités pour l'EPA, ajusté pour la non-réponse de l'EPA.

Afin de refléter le plan de sondage de l'EJET et de tenir compte de la non-réponse, plusieurs ajustements doivent être appliqués au sous-poids de l'EPA pour dériver les poids finaux de l'EJET. En tout, cinq ajustements sont nécessaires afin de compenser pour :

1. l'inclusion de 36 groupes de rotation de l'EPA
2. la non-réponse au niveau des ménages
3. la sélection d'une personne au hasard par ménage
4. la non-réponse au niveau des personnes sélectionnées
5. la différence entre le poids résultant des 4 ajustements ci haut et les projections par province, sexe et âge provenant des projections démographiques faites à partir des données du recensement de la population.

Évaluation de la qualité

Les groupes de rotation de l'Enquête sur la population active (EPA) (tant actifs qu'inactifs) ont été utilisés dans la sélection de l'échantillon. Pendant la collecte, il a été observé que plus le groupe de rotation était âgé, plus difficile il était de trouver des répondants, ce qui se traduisait par un taux de réponses plus bas pour les groupes plus âgés. Ceci a été pris en considération au moment d'établir la pondération.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Exactitude des données

La qualité des données est affectée par l'échantillonnage mais aussi par les erreurs non dues à l'échantillonnage. Les erreurs non dues à l'échantillonnage ont été minimisées au cours des essais « testing » (groupes de discussion, enquête pilote et enquête principale); formation du personnel des bureaux régionaux; observation par le personnel du bureau principal; totalisations des données initiales et ajustements des spécifications du questionnaire pour les cycles futurs. Des mesures d'assurance de qualité ont été mises en place à chacune des étapes de l'enquête (collecte, traitement, etc.) afin d'évaluer la qualité des données. Pour l'erreur due à l'échantillonnage, des lignes directrices ont été mises en place, basées sur le coefficient de variation (CV). On recommande que toute estimation qui est basée sur moins de 30 observations ou dont le CV est supérieur à 33,3 % ne soit pas diffusée.

Documentation

Fichier des données