Enquête nationale auprès des diplômés (END)

Information détaillée pour 2013 (promotion de 2009-2010)

Statut :

Active

Fréquence :

Irrégulière

Numéro d'enregistrement :

5012

Cette enquête vise à déterminer dans quelle mesure les personnes ayant obtenu leur diplôme d'études postsecondaires ont réussi à se trouver un emploi par la suite, le lien entre le programme d'études du diplômé et son emploi subséquent, la satisfaction des diplômés à l'égard de leur emploi et de leurs perspectives de carrière, les taux de sous-emploi et de chômage, le type d'emploi obtenu par rapport aux possibilités de carrière et aux qualifications exigées, et l'incidence des études postsecondaires sur la réussite professionnelle.

Date de la parution - 31 mars 2014

Aperçu

Cette enquête vise à déterminer dans quelle mesure les personnes ayant obtenu leur diplôme d'études postsecondaires ont réussi à se trouver un emploi par la suite, le lien entre le programme d'études du diplômé et son emploi subséquent, la satisfaction des diplômés à l'égard de leur emploi et de leurs perspectives de carrière, les taux de sous-emploi et de chômage, le type d'emploi obtenu par rapport aux possibilités de carrière et aux qualifications exigées, et l'incidence des études postsecondaires sur la réussite professionnelle.

Sujets

  • Domaines d'étude
  • Éducation, formation et apprentissage
  • Emploi et chômage
  • Résultats éducationnels
  • Travail

Sources de données et méthodologie

Population cible

Personnes qui ont obtenu un grade, un diplôme ou un certificat d'études postsecondaires d'un établissement canadien public d'éducation postsecondaire (universités, collèges, écoles de métier) au cours de l'année scolaire de référence, ou qui ont satisfait aux exigences prévues pour de tels diplômes ou certificats. Exclus sont: les diplômés des établissements privés d'éducation postsecondaire; ceux qui ont terminé un programme d'éducation permanente (ou « aux adultes ») (à moins d'avoir obtenu un diplôme ou un certificat); les personnes qui ont terminé des programmes d'une durée de moins de trois mois; les personnes qui ont terminé des programmes de formation autres que dans des métiers spécialisés (p. ex. cours afin d'acquérir des compétences de base); ceux qui ont terminé un programme officiel provincial d'apprentissage et ceux qui ne vivaient pas au Canada ou aux États-Unis au moment de l'enquête.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire qui a été utilisé était sensiblement le même que celui de l'Enquête nationale auprès des diplômés 2007 (promotion de 2005).

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

L'Enquête nationale auprès des diplômés a recours à un plan d'échantillonnage aléatoire stratifié. La sélection des diplômés à l'intérieur des strates a été réalisée à l'aide d'un tirage sans remise et en utilisant une méthode systématique.

Trois variables ont servi à la stratification : l'emplacement géographique de l'établissement, le niveau du diplôme et le champ d'études. On dénombre 13 emplacements géographiques : les dix provinces et les trois territoires. Il y a cinq niveaux de diplômes : le certificat ou diplôme de formation professionnelle ou de métier, le diplôme collégial, le baccalauréat, la maîtrise et le doctorat. Le niveau « formation professionnelle ou de métier » n'existe qu'au Québec ; dans les autres emplacements géographiques, ces unités font partie du deuxième groupe (collégial). Il y a 12 champs d'études : les catégories 01 à 12 des regroupements principaux de la Classification des programmes d'enseignement (CPE).

La combinaison de ces variables fournit un nombre total de 636 strates. Cependant, étant donné qu'il n'y a pas de diplômés dans chacune des strates potentielles, le nombre final de strates créées s'établit à 434.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2013-04-02 à 2013-09-01

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Des interviews téléphoniques assistées par ordinateur ont été réalisées auprès des diplômés vivant au Canada ou aux États-Unis.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Le premier type d'erreurs traitées avait trait aux erreurs dans le déroulement du questionnaire, où l'on a relevé que des questions qui ne s'appliquaient pas au diplômé (et auxquelles on n'aurait donc pas dû répondre) renfermaient des réponses. Dans ces cas, une vérification par ordinateur a éliminé automatiquement les données superflues en suivant l'ordre du questionnaire dicté par les réponses à des questions antérieures.

Le second type d'erreurs traitées avait trait à un manque d'information aux questions pour lesquelles le répondant aurait dû répondre. Pour ce type d'erreur, un code de non-réponse ou « non déclaré » était attribué au poste.

Pour ce qui est des variables quantitatives comme les variables financières, une vérification qui comprend la détection des valeurs aberrantes a été effectuée. Ces variables incluent l'information déclarée sur les salaires, le revenu personnel et les prêts étudiants. Les valeurs aberrantes possibles ont été identifiées et une investigation manuelle a été faite pour confirmer leur statut. Les valeurs aberrantes ont été codées à « non déclaré » ou remplacées par une valeur plus plausible lorsqu'une valeur réaliste pouvait être déduite à partir des autres variables.

Imputation

Aucune imputation n'a été effectuée pour l'Enquête nationale auprès des diplômés 2013 - Promotion de 2009-2010.

Estimation

Afin que les estimations produites à partir des données d'enquête soient représentatives de la population cible et non seulement de l'échantillon lui même, les utilisateurs doivent incorporer les poids dans leurs calculs. Un poids est donné à chaque personne incluse dans l'échantillon final, c.-à-d. l'échantillon des personnes qui ont répondu aux questions de l'enquête. Ce poids correspond au nombre de personnes représentées par le répondant pour la population cible. Si la base de sondage utilisée était parfaite (si elle couvrait exactement la population d'intérêt) et que toutes les unités sélectionnées étaient dépistées, contactées et que toutes répondent à l'enquête, le poids déterminé par le plan d'échantillonnage attribué à chaque unité, obtenu par l'inverse de la probabilité de sélection de chaque unité de l'échantillon, représenterait alors fidèlement et exactement le nombre de diplômés au sein de la population cible. En pareil cas, l'utilisation de ce poids produirait des estimations non biaisées. Toutefois, ce n'est pas le cas lorsque les enquêtes se trouvent aux prises avec de la non-réponse et des bases imparfaites. On procède habituellement à l'ajustement de la pondération pour compenser pour ces différents facteurs. Les schémas de réponse doivent être étudiés avec soin afin de correctement ajuster pour la non-réponse en créant des groupes de réponses homogènes (GRH) fondés sur les caractéristiques des répondants et des non-répondants.

Pour les fins de la pondération, cette enquête peut être considérée comme une enquête en deux phases. La première phase correspond à la sélection de l'échantillon et les unités répondantes à l'échantillon de la seconde phase. Le poids de première phase est l'inverse de la probabilité de sélection du diplômé. Ensuite, le poids de première phase est multiplié par un facteur d'ajustement de deuxième phase. Pour les fins de cet ajustement de deuxième phase, des groupes homogènes de réponse (GHR) sont créés en se basant sur les caractéristiques des répondants et des non-répondants. Le facteur d'ajustement de deuxième phase reflète le taux de réponse à l'intérieur de ces GHRs, ainsi que les autres ajustements aux poids qui ont été effectués (par exemple, stratification a posteriori et élagage des poids).

Pour l'estimation de la variance, l'approche deux-phases du Système généralisé d'estimation (SGE) a été utilisée.

Évaluation de la qualité

Les données ont été comparées à celles tirées d'autres sources publiées comme l'Enquête sur la population active (EPA, numéro d'enregistrement 3701), le Système d'information sur les étudiants postsecondaires (SIEP, numéro d'enregistrement 5017) et les parutions précédentes de l'Enquête nationale auprès des diplômés (END).

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Exactitude des données

Malgré les efforts déployés pour que les opérations de collecte et le dépouillement se déroulent en fonction de normes rigoureuses, les estimations qui en résultent comportent inévitablement des erreurs. Celles-ci sont classées en deux grandes catégories: les erreurs d'échantillonnage et les erreurs non dues à l'échantillonnage. Les imperfections de la base de sondage et la non-réponse sont des sources importantes d'erreurs non due à l'échantillonnage.

L'échantillon visait à fournir des estimations d'une proportion minimale de 5,5 % avec un coefficient de variation (CV) maximal de 16,17 % dans le cas de chaque marginale de l'END2013. On entend par marginale : i) un champ d'études donné, peu importe la province de l'établissement, ou ii) une province de l'établissement donnée, peu importe le champ d'études, et ce, à chacun des cinq niveaux de diplômes. Il y a eu deux exception à cette règle : les tailles d'échantillon pour les champs d'étude « Autres » on été réduits par deux tiers (étant donné qu'ils sont moins importants d'un point de vue analytique), et tous les Doctorats ont été sélectionnés dans l'échantillon.

L'enquête présente une sous-couverture des diplômés des collèges de certaines provinces. Les données nécessaires pour bâtir la base de sondage n'ont pu être obtenues de quelques établissements et, par conséquent, les diplômés de ces établissements n'ont pu être inclus sur la base de sondage. Ils n'ont donc pu être sélectionnés ni être représentés dans aucun tableau. Aucun ajustement n'a été fait à l'étape de pondération pour compenser pour cette sous-couverture.

Le taux de réponse global à l'END2013 est de 49.1 %.

Date de modification :