Valeur de la variation des stocks (VVS)

Information détaillée pour 2016

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

5227

La valeur de la variation des stocks mesure la valeur de la variation des stocks détenus par les producteurs entre le début et la fin de l'année civile, pour la plupart des grandes récoltes et le bétail.

Date de la parution - 24 mai 2017

Aperçu

La valeur de la variation des stocks mesure la valeur de la variation des stocks des produits agricoles détenus par les producteurs entre le début et la fin de l'année civile. La valeur annuelle de la variation des stocks (qu'elle soit positive ou négative), ajoutée aux recettes monétaires agricoles et au revenu en nature, représente la valeur brute de la production agricole.

De nombreux produits agricoles produits dans une année donnée, et plus particulièrement les grains, sont entreposés ou conservés jusqu'à ce qu'ils soient commercialisés. Les années où il y a un surplus de production, on a tendance à accumuler les stocks agricoles pour ensuite les vendre une année où la production revient à la normale ou tombe sous la normale.

Les recettes des ventes de grains peuvent être différées puis encaissées ou liquidées l'année suivante. La série sur la valeur de la variation des stocks a été corrigée en raison des méthodes utilisées pour calculer les recettes monétaires relatives à la production de grains, qui prennent en compte les recettes différées et les remboursements différés. Cet ajustement est nécessaire afin de prendre en compte les grains livrés, mais pour lesquels aucun paiement n'a été reçu, ainsi que les paiements subséquents (remboursements différés) lorsqu'aucun grain n'a été livré.

La valeur de la variation des stocks est estimée pour : le blé dur; le blé excluant le blé dur; l'avoine; l'orge; le seigle; le maïs, le lin; le canola; le soya; la pomme de terre; le tabac (jusqu'à 2009); les graines de moutarde; les graines de tournesol; les lentilles; les graines de l'alpiste des Canaries, les pois secs, pois chiches, les bovins; les veaux, les moutons, les agneaux; les porcs et la volaille (poules, poulets et dindons). Comme il a été mentionné plus haut, les recettes différées et les remboursements différés relatifs aux grains sont aussi inclus.

Les données de la valeur de la variation des stocks sont utilisées dans le calcul du Revenu agricole net (numéro d'enregistrement 3473).

Période de référence : Année civile

Sujets

  • Agriculture
  • Statistiques financières des exploitations agricoles

Sources de données et méthodologie

Population cible

Toutes les exploitations agricoles canadiennes telles que définies par le Recensement de l'agriculture.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Échantillonnage

Aucun échantillonnage n'est fait pour ce programme statistique.

Sources des données

Les données proviennent de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Les estimations sont produites en utilisant les données du Recensement de l'agriculture (numéro d'enregistrement 3438); Série de rapports sur les grandes cultures (numéro d'enregistrement 3401); Livraisons des producteurs des principaux grains (tableau de CANSIM 001-0001); Enquête sur la superficie et le rendement des pommes de terre (numéro d'enregistrement 3446); Enquête sur le bétail (numéro d'enregistrement 3460); Production de volaille et d'oeufs (enregistrement no. 5039); Enquête sur les prix des produits agricoles (numéro d'enregistrement 3436); et les bilans des approvisionnements et des produits écoulés des séries Recettes monétaires agricoles (numéro d'enregistrement 3437).

Détection des erreurs

La vérification à l'aide de macros est utilisée. La vérification est effectuée à l'échelon provincial.

Les données pour chaque produit particulier, pour chaque poste de la série de la valeur de la variation des stocks, sont vérifiées pour repérer les variations importantes d'une année à l'autre, analysées au titre de l'uniformité de la série chronologique, des liens aux événements économiques actuels, des enjeux découlant des données sources et de la cohérence avec d'autres sources.

Étant donné que la valeur de la variation des stocks est une composante du revenu agricole net, les changements apportés aux diverses mesures du revenu agricole sont également analysés pour ce qui est de l'uniformité de la série chronologique, des liens aux événements économiques actuels et de la cohérence.

En outre, les données sources sont assujetties à leurs propres procédures de contrôle de la qualité pendant les étapes de la collecte et du traitement. Par exemple, des vérifications effectuées par ordinateur permettent de repérer les erreurs de traitement à l'étape de la saisie des données, puis la révision subséquente cerne, entre autres, les erreurs, les incohérences et les valeurs extrêmes qui se trouvent dans les données saisies. Les principaux contributeurs à l'échelle provinciale font souvent l'objet d'une analyse plus poussée.

Afin de réduire le risque d'erreur en ce qui a trait aux données administratives, on les évalue à la lumière des tendances historiques et actuelles, des connaissances du domaine et des renseignements recueillis au cours d'entretiens avec les autorités du secteur d'activité. La majeure partie de données administratives a fait l'objet de vérifications menées par l'organisme source. Les anomalies ou incohérences repérées sont vérifiées auprès de la source et, si nécessaire, les données sont corrigées afin qu'elles concordent avec le cadre conceptuel de Revenu net agricoles.

Estimation

La série sur la valeur de la variation des stocks est une estimation de la valeur de la variation de l'inventaire des produits agricoles possédés par les producteurs au cours d'une année civile. La variation matérielle des stocks est évaluée aux prix pondérés annuels moyens du marché dans le cas des cultures et aux prix annuels moyens dans le cas des produits relatifs au bétail. Cette moyenne est fondée sur la valeur par tête de bétail au 1er janvier, au 1er juillet et au 31 décembre de chaque année.

Dans le cas des cultures, les bilans des approvisionnements et des produits écoulés sont utilisés pour déterminer les stocks détenus au début et à la fin d'une année civile. Les stocks à la fin de chaque campagne agricole et le niveau de production de chaque produit agricole sont établis selon des enquêtes auprès des producteurs. Les éléments qui servent à mesurer l'écoulement des stocks chaque mois, notamment les mises en marché, l'autoconsommation, la provende, les déchets, les pertes et l'utilisation comme semences sont obtenus de différentes sources.

Pour déterminer le niveau des stocks de chaque produit à la fin de l'année civile, il suffit d'additionner les estimations des stocks du début de la campagne agricole aux estimations du niveau de production, puis de soustraire les estimations de l'écoulement mensuel.

L'inventaire matériel relatif au bétail est établi grâce au Recensement de l'agriculture, tenu tous les cinq ans. Entre les recensements, des enquêtes semestrielles sont effectuées auprès des producteurs pour déterminer le niveau des stocks.

La valeur de la variation des stocks a été corrigée pour compter les recettes différées et des remboursements différés relatifs aux grains. Cet ajustement consiste à additionner à la valeur de la variation des stocks un montant égal à celui déclaré dans les recettes différées relatives aux grains. Parallèlement, un montant égal à la valeur des remboursements différés relatifs aux grains doit être défalqué de la valeur de la variation des stocks.

Évaluation de la qualité

Les estimations de la valeur de la variation des stocks sont préparées à partir d'une combinaison de données administratives et d'enquêtes. Ces données sont typiquement caractéristiques des standards de qualité de Statistique Canada et, par conséquent, la qualité de ces données est considérée comme étant bonne. Toutefois, il est important de noter que ces données sont sujettes aux erreurs attribuables ou non à l'échantillonnage présentes dans les données d'enquêtes et les données administratives.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Les estimations annuelles de la valeur de la variation des stocks sont publiées une fois par année, à la fin novembre. À ce moment, les données pour les deux précédentes années civiles font l'objet de révisions. Tous les cinq ans, on procède à une révision historique en se fondant sur les résultats du Recensement de l'agriculture (numéro d'enregistrement 3438).

Exactitude des données

Une valeur numérique ou symbole correspondant à des valeurs numériques, qui quantifie ou résume l'ampleur vraisemblable de l'écart, de même que les sources importantes d'écart, entre les données publiées et les quantités que l'enquête était censée estimer.

Il est impossible de calculer une mesure directe de la marge d'erreur dans les estimations. La qualité des estimations peut être jugée à partir de l'analyse des révisions apportées et au moyen d'une évaluation subjective des sources de données et de la méthodologie employée dans la préparation des estimations.

La valeur des variations des stocks est estimée à partir de données administratives et d'enquêtes. Au besoin, les données sont rajustées pour garantir la cohérence conceptuelle de la série. La plupart des données tirées de sources administratives sont résumées à partir des transactions financières des producteurs individuels. Ces données font souvent l'objet de vérification par des comptables professionnels indépendants et/ou sont utilisées pour déterminer les paiements que recevront les producteurs. Par conséquent, la qualité de ces données est considérée comme étant très bonne. Les données d'enquêtes utilisées dans la production des séries des recettes monétaires sont typiquement caractéristiques des standards de qualité de Statistique Canada et par conséquent, la qualité de ces données est considérée comme étant bonne.

Toutefois, il est important de signaler que des erreurs peuvent se glisser dans les données la valeur des variations des stocks. Dans le cas des données administratives, il peut se produire des erreurs non dues à l'échantillonnage, notamment des erreurs de frappe, et les données d'enquêtes peuvent être entachées d'erreurs à la fois attribuables ou non à l'échantillonnage. Les utilisateurs doivent également noter que la qualité des estimations individuelles peut varier selon les produits ou les provinces, étant donné qu'il est possible que les sources et la qualité des données varient.

Les estimations de la valeur de la variation des stocks peuvent varier considérablement. Suivant l'augmentation ou la diminution des inventaires, la valeur de la variation des stocks peut être positive ou négative. Les révisions effectuées à l'un ou l'autre des éléments de l'approvisionnement ou à l'écoulement d'un produit auront une incidence directe sur le niveau des stocks, et même une petite révision peut changer la direction, positive ou négative, de la variation des stocks. En plus, le niveau des stocks pour l'année civile est souvent obtenu de façon résiduelle. Par conséquent, la série sur la valeur de la variation des stocks est très sensible et est fréquemment sujette à des révisions substantielles.

Date de modification :