Statistiques sur les postes vacants (SPV)

Information détaillée pour novembre 2016

Statut :

Active

Fréquence :

Mensuelle

Numéro d'enregistrement :

5202

Le programme des Statistiques sur les postes vacants (SPV) mesure la demande de main-d'oeuvre non comblée. Le programme offre un portrait mensuel du niveau de postes vacants, des taux de postes vacants ainsi que des ratios chômeurs-postes vacants.

Date de la parution - 23 février 2017

Aperçu

Les Statistiques sur les postes vacants (SPV) offrent un portrait mensuel du niveau de postes vacants, des taux de postes vacants ainsi que des ratios chômeurs-postes vacants. Toutes les estimations sont obtenues par classification croisée selon les différents niveaux géographiques (provinces et territoires) et secteurs (Système de classification des industries de l'Amérique du Nord [SCIAN] au niveau à deux chiffres), en fonction de moyennes mobiles de trois mois. Ces données sont utiles pour évaluer la présence de manques de main-d'oeuvre et leur degré ainsi que pour étudier le marché du travail.

Les SPV contribuent à expliquer les tendances relatives à la demande d'emploi comblée et non comblée sur le marché du travail, et aident à cerner les secteurs exposés à des risques de manque de ressources humaines. Certains ministères fédéraux tels qu'Emploi et Développement social Canada ainsi que différents organismes provinciaux et territoriaux, des établissements d'enseignement et le secteur privé s'intéressent à ce type d'information.

Activité statistique

Ensemble, cinq enquêtes dressent un portrait plus complet des événements actuels liés au marché du travail. Il s'agit de l'Enquête sur la population active (EPA, numéro d'enregistrement 3701), de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH, numéro d'enregistrement 2612), des Statistiques de l'assurance-emploi (SAE, numéro d'enregistrement 2604), des Statistiques sur les postes vacants (SPV, numéro d'enregistrement 5202) et de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS, numéro d'enregistrement 5217). Chaque mois, l'EPA fournit des données actuelles sur le marché du travail, dont le taux de chômage, et une analyse démographique. Plus tard, le rapport de l'EERH présente des données plus détaillées sur l'emploi et la rémunération de l'industrie non agricole. Les SAE fournissent beaucoup de détails sur les prestations d'assurance-emploi selon la région géographique, les caractéristiques sociodémographiques et la profession antérieure. Les SPV (faisant partie de SEPH) fournissent des renseignements mensuels sur la demande de travail en indiquant le nombre de postes vacants selon l'industrie. L'EPVS fournit des renseignements sur les postes vacants (trimestriels) et sur les salaires (annuels) selon la profession et la région économique.

Sujets

  • Emploi et chômage
  • Mobilité de la main-d'oeuvre, roulement du personnel et absences du travail
  • Travail

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible se compose de toutes les entreprises au Canada qui avaient au moins un employé pendant au moins un mois au cours des douze derniers mois. Sont exclues les entreprises dont les activités relèvent principalement du secteur de l'agriculture, de la pêche et du piégeage, des services domestiques aux ménages privés, des organismes religieux, du personnel militaire des services de la défense et des administrations publiques fédérale, provinciales et territoriales.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Les Statistiques sur les postes vacants sont associées au programme de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH), qui s'appuie sur l'Enquête sur la rémunération auprès des entreprises (ERE) comme principal instrument de collecte des données. L'échantillon initial de l'ERE se compose de 15 000 établissements tirés d'une population de 1 000 000 établissements inscrits au Registre des entreprises. L'échantillon aléatoire simple est stratifié selon la répartition géographique (provinces et territoires), le secteur (SCIAN 3 ou 4) et le nombre d'employés par établissement. Les unités sélectionnées demeurent dans l'échantillon pendant un an. Chaque mois, un douzième de l'échantillon est en rotation. Après leur retrait de l'échantillon, la plupart des unités demeurent hors échantillon pendant au moins un an.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2016-12-01 à 2016-12-31

Les données proviennent de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Les statistiques sur les postes vacants sont tirées de l'EERH, qui s'appuie sur le questionnaire mensuel de l'ERE. Trois méthodes de collecte sont actuellement disponibles : la collecte électronique par Internet, l'envoi postal et l'enquête par téléphone.

À partir du mois de référence de janvier 2011, deux questions ont été ajoutées à l'ERE. Tout d'abord, on demande aux répondants s'ils avaient des postes vacants au sein de leur entreprise le dernier jour ouvrable du mois de référence. Dans l'affirmative, on leur demande d'indiquer le nombre de postes vacants. On considère qu'un poste est vacant lorsqu'il satisfait aux conditions suivantes : il existe un poste précis, le travail pourrait débuter dans les 30 jours et l'employeur cherche activement un travailleur à l'extérieur de l'organisation afin de pourvoir le poste en question.

Grâce à cet ajout dans le questionnaire, la Division de la statistique du travail est en mesure de fournir des données mensuelles sur le nombre de postes vacants dans l'économie.

On calcule la demande de travail totale et le taux de postes vacants en combinant les données sur les postes vacants à celles de l'emploi provenant de l'EERH. Les données sur le chômage tirées de l'EPA sont combinées au nombre de postes vacants afin de produire des estimations concernant le ratio chômeurs-postes vacants. Pour obtenir plus de renseignements sur ces deux enquêtes, veuillez consulter le lien « Documentation additionnelle » ci-dessous.

Détection des erreurs

Le nombre de postes vacants est validé au moyen de vérifications de ratio. Le logarithme du ratio des postes vacants à l'emploi (c.-à-d., le ratio entre la demande de travail non comblée et comblée) est calculé pour des domaines formés par le secteur industriel et la taille de l'effectif. Les unités aberrantes sont repérées dans ces domaines au moyen de la méthode des quartiles. Les unités qui ne passent pas les tests des quartiles sont soumises à une seconde évaluation. Si le taux de vacance d'une unité est supérieur à un seuil d'inclusion prédéfini, alors l'unité est considérée comme une unité aberrante et identifiée pour examen. Les observations aberrantes influentes sont examinées et, s'il y a lieu, winsorisées.

Imputation

Le processus d'imputation se fait au moyen de l'imputation par enregistrement donneur, qui utilise des donneurs qui sont similaires aux unités non répondantes au titre de plusieurs critères tels que le groupe d'industrie, le nombre d'employés pendant le mois courant et le nombre de postes vacants pendant le mois précédent.

Si l'unité non répondante compte moins de 100 employés, le nombre de postes vacants chez le donneur est utilisé pour l'imputation des valeurs manquantes. Autrement, le ratio des postes vacants à l'emploi est utilisé. Le groupe d'imputation doit comporter au moins cinq donneurs pour que l'imputation puisse avoir lieu. Les observations aberrantes sont exclues du bassin de donneurs.

Estimation

Le calcul du nombre de postes vacants est basé sur processus d'estimation de l'EERH mais il inclut des unités d'échantillonnage qui n'ont pas déclarés d'emploi au cours du mois de référence. Par conséquent, les poids de base et les poids corrigés pour la non-réponse sont légèrement différents.

Après le calcul des poids finaux et la production des estimations mensuelles provisoires, les estimations mensuelles sont produites sous la forme de moyennes mobiles de trois mois, en utilisant les données du mois courant et des deux mois précédents. Cette approche permet de lisser les séries de données en réduisant leur volatilité, et facilite la détection des tendances sous-jacentes.

Les moyennes mobiles de trois mois utilisées pour les calculs du programme de Statistiques sur les postes vacants sont extraites des sources suivantes : le nombre de postes vacants (ERE); le nombre de postes occupés (EERH); le nombre de chômeurs (EPA).

En calculant le ratio du nombre de postes vacants à la demande totale de travail, soit la demande non comblée (postes vacants) et comblée (postes occupés), le programme des Statistiques sur les postes vacants permet de produire un taux de postes vacants. En outre, en divisant le nombre de chômeurs par le nombre de postes vacants, le programme des Statistiques sur les postes vacants permet de produire des ratios chômeurs-postes vacants. Ce ratio indique combien de chômeurs sont disponibles pour chaque poste vacant, et constitue une mesure de tension globale du marché du travail. Pour chaque secteur à deux chiffres du SCIAN, le ratio est calculé en divisant le nombre de chômeurs qui ont travaillé la dernière fois dans le secteur au cours des 12 mois précédents (en utilisant les données de l'EPA) par le nombre de postes vacants dans le même secteur. Sont exclus les nouveaux entrants sur le marché du travail ainsi que les chômeurs qui n'ont pas travaillé au cours des 12 mois précédents. Les données sur le chômage par secteur sont connues uniquement pour les personnes qui ont travaillé au cours des 12 mois précédents.

Évaluation de la qualité

Les données sont comparées aux mouvements et niveaux d'emploi extraits de l'EERH, afin de déterminer si les données observées correspondent au reste du marché du travail.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

La suppression de cellules au moyen du logiciel G-CONFID est utilisée pour contrôler la divulgation des données confidentielles.

Révisions et désaisonnalisation

Chaque mois, Statistique Canada publie des estimations provisoires de postes vacants pour le mois courant et des estimations révisées pour le mois précédent. Puisque les estimations des postes vacants sont diffusées sous forme de moyennes mobiles de trois mois, les estimations provisoires comprennent des données provisoires pour un mois et des données définitives pour deux mois. De temps en temps, une révision historique est effectuée pour tenir compte des nouvelles sources de données, de la modification des classifications des industries et des changements apportés à la base de sondage. La série de données sur les postes vacants fera donc l'objet de révisions.

À l'heure actuelle les estimations des postes vacants ne sont pas désaisonnalisées. Il n'est pas encore possible de les désaisonnaliser, puisque la désaisonnalisation requiert au moins sept années de données. Lorsqu'au moins sept années de données auront été recueillies, la désaisonnalisation pourra être intégrée au programme. La variation du nombre et des taux de postes vacants d'une période à l'autre comprendra les variations saisonnières ainsi que les variations non saisonnières. En outre, comme il s'agit d'une nouvelle série de données, aucune tendance à long terme n'a encore été établie et par conséquent, les données doivent être interprétées avec prudence.

Exactitude des données

Étant donné que les informations cibles du programme des Statistiques sur les postes vacants (SPV) demeurent un phénomène relativement peu fréquent dans la population, les coefficients de variation associés aux estimations mensuelles du programme des SPV sont en général élevés. Cependant, ces coefficients de variation (c.v.) sont examinés chaque mois afin de repérer les domaines comportant des valeurs anormalement élevées, et de déterminer les causes de ces fluctuations. Si cet examen révèle un problème dans le processus d'enquête qui n'est pas simplement attribuable à l'échantillonnage, ce problème sera corrigé avant la publication des données.

Tous les mois, des c.v. sont publiés pour le nombre et les taux de postes vacants, de même que pour les ratios chômeurs-postes vacants pour le Canada, les provinces et les territoires. Des c.v. pour les ratios chômeurs-postes vacants sont aussi produits selon l'industrie pour le Canada, les provinces et les territoires.

Le taux de réponse comprend toutes les unités répondantes qui ont fourni des renseignements utilisables à l'étape de la collecte des données. Les taux de réponse se maintiennent en général aux environs de 70 %, et le taux d'imputation est aux environs de 30%. Les indicateurs de qualité A à F sont fournis pour toutes les variables clés.

Documentation

  • Guide de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail
    Le Guide de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail contient un dictionnaire des concepts et définitions et traite de sujets tels que la méthodologie de l'enquête, la collecte et le traitement des données et la qualité des données.

    Dernière révision : 16 janvier 2017.
Date de modification :