Enquête sur les processus industriels (EPI)

Information détaillée pour 2009 (enquête pilote)

Statut :

Inactive

Fréquence :

Une fois

Numéro d'enregistrement :

5163

L'Enquête sur les processus industriels (EPI) est une enquête-entreprises portant sur un secteur d'activité particulier qui est axée sur les petites et moyennes entreprises (PME). Elle est conçue pour permettre le couplage de données économiques avec celles sur les processus industriels et les résultats environnementaux. L'EPI collecte des données sur les activités opérationnelles et les processus industriels d'établissements industriels, de fabrication et axés sur les services.

Date de la parution - 23 mars 2011 (Premier d'une série de communiqués pour cette période de référence.)

Aperçu

L'EPI pilote de 2009 portait sur les postes d'essence et sur les ports de plaisance dotés de pontons de ravitaillement en carburant. L'enquête a servi à recueillir des données sur les activités, les procédés et l'équipement de ces établissements, y compris les quantités d'essence vendues, la fréquence des livraisons d'essence par camion citerne, le nombre de réservoirs de stockage de l'essence, le nombre de distributeurs de carburant, l'âge de l'établissement et plusieurs autres variables. L'enquête était conçue pour recueillir des données économiques et des données sur les processus en vue d'estimer les pertes d'essence par évaporation.

En utilisant parallèlement des données d'enquêtes connexes de Statistique Canada et des dossiers administratifs, l'EPI pilote a été réalisée afin d'examiner les liens éventuels entre les données économiques et environnementales. Les résultats de cette enquête pilote permettront de déterminer s'il est faisable de recueillir auprès de ces établissements des données sur les processus s'y rapportant en vue d'estimer des résultats environnementaux. Par exemple, les données de cette enquête pilote seront utilisées pour estimer les pertes par évaporation des postes d'essence au pays.

Sujets

  • Environnement
  • Pollution et déchets
  • Qualité de l'environnement

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible comprenait les établissements dont la principale activité consiste à vendre du carburant au détail, y compris les ports de plaisance, qu'ils soient ou non exploités parallèlement à un dépanneur, un garage avec atelier de réparation, un restaurant ou un autre type d'exploitation. Étaient exclus les postes vendant uniquement du carburant diesel et ceux nécessitant une carte d'accès. La base de sondage initiale a été établie d'après le Registre des entreprises de Statistique Canada en utilisant les codes suivants du SCIAN : 447110 (stations-service), 447190 (autres stations-service) et 713930 (ports de plaisances).

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire a été conçu en collaboration avec un groupe de conseillers techniques formé d'ingénieurs professionnels, d'universitaires et de spécialistes industriels du domaine qui ont fourni des renseignements et fait des révisions. Plusieurs propriétaires et exploitants de postes d'essence ont été consultés durant l'élaboration du questionnaire. Le contenu de ce dernier a été examiné et soumis à un essai cognitif par le Centre de ressources en conception de questionnaires (CRCQ) de Statistique Canada qui a recueilli les commentaires fournis en personne par plus d'une douzaine de propriétaires et exploitants de postes d'essence et de ports de plaisances.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

La base de population a été stratifiée en fonction de divers critères, dont, sans s'y limiter, la taille, le nom de l'établissement et le nom de marque du carburant, la région métropolitaine de recensement, ainsi que la proximité par rapport aux routes et aux lacs. L'enquête a été réalisée selon un plan d'échantillonnage à deux degrés; le premier degré a servi à établir la base de population et les variables de stratification. La taille de la base de sondage a été estimée après une campagne de contact préalable à l'échantillonnage. À ce stade, 50 % des emplacements correspondant aux 20 000 enregistrements initiaux du Registre des entreprises de Statistique Canada ont été sélectionnés en se fondant sur un critère préétabli de nom de marque et de taille. Les ports de plaisances et la plupart des petits postes d'essence ont été inclus dans cet échantillon de premier degré. Ces établissements ont été appelés par téléphone afin de valider et de confirmer leur adresse et leurs activités commerciales.

Après la campagne d'échantillonnage de premier degré, la population a été stratifiée en six groupes, en fonction du nom de marque, de la taille de l'exploitation et des revenus. Les six groupes étaient les suivants : 1) petits postes d'essence indépendants n'appartenant à aucun nom de marque, 2) petits postes d'essence associés à un nom de marque, 3) postes d'essence sous l'enseigne de marques régionales avec points de vente multiples, 4) postes d'essence sous l'enseigne de marques nationales avec points de vente multiples, 5) tous les ports de plaisance dotés de pontons de ravitaillement en carburant et 6) une strate résiduelle comprenant les points de vente n'ayant pu être classés dans aucune des catégories susmentionnées.

Pour les groupes 1 et 5, l'enquête a été menée auprès de tous les établissements compris dans ces groupes (recensement). Pour les groupes 2, 3, 4 et 6, l'enquête a été menée auprès d'un échantillon aléatoire sélectionné en appliquant une probabilité de sélection préétablie. Les probabilités de sélection ont été utilisées pour estimer les paramètres de population respectifs.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2010-01-15 à 2010-03-15

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les données recueillies comprenaient le type et l'âge de l'équipement, les processus industriels et la quantité/les types de carburants vendus pendant la période de référence allant du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2009. Les données de l'enquête ont été recueillies au moyen d'un questionnaire standard avec envoi et retour par la poste. Les données figurant sur les questionnaires retournés ont été entrées dans une application de saisie des données interne de Statistique Canada. Les données sur les quantités, les activités, l'équipement, les processus et procédures d'exploitation ont toutes été recueillies directement auprès des participants à l'enquête. Le personnel préposé à la collecte a pris contact avec les établissements qui ont transmis un questionnaire partiellement ou entièrement non rempli afin de les aider à remplir le questionnaire.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration.

Détection des erreurs

Aucune enquête n'est dépourvue d'erreur. De nombreux facteurs sont à l'origine des erreurs et des biais. Par exemple, les questions peuvent être mal interprétées par les répondants, les réponses peuvent être inscrites incorrectement sur le questionnaire et des erreurs peuvent être commises pendant les processus de saisie ou de totalisation des données.

Les questionnaires retournés ont été vérifiés afin de déceler les erreurs. Les données ont été saisies grâce à un programme de reconnaissance de texte. Les données marquées d'un repère par l'algorithme de saisie automatisée ont été examinées et corrigées manuellement. Une fois la saisie des données terminée, une application a été employée pour vérifier que toutes les cellules obligatoires étaient remplies, que certaines valeurs étaient comprises dans la fourchette acceptable, que les enchaînements de questions avaient été respectés et que les totaux concordaient avec la somme de leurs composantes. Le personnel chargé de la collecte des données a évalué les rejets à la vérification et concentré les efforts de suivi en conséquence. Des règles de contrôle de la cohérence ont été appliquées aux données de chaque enregistrement utilisable. Ces règles avaient pour but de s'assurer que les réponses étaient valides pour toutes les variables et qu'elles étaient complètes et cohérentes dans le questionnaire, ainsi que d'un questionnaire à l'autre.

Une vérification des données a également été faite par le personnel de la division spécialisée qui a effectué une recherche plus approfondie en s'adressant à des sources externes, en rapprochant des données et en utilisant des dossiers administratifs pour certains établissements afin de vérifier l'information fournie. Les valeurs aberrantes ont été repérées et prises en compte durant le processus d'imputation.

Imputation

Quatre méthodes d'imputation statistique ont été utilisées pour remplacer les données manquantes dans les questionnaires partiellement remplis, à savoir l'imputation déterministe (une seule valeur possible pour le champ à imputer), l'imputation par le ratio dans l'enregistrement ou entre les enregistrements d'établissements distincts (par exemple, en utilisant la quantité d'essence vendue comme substitut pour les ventes totales d'essence), l'imputation par donneur (en utilisant la méthode du « plus proche voisin » pour trouver un enregistrement donneur valide similaire à l'enregistrement nécessitant une imputation), et l'imputation manuelle (en se basant sur le jugement d'un expert). Les ratios ont été calculés et les donneurs, sélectionnés en se basant sur les strates ou les groupes homogènes au sein d'une région géographique les plus appropriés.

Estimation

Les estimations pour la population cible ont été calculées en multipliant les valeurs des réponses des unités échantillonnées par leur poids d'échantillonnage. Les unités échantillonnées faisant partie d'un groupe étudié par recensement ont reçu un poids de 1. Pour celles faisant partie d'un groupe échantillonné, les poids ont été calculés en appliquant des méthodes statistiques normalisées, telles que la répartition probabiliste, la méthode généralisée de partage des poids et la poststratification.

Évaluation de la qualité

Une évaluation et une validation croisée de la qualité des données ont été effectuées en se servant d'un certain nombre d'enquêtes et de données industrielles connexes de Statistique Canada et de dossiers administratifs. Les données sur le volume et les types de carburant vendu, le nombre d'employés et le nombre de postes d'essence à travers le Canada ont été comparées à celles des sources suivantes : Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures, Enquête sur les produits pétroliers raffinés, Enquête sur les véhicules au Canada, Enquête mensuelle sur le commerce de détail, Enquête sur les véhicules automobiles - Carburant, Registre des entreprises de Statistique Canada, données sur les taxes d'accise sur les ventes de carburants, recensement de la population, MJ Ervin and Associates, Kent Marketing Services Limited, ainsi que des dossiers administratifs fournis par plusieurs grandes marques de stations service au Canada.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Environ 5 000 établissements ont reçu le questionnaire par la poste. Environ 3 200 questionnaires entièrement ou partiellement remplis ont été dépouillés. Le taux de réponse à l'enquête était de 68 %.

Erreur d'échantillonnage

L'exactitude des données recueillies dans le cadre d'une enquête dépend à la fois des erreurs d'échantillonnage et non dues à l'échantillonnage. L'erreur d'échantillonnage tient au fait que l'information recueillie auprès d'un échantillon de la population est appliquée à l'ensemble de la population. L'exactitude des données représentant la population, la méthode d'échantillonnage, la taille de l'échantillon, les méthodes d'imputation, le scénario de pondération et la variabilité associée à chaque variable pour laquelle des données sont déclarées et estimées sont des sources éventuelles d'erreur qui contribuent à la qualité et à l'exactitude des estimations.

L'erreur d'échantillonnage est quantifiée au moyen du coefficient de variation (CV). Celui-ci représente la probabilité statistique que la vraie valeur d'une variable soit comprise dans une certaine fourchette de valeurs estimées. Par exemple, si l'on estime que le nombre total de poste d'essence au Canada est de 11 262 avec un CV de 5 %, le nombre réel de stations service au Canada sera compris dans la fourchette de 11 262 ±5 % à un écart type près (c'est à dire avec une confiance statistique de 64 %) ou ±10 % à deux écarts types près (c'est à dire avec une confiance statistique de 95 %).

La classification qui suit a été utilisée pour qualifier les CV de chaque estimation communiquée : Classe A = Excellente (0,00 % à 4,99 %); Classe B = Très bonne (5,00 % à 9,99 %); Classe C = Bonne (10,00 % à 14,99 %); Classe D = Acceptable (15,00 % à 24,99 %); Classe E = Utiliser avec prudence (25,00 % à 49,99 %); Classe F = Trop peu fiable pour être publié (50,00 % et plus); et Classe X = Confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique.

Le détail des CV des variables publiées est disponible sous « Estimations d'après les données déclarées et coefficients de variation correspondants (CV) », disponible sous la section Documentation ci-dessous.

Erreurs non dues à l'échantillonnage

Les erreurs non dues à l'échantillonnage comprennent les erreurs de couverture, les erreurs de réponse, les erreurs dues à la non réponse et les erreurs de traitement des données. Afin de réduire les erreurs de couverture, une campagne de contact préalable (en appelant chaque établissement pour confirmer l'activité commerciale et l'adresse) a été réalisée auprès d'un grand échantillon de postes d'essence. Afin de réduire l'erreur de réponse, une campagne de suivi après la prise de contact a été effectuée auprès de tous les établissements n'ayant répondu que partiellement au questionnaire.

L'erreur de réponse peut être due à la conception du questionnaire, aux caractéristiques d'une question particulière, à l'incapacité ou au refus du répondant de fournir l'information exacte, à la mauvaise interprétation des questions ou à des problèmes de définition. Une mise à l'essai cognitive du questionnaire auprès de plus de 20 propriétaires/exploitants de postes d'essence a été effectuée pour contrôler ces erreurs.

Afin de réduire les erreurs de réponse, une vérification manuelle individuelle a été effectuée sur un échantillon (20 %) des questionnaires remplis pour déterminer la cohérence des données, avant et après l'imputation.

Pour éviter que des petits postes d'essence représentent des grands, et inversement, la repondération a été effectuée en tenant compte des points de vente ayant des caractéristiques similaires en ce qui concerne la quantité d'essence vendue, le nombre et la taille des réservoirs, et la région géographique.

Les enregistrements avec non réponse partielle, c'est à dire ceux des établissements qui n'ont pas répondu à chacune des questions, ont été imputés en utilisant des donneurs ayant les mêmes caractéristiques.

Documentation

Date de modification :