Enquête sur les enfants autochtones (EEA)

Statut :
Inactive
Fréquence :
Une fois
Numéro d'enregistrement :
5108

L'Enquête sur les enfants autochtones (EEA) a été conçue pour brosser un tableau du développement des jeunes enfants autochtones ainsi que des conditions sociales et de vie dans lesquelles ils apprennent et grandissent. L'Enquête présente un vaste ensemble de données sur les enfants autochtones (enfants métis, enfants inuits et enfants des Premières nations vivant hors réserve) de moins de 6 ans vivant en milieu urbain, rural et dans les collectivités du Nord partout au Canada.

Information détaillée pour 2006

Date de la parution - 29 octobre 2008

Aperçu

L'Enquête sur les enfants autochtones a été conçue pour brosser un tableau du développement des jeunes enfants autochtones ainsi que des conditions sociales et de vie dans lesquelles ils apprennent et grandissent. L'enquête présente un vaste ensemble de données sur les enfants autochtones (enfants métis, enfants inuits et enfants des Premières nations vivant hors réserve) de moins de 6 ans vivant en milieu urbain, rural et dans les collectivités du Nord partout au Canada. En 2006, l'Enquête auprès des enfants du Nord, qui était au départ une composante de l'Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes (numéro d'enregistrement 4450), a été incluse à l'Enquête sur les enfants autochtones afin de fournir de l'information concernant la santé et le développement des enfants de moins de 6 ans vivant dans les territoires.

L'Enquête sur les enfants autochtones a été élaborée par Statistique Canada et par des conseillers autochtones de tout le pays et réalisée conjointement avec Ressources humaines et Développement social Canada afin de recueillir de l'information sur le développement et le bien-être des enfants autochtones. Un procédé unique, qui implique la participation directe des parents, des intervenants de première ligne, des éducateurs de la petite enfance, des chercheurs et des organisations autochtones, a été utilisé afin de développer cette enquête.

Un groupe consultatif technique (GCT), composé de spécialistes du développement des jeunes enfants autochtones, a été formé afin de fournir des indications quant à l'élaboration de l'enquête. Basée sur les recommandations du GCT, l'enquête globale recueille de l'information sur une large variété de sujets tels que la santé, le sommeil, la nutrition, le développement, les soins, la garde, les écoles, la langue, le comportement et les activités des enfants. Puisque l'environnement dans lequel l'enfant évolue est un facteur important du développement et du bien-être de celui-ci, des informations ont été recueillies sur les parents ou les tuteurs des enfants ainsi que sur le voisinage et la communauté.

Les organisations autochtones, les différents paliers du gouvernement, les éducateurs de la petite enfance, les chercheurs et les parents pourront utiliser les informations tirées de l'EEA pour :
- appuyer une prise de décision (Programme/Politique de planification et de développement)
- soutenir les recherches académiques (les éducateurs et les chercheurs)

Sujets

  • Développement et comportement de l'enfant
  • Enfants et jeunes
  • Peuples autochtones
  • Santé et bien-être

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible pour l'Enquête sur les enfants autochtones (EEA) comprend tous les enfants canadiens de moins de 6 ans ayant l'identité d'Indiens de l'Amérique du Nord, de Métis ou d'Inuits ou des ancêtres autochtones, à l'exclusion des enfants vivant dans un établissement indien ou dans une réserve. Les enfants vivant dans une institution ne sont pas inclus. Bien que les enfants vivant dans les réserves ne soient pas inclus dans les provinces, tous les enfants autochtones vivant dans les territoires et les enfants de certaines collectivités des Premières nations du Québec sont inclus.

La population cible pour l'Enquête sur les enfants du Nord inclut tous les enfants (autochtones et non autochtones) de moins de 6 ans vivant dans les territoires. Les enfants vivant dans les institutions ne sont pas inclus.

Élaboration de l'instrument

Ce questionnaire a été développé en collaboration avec le groupe consultatif technique (GCT). Il a été l'objet d'essais auprès de groupes cibles et d'essais pilotes avant la collecte.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

L'Enquête sur les enfants autochtones (EEA) est une enquête postcensitaire; cela veut dire que l'échantillon a été sélectionné à partir des enfants vivant dans des ménages dont les réponses au questionnaire du Recensement de 2006 indiquaient :

- qu'ils ont des ancêtres autochtones et/ou
- qu'ils sont Indiens de l'Amérique du Nord, Métis ou Inuits et/ou
- qu'ils sont Indiens visés par un traité ou Indiens inscrits et/ou
- qu'ils appartiennent à une bande indienne.

La taille de l'échantillon initial de 18 307 enfants a été réduite à 17 472 à la suite de la réduction du chevauchement entre l'EEA, d'autres enquêtes postcensitaires et l'Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes (ELNEJ).

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2006-10-01 à 2007-03-31

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les renseignements sur l'enfant sont fournis par un parent ou un tuteur. Le 31 octobre 2006 est la date de référence pour l'Enquête sur les enfants autochtones (EEA). L'âge de l'enfant est déterminé à partir de cette date de référence et est utilisé dans l'enchaînement des questions du questionnaire. Les interviews sont effectuées en personne au Nunavut, dans les Territoires du Nord-Ouest (sauf à Yellowknife) et dans les régions inuites. Ailleurs au Canada, les interviews se font par téléphone. On utilise un questionnaire papier pour consigner les réponses des interviews téléphoniques et en personne.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

La première étape de la détection des erreurs a eu lieu au cours de la collecte des données. On a demandé aux intervieweurs de vérifier les questionnaires page par page, afin de s'assurer que tout avait été entré correctement et clairement et que l'enchaînement des questions avait été suivi correctement. Dans les cas où il manquait des réponses, les intervieweurs ont dû communiquer à nouveau avec les répondants pour obtenir les données manquantes.

La deuxième étape du traitement de l'enquête a nécessité la vérification de tous les enregistrements d'enquête, selon des règles précisées au préalable, afin de déceler les erreurs, les lacunes et les incohérences dans les données d'enquête. Des vérifications de validité de chaque variable ont été effectuées, afin de s'assurer, par exemple, que les réponses numériques à certaines questions se situaient à l'intérieur de fourchettes logiques acceptables et que les réponses multiples invalides à certaines questions étaient décelées. On a aussi effectué des vérifications pour s'assurer que l'enchaînement des questions avait été suivi de façon appropriée et que les parties du questionnaire qui devaient être sautées au moment de l'interview, en raison d'une réponse précédente, l'avaient été dans les faits. Les incohérences entre des questions connexes ont aussi été corrigées.

Lorsque des erreurs ont été décelées, les données erronées ont été remplacées par un code « non déclaré », ou corrigées en fonction des réponses aux autres questions. Même si les corrections ont généralement été apportées de façon automatique, les analystes ont passé en revue certains cas problèmes.

Enfin, une vérification des macrodonnées a été effectuée au moyen de l'analyse des distributions de fréquences, afin de déterminer les anomalies, par exemple, les catégories manquantes ou les fréquences anormalement élevées.

Évaluation de la qualité

Lorsque c'était possible, les résultats de l'EEA ont été comparés avec les données d'autres sources (par ex., le Recensement, et l'Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes) de façon à identifier les grandes inconsistances.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les données basées sur un nombre de répondants inférieur à 10 ont été supprimées pour assurer la confidentialité des répondants. Afin de réduire davantage les risques de divulgation, toutes les estimations ont été arrondies à un multiple de 10.

Exactitude des données

Deux types d'erreurs peuvent se produire dans les enquêtes, soit les erreurs d'échantillonnage et les erreurs non dues à l'échantillonnage. La différence entre les estimations obtenues à partir de l'échantillon et celles découlant d'un dénombrement complet effectué dans des conditions similaires est appelée erreur d'échantillonnage des estimations. Les erreurs qui se produisent durant le processus d'enquête et qui ne sont pas liées à l'échantillonnage sont appelées erreurs non dues à l'échantillonnage. Ces erreurs peuvent se produire par exemple lorsque les intervieweurs comprennent mal les instructions, lorsque les répondants font des erreurs en répondant aux questions, lorsque les réponses sont entrées de façon incorrecte dans le questionnaire, lorsque des erreurs surviennent au moment du traitement, etc. . Nous décrivons ici les mesures qui ont été adoptées pour réduire au maximum l'ampleur des erreurs non dues à l'échantillonnage.

Plusieurs étapes de vérification ont été effectuées afin d'évaluer l'ensemble du processus d'enquête, du contenu du questionnaire à la saisie et au traitement des données.

Le contenu du questionnaire et les procédures d'échantillonnage ont été testés dans un test pilot de l'enquête.

De hauts taux de réponse sont essentiels pour la qualité des données. Afin de réduire le nombre de non-répondants, des interviewers autochtones ont été recrutés autant que possible. De plus, les intervieweurs ont tous été formés par des employés de Statistique Canada, ont reçu des manuels détaillés, et relevaient de superviseurs. Nous avons tenté à plusieurs reprises de contacter les gens absents de la maison et les refus ont fait l'objet d'un suivi par des intervieweurs principaux, afin d'encourager les répondants à participer à l'enquête.

De plus, des mesures ont été prises pour identifier et corriger les erreurs qui pourraient résulter de la non compréhension d'une question par le répondant ou d'un cheminement mal suivi dans le questionnaire. Après les entrevues, les interviewers ont examiné les questionnaires et ont rappelé des répondants si nécessaire. Les surveillants ont aussi examiné les questionnaires complétés. Un ensemble détaillé de règles de vérification ont été utilisées durant le traitement des données pour identifier les erreurs dans les réponses fournies.

La mesure de l'erreur d'échantillonnage utilisée pour l'EEA est le coefficient de variation (c.v.) de l'estimation, c'est à dire l'erreur type de l'estimation divisée par l'estimation proprement dite. Dans le cas de cette enquête, lorsque le c.v. d'une estimation est égal ou supérieur à 16,6 % mais inférieur à 33,3 %, l'estimation sera accompagnée par la lettre « E », ce qui indique que les données doivent être utilisées avec prudence. Lorsque le c.v. d'une estimation est égal ou supérieur à 33,3 %, l'estimation de la cellule sera remplacée par la lettre « F », ce qui indique que le chiffre a été supprimé pour des raisons de fiabilité. La lettre « X » est utilisée pour indiquer qu'une estimation a été supprimée parce qu'elle était confidentielle en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique.

Pour obtenir plus de détails sur l'enquête, veuillez consulter L'Enquête sur les enfants autochtones, 2006 : Guide des concepts et méthodes (no 89-634 au catalogue).