Enquête sur le tabagisme en Colombie-Britannique (ETCB)

Information détaillée pour 2006

Statut :

Inactive

Fréquence :

Une fois

Numéro d'enregistrement :

5101

L'objectif principal de l'Enquête sur le tabagisme en Colombie-Britannique (ETCB) était la collecte de renseignements sur l'historique d'usage du tabac et l'historique de mobilité des habitants de la Colombie-Britannique, ainsi que sur leur propension à prendre des risques.

Date de la parution - 8 décembre 2008

Aperçu

L'objectif principal de l'Enquête sur le tabagisme en Colombie-Britannique (ETCB) était la collecte de renseignements sur l'historique d'usage du tabac et l'historique de mobilité des habitants de la Colombie-Britannique, ainsi que sur leur propension à prendre des risques. L'Enquête a été parrainée par le Ministère de la Santé de la Colombie-Britannique. L'ETCB était une enquête transversale de suivi du cycle 3.1 de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) réalisé en 2005.

Période de référence : Variait selon la question (par exemple : « durant votre vie », « à l'heure actuelle », « au cours des 12 derniers mois », etc.)

Période de collecte : Février 2006 à juin 2006

Sujets

  • Mode de vie et conditions sociales
  • Santé

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible était l'ensemble des habitants de la Colombie-Britannique de 18 ans et plus qui vivaient dans un ménage privé au moment où l'interview du cycle 3.1 de l'ESCC a été effectuée. Seulement les répondants n'ayant pas été interviewées par personne interposée et ayant accepté le couplage de leurs renseignements recuieillis durant le cycle 3.1 de l'ESCC ont été inclues. Les personnes vivant dans une réserve indienne ou sur des terres publiques, dans des établissements institutionnels ainsi que les membres à temps plein des Forces canadiennes et les résidents de certaines régions éloignées ont été exclus.

Élaboration de l'instrument

Chacune des composantes du questionnaire de l'ETCB a été conçue suite à la consultation entre Statistique Canada et le responsable du parrainage de l'Enquête, le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique. Les questions ont été rédigées pour être posées selon la méthode d'interview assistée par ordinateur (IAO), ce qui veut dire que l'ordre logique des questions a été programmé à mesure que celles-ci ont été élaborées. On avait notamment spécifié le genre de réponse voulue, les valeurs minimales et maximales, les vérifications en ligne liées aux questions et la suite à donner en cas de non-réponse.

Le questionnaire de l'ETCB a été soumis à deux essais qualitatifs pour évaluer le contenu et l'ordre logique des questions. Environ 25 participants de l'essais qualitatifs ont été sélectionnés dans la base de sondage du cycle 2.1 de l'ESCC (2003) ceux-ci étant représentatifs de l'ensemble des fumeurs et des non-fumeurs. Parmi ces derniers aussi bien des personnes qui fument tous les jours que des fumeurs occasionnels, ont participé à des interviews individuelles dans chacun des essais. Le premier essai qualitatif a été mené en novembre 2004, à Ottawa, Ontario. Des améliorations ont ensuite été apportées au questionnaire, notamment l'introduction de repères temporels pour aider les répondants à se souvenir des étapes associées l'usage du tabac au cours de leur vie. Un second et dernier essai qualitatif a été réalisé en février 2005, à Vancouver, Colombie-Britannique. La principale constatation a été que l'approche utilisant des repères temporels s'est révélée un succès et la plupart des répondants ont trouvé qu'elle les aidait vraiment à rassembler leurs souvenirs relativement aux différentes périodes de leur vie où ils ont fait usage du tabac et au nombre de cigarettes fumées au cours de chacune.

L'ETCB a également fait l'objet d'un essai sur le terrain en novembre 2005, avec la participation du bureau régional d'Edmonton de Statistique Canada. Les interviews ont été réalisées par des intervieweurs d'expérience de Statistique Canada. L'essai visait principalement à observer la réaction des répondants, à estimer le temps nécessaire pour mener chacune des sections du questionnaire, à étudier les taux de réponse et à tester les questions avec rétroaction. Les opérations et les procédures sur le terrain, la formation des intervieweurs et l'application informatique de collecte de données ont aussi été soumises à des essais. En plus de l'essai sur le terrain, l'application informatique de collecte des données a été soumise à des essais approfondis afin de repérer toute erreur dans le cheminement du programme ou dans le texte. La mise à l'essai de l'application informatique de collecte de données s'est poursuivie jusqu'au début de l'enquête principale.

Échantillonnage

Il s'agissait d'une enquête transversale par échantillon.

La base de sondage d'où a été tiré l'échantillon de l'ETCB a été créée en utilisant les répondants du cycle 3.1 (2005) de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC). Comme les données de l'ESCC devaient être couplées à celles de l'ETCB, seules les personnes ayant consenti au couplage de leurs données du cycle 3.1 de l'ESCC ont été incluses à la base de sondage de l'ETCB. En outre, seuls les répondants de l'ESCC de 18 ans et plus qui vivaient en Colombie-Britannique au moment de l'interview du cycle 3.1 ont été contactés pour l'ETCB. Tous les répondants interviewés par procuration au cycle 3.1 de l'ESCC ont été exclus de la base de sondage de l'ETCB en raison de la nature privée du sujet et des exigences du questionnaire de l'ETCB en matière de remémoration. Dans le cas de l'ESCC, les interviews par procuration ont été autorisées lorsque le répondant était incapable de se prêter à l'interview en raison d'une incapacité physique ou mentale. Enfin, toutes les interviews incomplètes du cycle 3.1 de l'ESCC ont été exclues de la base de sondage de l'ETCB, et ce, pour deux raisons. D'abord, la question concernant le consentement au couplage des données du cycle 3.1 de l'ESCC était posée dans le dernier module du questionnaire et la plupart des interviews incomplètes n'avaient pas atteint ce point. Ensuite, comme les données de l'ESCC seraient couplées à celles de l'ETCB, il n'était pas souhaitable d'avoir de larges portions de données manquantes. Toutes les unités constituant la base de sondage de l'ETCB ont été incluses dans l'échantillon de l'ETCB.

Étant donné qu'il s'agissait d'une enquête auprès de répondants ciblés, seul le membre d'un ménage donné qui avait participé à l'interview du cycle 3.1 de l'ESCC était admissible à être contacté à nouveau pour l'ETCB.

L'échantillon du cycle 3.1 de l'ESCC de la Colombie-Britannique provenait de seize régions sociosanitaires (RS) représentant l'ensemble de la province et était réparti entre les régions proportionnellement à la racine carrée de la population de la RS. Chaque RS comportait entre 500 et 1 600 répondants. La distribution de l'échantillon de l'ESCC selon le sexe et l'âge était très similaire à celle observée dans la province, à l'exception d'une légère surreprésentation des personnes de 65 ans et plus.

La collecte de données de l'ETCB s'est déroulée de février à juin 2006. Au cours de cette période, deux échantillons ont été soumis pour la collecte. Un premier échantillon d'environ 5 900 enregistrements qui représentaient les répondants éligible ayant participé à une interview au cycle 3.1 de l'ESCC de janvier 2005 à juin 2005 a été tiré à la fin de janvier 2006. Un second échantillon d'environ 5 700 répondants, soit tous les autres répondants admissibles du cycle 3.1 de l'ESCC, a été livré à la fin de mars 2006. Au total, 11 587 enregistrements pouvant possiblement mener à des interviews dans le cadre de l'ETCB ont été livrés.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Le questionnaire de l'ETCB a été administré au moyen d'interviews assistées par ordinateur (IAO). Des unités d'échantillonnage sélectionnées dans la base de sondage répondaient aux questions suivant la méthode de l'interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO).

L'IAO procure un certain nombre d'avantages quant à la qualité des données par rapport aux autres méthodes de collecte. Premièrement, le libellé des questions, y compris les périodes de référence et les pronoms, est personnalisé automatiquement en fonction de facteurs comme l'âge et le sexe du répondant, la date de l'interview et les réponses aux questions précédentes. Deuxièmement, on applique des mesures de contrôle qui isolent les réponses incohérentes ou hors-norme, et des messages-guides apparaissent à l'écran lorsqu'une entrée incorrecte est enregistrée. Le répondant reçoit une rétroaction immédiate et l'intervieweur peut corriger toute incohérence. Troisièmement, le processus permet de sauter automatiquement les questions qui ne concernent pas le répondant.

Les intervieweurs ITAO travaillent dans un bureau central sous la supervision d'un intervieweur principal. Il incombe au surveillant de projet du bureau régional, à l'intervieweur principal et à l'équipe d'assistance technique de transmettre les dossiers au bureau central.

Un ordonnanceur d'appels automatique, par exemple un système central qui optimise l'agencement des rappels et l'ordonnancement des rendez-vous, facilite la collecte par ITAO.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

La vérification des données a été exécutée en partie par l'application d'interview assistée par ordinateur (IAO) durant la collecte des données. Les intervieweurs ne pouvaient saisir des valeurs situées en dehors de la fourchette permise ni commettre des erreurs d'enchaînement, car celui-ci était contrôlé par le système programmé de sauts de question de l'IAO. Par exemple, l'IAO faisait en sorte que les questions qui ne s'appliquent pas au répondant ne soient pas posées. Dans le cas de certains types de déclarations non cohérentes ou inhabituelles, l'application affichait des messages d'avertissement, mais aucun correctif n'a été apporté au moment de l'interview. Lorsque c'était indiqué, des remaniements ont été effectués au bureau central après la collecte des données. En général, les incohérences cernées à cette étape ont été corrigées en donnant la valeur « non déclaré » à l'une des variables en cause ou aux deux.

Plusieurs vérifications ont été effectuées au bureau central lors de l'étape du traitement des données, notamment une vérification des erreurs critiques qui provoque le rejet d'enregistrements de répondants (par exemple, dans les cas de population hors cible). Les erreurs liées au cheminement des questions ont aussi été ajustées au cours du traitement et un programme de détection et de correction des incohérences entre les données a été appliqué.

Imputation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Estimation

Le principe sur lequel s'appuie l'estimation dans le cas d'un échantillon probabiliste veut que, outre elle-même, chaque personne faisant partie de l'échantillon en « représente » plusieurs autres qui ne font pas partie de l'échantillon. Par exemple, dans un échantillon aléatoire simple de 2 % de la population, chaque personne représente 50 membres de la population. Conformément à la terminologie utilisée ici, chaque personne a donc un poids de 50. La phase de pondération est l'étape où l'on calcule ce poids d'échantillonnage pour chaque personne. Ce poids doit être utilisé pour produire des estimations représentatives à partir des données de l'enquête. Par exemple, pour estimer le nombre de personnes qui ont vécu un épisode dépressif majeur, on additionne les poids des répondants à l'enquête qui présentent cette caractéristique. Si l'on veut que les estimations produites à partir des données d'enquête soient représentatives de la population couverte et non seulement de l'échantillon lui-même, il est primordial que les utilisateurs incorporent les poids dans les calculs.

Afin de déterminer la qualité de l'estimation, la variance doit être calculée. Le calcul de coefficients de variation exacts n'est pas une tâche évidente puisqu'il n'existe pas de formule mathématique simple qui permet de tenir compte de tous les aspects du plan d'échantillonnage et de la pondération utilisés pour l'ETCB. Par conséquent, il faut recourir à d'autres méthodes pour estimer les mesures de précision, par exemple les méthodes de rééchantillonnage. Parmi celles-ci, la méthode bootstrap (est celle recommandée pour analyser les données de l'ETCB.

Le calcul de coefficients de variation (ou de toute autre mesure de précision) associé à l'utilisation de la méthode bootstrap nécessite l'accès à des renseignements considérés confidentiels qui ne font pas partie du fichier de données. Ce calcul doit être effectué à l'aide du fichier maître.

Le calcul des coefficients de variation à l'aide de la méthode bootstrap est conseillé. Un programme de macros du nom de Bootvar a été mis au point pour que les utilisateurs puissent plus facilement utiliser la méthode bootstrap. Ce programme, qui peut être utilisé avec les formats SAS et SPSS, est constitué de macros qui calculent la variance entre les totaux, les ratios, les écarts entre les ratios, de même que des régressions linéaires et logistiques.

Certains progiciels de calcul statistique courants permettent d'incorporer les poids d'échantillonnage aux analyses, mais contrairement au programme de calcul de la variance exacte, les variances que ces progiciels produisent ne tiennent souvent pas bien compte de la stratification et de la mise en grappes de l'échantillon.

Évaluation de la qualité

Tout au long de la collecte, des mesures de contrôle et de suivi ont été mises en place et des mesures correctives ont été apportées afin de minimiser les erreurs non dues à l'échantillonnage. Ces mesures comprenaient notamment l'évaluation des taux de réponse, l'évaluation des données déclarées et non déclarées, l'observation d'interviews sur place, l'amélioration des outils de collecte pour les intervieweurs, etc.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les utilisateurs devant avoir accès à l'information des fichiers maîtres peuvent se procurer des totalisations personnalisées. Les résultats sont vérifiés pour protéger la confidentialité avant d'être fournis aux utilisateurs.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Pour obtenir de plus amples détails sur les mesures d'exactitude des données, veuillez consulter le Guide de l'Utilisateur.

Documentation

Date de modification :