Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS)

Information détaillée pour janvier 2012 au décembre 2013 (Cycle 3)

Statut :

Active

Fréquence :

Aux 2 ans

Numéro d'enregistrement :

5071

L'Enquête canadienne sur les mesures de la santé permettra de recueillir des renseignements importants concernant la santé des Canadiens au moyen d'une interview auprès des ménages et de mesures physiques directes effectuées dans un centre d'examen mobile (CEM), parfois aussi nommé clinique mobile.

Date de la parution - 29 octobre 2014 (Premier d'une série de communiqués pour cette période de référence.)

Aperçu

L'Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS), lancée en 2007, recueille des renseignements importants liés à la santé de la population canadienne au moyen de mesures physiques directes, comme la pression artérielle, la taille, le poids et la condition physique. En outre, on prélève des échantillons de sang et d'urine pour le dépistage de maladies chroniques et infectieuses, de problèmes de nutrition et de marqueurs environnementaux.

Au moyen d'interviews, on recueille des renseignements auprès des ménages sur la nutrition, l'usage du tabac, la consommation d'alcool, les antécédents médicaux, l'état de santé courant, le comportement sexuel, le mode de vie, l'activité physique, l'environnement, les caractéristiques du logement ainsi que certaines caractéristiques démographiques et socioéconomiques.

Tous ces renseignements précieux permettront de produire des données nationales de base qui contribueront à évaluer l'étendue de problèmes de santé comme l'obésité, l'hypertension, les maladies cardiovasculaires et l'exposition aux maladies infectieuses et aux contaminants présents dans l'environnement. De plus, l'ECMS permettra de mieux connaître certaines maladies et d'avoir une meilleure idée de la proportion de maladies non diagnostiquées chez les Canadiens. Les données de l'enquête nous permettront d'examiner le lien entre l'état de santé et les facteurs de risque associés à la maladie et d'explorer les nouveaux enjeux en matière de santé publique.

Les données de l'ECMS sont représentatives de l'état de santé de la population et fournissent une meilleure image de la santé réelle des Canadiens.

Voici une liste partielle des mesures incluses dans l'ECMS:

Mesures physiques
- Anthropométrie (taille en position debout, taille en position assise, poids, circonférence de la taille, circonférence des hanches)
- Santé cardiovasculaire et aptitudes musculosquelettiques (fréquence cardiaque et pression artérielle au repos, force de préhension)
- Activité physique (accélérométrie)
- Fonction respiratoire (spirométrie)
- Ouïe (audiométrie, émissions otoacoustiques, otoscopie, tympanométrie)
Analyses de sang
- État nutritionnel (p. ex. folate, vitamine D)
- Diabète (p. ex. hémoglobine glyquée A1c)
- Santé cardiovasculaire (p. ex. profil des lipides, acides gras érythrocytaires)
- Exposition aux contaminants environnementaux (p. ex. acrylamides, dioxines, furane)
- Marqueurs de maladies infectieuses (p. ex. hépatite)

Analyses d'urine
- Santé des reins (p. ex. créatinine)
- Exposition aux contaminants environnementaux (p. ex. cotinine, pesticides)
- État nutritionnel (p. ex. iode, vitamine C)
Mesures de l'air intérieur (domicile)
- Exposition aux contaminants environnementaux (composés organiques volatils)
Eau du robinet (domicile)
- Exposition aux contaminants environnementaux (fluorure, composés organiques volatils)

Les échantillons biologiques sont entreposés afin d'analyser d'autres mesures à une date ultérieure (biobanque de l'ECMS). L'équipe de l'ECMS travaille en étroite collaboration avec le Comité d'éthique de la recherche de Santé Canada et l'Agence de la santé publique du Canada, ainsi que le Bureau du Commissaire à la protection de la vie privée du Canada, afin de régler les questions touchant la vie privée et de mettre en place des procédures de laboratoire adéquates.

Période de référence : Varie selon la question (par exemple : « durant les 12 derniers mois », « durant les 6 derniers mois », « durant la dernière semaine »)

Sujets

  • Facteurs environnementaux
  • Maladies et état de santé
  • Mode de vie et conditions sociales
  • Santé

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'ECMS vise la population âgée de 3 à 79 ans vivant dans les 10 provinces. Sont exclus du champ de l'enquête les personnes vivant dans les trois territoires, les personnes vivant dans les réserves et autres peuplements autochtones des provinces, les membres à temps plein des Forces canadiennes, la population vivant en établissement et les habitants de certaines régions éloignées. En tout, ces exclusions représentent approximativement 4 % de la population cible.

Élaboration de l'instrument

Conception du questionnaire destiné aux ménages

Le questionnaire de l'ECMS destiné aux ménages a été développé en collaboration avec des spécialistes de Statistique Canada, de Santé Canada, de l'Agence de santé publique du Canada et des experts des domaines médical et universitaire. Les questions de l'ECMS ont été conçues pour être posées selon la méthode d'interview sur place assistée par ordinateur (IPAO), ce qui veut dire que l'ordre logique des questions a été programmé à mesure que celles-ci ont été élaborées. On a notamment spécifié le genre de réponse exigée, les valeurs minimales et maximales, les vérifications en ligne liées aux questions et ce qu'il faut faire dans le cas d'une non-réponse.

Chaque question devait être rattachée à une mesure physique. Le questionnaire a été minutieusement examiné par des spécialistes à de nombreuses reprises pendant l'élaboration. Ces spécialistes ont formulé des commentaires précieux sur les questions et sur les mesures physiques auxquelles renvoie chaque question.

Le questionnaire de l'ECMS et l'application de la collecte ont été testés qualitativement afin d'assurer que les répondants comprennent les questions et qu'il n'y ait aucune erreur.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

L'échantillon est réparti selon 11 groupes âge-sexe, comprenant entre 500 et 600 unités par groupe (un total de 5 700), nécessaires pour produire des estimations nationales.

Puisque les unités déclarantes doivent se déplacer à un centre d'examen mobile (CEM) situé près de leur domicile pour les mesures physiques, la superficie des sites a été limitée à un rayon d'environ 50 km (ou jusqu'à 75 km dans les régions rurales). Pour y arriver, les sites de collecte ont été créés en utilisant la géographie du recensement. Les unités géographiques utilisées pour définir les sites ont aussi été regroupées en respectant les limites des provinces, des régions métropolitaines de recensement, des régions sociosanitaires et des critères de densité de population.

En utilisant cette base de sondage, 360 sites ont ainsi été créés. Ces sites ont été stratifiés selon les cinq régions du Canada : Atlantique, Québec, Ontario, Prairies et Colombie-Britannique. On a établi qu'un échantillon de 16 sites de collecte était requis. Ces sites ont été répartis par région : Atlantique (2), Québec (4), Ontario (6), Prairies (2), Colombie-Britannique (2).

À l'intérieur de chaque région, les sites ont d'abord été triés selon la taille de leur population et selon l'appartenance ou non à une région métropolitaine de recensement. Dans les régions des Prairies et de l'Atlantique, les sites ont d'abord été triés selon la province. On a effectué une sélection aléatoire des sites en utilisant une méthode d'échantillonnage systématique avec probabilité proportionnelle à la taille des sites.

Environ 350 unités déclarantes par site participent à toutes les phases de l'enquête, donnant un total de 5 700 pour l'ensemble des sites.

La liste des logements du recensement de 2011 pour chacun des 16 sites sélectionnés est utilisée comme base de sondage. Les nouveaux logements du registre des adresses de Statistique Canada sont également utilisés pour améliorer la couverture de la base de sondage.

En utilisant la date de naissance des membres du ménage présent au moment du recensement, ainsi que des renseignements plus à jour provenant d'autres sources administratives, les logements sont stratifiés en six groupes d'âge. L'échantillon est réparti dans chaque strate de telle manière qu'un nombre cible de répondants par groupe d'âge soit obtenu.

Pour les logements sélectionnés, la liste des membres du ménage est obtenue au moment de l'enquête et une ou deux personnes sont sélectionnées pour participer à l'enquête. La sélection des personnes est faite aléatoirement et utilise un vecteur de sélection avec probabilités variables par groupe d'âge et par sexe.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2012-01-09 à 2013-12-17

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les opérations de collecte comprennent une interview sur place assistée par ordinateur ainsi qu'une visite à un centre d'examen mobile (CEM) conçue pour les besoins de l'enquête où l'on prendra des mesures physiques.

La collecte des données de l'enquête a lieu dans 16 sites à travers le pays. Les sites de collecte sont situés dans six provinces : la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, le Québec, l'Ontario, l'Alberta et la Colombie-Britannique. La collecte est prévue de façon que les échantillons de chaque région soient répartis sur l'ensemble de la période de collecte de deux ans, entre les saisons, et de façon à réduire au minimum les mouvements de personnel et de matériel entre les emplacements. Les CEM de l'ECMS demeurent dans chacun des sites de cinq à sept semaines afin qu'on y prenne des mesures directes de la santé auprès d'environ 350 répondants par site.

Première étape : une interview en personne à domicile.

Le premier contact avec les répondants est une lettre envoyée par la poste, expliquant aux personnes vivant à l'adresse échantillonnée qu'un intervieweur leur rendra visite pour recueillir certains renseignements au sujet du ménage.

Lors de la visite, l'application choisit aléatoirement un ou deux répondants et l'intervieweur procède à une interview sur la santé avec chacun des répondants choisis. L'interview dure de 45 à 60 minutes par répondant. Ensuite, l'intervieweur propose au répondant un rendez-vous au CEM de l'ECMS pour y faire prendre les mesures physiques.

De plus, pour un sous-échantillon de ménages, l'intervieweur prélève un petit échantillon d'eau du robinet pour mesurer le niveau de fluorure et/ou de 10 composés organiques volatils.

Deuxième étape : une visite au CEM de l'ECMS.

Statistique Canada utilise des CEM mobiles pour la portion clinique de l'enquête. De tels CEM sont utilisés avec succès aux États-Unis depuis plusieurs années dans le cadre de la NHANES.

Chaque CEM est constitué de deux remorques jointes par une passerelle fermée. Une remorque sert de section d'administration et de réception, et l'autre, de salles de mesure physique et de laboratoire.

Pour chaque répondant, la portion au CEM de l'enquête dure à peu près deux heures au total. Il s'agit là d'une estimation puisqu'on évalue, pour chacun d'eux, la pertinence de chacune des mesures et qu'on leur fait passer les tests en conséquence.

Pour les enfants de moins de 14 ans, un parent ou un tuteur légal doit être présent avec l'enfant au CEM et doit fournir un consentement écrit afin que l'enfant puisse participer aux tests.

À la fin de leur visite au CEM, les répondants reçoivent un moniteur d'activité à l'épreuve de l'eau. Ils doivent porter ce petit appareil en tout temps pendant une semaine -- même en se lavant ou en pratiquant la natation. Ils peuvent cependant l'enlever pour dormir. Le moniteur enregistre de l'information sur les habitudes du répondant en matière d'activité physique sans que celui-ci ait à faire quoi que ce soit de particulier.

On demande également aux répondants de placer un échantillonneur d'air intérieur, un petit appareil cylindrique, à leur domicile pour la semaine suivant leur visite au CEM. L'échantillonneur mesure un certain nombre de substances en suspension dans le but d'établir des bases nationales pour les concentrations de l'air intérieur de plus de 80 différents composés organiques volatils.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration.

Détection des erreurs

Les mesures de vérification ont été élaborées en tant que partie intégrante de l'application de la saisie des données. Ces mesures, telles que la vérification des intervalles et le contrôle des limites, sont appliquées au moment de la collecte des données pour en assurer la qualité. Ainsi, toute anomalie détectée dans l'information déclarée peut alors être vérifiée immédiatement auprès du répondant et corrigée si nécessaire.

Pour l'interview sur place assistée par ordinateur (IPAO), il est impossible pour les intervieweurs de saisir des valeurs situées en dehors de la fourchette permise et de commettre des erreurs d'enchaînement puisque les enchaînements sont contrôlés par un système programmé de sauts de question. Par exemple, l'IPAO fait en sorte que les questions qui ne s'appliquent pas au répondant ne sont pas posées. Dans le cas de certains types de déclarations non cohérentes ou inhabituelles, l'application affiche des messages d'avertissement. Dans certains cas, aucune mesure corrective n'est prise au moment de l'interview, mais les vérifications élaborées sont plutôt effectuées au Bureau central, au besoin, après la collecte des données.

Imputation

Les données sur le revenu du ménage sont imputées à cause d'un haut pourcentage de valeurs manquantes.

Estimation

Un poids est donné à chaque personne incluse dans l'échantillon final, c'est-à-dire l'échantillon des personnes qui ont répondu à l'enquête. Ce poids correspond au nombre de personnes représentées par le répondant dans la population entière. Quand une estimation est produite, le poids de sondage doit être utilisé afin de s'assurer que l'estimation représente la population. Si le poids de sondage n'est pas utilisé, l'estimation ne représente que l'échantillon.

Afin de déterminer la qualité d'une estimation à l'aide du coefficient de variation (CV) (voir la section Exactitude des données), ou de calculer des intervalles de confiance, l'erreur type de l'estimation doit être calculée. L'erreur type est la racine carrée de la variance d'échantillonnage. Puisque l'ECMS utilise un plan de sondage à plusieurs degrés, il n'y a pas de formule simple pour calculer la variance d'échantillonnage. À la place, la méthode de rééchantillonnage bootstrap est utilisée pour tenir compte de l'information de la conception de l'échantillon et obtenir facilement des estimations de la variance. Cette méthode permet de sélectionner dans chaque strate un échantillon aléatoire simple de (n-1) des n unités primaires d'échantillonnage avec remise pour former un échantillon répété. Pour chaque échantillon répété, on recalcule le poids de sondage de chaque enregistrement dans les unités primaires d'échantillonnage (n-1) sélectionnées. Ces poids sont par la suite poststratifiés en fonction de l'information démographique de la même façon que les poids de sondage, ce qui permet d'obtenir les poids bootstrap finaux. Ce processus est répété 500 fois pour l'ECMS.

Plusieurs programmes de logiciels commerciaux qui peuvent utiliser ces poids bootstrap pour calculer les estimations de la variance d'échantillonnage et les erreurs standard sont disponibles. Statistique Canada a aussi élaboré un programme qui peut effectuer tous ces calculs pour l'utilisateur : le programme Bootvar.

Évaluation de la qualité

Protocoles de qualité des données sur les ménages

Pour réduire le nombre de cas de non-réponse et pour que les procédures soient suivies de façon cohérente, les intervieweurs reçoivent une formation intensive de Statistique Canada, disposent de manuels détaillés et sont sujets à des observations régulières. Les refus font l'objet de suivis par le gestionnaire d'intervieweurs pour encourager le répondant à participer à l'enquête. Les cas de non-réponse sont traités en corrigeant les poids des personnes dans les ménages qui ont participé à l'enquête afin de tenir compte de celles qui n'ont pas participé à l'enquête.

Protocoles de qualité des données des centres d'examen mobile (CEM) et des laboratoires

À la fin de l'interview à domicile, l'intervieweur a fourni au répondant des lignes directrices à suivre avant les tests, propres à la période de la journée pour laquelle il avait été sélectionné de façon aléatoire (matin, après-midi ou soir). Ces lignes directrices servent à assurer l'uniformisation et à réduire la possibilité que certains facteurs aient des répercussions sur les résultats de certains tests, ce qui contribuera à améliorer la qualité des données recueillies. Au début de la visite au CEM, pendant la composante de sélection, on a vérifié si ces lignes directrices ont été respectées et documentées.

Les employés ont été sélectionnés selon leur niveau de scolarité, leur expérience et les accréditations requises pour chaque poste sur le terrain. De plus, ils ont reçu une somme considérable de formation propre à l'enquête, axée sur les lignes directrices sur le contrôle de la qualité, ainsi que la nécessité d'uniformiser toutes les procédures d'enquête. La reproduction d'essais (échantillonnage, contrôle de la qualité) a été faite régulièrement au CEM sur l'anthropométrie. Des échantillons de laboratoire et des échantillons de contrôle commerciaux ont été envoyés aux laboratoires de l'ECMS externes pour évaluer l'exactitude et la précision des tests de laboratoire. Des échantillons-témoins ont également été envoyés aux laboratoires de l'ECMS externes afin d'assurer que les échantillons n'étaient pas contaminés par l'environnement et les processus du CEM.

Des observations de tous les employés du CEM ont été effectuées à intervalles réguliers, afin de produire une évaluation directe du respect du protocole, de l'interaction avec les répondants et de la qualité globale de la collecte des données, ainsi que du fonctionnement du CEM. Dans certains cas, des experts de contenu étaient impliqués dans l'observation des employés du CEM et dans les révisions de données (par ex. la spirométrie).

Validation des données

La validation des données a été effectuée à mi-chemin ainsi qu'à la fin de la collecte des données du cycle 3, afin de s'assurer que les données soient complètes et exactes. Les données du cycle 3 auprès des ménages de l'ECMS, du CEM et des laboratoires ont été comparées avec les données des cycles 1 et 2 de l'ECMS, les données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes et les données d'enquêtes américaines (par exemple la National Health and Nutrition Examination Survey) pour assurer la cohérence des données entre ces différentes sources. Un travail supplémentaire a été fait pour vérifier certaines données relatives aux ménages avec des données comparables, directement mesurées du CEM.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à cette enquête.

Exactitude des données

Des efforts considérables ont été déployés pour que toutes les opérations de collecte et de traitement obéissent à des normes élevées. Cependant, les estimations obtenues sont inévitablement entachées, jusqu'à un certain point, d'erreurs non dues à l'échantillonnage. Ces erreurs ne sont pas liées à l'échantillonnage et peuvent survenir pour différentes raisons. La non-réponse, la couverture de la population, les écarts dans l'interprétation des questions ainsi que et les erreurs de consignation, de codage et de traitement des données représentent d'autres exemples d'erreurs non liées à l'échantillonnage.

Les cas de non-réponse sont traités en corrigeant les poids des personnes dans les ménages qui ont participé à l'enquête afin de tenir compte de celles qui n'ont pas participé à l'enquête.

L'erreur type (ou l'écart type) peut servir à mesurer l'erreur d'échantillonnage. Le coefficient de variation (CV) représente l'erreur type exprimée sous forme de pourcentage de l'estimation de l'enquête et est utilisé pour en nuancer la qualité. Les estimations comprenant un CV de moindre importance sont plus fiables que celles dont le CV est plus élevé.

Documentation

Date de modification :