Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes - Nutrition (ESCC)

Information détaillée pour 2015

Statut :

Active

Fréquence :

Occasionnelle

Numéro d'enregistrement :

5049

L'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes - Nutrition est une enquête nationale sur la santé qui a recueilli de l'information auprès des Canadiens sur leurs habitudes alimentaires, leur consommation de suppléments nutritifs ainsi que d'autres facteurs de santé.

Date de la parution - 20 juin 2017

Aperçu

L'enquête servira à brosser un tableau détaillé et à jour non seulement des aliments et des vitamines et minéraux que les gens consomment, mais aussi de l'impact que cela a sur leur santé et leur bien-être. Elle évaluera également les changements au niveau de la consommation d'aliments, de la nutrition et de la santé depuis que cette enquête a été menée en 2004.

Les objectifs de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes - Nutrition sont les suivants :

(1) Recueillir des données détaillées sur la consommation d'aliments et de suppléments nutritifs auprès d'un échantillon représentatif de Canadiens à l'échelle nationale et provinciale;

(2) Estimer la distribution de l'apport alimentaire habituel en termes d'éléments nutritifs provenant des aliments, des groupes alimentaires, des suppléments nutritifs et des habitudes alimentaires;

(3) Recueillir des mesures anthropométriques (physiques) pour évaluer avec précision la taille et le poids corporels afin d'interpréter l'apport alimentaire;

(4) Soutenir l'interprétation et l'analyse des données de l'apport alimentaire en recueillant des données sur certains problèmes de santé, et sur les caractéristiques socioéconomiques et démographiques; et

(5) Évaluer les changements au niveau de l'apport alimentaire par rapport à l'ESCC - Nutrition de 2004.

Les données recueillies dans le cadre de l'enquête principale seront utilisées par Statistique Canada, Santé Canada et l'Agence de la santé publique du Canada, les ministères provinciaux et territoriaux de la santé, les planificateurs fédéraux et provinciaux de la santé à travers le pays, ainsi que par les industries, les chercheurs et les professionnels de la santé. Les résultats de nos enquêtes sont grandement utilisés pour la mise en oeuvre de politiques et programmes de développement ayant des répercussions sur les communautés canadiennes.

Sujets

  • Maladies et état de santé
  • Mode de vie et conditions sociales
  • Santé

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible en 2015 comprend les personnes âgées de 1 an et plus vivant dans les dix provinces. Sont exclus du champ de l'enquête les personnes vivant dans les réserves et autres peuplements autochtones, les membres à temps plein des Forces canadiennes et la population vivant en établissement.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes - Nutrition a été élaboré par Statistique Canada en collaboration avec des intervenants de Santé Canada et de l'Agence de la santé publique du Canada, des ministères provinciaux de la Santé, et d'un groupe consultatif d'experts composé de spécialistes de Santé Canada, de l'Agence de la santé publique du Canada, ainsi que d'experts du milieu universitaire. Le choix du contenu a été effectué en fonction de l'ensemble de critères ci-après :

- la comparabilité avec le cycle précédent de l'ESCC sur la nutrition;
- les sujets identifiés comme prioritaires pour le soutien et le développement des programmes et des politiques, la surveillance nécessaire ou la recherche;
- le nombre important de personnes touchées par la question visée;
- une incidence importante sur la famille, la collectivité et les coûts liés aux soins de santé;
- les données qui pourraient améliorer la santé à la suite d'une intervention en matière de politique; et
- les sujets identifiés comme des lacunes statistiques au cours des consultations auprès des partenaires.

Les questions sur la nutrition ont été conçues pour être posées selon la méthode d'interview assistée par ordinateur (IAO), ce qui veut dire que l'ordre logique des questions a été programmé à mesure que celles-ci ont été élaborées. On a notamment spécifié le genre de réponse voulue, les valeurs minimales et maximales, les vérifications en ligne liées aux questions et ce qui doit être fait en cas de non-réponse.

En collaboration avec le Centre de ressources en conception de questionnaires de Statistique Canada, on a soumis le questionnaire à l'essai qualitatif qui a eu lieu en mai 2013 et qui a comporté des interviews individuelles. L'exercice visait à évaluer les réactions des répondants, leur compréhension de l'enquête et leur volonté à répondre aux questions. L'objectif était également d'obtenir une estimation de la durée des diverses sections.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Un échantillon stratifié à trois degrés comprenant une personne de chaque ménage dans chacune des régions géographiques (grappes) dans 10 provinces.

BASE DE SONDAGE
Pour la création de la base de sondage, les aires de diffusion (AD) du recensement ont servi d'éléments de base pour la formation des grappes. Des AD adjacentes ont été combinées de telle manière que, dans toute la mesure du possible, les grappes comprennent au moins 200 logements et qu'elles ne couvrent pas une superficie trop grande. L'information provenant de la base de sondage de l'Enquête sur la population active (EPA) a été utilisée pour déterminer les zones d'exclusion et les régions éloignées ainsi que pour faciliter la prise de décisions lorsque des grappes couvraient une vaste superficie.

UNITÉ D'ÉCHANTILLONNAGE
Afin de sélectionner l'échantillon de répondants à l'ESCC - Nutrition de 2015, on a utilisé un plan d'échantillonnage stratifié à trois degrés dans chaque province, sauf à l'Île-du-Prince-Édouard. À la première étape, des régions géographiques, ou grappes, ont été sélectionnées. À la deuxième étape, des ménages ont été sélectionnés à l'intérieur de chaque grappe, puis, à la troisième, une personne a été sélectionnée dans chaque ménage. À l'Île-du-Prince-Édouard, un plan d'échantillonnage à deux degrés a été utilisé; on a sélectionné les ménages à la première étape, puis les personnes à la deuxième. Pour des raisons d'ordre opérationnel, la province a néanmoins été subdivisée en régions; toutes ces régions sont toutefois représentées dans l'échantillon.

MÉTHODE DE STRATIFICATION
Exception faite de l'Île-du-Prince-Édouard, les grappes ont été sélectionnées par province suivant un plan d'échantillonnage systématique avec probabilité proportionnelle à la taille. À l'Île-du-Prince-Édouard, on n'a pas procédé à l'échantillonnage de grappes (toutes les grappes y figurent avec certitude). De manière à tenir compte des variations saisonnières, les grappes sélectionnées ont été associées à des périodes de collecte données dans le but d'assurer une distribution égale de l'échantillon ainsi que des grappes rurales et urbaines sur l'ensemble de l'année. Des ménages ont ensuite été sélectionnés dans chaque grappe. Au moment de la visite d'un ménage sélectionné, la liste des membres du ménage a été dressée, et un des membres admissibles a été choisi au hasard. La probabilité de sélection des personnes variait de façon à atteindre la taille d'échantillon visée dans chaque domaine. Enfin, on a attribué une probabilité de sélection à chaque répondant en vue d'un deuxième rappel alimentaire, cette probabilité variant également selon le groupe d'ANREF dont faisait partie le répondant.

ÉCHANTILLONNAGE ET SOUS-ÉCHANTILLONNAGE
L'objectif était de disposer d'un échantillon de 24 000 répondants à l'échelle nationale. Une taille d'échantillon minimale était visée pour chaque province et chaque groupe d'âge et sexe pris en compte pour les apports nutritionnels de référence (ANREF) (1-3, 4-8, 9-13 H, 9-13 F, 14-18 H, 14-18 F, 19-50 H, 19-50 F, 51-70 H, 51-70 F, 71+ H, 71+ F).

Une stratégie en deux étapes a servi à répartir l'échantillon entre les provinces. D'abord, 80 unités d'échantillonnage ont été attribuées à chaque groupe d'ANREF dans chaque province, ce qui donne au total 9 600 unités. Puis, les 14 400 autres unités ont été réparties entre les provinces selon une méthode de répartition de puissance où q=0,7, sur la base des estimations de la population dans chaque province. La taille de l'échantillon total d'une province donnée correspondait à la somme des tailles obtenues aux deux étapes. L'échantillon de chaque province a ensuite été réparti entre les groupes d'ANREF selon une méthode de répartition de puissance où q=0,5, de manière à atteindre la taille d'échantillon visée pour chaque groupe ANREF et chaque province.

Les tailles d'échantillon ont été augmentées pour tenir compte des logements hors du champ de l'enquête ainsi que du taux prévu de non-réponse, pour un échantillon total de 37 694 ménages sélectionnés.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2015-01-02 à 2015-12-31

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Avant le début de chaque période de collecte, des lettres et des brochures de présentation expliquant l'objectif de l'enquête ont été envoyées aux ménages sélectionnés.

On a effectué la collecte des données au moyen d'interviews personnelles assistées par ordinateur (IPAO). Environ 37 % des répondants ont fait un deuxième rappel alimentaire au moyen d'interviews téléphoniques assistées par ordinateur (ITAO).

Le format des interviews a été déterminé selon l'âge du répondant sélectionné :

- Répondant sélectionné âgé de 1 an à 5 ans : Interview par personne interposée seulement (on a demandé au parent ou au tuteur (à la tutrice) de fournir les renseignements concernant l'enfant.)

- Répondant sélectionné âgé de 6 à 11 ans : Interview avec l'aide du parent (on a demandé à l'enfant de fournir ses propres renseignements avec l'aide de l'un de ses parents ou de son tuteur ou sa tutrice.)

- Répondant sélectionné âgé de 12 ans et plus : Interview sans personne interposée (on a demandé aux répondants de fournir eux-mêmes les renseignements les concernant.)

Il faut noter que pour les répondants âgés de 6 ans et plus, le recours à une interview par personne interposée a eu lieu seulement si l'état physique ou mental du répondant a fait en sorte qu'il lui était impossible de faire l'interview durant la période de collecte.

La Base de données des produits de santé naturels homologués (BDPSNH) a été utilisée pour coder les suppléments nutritifs recueillis et afin de déterminer leur teneur en éléments nutritifs. Cette base de données administratives a été téléchargée du site Web de Santé Canada (SC). Bien que ce soit une base de données disponible au public, Statistique Canada a fait un traitement de données exhaustif pour transformer les champs de texte en champs de données utilisables pour les calculs. Avec la collaboration d'experts en nutrition de SC, la version du 31 décembre 2015 a été utilisée pour produire le profil nutritionnel par unité de dosage de chaque supplément nutritif codé à un Numéro de produit naturel (NPN).

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration.

Détection des erreurs

Un nombre de modifications a été intégré à l'application d'IAO utilisée pour recueillir les données de 2015. Dû au cheminement automatique des questions et d'autres vérifications de cohérence logique, les entrées incorrectes ont été minimalisées. Des modifications ont été réalisées durant le traitement des données. Les discordances étaient habituellement corrigées en fixant une ou deux des variables en question à "Non déclaré". Le pourcentage des enregistrements corrigés est très bas: par exemple, pour la taille et le poids mesuré, moins de 0,5 % des enregistrements ont requis des corrections.

Imputation

Si le revenu du ménage était manquant, cette variable était imputée sur l'ESCC - Nutrition de 2015. Les valeurs manquantes, soit à cause d'un refus de la part du répondant ou de son manque de connaissances sur le revenu du ménage, étaient complétées en utilisant des techniques statistiques. Environ 25 % des valeurs ont étés imputées.

Si le code postal d'un répondant était manquant ou invalide, il était imputé à l'aide d'un processus d'imputation de contribution. Les codes postaux sont utilisés pour dériver les variables géographiques sur les fichiers de données de l'ESCC - Nutrition de 2015.

Estimation

Pour que les estimations produites à partir de données d'enquête soient représentatives de la population couverte, et non pas seulement représentatives de l'échantillon comme tel, l'utilisateur doit incorporer les poids d'enquête dans ses calculs. Un poids d'enquête est attribué à chaque répondant inclus dans l'échantillon final. Ce poids correspond au nombre de personnes représentées par le répondant dans l'ensemble de la population de l'enquête.

Comme décrit ci-dessus, l'ESCC - Nutrition utilise la Base de sondage pour les enquêtes auprès des ménages pour sélectionner les logements à être contacté pour une entrevue.

La stratégie de pondération vient avec un poids au niveau de la personne. Les ajustements appliqués aux poids initiaux sont basés sur une modélisation de probabilité de réponse (au niveau du ménage et au niveau de la personne). Les variables dérivées à partir des paradonnées de collection ainsi que les caractéristiques des unités sont utilisées pour créer les modèles. Ces probabilités sont ensuite utilisées pour créer des groupes de répondants et de non-répondants dans lesquels on peut transférer les poids des non-répondants aux répondants. Les poids au niveau de la personne sont ensuite sujets à deux autres ajustements (la méthode d'estimation de Winsor et le calage avec des totaux de populations connus selon la géographie, l'âge et le sexe), et deviennent les poids au niveau de la personne finals.

Les poids « bootstrap » sont créés à travers un ré-échantillonnage de l'échantillon original et en appliquant des ajustements similaire aux poids d'échantillon aux poids « bootstrap ».

Les étapes de la pondération sont décrites dans le chapitre 8 du Guide de l'utilisateur de l'ESCC - Nutrition.

Le plan d'échantillonnage utilisé pour cette enquête n'est pas autopondéré. Autrement dit, le poids d'échantillonnage n'est pas le même pour toutes les personnes qui font partie de l'échantillon. Même pour produire des estimations simples, y compris des tableaux statistiques ordinaires, l'utilisateur doit employer le poids d'échantillonnage approprié.

On peut obtenir, à partir du fichier de microdonnées, des estimations du nombre de personnes qui possèdent une caractéristique donnée en additionnant les poids finaux de tous les enregistrements contenant des données sur la caractéristique étudiée.

Pour obtenir les proportions et les rapports, on doit additionner les poids finaux des enregistrements contenant la caractéristique voulue pour le numérateur et le dénominateur, et diviser la première estimation par la seconde.

Évaluation de la qualité

Après que les données de 2015 ont été compilées, elles ont été révisées du point de vue de leur exactitude, de leur cohérence et de leur vraisemblance globale. Une variété d'indicateurs de bilan ont été calculés à partir des données de 2015 et comparés avec les données sur la nutrition de 2004, les données de l'ESCC - Anuelle de 2015 ou avec d'autres enquête telle que l'American National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES), comme approprié. Toutes les différences ont été révisées pour la vraisemblance en tenant compte des changements à la méthodologie de collecte de l'enquête, les tendances dans la disponibilité des aliments, l'offre, et la consommation; et les tendances démographiques et de santé.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les variables identifiant directement un répondant ont été retirées des fichiers de données maîtres pour tous les fichiers de données de l'ESCC. De petites cellules ont été supprimées pour les données tabulaires.

Révisions et désaisonnalisation

Non applicable

Exactitude des données

La qualité des estimations produites au moyen des données de l'ESCC est mesurée grâce au coefficient de variation (c.v.), produit au moyen de poids bootstrap. L'ampleur du c.v. dépendra du domaine d'intérêt et de la prévalence de la caractéristique.

En 2015, la caractéristique de prévalence élevée « Santé perçue très bonne ou excellente » avait un c.v. de 1,3 % à l'échelle du Canada et d'au plus 4,6 % à l'échelle provinciale.
La caractéristique de faible prévalence « Exclu le gluten de l'alimentation » avait un c.v. de 9,1 % à l'échelle du Canada et jusqu'à 29,5 % dans certaines provinces. La désagrégation des estimations jusqu'au niveau du groupe d'âge ou par sexe augmentera le coefficient de variation.

En 2015, environ 25% des répondants ont été imputés pour le revenu total du ménage.

TAUX DE RÉPONSE
Le taux de réponse estimé global au niveau du Canada est de 62 %. Les taux de réponse selon les provinces sont fournis au Chapitre 9 du Guide de l'utilisateur de l'ESCC - Nutrition de 2015.

ERREUR NON DUE À L'ÉCHANTILLONNAGE
On a consacré beaucoup de temps et d'efforts à réduire les erreurs non dues à l'échantillonnage dans l'enquête. Des mesures d'assurance de la qualité ont été appliquées à chaque étape du cycle de collecte et de traitement des données afin de contrôler la qualité des données. Par exemple, dans le questionnaire assisté par ordinateur, il y avait des modifications qui demandaient à l'intervieweur de confirmer auprès du répondant toutes valeurs élevées de quantité d'aliments consommés.

L'effet de la non-réponse sur les résultats de l'enquête constitue une source importante d'erreurs non dues à l'échantillonnage dans les enquêtes. L'ampleur de la non-réponse varie de la non réponse partielle (le fait de ne pas répondre à une ou plusieurs questions) à la non-réponse totale.

Les non-réponses partielles sur le revenu et les codes postaux ont été traitées par imputation, comme décris ci-dessus. Les non-réponses partielles pour toutes autres variables sont attribuées leur propre valeur dans le fichier de donnée, permettant aux utilisateurs de suivre le traitement des non-réponses partielles dans leur analyse particulière.

Il y a eu non-réponse totale lorsque la personne sélectionnée pour participer à l'enquête a refusé de le faire ou que l'intervieweur a été incapable d'entrer en contact avec elle. Les cas de non réponse totale ont été pris en compte lors de la pondération : on a corrigé les poids attribués aux personnes ayant répondu à l'enquête de manière à tenir compte des personnes qui n'ont pas répondu.

BIAIS DE NON-RÉPONSE
Outre qu'elle augmente la variance (exactitude), la non-réponse peut donner lieu à des estimations biaisées si les non-répondants comportent des caractéristiques différentes des répondants. Pour réduire le nombre de cas de non-réponse et pour que les procédures soient suivies de façon cohérente, les intervieweurs reçoivent une formation intensive de Statistique Canada et disposent de manuels détaillés. Les refus font l'objet de suivis par le gestionnaire d'intervieweurs pour encourager le répondant à participer à l'enquête. Les cas de non-réponse sont traités en corrigeant les poids des personnes dans les ménages qui ont participé à l'enquête afin de tenir compte de celles qui n'ont pas participé à l'enquête.

ERREUR DE COUVERTURE
La population cible de l'ESCC - Nutrition de 2015 comprend les personnes âgées de 1 an et plus vivant dans les dix provinces. Sont exclus du champ de l'enquête les personnes vivant dans les réserves et autres peuplements autochtones, les membres à temps plein des Forces canadiennes et la population vivant en établissement. En tout, ces exclusions représentent moins de 10 % de la population cible.

Date de modification :