Enquête mensuelle sur les grands détaillants (EMGD)

Information détaillée pour octobre 2017

Statut :

Active

Fréquence :

Mensuelle

Numéro d'enregistrement :

5027

L'Enquête mensuelle sur les grands détaillants (EMGD) offre une ventilation des ventes aux détail nationales selon les marchandises vendues, pour un panel d'environ 70 grands détaillants. Les données non désaisonnalisées relatives aux ventes de plus de 140 types de marchandises sont disponibles sur une base mensuelle.

Date de la parution - 15 décembre 2017

Aperçu

L'Enquête mensuelle sur les grands détaillants (EMGD) offre une ventilation des ventes aux détail nationales selon les marchandises vendues, pour un panel d'environ 80 grands détaillants. Les données non désaisonnalisées relatives aux ventes de plus de 100 types de marchandises sont disponibles sur une base mensuelle.

L'enquête vise les plus grands détaillants du Canada dans les secteurs de l'alimentation, du vêtement, des articles d'ameublement, des matériaux de construction, des appareils électroniques, des articles de sport ainsi que des marchandises diverses (grands magasins y compris). Ensemble, ces détaillants représentent environ 35 % du total des ventes aux détail annuelles, si l'on exclut les concessionnaires de véhicules automobiles et récréatifs.

Cette enquête mensuelle sur les marchandises a été élaborée pour l'ensemble des détaillants en réponse aux besoins qu'ils ont exprimés d'obtenir rapidement des renseignements courants à des fins de prise de décision. Elle remplace l'Enquête mensuelle sur les ventes et stocks des grands magasins (numéro d'enregistrement 2408) de Statistique Canada, qui offrait des renseignements sur les marchandises relativement aux ventes des grands magasins. (Le nom de l'enquête #2408 est devenue "Enquête mensuelle sur le commerce de détail - Organismes des grands magasins" à compter de la période de référence de janvier 2003.) Afin de maintenir et d'améliorer l'utilité, pour les détaillants, du programme mensuel sur les marchandises au détail de Statistique Canada, et pour leur offrir des estimations permettant d'établir les parts de marché, nous en avons élargi la couverture afin d'inclure de très grands détaillants-clés supplémentaires. L'enquête révisée (l'Enquête mensuelle sur les grands détaillants) a été introduite en janvier 1997.

Les estimations de l'EMGD sont additionnées trimestriellement et intégrées à l'Enquête trimestrielle sur les marchandises vendues au détail (ETMVD - numéro d'enregistrement 2008), plus vaste, dont l'objectif est d'offrir des estimations liées aux marchandises pour l'ensemble du commerce au détail. L'EMGD et l'ETMVD utilisent le même questionnaire.

Période de référence : mois

Période de collecte : Au cours du mois qui suit le mois de référence

Sujets

  • Commerce de détail et de gros
  • Ventes au détail selon le type de produit

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'EMGD vise un panel d'environ 70 grandes entreprises de vente au détail représentant les plus grands détaillants des secteurs de l'alimentation, du vêtement, des articles d'ameublement, des matériaux de construction, des appareils électroniques, des articles de sport et des marchandises diverses au Canada.

Élaboration de l'instrument

Les questionnaires ont été élaborés et testés sur le terrain dans les tests préliminaires et les groupes de discussion dans les deux langues officielles. Les données obtenues ont été déterminées pour fournir des mesures précises des concepts étudiés.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête longitudinale par échantillon.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les bureaux régionaux de Statistique Canada est chargé de la collecte et de la saisie des données, du contrôle des données provisoires et du suivi. Les répondants ont le choix de deux méthodes de collecte : questionnaire électronique, par courrier ou par téléphone. Les répondants ont aussi le choix de déclarer les données de marchandises en dollars ou en pourcentage des ventes et des recettes totales. . Le suivi par téléphone sert à régler les problèmes de contrôle liés aux questionnaires par courrier et à recueillir les données de répondants.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Pendant la collecte de données, le système effectue des contrôles en direct afin de vérifier la cohérence des données de la période actuelle avec celles de la période précédente. Si les marchandises déclarées pour la période actuelle ne se conforment pas à celles de la période précédente, les données sont vérifiées auprès du répondant. Des contrôles veillent à ce que les renseignements saisis soient numériquement valides et que toutes les zones de données soient remplies. Des contrôles supplémentaires valident aussi les dates de la période de déclaration.

Des rapports de contrôles sont produits chaque mois. Certains contrôles servent à vérifier que la somme des marchandises individuelles égale le total des ventes déclarées et à faire part de fluctuations marquées des ventes d'une période à l'autre. D'autres font aussi en sorte que la valeur totale de toutes les marchandises déclarées dans le cadre de l'EMGD par une entreprise est conforme au total des ventes recueilli par l'Enquête mensuelle sur le commerce de détail (EMCD - #2406) pour la même entreprise.

Des experts étudient ces rejets au contrôle et corrigent les erreurs manifestes ou communiquent avec le répondant pour clarification.

Imputation

Les valeurs de marchandises sont imputées pour les questionnaires pour lesquels des données n'ont pas été reçues, et pour ceux dont certaines zones sont vides ou incohérentes et qui ont été isolées au cours du processus de contrôle.

Dans le cas de questionnaires pour lesquels des données n'ont pas été reçues, nous avons recours à l'imputation manuelle fondée sur les données historiques (en utilisant le même mois de l'année précédente ou le mois précédent), dans la mesure du possible. Pour d'autres nécessitant l'imputation, ou lorsque des données historiques ne sont pas disponibles, nous utilisons un système automatisé d'imputation par la méthode du quotient avec un groupe donneur. Cette méthode utilise le ratio de la valeur des marchandises sur les ventes totales pour le groupe donneur et l'applique au questionnaire en question, ce qui détermine la valeur imputée des marchandises.

La première étape du processus d'imputation par la méthode du quotient est de définir les groupes d'imputation. Un groupe d'imputation est un ensemble de compagnies homogènes. Une valeur imputée à un questionnaire sera dérivée des valeurs des répondants faisant partie du même groupe d'imputation. En d'autres mots, nous cherchons à utiliser des compagnies aux profils semblables dans le processus d'imputation. Les répondants dont les données sont considérées aberrantes (que ce soit en raison des variations extrêmes de la répartition de leurs marchandises comparativement à leurs données précédentes, ou des ventes inhabituelles pour le type de magasin) sont exclus du groupe. Lorsque le groupe donneur a été choisi et qu'un ratio a été déterminé, la marchandise est imputée en appliquant le ratio aux ventes totales de l'entreprise.

Puisque l'imputation ne veille pas à ce que la somme des parties égale les totaux, elle est suivie d'une étape de répartition proportionnelle qui fait en sorte que les sommes de toutes les parties égalent les totaux correspondants.

Estimation

La méthodologie d'estimation ne s'applique pas à cette enquête.

Évaluation de la qualité

La comparabilité des résultats d'enquête combinés est analysée avant la publication; cela comprend, en général, un examen détaillé des réponses individuelles, de la situation économique dans son ensemble et des tendances historiques.

Nous examinons les données à un macro-niveau afin de veiller à ce que les tendances à long terme aient du sens lorsqu'elles sont comparées aux renseignements diffusés publiquement dans les médias, dans les communiqués d'entreprises, etc. De grandes fluctuations dans les ventes et inventaires de marchandises d'une année à l'autre sont analysées afin de déterminer si elles sont erronées ou si elles reflètent avec exactitude les ventes au détail. Les experts font le suivi avec l'entreprise afin de confirmer les données et de documenter les raisons des grandes fluctuations des ventes ou inventaires.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

L'analyse de la confidentialité porte sur la détection d'une « divulgation directe » possible, laquelle se produit lorsque la valeur dans une cellule de totalisation se compose de peu de déclarants ou lorsque la cellule est dominée par quelques entreprises.

Révisions et désaisonnalisation

Il faut réviser les données brutes afin de corriger les erreurs non dues à l'échantillonnage déjà détectées. Ces révisions découlent surtout des données de répondants reçues après la date de diffusion.

Les données brutes sont révisées, sur une base mensuelle, pour le mois précédant immédiatement le mois de référence en cours faisant fait l'objet de la publication. C'est donc dire que lorsque les données pour décembre sont publiées pour la première fois, on procédera aussi à des révisions, au besoin, à l'égard des données brutes pour novembre. En outre, des révisions sont effectuées une fois par année, au moment de la première publication des données de février, pour tous les mois de l'année précédente. On vise ainsi à corriger tout problème important que l'on a décelé, qui s'applique pour une période prolongée. La période de révision proprement dite dépend de la nature du problème décelé, mais en général, elle ne dépasse pas un an.

Exactitude des données

La méthodologie utilisée pour cette enquête permet de contrôler les erreurs et d'en réduire l'incidence possible. Le panel de l'Enquête mensuelle sur les grands détaillants a été choisi en se fondant sur les chiffres de vente des détaillants et leur contribution au sein de leur industrie respective du commerce de détail. En raison de la conception de l'enquête, les erreurs d'échantillonnage ne représentent pas un problème.

Le taux de réponse moyen pondéré pour 2016 est de 98%.

Documentation

Date de modification :