Enquête canadienne sur le tabac, l'alcool et les drogues (ECTAD)

Statut :
Active
Fréquence :
Biennale
Numéro d'enregistrement :
4440

L'objectif globale de l'enquête est de fournir des données continues et fiables sur l'usage du tabac, de l'alcool et des drogues et ainsi que sur les questions connexes, en ciblant plus particulièrement les personnes âgées de 15 à 24 ans.

Information détaillée pour février à décembre 2013

Date de la parution - Les données seront disponibles en 2014.

Aperçu

En 2013, du nouveau contenu sur la consommation d'alcool et la consommation de médicaments vendus avec ou sans ordonnance a été ajouté à l'Enquête de surveillance de l'usage du tabac au Canada (ESUTC). Par conséquent, cette dernière a été renommée et s'appelle désormais l'Enquête canadienne sur le tabac, l'alcool et les drogues (ECTAD). Des renseignements concernant l'ESUTC sont accessibles dans la rubrique « Autres périodes de référence », au menu latéral de cette page Web.

L'objet de l'ECTAD est de fournir des données continues et fiables sur l'usage du tabac, de l'alcool et des drogues et d'autres sujets connexes, en ciblant plus particulièrement les personnes âgées de 15 à 24 ans.

Les principaux objectifs de l'enquête sont les suivants : mesurer la fréquence de la consommation de tabac ainsi que la quantité fumée, mieux comprendre les attitudes à l'égard du tabagisme, mesurer la prévalence et la fréquence de la consommation d'alcool, et mesurer la prévalence et les méfaits de la consommation de drogues.

Période de référence :
1er février à 31 décembre
Période de collecte :
Les interviews sont menées chaque mois, de février à décembre.

Sujets

  • Mode de vie et conditions sociales
  • Santé

Sources de données et méthodologie

Population cible

Toutes les personnes âgées de 15 ans et plus vivant au Canada, exception faite des personnes suivantes :

1) les résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut,
2) les pensionnaires à temps plein d'un établissement institutionnel.

Élaboration de l'instrument

La conception du questionnaire de cette enquête se base fortement sur l'Enquête sur le tabagisme au Canada de 1994. Quelques questions ont été ajoutées par souci de cohérence avec les enquêtes internationales qui utilisent le concept de l'habitude de consommation de tabac « durant les 30 derniers jours ». Dans la plupart des cas, les questions qui ont été ajoutées à l'ESUTC proviennent d'autres enquêtes de Statistique Canada. Nous consultons les intervieweurs au sujet des changements apportés à l'instrument.

Tout le contenu concernant l'alcool et les drogues provient de l'Enquête de surveillance canadienne de la consommation d'alcool et de drogues (ESCCAD) qui est menée par Santé Canada depuis 2008.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Le plan de sondage est un échantillon spécial aléatoire stratifié à deux phases de numéros de téléphone. On utilise un plan de sondage à deux phases afin d'accroître la représentation des personnes appartenant aux groupes d'âge de 15 à 19 ans et de 20 à 24 ans dans l'échantillon. Durant la première phase, on sélectionne les ménages par composition aléatoire et durant la seconde, une ou deux personnes (ou aucune) sont sélectionnées d'après la composition du ménage.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2013-02-01 à 2013-12-31

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les données ont été recueillies à l'aide des techniques de l'interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO). Un module frontal contient un ensemble de codes de réponse standards, qui s'appliquent à toutes les issues possibles des appels, ainsi que les scénarios correspondants qui sont lus par les intervieweurs. Une approche normalisée a été utilisée pour présenter l'organisme, le nom et le but de l'enquête, les clients de l'enquête, l'utilisation qui sera faite des résultats et la durée de l'interview.

L'application ITAO garantissait l'entrée des seules réponses valides et le bon enchaînement des questions. Des contrôles intégrés à l'application garantissaient la cohérence des réponses, repéraient et corrigeaient les valeurs aberrantes et déterminaient à qui étaient posées les différentes questions. Ainsi, à la fin du processus de collecte, les données étaient déjà passablement « épurées ».

Détection des erreurs

Les erreurs dans le déroulement du questionnaire, où l'on a relevé des questions qui ne s'appliquaient pas au répondant (et auxquelles on n'aurait donc pas dû répondre) et qui renfermaient des réponses, ont été le premier type d'erreurs traitées. Dans ces cas, une vérification par ordinateur a éliminé automatiquement les données superflues en suivant l'ordre du questionnaire dicté par les réponses à des questions antérieures et subséquentes, parfois.

Les erreurs qui englobaient un manque d'information à l'intérieur de questions auxquelles on aurait dû répondre ont été le second type d'erreurs traitées. Pour ce type d'erreur, un code de non-réponse ou « non déclaré » était attribué au poste.

Estimation

Le principal produit de l'ECTAD est deux fichiers de microdonnées, le premier sur les ménages et le second sur les personnes.

Pour le fichier de microdonnées, des poids statistiques ont été placés pour chaque enregistrement pour représenter le nombre de personnes que chaque enregistrement échantillonné représente. Un poids a été calculé pour chaque ménage et, dans un fichier différent, un poids pour chaque personne.

La pondération de l'ECTAD comprend plusieurs étapes : calcul du poids de base suivit de plusieurs ajustements tels la non-réponse, les numéros de téléphone non résolus et les ménages ayant plus d'une ligne téléphonique. Des ajustements supplémentaires sont effectués pour tenir compte du nombre de personnes sélectionnées (0, 1 ou 2) dans le ménage et le sur-échantillonnage du groupe d'âge 15 à 24 ans. La dernière étape de la pondération consiste à ajuster le poids des particuliers de manière à ce que les estimations de population concordent avec les chiffres externes de population pour les personnes de 15 ans et plus (calage aux marges). Les totaux externes suivants ont été utilisés :

1) Totaux mensuels de population pour chaque province, et

2) Totaux de population selon la province, le sexe et les groupes d'âge suivants : 15 à 19, 20 à 24, 25 à 29, 30 à 34, 35 à 39, 40 à 44, 45 à 49, 50 à 54, 55 à 59, 60 à 64, 65 à 69 et 70 ans et plus. La moyenne de ces totaux a été faite pour la période d'enquête.

La méthode appelée GREG, soit la régression généralisée, a été utilisée pour modifier les poids afin de s'assurer que les estimations de l'enquête concordaient avec les totaux externes simultanément pour les deux dimensions.

Afin de fournir des coefficients de variation (CV) qui pourraient s'appliquer à une gamme étendue d'estimations catégoriques produites à partir de ce fichier de microdonnées et auxquels il serait facilement possible pour l'utilisateur d'avoir accès, un ensemble de tables de variabilité d'échantillonnage approximative a été produit. Ces tables de CV permettent à l'utilisateur d'obtenir un coefficient approximatif de variation fondé sur la taille de l'estimation calculée à partir des données d'enquête.

Les coefficients de variation dans ces tables sont calculés à l'aide de la formule de la variance pour un échantillonnage aléatoire simple et en y incorporant un facteur qui reflète la nature du plan d'échantillonnage, qui est à plusieurs degrés et qui prévoit la formation de grappes. Ce facteur, appelé l'effet du plan, a été déterminé en calculant premièrement les effets du plan pour une gamme étendue de caractéristiques, puis en choisissant parmi ces dernières une valeur modérée à utiliser à l'intérieur de ces tables de CV qui s'appliqueraient ensuite à l'ensemble entier de caractéristiques.

Avant 2004 la méthode utilisée pour le calcul de l'estimation de la variance était le Jackknife. À partir du cycle 1 de 2004, on utilise la méthode Bootstrap moyenne.

Évaluation de la qualité

Énormément de temps et d'efforts ont été consacrés à réduire les erreurs non dues à l'échantillonnage dans l'enquête. Des mesures d'assurance de la qualité ont été prises à chacune des étapes du cycle de collecte et de traitement des données afin de contrôler la qualité des données. Ces mesures comprennent la formation poussée des intervieweurs concernant les procédures de l'enquête et de l'application de l'interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO), l'observation des intervieweurs en vue de cerner les problèmes liés à la conception du questionnaire ou à une mauvaise compréhension des instructions, et l'évaluation de l'application ITAO pour s'assurer que les contrôles des limites, les vérifications et le déroulement des questions étaient tous programmés correctement.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Il convient de souligner que les fichiers de microdonnées « à grande diffusion » diffèrent sous un certain nombre d'aspects importants des « fichiers principaux » de l'enquête que conserve Statistique Canada. Ces différences sont le résultat de mesures prises pour protéger l'anonymat des répondants à un questionnaire d'enquête. Nous assurons la confidentialité en supprimant et en regroupant des variables qui pourraient servir à l'identification d'individus.