Enquête sociale générale - Dons, bénévolat et participation (ESG DBP)

Information détaillée pour 2013 (cycle 27)

Statut :

Active

Fréquence :

Aux 5 ans

Numéro d'enregistrement :

4430

L'Enquête sociale générale (ESG) vise deux objectifs principaux : rassembler des données sur les tendances sociales, de manière à suivre l'évolution des conditions de vie et du bien-être des Canadiens, et fournir des renseignements sur des questions de politique sociale précises qui suscitent déjà ou qui susciteront de l'intérêt.

Le but de cette enquête est la collecte de données sur les activités bénévoles non rémunérées, les dons aux oeuvres de bienfaisance et la participation. Ces données permettront de mieux comprendre ces types d'activités et pourront ainsi aider à créer des programmes et des services.

Date de la parution - 30 janvier 2015

Aperçu

L'Enquête est le résultat d'un partenariat de ministères fédéraux et d'organisations du secteur bénévole qui comprend Patrimoine canadien, Santé Canada, Emploi et Développement social Canada, l'Agence de santé publique du Canada, l'Agence du revenu du Canada, Statistique Canada, Imagine Canada et Bénévoles Canada. Cette enquête est une source importante d'information sur le comportement contributif des Canadiens au sujet des dons, des activités bénévoles et la participation.

Elle poursuit trois objectifs:

1) recueillir des données à l'échelle nationale pour combler une lacune en matière de renseignements sur les comportements contributifs de particuliers, y compris le bénévolat, les dons à des organismes de bienfaisance et la participation;

2) fournir des données fiables et à jour au Système de comptabilité nationale;

3) informer à la fois au public et le secteur bénévole aux fins des décisions en matière de politiques et de programmes qui ont trait aux secteurs de bienfaisance et de bénévolat.

Activité statistique

Cet enregistrement est une partie du programme de l'Enquête sociale générale (ESG). L'ESG a débuté en 1985. Chaque cycle de l'enquête comporte une thématique principale, une thématique particulière ou des questions exploratoires, ainsi qu'un ensemble type de questions socio démographiques utilisées à des fins de classification. Les cycles plus récents incluent également des questions qualitatives visant à sonder les intentions et les perceptions.

Sujets

  • Don et bénévolat
  • Société et communauté
  • Travail
  • Travail non rémunéré

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population visée de 2013 l'Enquête Sociale Générale comprend toute personne ne vivant pas en institution âgée de 15 ans et plus, qui réside dans l'une des dix provinces canadiennes.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire a été élaboré à partir de recherches et de nombreuses consultations avec les utilisateurs des données. L'essai qualitatif a été effectué par le Centre d'information sur la conception de questionnaire de Statistique Canada (CICQ). Des entrevues individuelles en profondeur ont été effectuées dans quatre villes, représentant trois provinces, avec des répondants sélectionnés selon des critères représentatifs. Ces entrevues nous ont permis d'identifier les questions qui fonctionnaient bien et de cibler celles nécessitant des clarifications ou une restructuration. Les membres de l'équipe du CICQ ont effectué un rapport détaillé de leurs observations et recommandations. À l'issue de cet essai qualitatif, tous les commentaires et rétroactions furent, dans la mesure du possible, pris en considération.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

L'échantillon se fonde sur un plan stratifié faisant appel à un échantillonnage probabiliste. La stratification est effectuée à l'échelle de la province/région métropolitaine de recensement (RMR). Un membre du ménage âgé de 15 ans ou plus est ensuite choisi au hasard pour prendre part à l'enquête. Les interviews par procuration ne sont pas permises. En raison de la difficulté possible à joindre les bénévoles, dû à leur prévalence relativement faible dans la population, on a choisi une approche appelée « échantillonnage par rejet» dans le cadre du plan de sondage.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2013-09-03 à 2013-12-31

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les données ont été collectées par ITAO. Le premier contact était téléphonique. La réponse par personne interposée n'est pas permise. Les répondants pouvaient répondre en français ou en anglais. La durée moyenne d'une entrevue était de 44 minutes.

Les fichiers dérivés des données fiscales (environnement BSDDC)

En ayant recours au couplage d'enregistrements, on cherche à obtenir des données de meilleure qualité quant aux revenus (personnel et du ménage).

Les questions portant sur le revenu montrent des taux de non-réponse plutôt élevés, les revenus rapportés par les répondants sont habituellement approximatifs. Le couplage permettra d'obtenir l'information sans avoir à poser des questions à ce propos.

Les renseignements recueillis lors de l'ESG de 2013 ont été couplés aux dossiers fiscaux (T1, T1FF ou T4) du répondant, ainsi qu'à ceux de chacun des membres du ménage. Les variables clés concernant le ménage (adresse, code postal, numéro de téléphone), le répondant (numéro d'assurance sociale, nom, prénom, date de naissance/âge, sexe) et les autres membres du ménages (nom, prénom, âge, sexe et lien au répondant) ont été utilisées au fin du couplage.

Les répondants ont été prévenus du couplage avant et lors de l'interview. Pour ceux qui s'y sont opposés, leur refus a été retenu et aucun couplage à leurs données fiscales n'a été effectué.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Le traitement a été fait à l'aide d'outils généralisés, le SSPE, pour permettre au sujet matière et aux employés de support de spécifier et mettre en marche les étapes de traitements de façon rapide et afin d'obtenir des résultats de grandes qualités.

Un environnement strucuturé est utilisé pour observer le bon déroulement du traitement des données et s'assurer de suivre les meilleurs pratiques incluant les processus harmonisés

Des macro et micro vérifications automatisées et manuelles ont été faites à différentes étapes du traitement. Ces vérifications incluaient les familles, la cohérence et les cheminements. Les relations familiales ont été vérifiées pour assurer l'intégrité des données de la matrice. Une série de vérifications ont été faites pour assurer la cohérence des données d'enquête. Un exemple est la vérification de l'âge du répondant et sa date de fête. Des vérifications de cheminement ont été faites s'assurer que le répondant avait suivi le bon aiguillage et corriger les situations de cheminement hors-champ. Des détections d'erreurs ont été programmés directement dans le système ITAO.

Le système de collecte ITAO permettait la vérification automatique d'une grande variété de codes pour toutes les questions à l'aide d'une programmation intégrée qui suivait le cheminement du questionnaire.

Tous les enregistrements de l'enquête ont été soumis à des vérifications informatiques au cours de l'interview. Le système ITAO identifiait les valeurs « non valides » à mesure qu'elles étaient entrées. Ceci permettait à l'intervieweur de résoudre de tels problèmes immédiatement avec le répondant. Lorsqu'il ne pouvait pas résoudre correctement les erreurs décelées, l'intervieweur avait la possibilité de passer outre le problème et de transmettre les données au Bureau central pour qu'il le résolve. Lors de la vérification des données, les employés du Bureau central ont passé en revue tous les commentaires des intervieweurs et en ont tenu compte.

Le bureau central a appliqué le même genre de vérifications que le système ITAO en plus des vérifications plus détaillées discutées précédemment.

Imputation

Dans le cas de l'ESG DBP, l'imputation par enregistrement donneur a été utilisée pour fournir les éléments d'information manquants aux enregistrements avec non-réponse ponctuelle ou partielle.
Toutes les imputations ont été faites à l'aide d'enregistrements donneurs choisis au moyen d'une fonction de « score ». On a comparé certaines caractéristiques apparaissant dans chaque enregistrement comptant une non-réponse ponctuelle ou une non-réponse partielle (également appelé enregistrement receveur) à celles de tous les enregistrements donneurs. Lorsqu'une caractéristique d'un enregistrement donneur concorde avec celle d'un enregistrement receveur, le score du donneur augmente. L'enregistrement donneur ayant obtenu le score le plus élevé est considéré comme le donneur « le plus proche », et cet enregistrement est retenu pour fournir les éléments d'information manquants pour le non-répondant. Si le score le plus élevé est partagé par plus d'un enregistrement donneur, on procède à une sélection aléatoire.

L'imputation a été effectuée en six étapes. Les trois premières étapes se rapportent à l'imputation de variables dans le fichier principal. La première étape a consisté à imputer à la fois le revenu personnel et le revenu du ménage. À la deuxième étape, on a imputé les données sur les heures de bénévolat selon l'activité pour l'organisme principal. La troisième étape a consisté à imputer le nombre total d'heures de bénévolat au sein des deuxième et troisième organismes et le nombre total d'heures de bénévolat au sein de tous les autres organismes combinés. À la quatrième étape, les données relatives aux variables des contributions versées ont été imputées dans le fichier sur les dons. On a ensuite créé des enregistrements supplémentaires dans ce fichier lorsque la valeur « oui » a été imputée à la question GS_Q07. À la cinquième étape, on a imputé, dans le fichier principal, les données manquantes aux variables qui indiquent si le répondant avait versé un don en réponse à chacune des 13 méthodes de sollicitation. À cette étape, l'imputation a touché seulement les répondants qui étaient donateurs. Cette étape comprenait aussi la création d'enregistrements supplémentaires dans le fichier sur les dons pour les cas où une ou plusieurs des questions FG_Q03 à FG_Q15 avaient été imputées à « oui ». À la sixième étape, on a procédé à l'imputation des enregistrements partiellement remplis ne permettant pas de déterminer la situation du répondant au regard des dons en raison des valeurs manquantes dans les questions FG_Q03 à FG_Q15. Au total, 88 variables ont fait l'objet d'une imputation. Cette dernière étape comprenait elle aussi la création d'enregistrements supplémentaires dans le fichier sur les dons lorsque la valeur « oui » avait été imputée à au moins une des questions FG_Q03 à FG_Q15.

Le processus d'imputation de l'ESG DBP a donné de bons résultats et a aidé à compléter les réponses avec l'expérience d'autres répondants ayant des caractéristiques similaires ou identiques. Cela fait augmenter le nombre d'unités utilisées dans l'analyse effectuée par les chercheurs.

Estimation

Lorsqu'on utilise un échantillon probabiliste comme dans l'ESG, le principe qui sous-tend la démarche d'estimation est que chaque personne échantillonnée représente (outre elle-même) plusieurs personnes non échantillonnées. Ainsi, dans un échantillon aléatoire simple de 2 % de la population, chaque unité représente 50 éléments de la population (lui-même et 49 autres). Le nombre de personnes représentées par une personne échantillonnée est ce que l'on appelle habituellement le poids ou le facteur de pondération de la personne. De plus, afin d'apporter des ajustements en fonction du « rejet » d'une partie des répondants qui ne sont pas des bénévoles, le poids de personne pour les répondants qui ne sont pas « rejetés » et qui ne sont pas des bénévoles est multiplié par un facteur. Enfin, les poids ont été rajustés, afin que la distribution du revenu pondérée de l'ESG DBP corresponde à la distribution par province de l'EDTR de 2012.

L'ESG DBP de 2013 est une enquête de personnes et les fichiers d'analyse contiennent les réponses au questionnaire et les renseignements connexes reçus de 14 714 enquêtés.

Un facteur de pondération a été mis à la disposition des analystes sur le fichier microdonnées :

WGHT_PER : C'est là le poids de base pour l'analyse au niveau des personnes, c'est-à-dire pour l'estimation du nombre de personnes (âgées de 15 ans et plus) ayant une ou plusieurs caractéristiques données.

Outre les poids des estimations, des poids « bootstrap » ont été créées dans le but d'estimer la variance fondée sur le plan de sondage.

Évaluation de la qualité

À toutes les étapes du processus de l'enquête des mesures de contrôle ont été mis en place afin d'assurer la qualité des renseignements recueillis. Des mesures telles l'embauche d'interviewers qualifiés, la formation des interviewers relativement aux concepts et méthodes de collecte propres à l'enquête, observation des interviews pour corriger les problèmes du questionnaire et préciser les directives de collecte lorsqu'elles sont mal interprétées, procédures pour minimiser les erreurs de saisie des données, vérification de la qualité du codage et contrôles destinés à vérifier la logique du traitement. On vérifie également la cohérence interne des données et on les compare aux données des enquêtes précédentes pour assurer la valeur de la continuité historique des renseignements.

La distribution du revenu pondérée de l'ESG DBP a été comparée à la distribution du revenu selon les données de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu de 2012. Cet exercice de validation a permis le rajustement des poids afin que la distribution du revenu pondérée de l'ESG DBP corresponde à la distribution par province de l'EDTR de 2012.

Les estimés liés au bénévolat et aux dons ont été comparés à ceux obtenus lors des dernières itérations de l'enquête afin d'informer sur la cohérence et la vraisemblance des tendances. Les estimés ont aussi été comparés aux estimés provenant de d'autres enquêtes et base administratives abordant les mêmes sujets.

Les estimés ont également été soumis à des experts externes reconnus en la matière par le biais de la procédure de diffusion anticipée à des fins de validation des données et ce conformément aux accords sur les données en cours d'élaboration.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

La méthodologie de cette enquête a été conçue de façon à réduire le nombre d'erreurs et les répercussions éventuelles de celles ci. Cependant, les résultats de l'enquête demeurent sujets à l'erreur à cause des erreurs d'échantillonnage et des erreurs non dues à l'échantillonnage.

Puisque les données proviennent d'un échantillon de personnes, elles sont sujettes à l'erreur d'échantillonnage. C'est-à-dire que les estimations faites à partir d'échantillons varieront d'un échantillon à l'autre et qu'elles seront habituellement différentes des résultats qu'aurait produit un recensement complet. Il est possible de produire des estimations plus précises de la variabilité d'échantillonnage des estimations avec la méthode « bootstrap », à l'aide de poids « bootstrap » qui ont été créés pour l'enquête. La méthode « bootstrap » a été utilisée pour estimer la variabilité d'échantillonnage dans le cas de toutes les estimations produites à partir des données de l'ESG DBP de 2013. Les estimations qui comportent une variabilité d'échantillonnage élevée sont indiquées dans cette publication et toutes les différences qui ont été mises en évidence entre les sous-groupes de la population sont significatives à 5%.

Documentation

Date de modification :