Étude sur la santé des jeunes Ontariens (ESJO)

Statut :
Active
Fréquence :
Occasionnelle
Numéro d'enregistrement :
3824

Parrainée par l'Université McMaster, l'Étude sur la santé des jeunes Ontariens (ESJO) vise à recueillir des renseignements à jour sur la santé mentale des enfants et des jeunes en Ontario. Ces renseignements seront utilisés dans le but d'appuyer et d'élaborer des politiques et des programmes à l'intention des enfants de l'Ontario.

Information détaillée pour 2014

Date de la parution - 2015

Aperçu

Les données recueillies dans le cadre de l'ESJO seront utilisées pour soutenir et élaborer des politiques et des programmes visant à assurer la santé des enfants en Ontario. Une étude semblable a été menée en 1983, et des études de suivi ont été réalisées en 1987 et en 2000. Les résultats obtenus ont servi à appuyer les efforts de prévention en matière de santé mentale, notamment les initiatives pour le développement de la petite enfance, financées par le gouvernement fédéral, en 1990 et des programmes de l'Ontario, tels que « Bébés en santé, enfants en santé » et les centres de la petite enfance en 2000. Les données initiales remontent maintenant à 30 ans, et il est très important de mettre à jour cette information.

L'ESJO 2014 a cinq objectifs :
1. Estimer la prévalence des troubles de santé mentale chez l'enfant; autrement dit, le pourcentage des enfants ontariens qui souffrent d'un trouble de santé mentale;
2. Quantifier l'association entre les troubles de santé mentale chez l'enfant, les problèmes de santé chroniques et le comportement social et à l'école; les conclusions de l'ESJO de 1983 ayant montré une relation entre les troubles de santé mentale et le comportement social et à l'école. Les conclusions de 1983 ont également révélé que les enfants ayant un problème de comportement manifestaient un taux plus élevé de troubles de santé mentale que les enfants n'ayant aucun problème de comportement, ou de santé. Les chercheurs espèrent arriver à mieux comprendre ces relations à l'aide de l'ESJO 2014.
3. Examiner dans quelle mesure les familles comptant des enfants qui manifestent des besoins en matière de santé mentale reçoivent des services de santé mentale, se disent satisfaites de ces services ou se heurtent à des obstacles pour les utiliser;
4. Déterminer s'il y a eu une augmentation de la prévalence des troubles de santé mentale chez l'enfant de 1983 à 2014 ou des changements dans les inégalités socioéconomiques (gradients) pour ce qui est des troubles de santé mentale chez l'enfant;
5. Modéliser les facteurs contextuels (famille, quartier, école) qui ont une incidence sur le risque de développer un trouble de santé mentale. Quel genre de répercussions la famille, le quartier et l'école ont-ils sur le risque que l'enfant développe un trouble mental?

Les utilisateurs des données comprennent l'équipe de recherche de l'Université McMaster à Hamilton, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario, d'autres ministères de l'Ontario ainsi que tous les utilisateurs souhaitant réaliser des analyses sur la santé mentale des enfants.

Sujets

  • Enfants et jeunes
  • Santé et bien-être (jeunes)

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible de l'ESJO 2014 comprend les enfants et les jeunes de 4 à 17 ans qui habitent en Ontario. Les enfants qui habitent dans les réserves et ceux qui vivent dans un établissement institutionnel ont été exclus de la base de sondage. Un répondant choisi au hasard correspond à l'enfant sélectionné. On s'intéresse également aux autres enfants ou jeunes habitant le logement, jusqu'à concurrence de trois enfants supplémentaires. La personne la mieux renseignée à propos des enfants répond aux questions les concernant, et les jeunes âgés de 12 à 17 ans répondent aussi à une composante à remplir eux-mêmes.

Élaboration de l'instrument

Les données de l'enquête sont recueillies au moyen d'un questionnaire constitué de plusieurs composantes. Des chercheurs de l'Université McMaster ont travaillé en étroite collaboration avec des experts de Statistique Canada pour élaborer les multiples composantes de l'instrument de collecte. Le questionnaire a été examiné en profondeur par une équipe multidisciplinaire de Statistique Canada, puis il a ensuite fait l'objet d'une revue approfondie conjointement avec le Centre de ressources en conception de questionnaire de Statistique Canada au moyen de groupes de discussion et d'interviews cognitives. Le questionnaire a été finalisé en septembre 2014.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Dans cette enquête, les logements sont tirés de dossiers administratifs créés par Statistique Canada et l'Agence du revenu du Canada (le fichier de la Prestation fiscale canadienne pour enfants).

L'enquête s'appuie sur un plan d'échantillonnage par grappes à trois degrés, les quartiers étant sélectionnés à la première étape, les secteurs de recensement et les aires de diffusion, à la deuxième étape, et les logements dans lesquels vivent des enfants de 4 à 17 ans, à la troisième étape. Les familles qui ne vivent plus dans le logement échantillonné ne sont pas suivies. Les familles qui emménagent dans le logement échantillonné sont retenues pour l'enquête si elles comptent un enfant âgé de 4 à 17 ans.

L'échantillon est stratifié au niveau du quartier selon la densité de la population (région rurale ou non) et selon le revenu (faible, moyen, élevé). Au total, 180 grappes (quartiers) ont été sélectionnées. Dans chaque grappe, les logements ont été répartis dans trois catégories de revenu (faible, moyen, élevé). L'échantillon initial comporte 13 500 logements. Dans chaque logement, un répondant a été choisi au hasard, l'enfant sélectionné, et jusqu'à trois autres enfants ou jeunes vivant dans le logement sont également ciblés.

L'ESJO est soumise à un test-retest, une méthode servant à mesurer la fiabilité du questionnaire. Certains répondants (sélectionnés hors de l'échantillon principal) sont invités à passer l'interview deux fois, à une ou deux semaines d'intervalle. Les résultats servent d'indicateur de la qualité du questionnaire et de l'information dont les chercheurs ont besoin pour publier leur analyse dans les revues scientifiques. L'échantillon initial du test-retest est formé de 700 logements.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2014-10-14 à 2015-06-19

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Des intervieweurs de Statistique Canada tentent dans un premier temps de communiquer par téléphone avec un résident du logement sélectionné afin de prendre rendez-vous pour une visite sur place. Durant la visite, les données sont recueillies par divers modes de collecte. L'intervieweur pose à la personne la mieux renseignée des questions portant sur un maximum de quatre enfants ou jeunes de 4 à 17 ans vivant dans le ménage. Ces renseignements sont recueillis au moyen d'une interview assistée par ordinateur et de questionnaires papier à remplir soi-même. On demande également au conjoint ou au partenaire (le cas échéant) de remplir lui-même un questionnaire papier au sujet d'un des enfants (l'enfant sélectionné). De même, on demande aux jeunes âgés de 12 à 17 ans et à la personne la mieux renseignée de remplir eux-mêmes un questionnaire sur un ordinateur portatif. Enfin, l'intervieweur effectue une interview utilisant papier et crayon auprès de la personne la mieux renseignée et de l'enfant sélectionné (s'il est âgé de 12 à 17 ans).

Les enseignants des enfants, de la prématernelle à la 8e année, sont invités à remplir eux-mêmes un questionnaire papier au sujet de l'enfant, mais uniquement si le parent a consenti à ce que l'on communique avec l'enseignant.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.