Enquête sur la population active (EPA)

Statut :
Active
Fréquence :
Mensuelle
Numéro d'enregistrement :
3701

L'Enquête sur la population active (EPA) fournit des estimations de l'emploi et du chômage, lesquelles figurent parmi les mesures les plus actuelles et les plus importantes de la performance de l'économie canadienne.

Information détaillée pour octobre 2014

Date de la parution - 7 novembre 2014

Aperçu

L'Enquête sur la population active (EPA) fournit des estimations de l'emploi et du chômage, lesquelles figurent parmi les mesures les plus actuelles et les plus importantes de la performance de l'économie canadienne. Parmi les principales séries de données économiques mensuelles, les estimations axées sur l'EPA sont les premières à être rendues publiques, les résultats de l'enquête étant diffusés 13 jours seulement après la fin de la collecte des données.

L'Enquête canadienne sur la population active a été conçue à la suite de la Deuxième Guerre mondiale pour répondre à un besoin en données fiables et à jour sur le marché du travail. Était alors requise, de façon urgente, de l'information concernant les changements radicaux qu'avait entraînés pour le marché du travail la transition d'une économie de guerre à une économie de paix. L'EPA a pour objectif de répartir la population en âge de travailler en trois catégories qui s'excluent mutuellement, à savoir celles des personnes occupées, des chômeurs et des inactifs, ainsi que de fournir des données descriptives et explicatives sur chacune de ces catégories.

Les données de l'EPA sont utilisées pour produire le très connu taux de chômage ainsi que d'autre indicateurs de base du marché de travail tel que le taux d'emploi et le taux d'activité. En plus, l'EPA procure également des estimations de l'emploi selon la branche d'activité, la profession, le nombre d'heures travaillées et davantage. Il est possible de croiser ces séries selon une variété de caractéristiques démographiques. Des estimations sont diffusées pour le Canada, les provinces, les territoires et pour plusieurs régions infraprovincial. Pour les employés, des séries sur les salaires, la couverture syndicale, la permanence de l'emploi et la taille du lieu de travail sont également disponibles. Pour une liste complète et une description des variables de l'EPA, veuillez consulter le Guide de l'Enquête sur la population active, disponible sous la section Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration ci-dessus.

Ces données sont utilisées par les différents paliers de gouvernements pour évaluer et planifier les programmes d'emploi au Canada. Les taux de chômage régionaux sont utilisés par Développement des ressources humaines Canada pour déterminer l'admissibilité au régime d'Assurance-emploi, de même que le niveau et la durée des prestations pour les personnes qui vivent à l'intérieur d'une région d'assurance-emploi donnée. Ainsi, les données sont utilisées par les économistes du marché du travail, les analystes, les consultants, les planificateurs, les prévisionnistes ainsi que les universitaires et ce, autant du secteur public que privé.

Activité statistique

Ensemble, quatre enquêtes dressent un portrait plus complet des événements actuels liés au marché du travail. Il s'agit de l'Enquête sur la population active (EPA), de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH), des Statistiques de l'assurance-emploi (SAE) et des Statistiques sur les postes vacants (SPV). L'EPA est axée sur des données actuelles sur le marché du travail, dont le taux de chômage et l'analyse démographique. Les rapports de l'EERH, qui paraissent plus tard chaque mois, renferment des données plus détaillées sur l'emploi et la rémunération de l'industrie non agricole. Les SAE fournissent beaucoup de détails sur les personnes qui touchent des prestations d'assurance-emploi régulières selon un niveau géographique détaillé, selon des caractéristiques sociodémographiques et selon la profession antérieure. Les SPV fournissent des renseignements sur la demande de main-d'oeuvre en indiquant le nombre de postes vacants selon l'industrie.

Période de référence :
Le 15ième jour du mois
Période de collecte :
La semaine qui suit la période de référence

Sujets

  • Emploi et chômage
  • Heures de travail et conditions de travail
  • Industries
  • Professions
  • Salaires, traitements et autres gains
  • Syndicalisation et relations industrielles
  • Travail

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'échantillon de l'EPA est représentatif de la population canadienne civile non institutionnalisée de 15 ans et plus. L'enquête est menée dans l'ensemble du pays, tant dans les provinces que dans les territoires. Sont exclus du champ de l'enquête les personnes qui vivent dans les réserves et dans d'autres peuplements autochtones des provinces, les membres à temps plein des Forces armées canadiennes et les pensionnaires d'établissements. Réunies, ces personnes exclues de l'enquête représentent moins de 2 % de la population Canadienne de 15 ans et plus.

L'EPA n'a pas de question qui demande aux répondants s'ils sont des travailleurs étrangers temporaires. Donc, il n'est pas possible de dénombrer les travailleurs étrangers temporaires ou de produire des chiffres sur l'emploi pour ces travailleurs à partir de l'EPA. Si des travailleurs temporaires étrangers étaient contactés pour participer à l'EPA, ils seront inclus seulement s'ils identifient le logement sélectionné comme étant leur résidence habituelle. De plus, les travailleurs étrangers temporaires ne peuvent être distingués d'un groupe plus large de répondants qui ne sont pas nés au Canada et qui ne sont pas des immigrants reçus. En 2013, ce groupe représentait 2 % de la population employée et aurait donc un impact négligeable sur les chiffres d'emploi total. Aussi inclus dans ce groupe sont : les citoyens canadiens par filiation qui sont nés ailleurs, les étudiants étrangers ayant un permis d'études, les demandeurs du statut de réfugié ou les membres de la famille d'un immigrant qui, eux, ne sont pas des immigrants reçus.

Les estimations de l'Enquête sur la population active pour l'ensemble du pays sont établies à partir des données de l'EPA recueillies dans les provinces. Les résultats territoriaux de l'EPA ne sont pas pris en compte dans les estimations nationales, mais sont publiés séparément.

Des informations supplémentaires concernant la population de cette enquête sont disponibles, au lien « Publications », dans le Guide de l'Enquête sur la population active, section 4.1 - population visée, disponible sour la section Questionnaire(s) et guides de déclaration(s) ci-dessus.

Pour visualiser les cartes géographiques de l'EPA, veuillez sélectionner le lien "Documentation complémentaire" ci-dessous.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire actuel de l'EPA a été introduit en 1997. À ce moment-là, on a considérablement modifié le questionnaire afin de combler les lacunes statistiques, d'accroître la qualité des données et d'exploiter davantage le potentiel de l'interview assistée par ordinateur (IAO).

Les modifications apportées comprenaient l'ajout de nombreuses questions. On a ajouté, par exemple, des questions permettant de recueillir des renseignements sur le taux de rémunération, la couverture syndicale, la permanence de l'emploi et la taille de l'établissement pour l'emploi principal des personnes occupant actuellement un emploi. Parmi les autres ajouts, notons de nouvelles questions visant à recueillir des renseignements sur le recrutement et les cessations d'emploi ainsi que des listes de catégories de réponse élargies qui subdivisent les codes existants en catégories plus détaillées.

En outre, le questionnaire a subi un remaniement important pour ce qui est de l'ordre et de l'enchaînement des questions. À titre d'exemple, les questions relatives à la description de l'emploi actuel (ou le plus récent) ont été déplacées au début du questionnaire de façon à ce que ces renseignements (notamment la catégorie de travailleurs) puissent servir à contrôler partiellement l'enchaînement des questions, la formulation des questions et les catégories de réponse applicables dans les questions ultérieures. Enfin, certaines questions posant problème ont été modifiées, soit par une reformulation soit par l'ajout de nouvelles questions (p. ex., la série de questions sur les heures de travail et l'identification des personnes temporairement mises à pied).

Dans la mesure où le questionnaire qui existait alors avait été conçu comme un questionnaire imprimé, l'exercice de remaniement a fourni l'occasion de tirer plein parti du potentiel de l'IAO, ce qui implique la formulation de questions en fonction des réponses données à des questions antérieures, des enchaînements de questions plus complexes et un ensemble considérable de contrôles en ligne permettant de détecter les incohérences logiques.

Le nouveau questionnaire a été mis en oeuvre à la suite d'un vaste processus de consultation des utilisateurs, d'élaboration et de mise à l'essai du questionnaire. La mise en place du questionnaire s'est faite progressivement sur une période de cinq mois s'étalant de septembre 1996 à janvier 1997.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

L'EPA s'appuie sur un échantillon aléatoire fondé sur un plan de sondage stratifié à plusieurs degrés. Chaque province est subdivisée en grandes strates géographiques. Le premier degré d'échantillonnage consiste à sélectionner des régions géographiques plus petites, appelées grappes, dans chacune des strates. Le second degré d'échantillonnage consiste à choisir les logements à l'intérieur de chacune des grappes sélectionnées.

L'EPA utilise un plan de sondage avec renouvellement de panel, suivant lequel les logements sélectionnés restent dans l'échantillon de l'EPA pendant six mois consécutifs. Chaque mois, environ le sixième des logements sélectionnés dans le cadre de l'EPA en sont à leur premier mois d'enquête, le sixième des logements en sont à leur deuxième mois d'enquête et ainsi de suite. L'une des caractéristiques du plan de sondage de l'EPA est que chacun des six groupes de renouvellement peut être utilisé comme un échantillon représentatif indépendamment des autres.

On recueille des renseignements démographiques de base sur tous les membres du ménage des logements sélectionnés. Les renseignements sur la population active sont recueillis pour tous les membres civils du ménage âgés de 15 ans et plus.

Depuis juillet 1995, l'échantillon mensuel de l'EPA compte environ 54 000 ménages, ce qui se traduit par la collecte de données sur le marché du travail visant environ 100 000 personnes. Il convient de noter que la taille de l'échantillon de l'EPA peut varier de temps à autre selon les exigences en matière de qualité des données ou les budgets disponibles.

Avec l'augmentation récente de la couverture au Nunavut, l'échantillon pour les trois territoires est conçu de manière à être représentatif de la population en âge de travailler de chacun des territoires. Au Nunavut, le plan de sondage fut initialement conçu pour couvrir dix des principales communautés de la région qui regroupent environ 70 % de l'ensemble de la population du territoire âgée de 15 ans et plus. L'accroissement de la couverture au Nunavut, effectif au printemps 2009 et rétroactif à l'hiver 2008, la rend comparable à celle des deux autres territoires (96 % dans les Territoires du Nord-Ouest et 92 % au Yukon et au Nunavut).

Pour des détails concernant les lignes directrices appliquées à la répartition de l'échantillon et la taille de l'échantillon par province et territoire, veuillez consulter section 4.2 et 4.5 du Guide de l'Enquête sur la population active, disponible sous la section Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration ci-dessus.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

La collecte des données aux fins de l'EPA a lieu tous les mois durant la semaine qui suit la semaine de référence de l'EPA. La semaine de référence correspond habituellement à la semaine où tombe le 15 du mois.

Les interviews de l'EPA sont réalisées par téléphone par des intervieweurs travaillant dans un centre ITAO (Interviews téléphoniques assistées par ordinateurs) d'un bureau régional ou par visite personnelle d'un intervieweur sur place. Depuis 2004, les logements nouvellement incorporés à l'échantillon dans les régions urbaines sont contacté par téléphone si le numéro de téléphone est disponible dans un dossier administratif. Autrement, le logement est contacté par un intervieweur sur place. Ils recueillent premièrement des renseignements socio-démographiques sur chaque membre du ménage, puis des renseignements relatifs à la population active concernant tous les membres du ménage qui sont âgés de 15 ans ou plus et ne sont pas membres des Forces armées. La majorité des interviews suivantes sont réalisées par téléphone. Lors des interviews mensuelles subséquentes, l'intervieweur fait confirmer les renseignements socio-démographiques obtenus le premier mois, puis il recueille les renseignements relatifs à la population active pour le mois courant. On ne pose pas les questions sur la population active aux répondants âgés de 70 ans et plus au cours des interviews subséquentes; les renseignements sur l'activité fournis à la première interview sont reportés de mois en mois.


Pour un logement donné, l'intervieweur obtient habituellement les renseignements relatifs à tous les membres du ménage auprès d'un membre bien informé du ménage. Appelée réponse « par procuration », cette façon de procéder est appliquée parce qu'il serait trop coûteux et fastidieux de faire plusieurs visites ou appels pour obtenir l'information directement auprès de chaque personne du ménage. Environ 65 % des renseignements recueillis le sont de cette manière.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Le questionnaire Interview assistée par ordinateur (IAO) de l'EPA comporte de nombreuses caractéristiques permettant de maximiser la qualité des données recueillies. De multiples contrôles sont intégrés au questionnaire IAO afin de comparer les données inscrites à des valeurs inhabituelles et de détecter des incohérences logiques. Lorsqu'une réponse est rejetée à la vérification, l'intervieweur est invité à corriger l'information (avec l'aide du répondant au besoin). L'intervieweur a la possibilité d'outrepasser la plupart des rejets à la vérification lorsqu'il n'est pas possible de résoudre l'incohérence apparente. En outre, pour la plupart des questions, l'intervieweur peut inscrire les réponses « ne sait pas » ou « refuse de répondre » lorsque le répondant ne fournit pas de réponse.

Une fois que les données sont transmises au bureau central, on entreprend une série complète d'étapes de traitement pour effectuer une vérification approfondie de chacun des enregistrements reçus. Cette vérification couvre le codage des données sur la branche d'activité et la profession et l'examen des notes inscrites par l'intervieweur. Les étapes de la vérification et de l'imputation consistent à relever les données incohérentes ou manquantes et à apporter les corrections nécessaires. Dans la mesure où la valeur réelle de chaque inscription sur le questionnaire n'est pas connue, la seule façon de discerner les erreurs consiste à chercher les incohérences évidentes (par exemple, un répondant de 15 ans dont le dernier emploi remonte à 1940).

Imputation

Tous les problèmes liés aux écarts relevés, aux incohérences logiques et aux renseignements manquants sont réglés automatiquement par le système de traitement du bureau central ou par traitement manuel. Ces corrections sont effectuées par l'imputation de valeurs logiquement cohérentes.

Lorsque cela est possible, on utilise, pour résoudre les problèmes d'incohérence des données ou d'information manquante, une imputation déterministe fondée sur d'autres renseignements fournis par le répondant. Lorsque cela n'est pas possible, on peut, dans certains cas, reporter les renseignements du mois précédent concernant une personne donnée (si ces renseignements sont disponibles). Dans les autres cas, on emploie l'imputation par enregistrement donneur, ce qui implique l'utilisation de renseignements visant un autre répondant (c.-à-d. un donneur) ayant des caractéristiques similaires.

Estimation

Le dernier stade du traitement des données de l'EPA consiste à attribuer un poids à chacun des enregistrements. Ce processus comporte plusieurs étapes. Chaque enregistrement a un poids initial correspondant à la probabilité inverse de sélection. Ce poids est redressé pour tenir compte de la non-réponse qui ne peut être traitée par imputation. À l'étape finale de la pondération, tous les poids des enregistrements sont corrigés de façon à ce que les totaux généraux concordent avec les estimations démographiques calculées indépendamment pour divers groupes d'âge-sexe selon la province et les principales régions infraprovinciales. L'une des caractéristiques du processus de pondération de l'EPA est que toutes les personnes au sein d'un ménage se voient attribuer le même poids.

En janvier 2000, on a adopté, dans le cadre de l'EPA, une nouvelle méthode d'estimation appelée « estimation composite par régression ». Cette nouvelle méthode a été employée pour rajeunir la base de toutes les données chronologiques de l'EPA. Pour obtenir des renseignements voir " Amélioration apportées à l'Enquête sur la population active (EPA) ", no. 71F0031X au catalogue. Des améliorations sont introduites au fil du temps; elles sont décrites dans différentes parutions de cette même publication.

Évaluation de la qualité

On compare périodiquement certaines données de l'EPA à des données similaires tirées de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures (EERH, numéro d'enregistrement 2612), à des données de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu (EDTR, numéro d'enregistrement 3889), à des données d'assurance-emploi et à des données du recensement.

De plus, les économistes qui utilisent les données de l'EPA comparent souvent les données du Produit intérieur brut (PIB) à celles de l'EPA pour déterminer si les tendances du marché du travail concordent avec la performance générale de l'économie. Parmi les autres comparaisons, notons les suivantes :

Données sur les livraisons manufacturières et données de l'EPA sur l'emploi dans le secteur de la fabrication; Mises en chantier, permis de construction et emploi dans le secteur de la construction; Ventes de détail et de gros et emploi dans le secteur du commerce.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

L'EPA permet de produire une vaste gamme de résultats donnant des estimations pour diverses caractéristiques de la population active. La plupart de ces résultats sont des estimations présentées sous la forme de tableaux de tri croisé. Les estimations sont arrondies à la centaine la plus proche, et un ensemble de règles de suppression est appliqué pour qu'aucune estimation inférieure à un seuil minimum ne soit diffusée.

Les estimations de l'EPA inférieures aux seuils suivants sont supprimées :

Canada 1 500
Terre-Neuve 500
Île-du-Prince-Édouard 200
Nouvelle-Écosse 500
Nouveau-Brunswick 500
Québec 1 500
Ontario 1 500
Manitoba 500
Saskatchewan 500
Alberta 1 500
Colombie-Britannique 1 500
Yukon 200
Territoires du Nord-Ouest 200
Nunavut - 10 communautés les plus grandes 200

Comme le plan de sondage, la méthode de renouvellement de l'échantillon et les critères de fiabilité diffèrent pour les territoires de ceux des dix provinces, les estimations relatives aux territoires ne sont pas intégrées aux totaux provinciaux, mais sont plutôt calculées et présentées séparément dans le cadre de chacun des projets pilotes.

Révisions et désaisonnalisation

Désaisonnalisation - La plupart des estimations associées au marché du travail connaissent des variations saisonnières, c'est-à-dire des fluctuations qui se répètent d'année en année et qui sont attribuables au climat et à des événements périodiques tels que les périodes de vacances et les jours fériés. La désaisonnalisation sert à éliminer ces variations saisonnières dans près de 3 000 séries de données, cela afin de faciliter l'analyse des fluctuations à court terme d'indicateurs importants, par exemple ceux ayant trait à l'emploi et au chômage selon l'âge et le sexe, à l'emploi selon la branche d'activité ainsi qu'à la catégorie de travailleurs (employé ou travailleur indépendant). Bon nombre de ces indicateurs font l'objet d'une désaisonnalisation aux niveaux national et provincial. La désaisonnalisation s'effectue au moyen de la méthode X-12-ARIMA voir le document «Désaisonnalisation et estimation de la tendance-cycle» ci-dessous). Les principales estimations relatives à la population active sont également désaisonnalisées selon les régions métropolitaines de recensement (RMR). On les publie sous forme de moyennes mobiles de trois mois afin d'atténuer les fluctuations irrégulières attribuables à la taille relativement faible des échantillons.

Au début de chaque année, les séries désaisonnalisées sont mises à jour et révisées en fonction de l'information et des données les plus récentes relatives aux modèles et aux facteurs saisonniers. La révision des données désaisonnalisées se fait généralement sur les trois années antérieures.

Ajustements des estimations à la suite du recensement - Les données de l'EPA sont également ajustées tous les cinq ans à la suite de la diffusion des nouvelles estimations démographiques axées sur le dernier recensement. À ce moment-là, toutes les données de l'EPA remontant au recensement précédent sont repondérées en fonction des nouvelles estimations de la population (compte tenu que ces nouvelles estimations démographiques couvrent la période intercensitaire séparant les deux derniers recensements), et toutes les estimations chronologiques de l'EPA correspondantes sont révisées.

Donc; au début de l'année 2011, toutes les estimations ont été ajustées pour refléter les chiffres de population du Recensement de 2006 et la révision rétroactive des estimations de l'EPA remonte jusqu'en janvier 1996. Voir Les révisions en 2011 de l'Enquête sur la population active (EPA), no. 71F0031XWF201101 au catalogue.

Exactitude des données

Compte tenu que l'EPA est une enquête-échantillon, toutes les estimations de l'EPA sont sujettes à la fois aux erreurs d'échantillonnage et aux erreurs non dues à l'échantillonnage.

Les erreurs non liées à l'échantillonnage peuvent se produire à toutes les étapes de la collecte et du traitement des données d'enquête. Il peut s'agir d'erreurs de couverture, de non-réponse, de réponse, d'erreurs de l'intervieweur, d'erreurs de codage et d'autres types d'erreur de traitement.

Le taux de non-réponse à l'EPA s'établit le plus souvent à environ 10 % des ménages admissibles. Les intervieweurs ont pour consigne de faire tous les efforts raisonnables pour mener les interviews de l'EPA avec les membres des ménages admissibles. Chaque mois, après qu'on a déployé tous les efforts voulus pour réaliser les interviews, il reste un petit nombre de ménages qui n'ont pas répondu. Pour les ménages non-répondants de l'EPA, on applique une formule de pondération pour tenir compte des ménages non-répondants.

On mesure l'erreur d'échantillonnage associée aux estimations d'enquête au moyen de coefficients de variation approximatifs des estimations de l'EPA selon la taille des estimations et la région géographique.

Pour obtenir le coefficient approximatif de variation (CV) à l'échelle du Canada dans le tableau inclut dans le document ci-joint, suffit de trouver l'estimation mensuelle (ou la moyenne annuelle) inférieure ou égale à l'estimation d'une caractéristique donnée.

Documentation

Fichier des données