Enquête sur les dépenses alimentaires (EDA)

Statut :
Inactive
Fréquence :
Occasionnelle
Numéro d'enregistrement :
3503

L'Enquête sur les dépenses alimentaires est une enquête périodique qui sert à compléter l'Enquête sur les dépenses des ménages (EDM) puisqu'elle procure des renseignements détaillés sur les dépenses alimentaires qu'il n'est pas possible d'obtenir avec la méthodologie utilisée pour cette enquête. L'Enquête sur les dépenses alimentaires et l'Enquête sur les dépenses des ménages servent à mettre à jour les pondérations utilisées dans l'Indice des prix à la consommation.

Information détaillée pour 2001

Date de la parution - 21 février 2003

Aperçu

L'Enquête sur les dépenses alimentaires est une enquête périodique qui sert à compléter l'Enquête sur les dépenses des ménages (EDM) puisqu'elle procure des renseignements détaillés sur les dépenses alimentaires qu'il n'est pas possible d'obtenir avec la méthodologie utilisée pour cette enquête. L'Enquête sur les dépenses alimentaires et l'Enquête sur les dépenses des ménages servent à mettre à jour les pondérations utilisées dans l'Indice des prix à la consommation.

L'Enquête sur les dépenses alimentaires est faite auprès des ménages privés résidant dans les régions urbaines et rurales des 10 provinces du Canada, ainsi que dans les villes de Whitehorse, Yellowknife et Iqaluit.

Période de référence :
Année civile
Période de collecte :
Janvier à décembre pendant la période de référence

Sujets

  • Dépenses et épargne des ménages
  • Revenu, pensions, dépenses et richesse

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'Enquête sur les dépenses alimentaires a été faite auprès des ménages privés résidant dans les régions urbaines et rurales des 10 provinces du Canada, ainsi que dans les villes de Whitehorse, Yellowknife et Iqaluit. Elle couvre environ 98 % de la population dans les dix provinces.

Les groupes suivants ont été exclus :

les personnes qui vivent dans les réserves indiennes et les terres de la Couronne;
les représentants officiels de pays étrangers qui vivent au Canada et leur famille;
les membres d'ordres religieux et d'autres groupes vivant en communauté;
les membres des Forces armées canadiennes vivant dans des camps militaires;
les personnes vivant dans des résidences pour personnes âgées;
les personnes vivant à plein temps dans des institutions : par exemple, les détenus des pénitenciers et les malades chroniques vivant dans des hôpitaux et dans des établissements de soins de longue durée.

Pour ne pas les compter deux fois, nous n'avons pas recueilli de renseignements auprès des personnes qui vivent temporairement loin de leur famille (par exemple, les étudiants d'université) parce que nous obtenons l'information auprès de leur famille, si elle est choisie dans l'échantillon.

De plus, pour des raisons pratiques, les ménages habitant des logements situés dans les régions éloignées ont été exclus de l'Enquête sur les dépenses alimentaires. Ces ménages représentent moins de 1 % de la population décrite plus haut, mais ils sont difficilement accessibles et il en coûte cher de communiquer avec eux.

Élaboration de l'instrument

Il y avait deux instruments de collecte, soit le questionnaire et les journaux. Le questionnaire faisait la collecte des données démographiques des membres du ménage ainsi que de leurs habitudes au niveau de l'alimentation et de leurs déplacements hors du foyers pendant des séjours d'au moins une nuitée le mois précédant l'enquête. Les journaux ont été rédigés dans le but de faciliter la tâche des répondants tout en ayant des explications concrètes sur se qui était exigé d'eux. Il devait avoir une apparence soignée et permettent la collecte de toutes les informations nécessaires par toutes les parties impliquées. Pour ce faire, le format a été changé de 8¿ x 14 à 8¿ x 11. Le questionnaire et les journaux ont été rédigés grâce à des consultations avec les employés de la Division des prix, de concepteurs graphiques et autres employés de la Division de la diffusion ainsi que certains employées d'Agriculture et de Santé Canada. L'expérience acquise au niveau internationale sur la collecte de ce genre de données a aussi été mise à profit. Finalement les membres de la section ayant été présents lors des enquêtes précédentes et les notes du post-mortem de la dernière enquête du genre ont aussi été utilisées. Les questionnaires ont été révisés par le Centre d'information sur la conception des questionnaires quant aux plans de mise à l'essai des questionnaires révisés. Ils ont donnés quelques suggestions qui furent incorporées. Les questionnaires ont aussi été soumis à la Division des services d'accès et de contrôle des données pour approbation. La dernière fois que le questionnaire avait été révisé était lors de la dernière enquête sur les dépenses alimentaires en 1996.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

La taille de l'échantillon de L'Enquête sur les dépenses alimentaires de 2001 a été de 9 488 logements.

Cet échantillon stratifié à plusieurs degrés a été choisi à partir de la base de sondage de l'Enquête sur la population active (EPA - 3701). La sélection de l'échantillon s'est faite en deux étapes : la sélection de grappes (petites aires géographiques) de la base de sondage de l'EPA et la sélection de logements dans les grappes choisies. La base de sondage de l'EPA utilise principalement la géographie du recensement de 1991 et les dénombrements de la population de 1991.

L'échantillon a été tiré pour l'année entière, puis subdivisé en sous-échantillons mensuels afin d'échelonner la collecte des données sur toute l'année civile 2001. Nous pouvons ainsi avoir une idée exacte des dépenses alimentaires peu importe la saison.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : Le 1er janvier 2001 à 31 décembre 2001

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

L'Enquête sur les dépenses alimentaires de 2001 s'est déroulée tous les mois au cours de l'année civile 2001. La collecte des renseignements a été faite par une entrevue en personne au moyen d'un questionnaire papier (FE2), ainsi qu'avec deux journaux hebdomadaires des achats (FE3) que le répondant devait remplir quotidiennement durant deux semaines consécutives.

Le questionnaire a servi essentiellement à recueillir des données sur certaines caractéristiques socio-économiques (notamment le revenu), ainsi que des renseignements sur les habitudes d'achat des ménages et sur leurs dépenses alimentaires s'ils s'étaient absentés de leur domicile au cours du mois précédent. Après avoir répondu à l'interview, les répondants ont été invités à consigner leurs dépenses alimentaires quotidiennes (sauf celles faites lors d'un déplacement de plus d'une journée) dans deux journaux hebdomadaires. Ils devaient décrire en détail leurs achats alimentaires quotidiens en indiquant notamment le type de conditionnement (congelé, en conserve, séché, autre), le nombre d'unités achetées, le poids net ou le volume par unité (en mesures métriques ou impériales), le coût total de l'achat et le type de magasin : magasin spécialisé, dépanneur, supermarché, autre. Pour que les préposés au traitement puissent identifier certains produits ou trouver des poids non signalés, on a demandé aux répondants en 2001 d'agrafer leurs reçus de caisse aux journaux.

Dans le cas des repas et des collations au restaurant, on a demandé aux répondants de préciser le genre de repas (déjeuner, dîner, souper ou collation entre les repas). Ils devaient aussi indiquer le nombre de repas et le prix total, et préciser dans quel type d'établissement ils avaient acheté ces repas (restaurant avec service aux tables, restaurant à service rapide, cafétéria ou autre type).

À la fin de chaque période de déclaration hebdomadaire, les intervieweurs devaient retourner chez le répondant pour prendre et réviser le journal de la semaine précédente afin de s'assurer qu'il était complet et exact. Ils en profitaient pour recueillir des renseignements sur les facteurs qui auraient pu influer sur les habitudes et les dépenses des répondants, par exemple l'absence de membres du ménage pendant la semaine, le nombre de repas servis à des invités ou à d'autres personnes ne faisant pas partie du ménage, le nombre de repas reçus gratuitement, les dons d'aliments ou les aliments provenant de l'exploitation agricole ou du jardin du répondant, les produits de la chasse ou de la pêche.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Voici les opérations comprises dans le traitement :

1. Déterminer s'il manque des renseignements dans les questionnaires, en vérifier la clarté et en vérifier s'il y a des erreurs.
2. Coder les produits alimentaires dans les journaux selon environ 210 codes alimentaires différents. Les codeurs ont également inscrit les poids ou les volumes non indiqués en se fondant sur le prix déclaré et sur la quantité du produit acheté.
3. Vérifier les fourchettes de base pour les zones de données pendant la saisie des données.
4. Vérifier les données au moyen d'un système conçu à cette fin pour repérer les données non indiquées et déterminer la cohérence entre certaines zones de données.
5. Examiner et corriger les valeurs de données extrêmes.
6. Imputer les valeurs manquantes selon la méthode du plus proche voisin ou selon les moyennes (seulement pour les dépenses relatives aux repas). Des codes alimentaires détaillés ont été attribués selon les enregistrements donneurs ayant des caractéristiques semblables (province, trimestre de l'année, coûts semblables, etc.).
7. Totaliser les dépenses au moyen d'un système PC/client-serveur. Ce système comprend des outils (interrogation de bases de données, recherche et visualisation) pour repérer les erreurs systématiques.

Pour maximiser l'exactitude au cours du traitement des données de l'enquête, des procédures rigoureuses de contrôle de la qualité ont été suivies. La vérification a été faite par étapes. Des vérifications préliminaires, surtout pour déterminer si les documents étaient complètement remplis, ont été faites par les intervieweurs sur le terrain.

Imputation

Les valeurs manquantes étaient imputées selon la méthode du plus proche voisin ou selon les moyennes (seulement pour les dépenses relatives aux repas)

Estimation

L'estimation des caractéristiques de la population selon une enquête par échantillonnage est fondée sur le postulat que chaque unité représente un certain nombre d'unités de la population. Un poids de base a été associé à chaque enregistrement dans l'échantillon pour tenir compte de cette représentation.

Ces poids de base ont été rajustés, par trimestre de l'année civile, pour tenir compte de la non-réponse pour chacune des 13 régions métropolitaines, pour chacune des 18 régions géographiques supplémentaires ainsi que pour trois strates de revenu élevé. Les 18 régions géographiques supplémentaires comprennent les groupes régionaux du reste des régions métropolitaines, ainsi que les régions urbaines et rurales selon les définitions du recensement, mais elles ne correspondent pas nécessairement exactement. Pour les définitions des termes région métropolitaine, urbain et rural consultez le Dictionnaire du recensement, 1996, no 92 351 XPF au catalogue.

Pour accroître la fiabilité des estimations, les poids ont été rajustés de sorte à ce que les estimations portant sur les caractéristiques pertinentes de la population correspondent aux totaux de la population provenant de sources autres que l'enquête. Ces totaux sont fondés sur les projections démographiques au 19 janvier 2002, selon le recensement de la population de 1996 (rajusté compte tenu de l'effet du sous-dénombrement net).

Au niveau régional, on a tenu compte de l'effet de la variable de l'âge pour six groupes d'âge, concurremment avec les totaux pour le nombre de ménages d'une seule personne, de deux personnes et de plus de deux personnes. Il y a aussi des totaux, au niveau régional, pour le nombre de ménages monoparentaux et de couples avec enfants célibataires.

On a tenu compte de l'effet de la variable de l'âge pour deux groupes d'âge dans 13 régions métropolitaines, ainsi qu'à Whitehorse. À Whitehorse, outre ces deux groupes d'âge, on a tenu compte de l'effet de la variable suivante : le nombre de ménages d'une seule personne, de deux personnes et de plus de deux personnes. Pour Yellowknife et Iqaluit, seul le nombre total de ménages est retenu.

Tous les relevés hebdomadaires d'un ménage ont le même poids. La plupart des ménages (95 %) ont deux enregistrements ' un pour chaque journal hebdomadaire rempli. Toutefois, 252 ménages n'ont rempli qu'un seul journal et n'ont donc qu'un seul enregistrement.

Évaluation de la qualité

Les données sont comparées aux résultats des années précédentes et à d'autres sources de données : le Recensement de la population (numéro d'enregistrement 3901) ainsi que les sources administratives et d'autres enquêtes menées par Statistique Canada.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Le nom et l'adresse du répondant sont supprimés du questionnaire avant l'archivage.

Le nom et l'adresse ne paraissent pas dans la base de données de l'enquête.

Il faut obtenir l'approbation du Comité de la diffusion des microdonnées de Statistique Canada avant de diffuser un fichier de microdonnées au public. Ce comité s'assure que les exigences de confidentialité de la politique de Statistique Canada sont respectées.

Exactitude des données

Taux de réponse de 2001 = 71,3 %

Les coefficients de variation pour les catégories de dépenses sommaires pour le Canada et les régions sont fournis dans la publication no 62-554 au catalogue.

Fichier des données