Enquête sur les stocks commerciaux des principales cultures spéciales

Information détaillée pour 31 juillet 2017

Statut :

Active

Fréquence :

Trois fois par année

Numéro d'enregistrement :

3476

La présente enquête vise à recueillir des renseignements fiables et à jour sur les cultures spéciales. Les données sommaires sont utilisées pour la validation des données sur la production des cultures, les stocks à la ferme et la commercialisation et pour le calcul de la contribution du secteur des cultures spéciales à l'économie canadienne.

Date de la parution - 6 septembre 2017

Aperçu

Le but de cette enquête est d'obtenir de l'information sur les stocks commerciaux des pois, des lentilles, des graines de moutarde, des graines de l'alpiste des Canaries, des graines de tournesol et des pois chiches au niveau du Canada.

Période de référence : 31 décembre, 31 mars et 31 juillet

Période de collecte : La collecte se fait pendant les deux semaines qui suivent la date de référence.

Sujets

  • Agriculture
  • Cultures et horticulture

Sources de données et méthodologie

Population cible

Cette enquête vise à recueillir des données des compagnies du grain, des fabricants et des exportateurs avec les stocks des cultures spéciales au Canada.

Il s'agit d'un recensement de toutes les entreprises de cultures spéciales répertoriées qui possèdent des stocks. Les agents de cultures spéciales qui n'ont pas d'installation d'entreposage et les entreprises qui possèdent des stocks aux États-Unis seulement sont exclus de l'enquête. L'échantillonnage est composé d'environ 52 unités.

Élaboration de l'instrument

Les questionnaires d'enquête ont été élaborés selon les normes de développement de questionnaires de Statistique Canada en consultation avec des spécialistes d'industrie. Les questionnaires font régulièrement l'objet d'une révision, afin de tenir compte des changements qui surviennent dans les activités d'affaires.

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement avec plan transversal.

Aucun échantillonnage n'est fait, les données étant recueillies pour toutes les unités de la population cible.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les données sont recueillies au moyen électronique tout en offrant aux répondants l'option de répondre par courrier. Des procédures de suivi sont entamées quand un questionnaire n'a pas été retourné après une période de temps spécifique; on téléphone alors aux répondants ou on leur envoie une télécopie leur rappelant de nous retourner leur questionnaire.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Les données de chaque entreprise sont vérifiées en les comparant aux rapports précédents, en comparant les tendances entre les entreprises, en analysant les bilans et en surveillant les tendances dans l'industrie.

Imputation

Il y a une faible quantité d'imputation parce que le taux de réponse est élevé. On fait l'imputation dans les cas de non-réponses en utilisant une combinaison des rapports précédents, des tendances de l'offre et de la demande et des renseignements obtenus de l'industrie.

Estimation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Évaluation de la qualité

Les tendances d'approvisionnement et de disposition, employées par gouvernement et industrie, aident à confirmer les résultats de l'aperçu. Là où les anomalies se produisent elles sont résolues par l'analyse à fin d'année. Aussi bien, les instructions de reportage détaillées pour des répondants servent à augmenter la qualité de données.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Les données sont examinées pour déterminer les non-déclarations ou les déclarations inexactes lorsque les révisions sont reçues. Les données d'enquête ne sont pas étalonnées.

Exactitude des données

Bien que des efforts considérables soient déployés pour maintenir des normes de qualité élevées à toutes les étapes de la collecte et du traitement, les estimations qui en résultent sont inévitablement susceptibles de comporter un certain nombre d'erreurs non dues à l'échantillonnage (par exemple, des erreurs de couverture, des erreurs de réponse, des erreurs de non-réponse et des erreurs de traitement).

Les erreurs de couverture peuvent découler d'une liste incomplète et d'un sous-dénombrement de la population. Le secteur des cultures spéciales est relativement nouveau et de nombreux changements ont été apportés à l'univers. Toutefois, un grand nombre de sources sont utilisées pour mettre à jour régulièrement l'univers, notamment la liste des membres de l'Association canadienne des cultures spéciales, la liste des titulaires de licences de la Commission canadienne des grains et les listes d'exportateurs et de distributeurs de cultures spéciales compilées par les administrations provinciales et autres. On examine aussi les coupures de presse quotidiennement. Étant donné que la majorité des stocks sont détenus par relativement peu d'entreprises, on croit généralement qu'un sous-dénombrement, le cas échéant, serait faible.

Les erreurs de réponse peuvent être causées par la conception du questionnaire, par les caractéristiques d'une question, par l'incapacité ou la réticence du répondant à fournir la bonne information, par la mauvaise interprétation des questions ou par des problèmes de définition. Ces erreurs sont contrôlées grâce au soin apporté à la conception du questionnaire, à l'utilisation de concepts simples et aux vérifications de la cohérence. Cependant, les répondants changent souvent en raison des fusions d'entreprises et des faillites et certains répondants ne possèdent pas les connaissances requises pour assurer la cohérence. Par conséquent, les analystes d'enquêtes sont conscients du besoin d'examiner les déclarations et de discuter des anomalies avec les entreprises concernées.

Les erreurs de non-réponse sont causées par les répondants qui refusent de répondre, qui sont incapables de répondre ou qui produisent leur déclaration trop tardivement. Les données sont alors imputées, ce qui est considéré comme la source la plus probable d'erreur pour la présente enquête. L'importance d'une erreur d'imputation diminue à mesure que le taux de réponse augmente. On essaie donc d'obtenir le taux de réponse le plus élevé possible tout en réduisant au minimum le fardeau de réponse. Les analystes entretiennent des rapports avec les entreprises du secteur et les associations connexes afin de maintenir un taux de réponse élevé d'environ 95 % pour l'ensemble de l'enquête. Le taux de réponse peut être plus bas pour certains produits.

Les erreurs de traitement peuvent se produire à différentes étapes du traitement comme au cours de l'entrée des données et de la totalisation. Des mesures ont été prises afin de réduire au minimum ces erreurs. Quelques employés formés s'occupent de cette enquête. Les vérifications intégrées au système de collecte électronique évitent l'entrée de valeurs aberrantes par les répondants. Le chiffrier utilisé pour effectuer l'entrée et la totalisation des données déclarées de façon électronique et des données déclarées sur papier permet aux analystes de déceler rapidement les anomalies apparentes. On considère que les erreurs de traitement sont minimes.

Date de modification :