Recettes monétaires agricoles (RMA)

Information détaillée pour troisième trimestre de 2017

Statut :

Active

Fréquence :

Trimestrielle

Numéro d'enregistrement :

3437

Les recettes monétaires agricoles représentent le revenu en espèces découlant de la vente de produits agricoles et les paiements directs effectués en vertu de programmes au titre du soutien ou du financement du secteur agricole.

Date de la parution - 24 novembre 2017

Aperçu

Les recettes monétaires agricoles représentent le revenu en espèces découlant de la vente de produits agricoles et les paiements directs effectués en vertu de programmes au titre du soutien ou du financement du secteur agricole. Le regroupement des recettes monétaires agricoles vise principalement à évaluer, sur une base provinciale, la contribution du secteur agricole au produit intérieur brut. Par conséquent, les ventes globales entre fermes dans une province ne sont pas prises en compte dans les estimations des recettes monétaires agricoles étant donné que leur inclusion entraînerait un double compte. Il faut toutefois noter que les ventes d'une exploitation à l'autre entre provinces sont incluses, de même que toutes les ventes à l'extérieur du secteur.

Période de référence : trimestre

Période de collecte : cinq semaines après la fin du trimestre

Sujets

  • Agriculture
  • Statistiques financières des exploitations agricoles

Sources de données et méthodologie

Population cible

Toutes les exploitations agricoles canadiennes telles que définies par le Recensement de l'agriculture.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2016-11-07 à 2016-11-18

Les données sont tirées de fichiers administratifs et sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Les recettes monétaires agricoles sont estimées à partir de données administratives et d'enquêtes. Au besoin, les données sont rajustées pour garantir la cohérence conceptuelle de la série.

Détection des erreurs

La vérification à l'aide de macros est utilisée. La vérification est effectuée à l'échelon provincial. Étant donné que la méthode résiduelle est utilisée pour calculer le revenu net, une variation mineure des recettes monétaires agricoles ou des dépenses d'exploitation agricoles aura un effet marqué sur le niveau du revenu net et sur les variations annuelles.

Imputation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Estimation

Les recettes monétaires agricoles comprennent les revenus tirés de la vente de produits agricoles, les paiements versés par des organismes gouvernementaux en vertu des programmes ainsi que les paiements provenant des programmes privés d'assurance récolte et d'assurance du bétail. Les recettes sont comptabilisées dans l'année civile où l'argent est versé aux agriculteurs. Les recettes en provenance du marché sont les recettes monétaires agricoles moins les paiements des programmes. Elles comprennent les ventes de grandes cultures, de fruits, de légumes, de produits de floriculture et de pépinière, de produits de l'érable et de produits forestiers, de bétail, de lait, de volaille, d'oeufs, de fourrure et de miel. Les données sur les recettes sont tirées des nombreuses enquêtes et sources administratives faisant état de la quantité et du prix agricole moyen de chaque produit mis en marché dans une province. Les paiements des programmes sont liés à la production agricole et ils sont versés directement par les gouvernements aux agriculteurs.

De nombreuses sources de données, qui varient selon la province et le produit, sont mises à profit dans le calcul des recettes monétaires découlant d'un produit. Pour ce qui est des mises en marché mensuelles, la plupart des prix sont recueillis auprès de sources administratives, notamment les offices de commercialisation, les organismes de réglementation et de renseignement sur les marchés. Certains prix sont également tirés d'enquêtes mensuelles sur les prix agricoles menées par Statistique Canada. Dans tous les cas, ces prix sont le reflet de ceux que touchent les producteurs au premier changement de propriété.

Étant donné que les recettes monétaires sont estimées selon la méthode de la comptabilité de caisse, tout montant reçu après la vente d'un produit, sous forme de paiement final ou d'ajustement, sera pris en compte au moment de l'encaissement plutôt qu'à celui où l'argent a été gagné. Plusieurs types de paiement tombent dans cette catégorie, notamment les paiements de la COCB, de même que les paiements reportés ou réglés au titre des recettes découlant des céréales. Les renseignements ayant trait à ces paiements proviennent directement des entités administratives en cause.

Les paiements des programmes directs sont calculés sur une base trimestrielle. Les organismes responsables du versement de ces paiements au titre des divers programmes fournissent les données sur une base mensuelle, trimestrielle et, dans certains cas, sur une base annuelle. Les seuls paiements qui figurent dans les séries sont ceux qui sont directement versés aux producteurs.

Pour de plus amples informations sur les méthodes d'estimation, voir la section Qualité des données, concepts et méthodologies de la publication archivée Recettes monétaires agricoles No 21-011-X.

Évaluation de la qualité

La qualité des estimations des recettes monétaires agricoles est évaluée en vérifiant la cohérence de ces données par rapport à d'autres sources ou à des occasions antérieures. Nous procédons également à une analyse interprétative des données. La plupart des données utilisées pour calculer les recettes monétaires agricoles proviennent de programmes administratifs ou de données déjà produites par Statistique Canada. La majeure partie des données ayant déjà fait l'objet de vérifications menées par les organismes sources.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Les recettes monétaires agricoles trimestrielles et annuelles sont diffusées deux fois par année, à la fin de mai et à la fin de novembre. En mai, les recettes des deux années civiles précédentes peuvent faire l'objet de révisions. En novembre, les recettes du premier trimestre de l'année courante et celles des deux années antérieures peuvent être révisées. Tous les cinq ans, on procède à une révision historique en se fondant sur les résultats du Recensement de l'agriculture (numéro d'enquête 3438). Les résultats des dernières révisions intercensitaires, basés sur le Recensement de l'agriculture de 2011, couvrent la période comprise entre 2005 et 2012.

Exactitude des données

Les recettes monétaires agricoles sont estimées à partir de données administratives et d'enquêtes. Au besoin, les données sont rajustées pour garantir la cohérence conceptuelle de la série. La plupart des données tirées de sources administratives sont résumées à partir des transactions financières des producteurs individuels. Ces données font souvent l'objet de vérification par des comptables professionnels indépendants et/ou sont utilisées pour déterminer les paiements que recevront les producteurs. Par conséquent, la qualité de ces données est considérée comme étant très bonne. Les données d'enquêtes utilisées dans la production des séries des recettes monétaires sont typiquement caractéristiques des standards de qualité de Statistique Canada et par conséquent, la qualité de ces données est considérée comme étant bonne.

Toutefois, il est important de signaler que des erreurs peuvent se glisser dans les données des recettes. Dans le cas des données administratives, il peut se produire des erreurs non dues à l'échantillonnage, notamment des erreurs de frappe, et les données d'enquêtes peuvent être entachées d'erreurs à la fois attribuables ou non à l'échantillonnage. Les utilisateurs doivent également noter que la qualité des estimations individuelles peut varier selon les produits ou les provinces, étant donné qu'il est possible que les sources et la qualité des données varient. Aussi, les estimations des ventes entre fermes et entre les provinces ne sont pas solides étant donné que les sources de ces données sont peu nombreuses.

Date de modification :