Inventaire mensuel du beurre et du fromage (BUCH)

Information détaillée pour août 2017

Statut :

Active

Fréquence :

Mensuelle

Numéro d'enregistrement :

3431

Le but de cette enquête est de produire des statistiques mensuelles sur les stocks de beurre et de fromage gardé dans les entrepôts frigorifiques.

Date de la parution - 25 septembre 2017

Aperçu

Ce recensement mensuel sert à recueillir les données financières et opérationnelles des entrepôts frigorifiques sur les stocks de beurre de fromage qui sont nécessaires pour produire des statistiques sur l'industrie de la transformation des produits laitiers en Canada.
Les données recueillies auprès des entrepôts frigorifiques sont regroupées avec l'information provenant d'autres sources pour produire des estimations officielles de la production économique nationale et provinciale pour l'industrie de la transformation des produits laitiers. Les estimations de l'enquête sont disponibles pour les gouvernements, les associations et le public.

Ces données sont utilisées par Agriculture et Agroalimentaire Canada, la Commission canadienne du lait, les gouvernements provinciaux et les producteurs de lait du Canada pour l'élaboration, la gestion et l'évaluation des politiques laitières. Un grand nombre d'organismes gouvernementaux et non gouvernementaux participent à la gestion du secteur laitier. Ces organismes ont besoin de renseignements détaillés sur le secteur puisqu'il est assujetti à la gestion de l'offre, ce qui signifie que la production à la ferme, les importations, les exportations et les prix sont régulés.

Activité statistique

L'enquête est menée dans le cadre du Programme intégré de la statistique des entreprises (PISE). Le PISE a été conçu pour intégrer les quelques 200 enquêtes auprès des entreprises dans un même programme d'enquête principal. Le PISE vise à recueillir des données sur les industries et les produits à l'échelle provinciale, tout en évitant les chevauchements entre les différents questionnaires d'enquête. Les questionnaires d'enquête sur les entreprises ainsi restructurés ont une présentation, une structure et un contenu harmonisé.

L'approche intégrée rend la déclaration plus facile pour les entreprises ayant des activités dans différentes industries, puisqu'elles peuvent ainsi fournir des renseignements similaires pour chaque succursale. Elles n'ont ainsi pas à remplir des questionnaires dont la présentation, la formulation et même les concepts changent d'une industrie à l'autre. Les résultats combinés donnent des statistiques économiques plus cohérentes et précises.

Période de référence : Premier jour de chaque mois

Période de collecte : Dix jours qui suit la période de référence

Sujets

  • Agriculture
  • Aliments, boissons et tabac
  • Bétail et aquaculture
  • Fabrication

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible comprend tous les entrepôts frigorifiques où sont conservés des stocks de beurre et de fromage.

La population observée comprend tous les établissements statistiques du Registre des entreprises de Statistique Canada qui ont été désignés comme des entrepôts frigorifiques où sont conservés des stocks de beurre et de fromage.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire électronique a été conçu par Statistique Canada dans le cadre du Programme intégré de la statistique des entreprises. Ce programme intègre plusieurs enquêtes auprès des entreprises dans un seul cadre de travail, au moyen de questionnaires harmonisés sur le plan de la présentation, de la structure et du contenu.

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les répondants sont contactés par courriel ou par lettre à partir desquels ils obtiennent un mot de passe pour accéder au questionnaire électronique de l'enquête, auquel ils peuvent répondre dans l'une ou l'autre des deux langues officielles. En cas de non-réponse, un suivi est effectué à l'aide de courriels, d'appels téléphoniques ou par télécopieur. Les répondants sont requis de rapporter tous données pour les produits en stock sur le premier jour ouvrable du mois.

L'enquête prend en moyenne 15 minutes à compléter par les répondants.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

La détection des erreurs fait partie intégrante des activités de collecte et de traitement des données. Des règles de validation automatisées sont appliquées aux enregistrements de données durant la collecte afin de repérer les erreurs de déclaration et de saisie. Ces règles permettent de repérer les erreurs potentielles d'après les variations d'une année à l'autre des variables clés, des totaux et des ratios qui dépassent les seuils de tolérance, ainsi que les problèmes de cohérence des données recueillies (p. ex., le total d'une variable n'est pas égal à la somme de ses parties). D'autres règles de validation sont utilisées durant le traitement des données afin de détecter automatiquement les erreurs ou les incohérences qui subsistent après la collecte. Ces règles comprennent les contrôles de valeurs (p. ex. Valeur > 0, Valeur > -500, Valeur = 0), les contrôles d'égalité linéaire (p. ex. Valeur1 + Valeur2 = Valeur Totale), les contrôles d'inégalité linéaire (p. ex. Valeur1 >= Valeur2) et les contrôles d'équivalence (p. ex. Valeur1 = Valeur2). Les erreurs repérées peuvent être corrigées en suivant le processus de suivi des questionnaires rejetés au contrôle durant la collecte ou par imputation. Les valeurs extrêmes sont aussi signalées comme étant des valeurs aberrantes, à l'aide de méthodes automatisées fondées sur la distribution des renseignements recueillis. Les valeurs détectées font ensuite l'objet d'un examen visant à en évaluer la fiabilité. L'examen manuel d'autres unités peut entraîner la détection d'autres valeurs aberrantes. Ces valeurs sont exclues du calcul des ratios et des tendances utilisés pour l'imputation et durant l'imputation par donneur. En général, tous les efforts ont été déployés pour réduire les erreurs non dues à l'échantillonnage, à savoir les erreurs d'omission, de dédoublement, de classification erronée, de déclaration et de traitement.

Imputation

En cas de non-réponse ou de réponses incomplètes au questionnaire, on utilise l'imputation pour compléter les renseignements. De nombreuses méthodes d'imputation peuvent être utilisées pour compléter un questionnaire, y compris les modifications manuelles apportées par un analyste. Les techniques statistiques automatisées employées pour imputer les données manquantes comprennent : l'imputation déterministe, le remplacement par des données historiques (avec calcul de tendance, s'il y a lieu), et le remplacement par des données tirées d'une unité semblable de l'échantillon (appelé imputation par donneur). En général, on commence par imputer les variables clés, qu'on utilise ensuite aux étapes subséquentes pour imputer d'autres variables connexes.

Estimation

Toutes les unités observées dans la population sont enquêtées. L'estimation des totaux se fait à l'aide d'une simple agrégation des valeurs de toutes les unités d'estimation qui se trouvent dans le domaine d'estimation. Les estimations sont calculées pour domaines d'estimation tels que les provinces ou territoires, en se fondant sur les données de classification les plus récentes disponibles pour l'unité d'estimation et la période de référence de l'enquête.

Évaluation de la qualité

Avant la publication, on analyse les résultats combinés de l'enquête afin d'en évaluer la comparabilité. Il s'agit généralement d'un examen détaillé des réponses individuelles (particulièrement pour les grandes entreprises), de la conjoncture économique générale, de la cohérence avec les résultats de l'indicateur économique connexe, des tendances historiques et des renseignements d'autres sources externes (p. ex. associations, publications spécialisées, articles de journaux).

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Il n'y a pas de désaisonnalisation. Les données historiques pourraient être révisées sur la base d'information plus à jour.

Exactitude des données

En raison de la petite taille de cette enquête-recensement et des mesures de suivi rigoureuses, on juge que la qualité des données est très élevée. Les déclarations non retournées à la date prévue font l'objet d'un suivi par téléphone. Si les données ne peuvent être obtenues, les méthodes d'imputation sont appliquées.

L'exactitude des données de cette enquête est grande puisque le taux de réponse dépasse habituellement 90 %, ce qui assure une couverture de 95 % du secteur.

Date de modification :