Enquête sur les fruits et légumes (FL)

Information détaillée pour 2016

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

3407

Cette enquête vise à recueillir des données pour fournir des estimations de la superficie cultivée totale, de la superficie récoltée, de la production totale, des produits mis en marché et de la valeur nette agricole de certains fruits et légumes cultivés au Canada.

Date de la parution - 1er février 2017

Aperçu

Cette enquête vise à recueillir des données pour fournir des estimations de la superficie cultivée totale, de la superficie récoltée, de la production totale, des produits mis en marché et de la valeur nette agricole de certains fruits et légumes cultivés au Canada. Ces données sont utilisées par Agriculture et Agroalimentaire Canada, d'autres ministères fédéraux, des organismes provinciaux et les industries connexes aux fins d'analyse de la production et des prix, et pour l'élaboration de politiques et de programmes agricoles.

Période de référence : Un an

Période de collecte : Mi-novembre à début décembre

Sujets

  • Agriculture
  • Cultures et horticulture

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible comprend toutes les fermes, dans les dix provinces du Canada, qui produisent des fruits et des légumes pour les vendre. Les exploitations du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut sont exclues de l'enquête.

La base de sondage exclut les exploitations qui produisent seulement des champignons, les exploitations qui produisent seulement des légumes de serre, les exploitations qui produisent seulement des pommes de terre et les fermes institutionnels, les pâturages communautaires, et les exploitations situées dans les réserves indiennes.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2016-11-10 à 2016-12-04

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les renseignements de l'enquête sont recueillis par interviews téléphoniques dans les bureaux régionaux de Statistique Canada, à l'aide de l'application d'interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO).

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Des contrôles sont intégrés à l'application de saisie de données afin de comparer les données sur les prix et le rendement qui sont saisies à des moyennes provinciales et de détecter des incohérences possibles. S'il y a un rejet à la vérification, l'intervieweur doit corriger l'information (avec l'aide du répondant au besoin). L'intervieweur a la possibilité d'annuler la plupart des rejets à la vérification lorsqu'il n'est pas possible de corriger l'incohérence apparente.

Une fois que les données sont transmises au bureau central, on entreprend une série complète d'étapes de traitement pour effectuer une vérification approfondie de chacun des enregistrements reçus. Lorsque les données ne passent pas la vérification, elles font l'objet d'une inspection manuelle et, si nécessaire, de corrections.

Imputation

Les données des questionnaires partiellement complétées sont imputées manuellement ou automatiquement. Le processus d'imputation automatique est réalisé par le système de traitement de données de Statistique Canada AG2000. Pour l'imputation automatique, le logiciel calcul des ratios : une analyse des tendances à partir des questionnaires complétés permet de générer des moyennes qui servent à l'imputation des valeurs manquantes. Le processus d'imputation manuelle utilise différentes approches notamment l'imputation par des données historiques des répondants ainsi que l'imputation au moyen de rendements et de prix moyens provinciaux.

Estimation

Les données d'enquête recueillies sont pondérées dans chaque strate afin de produire une estimation qui représente la population. Le poids des répondants est ajusté afin de tenir compte de la non-réponse. On procède à des analyses des principaux répondants ainsi qu'à des comparaisons historiques et on consulte les ministères provinciaux de l'agriculture avant que ne soit diffusée une estimation finale. Pour estimer la variance, on utilise la méthode Jackknife.

Évaluation de la qualité

Les données diffusées pourraient contenir un certain nombre d'erreurs qui seraient attribuables aux renseignements incorrects transmis par les répondants ou aux erreurs commises à l'étape du traitement. Pour minimiser cette possibilité, on a accordé un soin particulier à la conception du questionnaire, on effectue une vérification des données pour en déceler les incohérences et, par la suite, on procède au suivi et au contrôle de la qualité du traitement manuel. De longues consultations avec les experts agricoles provinciaux, combinées avec des données des offices de commercialisation, aident à vérifier les estimations globales obtenues par l'enquête.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les cellules sensibles sont supprimées. Des cellules complémentaires sont également supprimées afin d'éviter la divulgation de cellules sensibles confidentielles.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Les statistiques provenant de l'Enquête d'automne sur les fruits et légumes font l'objet d'erreurs d'échantillonnage et d'erreurs non dues à l'échantillonnage. La qualité d'ensemble des estimations dépend donc de l'effet conjugué de ces deux types d'erreurs.

Les erreurs d'échantillonnage surviennent parce que les estimations sont produites à partir des données d'échantillon, et non à partir de l'ensemble de la population. Ces erreurs découlent de facteurs tels que la taille d'échantillon, le plan d'échantillonnage et la méthode d'estimation. L'erreur d'échantillonnage peut être mesurée à l'aide de l'erreur type (ou l'écart type). Le coefficient de variation (CV) représente le pourcentage de l'erreur type estimée de l'estimation de l'enquête. Les estimations comprenant un petit CV sont plus fiables que les estimations dont le CV est plus élevé. Les valeurs des coefficients de variation pour les données publiées sont communiquées sur demande et ne figurent pas dans la présente publication, faute d'espace.

Date de modification :