Stock et consommation de capital fixe non résidentiel

Information détaillée pour 2015

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

2820

Ce programme produit des estimations annuelles de la formation brute de capital fixe (flux d'investissement de capital), des stocks de capital brut et net et de l'amortissement par industrie, par types d'actifs agrégés et par province et territoire.

Date de la parution - 18 novembre 2016

Aperçu

Ce programme produit des estimations annuelles des flux d'investissement, de l'amortissement et du stock de capital par industrie, et par province et territoire. Les estimations du stock net et de l'amortissement sont calculées selon trois méthodes d'amortissement : géométrique, linéaire et hyperbolique. Les estimations sont produites pour les bâtiments non résidentiels, les ouvrages de génie, les machines et le matériel et les produits de la propriété intellectuelle, et pour 16 types d'actifs agrégés. Les estimations sont disponibles sur une base historique en dollars constants, courants et enchaînés (Fisher).

Principaux clients externes :
- Finances Canada utilise les estimations de l'investissement, du stock et de l'amortissement dans la formule de calcul des paiements de péréquation en vertu de la Loi sur les arrangements fiscaux. Les estimations de l'investissement et de l'amortissement sont également utilisées par Finances Canada pour élaborer et évaluer la politique fiscale.
- La Banque du Canada utilise les estimations de l'investissement et de l'amortissement pour évaluer la politique macroéconomique et les répercussions de la politique fiscale.
- Industrie Canada et Infrastructure Canada utilisent les mesures de l'investissement, du stock et de l'amortissement dans le cadre d'études sur la compétitivité interindustrielle et internationale, pour estimer la production possible et pour déterminer les besoins en investissements selon les industries.

Principaux clients internes :
- Le Système de comptabilité nationale du Canada utilise les estimations des prix des investissements et de l'amortissement comme données d'entrée pour le calcul du produit intérieur brut et la production des tableaux d'entrées-sorties nationaux et provinciaux.
- Les estimations du stock de capital figurent aux Comptes du bilan national.
- Les estimations de l'investissement et du stock servent aussi à la production de mesures d'utilisation de la capacité et au calcul de la productivité multifactorielle.

Période de référence : Année civile

Sujets

  • Construction
  • Construction non résidentielle
  • Machines et matériel
  • Travaux de génie liés au secteur non résidentiel

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible comprend l'ensemble des entreprises, entités gouvernementales et institutions sans but lucratif au service des ménages exerçant des activités au Canada. Les dépenses liées à des immobilisations canadiennes usagées sont exclues puisqu'elles représentent un transfert de biens à l'intérieur du Canada et n'ont aucun effet sur les agrégats du stock national. Les dépenses liées à des biens importés au Canada augmentent le stock national et sont donc incluses.

Sources des données

Les données proviennent de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Les estimations de l'investissement sont étalonnées en fonction des comptes du produit intérieur brut provincial et territorial (numéro d'enregistrement 1401), par industrie et par actifs, et en fonction des comptes du produit intérieur brut provincial et territorial en termes de revenus et de dépenses (numéro d'enregistrement 1902). Les sources des données comprennent les estimations des dépenses en immobilisations, par industrie et par actifs, extraites de l'Enquête sur les dépenses en immobilisations et réparations ainsi que les prix fournis par la Division des prix à la production.

Estimation

La valeur du stock de capital est estimée au moyen de la méthode de l'inventaire permanent (MIP), selon laquelle les flux d'investissement sont cumulés et amortis au fil du temps, menant ainsi à un stock d'actifs. Plus spécifiquement, la MIP utilise une série chronologique de flux d'investissement et de durées de vie et prix des actifs ainsi qu'une série d'hypothèses sur les méthodes d'amortissement et les courbes de mise hors service employées pour élaborer des estimations du stock de capital résidentiel. La méthode de l'inventaire permanent consiste essentiellement à ajouter chaque année les estimations d'investissement au stock de capital avant de soustraire l'amortissement.

Évaluation de la qualité

Les données sont analysées afin de vérifier l'uniformité des séries chronologiques, d'établir des liens avec les événements économiques courants, de cerner les problèmes découlant des données sources et d'assurer la cohérence. Toutes les irrégularités identifiées sont analysées soigneusement et les correctifs apportés avant la diffusion officielle.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Les estimations sont diffusées, annuellement, à l'automne suivant la diffusion des comptes du produit intérieur brut provincial et territorial en termes de revenus et de dépenses. La diffusion englobe les révisions apportées aux deux années précédentes. Des révisions statistiques sont faites afin d'intégrer l'information la plus récente tirée des enquêtes, des statistiques sur l'impôt, des comptes publics, etc., ainsi que du processus annuel d'étalonnage d'après les comptes d'entrées-sorties et les comptes du produit intérieur brut provincial et territorial en termes de revenus et de dépenses.

Exactitude des données

Aucune mesure directe de la marge d'erreur dans les estimations ne peut être calculée. Il est toutefois possible d'inférer la qualité des estimations d'après l'analyse des révisions et d'après une évaluation subjective des sources de données et de la méthode utilisées pour produire les estimations.

Documentation

Date de modification :