Enquête mensuelle sur le transport par oléoduc de pétrole brut et autres produits pétroliers liquides (TOPM)

Information détaillée pour août 2019

Statut :

Active

Fréquence :

Mensuelle

Numéro d'enregistrement :

2148

Cette enquête mensuelle permet de recueillir des données sur les établissements canadiens menant essentiellement des activités dans le transport de pétrole brut par des systèmes d'oléoducs.

Date de la parution - 4 novembre 2019

Aperçu

Cette enquête mensuelle porte sur les activités de transport de tous les oléoducs au Canada qui reçoivent et livrent du pétrole brut, des gaz de pétrole liquéfiés (propane, butane et éthane), et des produits pétroliers raffinés, y compris les oléoducs en activité à l'intérieur des frontières provinciales et ceux traversant les frontières provinciales et nationales. Ces données sont requises pour l'intégration dans le tableau des entrées et sorties du Système de comptabilité nationale du Canada. Les données sont disponibles, en vertu de la Loi sur la statistique, aux autres ministères fédéraux et provinciaux, au moyen des ententes de partage de données relatives aux principes de confidentialité des données. Les données sont aussi destinées à l'usage des répondants à l'enquête, aux associations industrielles, aux analystes de l'industrie, ainsi qu'au grand public.

Activité statistique

L'enquête est menée dans le cadre du Programme intégré de la statistique des entreprises (PISE). Le PISE a été conçu pour intégrer les quelque 200 enquêtes auprès des entreprises dans un même programme d'enquête principal. Le PISE vise à recueillir des données sur les industries et les produits à l'échelle provinciale, tout en évitant les chevauchements entre les différents questionnaires d'enquête. Les questionnaires d'enquêtes auprès des entreprises ainsi restructurés ont une présentation, une structure et un contenu harmonisé.

L'approche intégrée rend la déclaration plus facile pour les entreprises ayant des activités dans différentes industries, puisqu'elles peuvent ainsi fournir des renseignements similaires pour chaque succursale. Elles n'ont ainsi pas à remplir des questionnaires dont la présentation, le libellé et même les concepts changent d'une industrie à l'autre. Les résultats combinés donnent des statistiques économiques plus cohérentes et précises.

Période de référence : Mois

Période de collecte : 10 jours après la période de référence.

Sujets

  • Consommation et écoulement d'énergie
  • Énergie
  • Oléoducs
  • Pétrole brut et gaz naturel
  • Produits pétroliers

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible est constituée de tous les établissements au Canada menant des activités de transport par oléoduc au Canada pour la réception et la livraison de pétrole brut, de gaz de pétrole liquéfiés et de produits pétroliers raffinés, qui sont classés dans le sous-secteur 486, Transport par pipeline, du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord Canada 2017. Ce sous-secteur comprend les établissements dont l'activité principale consiste à fournir des services de transport de produits par pipeline et dont les systèmes intégrés sont composés de divers types de pipelines et d'infrastructures auxiliaires, comme les postes de pompage et les installations accessoires d'emmagasinage. La population observée est composée des établissements dans la population cible pour lesquels de l'information sur l'entreprise est disponible dans le Registre des entreprises de Statistique Canada.

Élaboration de l'instrument

En 2014, Statistique Canada a entrepris une reconfiguration de l'enquête État mensuel des résultats d'exploitation. Pour mieux répondre aux besoins des utilisateurs des données qui évoluent, un nouveau contenu a été intégré et certaines questions détaillées ont été simplifiées.

Les questionnaires d'enquête ont été élaborés selon les normes de conception de questionnaires de Statistique Canada. L'élaboration a été faite en consultation avec les partenaires de l'enquête, tels que les associations industrielles (p. ex. Association canadienne de pipelines d'énergie), les ministères gouvernementaux et les principaux répondants. Les données sont recueillies au moyen d'un questionnaire papier livré par courrier tout en offrant aux répondants l'option de répondre par télécopieur ou par méthodes électroniques.

Les questionnaires sont sujets à des révisions régulières pour refléter les changements dans les activités et pratiques de l'industrie.

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement avec plan transversal.

Aucun échantillonnage n'est fait, les données étant recueillies pour toutes les unités de la population cible.

L'unité d'échantillonnage est l'entreprise, telle qu'elle est définie dans le Registre des entreprises de Statistique Canada.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants et sont tirées de fichiers administratifs.

Ce questionnaire est envoyé à tous les établissements canadiens menant essentiellement des activités dans le transport de pétrole brut par des systèmes d'oléoducs.

Les données sont recueillies en utilisant un questionnaire électronique. Les répondants doivent remplir le questionnaire dans les 10 jours suivant sa réception. Dès leur réception, les données sont directement traitées dans le cadre du Programme intégré de la statistique des entreprises. Une vérification est faite pour s'assurer de la validité des données recueillies. Un suivi téléphonique ou par courriel est effectué pour les cas de non-réponse et aux fins de validation des données, de façon à maximiser le taux de réponse à l'enquête.

De plus, des données issues de sources administratives sont utilisées à des fins de validation. Les données des sources administratives incluent celles provenant des régulateurs d'énergie provinciaux et étant gérés par Petrinex (Petroleum Information Excellence), qui sont obtenues par Statistique Canada en vertu de l'article 13 de la Loi sur la statistique.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

La détection des erreurs fait partie intégrante des activités de collecte et de traitement des données. Des règles de validation sont appliquées aux enregistrements de données durant la collecte afin de repérer les erreurs de déclaration et de saisie. Ces règles permettent de repérer les erreurs potentielles d'après les variations d'une année à l'autre des variables clés, des totaux et des ratios qui dépassent les seuils de tolérance, ainsi que les problèmes de cohérence des données recueillies (p. ex. le total d'une variable n'est pas égal à la somme de ses parties). D'autres règles de validation sont utilisées durant le traitement des données pour détecter automatiquement les erreurs ou les incohérences qui subsistent après la collecte. Ces règles comprennent les contrôles de valeurs (p. ex. Valeur > 0, Valeur > -500, Valeur = 0), les contrôles d'égalité linéaire (p. ex. Valeur1 + Valeur2 = Valeur totale), les contrôles d'inégalité linéaire (p. ex. Valeur1 >= Valeur2) et les contrôles d'équivalence (p. ex. Valeur1 = Valeur2). Les erreurs repérées peuvent être corrigées en suivant le processus de suivi des questionnaires rejetés au contrôle durant la collecte ou par imputation. Les valeurs extrêmes sont aussi signalées comme étant des valeurs aberrantes, à l'aide de méthodes automatisées fondées sur la distribution des renseignements recueillis. Les valeurs détectées font ensuite l'objet d'un examen visant à en évaluer la fiabilité. L'examen manuel d'autres unités peut entraîner la détection d'autres valeurs aberrantes. Ces valeurs sont exclues du calcul des ratios et des tendances utilisés pour l'imputation et durant l'imputation par donneur. En général, tous les efforts ont été déployés pour réduire les erreurs non dues à l'échantillonnage, à savoir les erreurs d'omission, de dédoublement, de classification erronée, de déclaration et de traitement.

Imputation

En cas de non-réponse ou de réponses incomplètes au questionnaire, ou lorsque les données déclarées sont considérées comme incorrectes aux étapes de la détection des erreurs, la technique de l'imputation est utilisée pour compléter ou corriger les renseignements. De nombreuses méthodes d'imputation peuvent être utilisées pour compléter un questionnaire, y compris les modifications manuelles apportées par un analyste. Les techniques statistiques automatisées employées pour imputer les données manquantes comprennent l'imputation déterministe, le remplacement par des données historiques (avec calcul de tendance, s'il y a lieu), le remplacement par des renseignements auxiliaires obtenus auprès d'autres sources, le remplacement fondé sur les relations connues entre les données pour l'unité échantillonnée et le remplacement par des données tirées d'une unité semblable de l'échantillon (appelé imputation par donneur). En général, les variables clés sont imputées en premier; elles sont ensuite utilisées aux étapes subséquentes pour imputer d'autres variables connexes.

Estimation

On interroge toutes les unités de la population observée. L'estimation des totaux s'effectue par simple agrégation des valeurs de toutes les unités d'estimation qui appartiennent au domaine d'estimation. Les estimations sont calculées pour plusieurs domaines d'intérêt, tels que les groupes industriels et les provinces ou territoires, en s'appuyant sur les renseignements de classification les plus récents disponibles pour l'unité d'estimation et la période de référence de l'enquête. Il convient de noter que ces renseignements de classification peuvent différer de la classification originale utilisée lors de l'échantillonnage, étant donné que la taille, l'industrie ou l'emplacement correspondant à un enregistrement peuvent avoir changé. Les changements dans la classification se reflètent immédiatement dans les estimations.

Évaluation de la qualité

Afin d'assurer l'exactitude et la cohérence des résultats de l'Enquête mensuelle sur le transport par oléoduc de pétrole brut et autres produits pétroliers liquides en ce qui a trait aux stocks, aux importations, aux exportations et aux livraisons faites aux raffineries, ils ont été comparés à ceux d'enquêtes connexes sur l'énergie, notamment l'enquête mensuelle, Pétrole brut et gaz naturel (numéro d'enregistrement 2198), et l'enquête, Produits pétroliers raffinés (rapport mensuel) (numéro d'enregistrement 2150). De plus, les données de l'enquête sont comparées aux données d'exportation de l'Office nationale de l'énergie.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les microdonnées sont partagées et divulguées seulement lorsque Statistique Canada a une entente de partage de données officielle en place avec l'organisation. Tous les enregistrements de compagnies sont retirés pour les répondants qui ont écrit au statisticien en chef pour s'opposer au partage de leurs données.

Les répondants à cette enquête sont des transporteurs ou des entreprises d'utilité publique selon le paragraphe 17(3) de la Loi sur la statistique. En vertu de l'alinéa 17(2)(g) de la Loi , le statisticien en chef peut, par arrêté, autoriser la révélation des renseignements ayant trait à un transporteur ou à une entreprise d'utilité publique. Si le statisticien en chef l'autorise, les tableaux d'estimations permettant d'identifier une entreprise pourraient être diffusés au grand public.

Révisions et désaisonnalisation

Les données révisées sont enregistrées dans la base de données jusqu'à 24 mois après le mois de référence en cours. Des révisions importantes sont intégrées, au besoin, au-delà de ces limites.

Exactitude des données

L'enquête est un recensement de la population cible. En conséquence, le sous-dénombrement est minime, et le biais résultant de la non-réponse est minime. Si des changements sont reçus des répondants, les données sont incorporées, et les données diffusées sont révisées.

Date de modification :