Indicateur avancé composite du Canada

Information détaillée pour avril 2012

Statut :

Inactive

Fréquence :

Mensuelle

Numéro d'enregistrement :

1601

L'indicateur avancé composite mensuel du Canada comprend les dix éléments de l'activité cyclique de l'économie qui représentent les principales catégories de la dépense intérieure brute. Il traduit donc les divers mécanismes qui peuvent engendrer les cycles des entreprises.

Date de la parution - 23 mai 2012 (Il s'agit du dernier communiqué portant sur les indicateurs avancés, lesquels n'ont plus cours.)

Aperçu

L'indicateur avancé composite mensuel du Canada comprend les dix éléments de l'activité cyclique de l'économie qui représentent les principales catégories de la dépense intérieure brute. Il traduit donc les divers mécanismes qui peuvent engendrer les cycles des entreprises. Huit composantes sont disponibles de 1952 à 1965, neuf le sont de 1966 à 1971 et dix à partir de 1972. Les périodes d'avance peuvent être très variables, et l'indice avancé sera toujours plus instable que le PIB étant donné qu'il est élaboré pour représenter des secteurs très sensibles de la demande et de la production totales.

Sujets

  • Comptes économiques
  • Indicateurs avancés

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'économie canadienne.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Sources des données

Les données sont tirées de fichiers administratifs et sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Quatre des 10 indicateurs proviennent de l'extérieur de Statistique Canada. Il s'agit de l'Indicateur du logement provenant du 'Services inter-agence', de l'Indice des actifs TSE 300, de l'Offre de monnaie (M1) provenant de la Banque du Canada et de l'Indice annoncée des États-Unis du Conference Board.

Détection des erreurs

Cette méthodologie ne s'applique pas à cette enquête.

Imputation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Estimation

Les éléments de l'indicateur avancé composite ont été choisis pour refléter les divers mécanismes qui peuvent engendrer les cycles des entreprises. Toutes les principales catégories de la dépense intérieure brute sont représentées dans l'indice avancé par les indicateurs avancés qui sont reliés à la catégorie de dépense. Les indicateurs des éléments doivent également être disponibles dans un délai raisonnable, (c'est-à-dire au plus 2 mois après la fin du mois de référence).

L'indicateur composite est une simple moyenne non pondérée des composantes normalisées. Des expériences aux États-Unis et au Canada ont démontré que le fait d'attribuer différents poids aux composantes n'améliore pas les résultats de façon significative.

L'indicateur composite est ensuite sujet à un ajustement de tendance de telle sorte que la moyenne et l'écart-type de son taux de croissance sont égaux à ceux du PIB réel et de ses composantes respectives. Ceci permet de donner à l'indice avancé la même tendance que celle du PIB et facilite ainsi la comparaison des deux. Enfin, le composite est reporté sur une base 1992=100.

Pour tirer profit de cette information, on assemble les composantes selon le plus récent mois de données disponibles. Ceci veut dire que les valeurs disponibles pour janvier auront été combinées avec l'estimation en décembre de l'indicateur américain et la demande au niveau de la fabrication et du détail en novembre. Cette nouvelle version, publiée pour la première fois au début de février 1993, pourrait quand même être présentée comme portant sur janvier puisqu'elle incorpore une majorité de composantes ayant paru pour janvier. Ces composantes sont l'indice des actions à la bourse de Toronto, l'offre de monnaie, l'emploi dans les industries de services commerciaux et la durée hebdomadaire de travail dans la fabrication selon l'enquête sur la population active ainsi que les mises en chantier. (Les données sur la durée du travail selon l'EPA peuvent remplacer avant qu'elles ne soient publiées les estimations préliminaires de l'enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail, tandis que la composante du logement sera révisée alors que paraîtront un mois plus tard les ventes de maisons existantes.)

L'indicateur avancé composite et ses dix éléments sont lissés afin de réduire les mouvements erratiques. Statistique Canada utilise une moyenne mobile de cinq mois pour réduire les fluctuations irrégulières de l'indicateur avancé. Ce lissage permet aux utilisateurs de mieux évaluer le véritable signalement sous-jacent de l'évolution probable de l'économie. Le lissage réduit également l'effet des révisions, lesquelles touchent nécessairement la plupart des données de base.

Évaluation de la qualité

Les données sont analysées afin de vérifier l'uniformité des séries chronologiques et d'établir des liens avec les évènements économiques courants.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Les données des cinq mois précédant le mois de référence sont sujettes à êtres révisées.

Exactitude des données

La précision statistique des indicateurs corresponds à celle des données originales utilisées; elle est considérée très fiable par les utilisateurs.

Documentation

Date de modification :