Tableaux des ressources, des emplois et des entrées-sorties

Information détaillée pour 2013

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

1401

Les tableaux des ressources et des emplois retracent la production intérieure des biens et services par industrie, de pair avec les importations, jusqu'à leur utilisation par d'autres industries ou de consommation finale, d'investissements ou d'exportations. Le système fournit des mesures de la valeur ajoutée selon l'industrie et du PIB.
Les tableaux des ressources et des emplois servent de base au calcul des tableaux entrées-sorties, industrie par industrie.

Date de la parution - 9 novembre 2016

Aperçu

Les comptes des entrées-sorties vise à mesurer la structure productive de l'économie canadienne. Le cadre consiste des tableaux des ressources et des emplois, des tableaux entrées-sorties industrie par industrie et de nombreux produits dérivés.

Les tableaux des ressources et des emplois retracent la production intérieure des biens et services par industrie, de pair avec les importations, jusqu'à leur utilisation à titre d'intrants intermédiaires ou de consommation finale, d'investissements ou d'exportations. Le système fournit une mesure de la valeur ajoutée selon l'industrie : production totale (ou ventes) moins les intrants intermédiaires. Ces tableaux peuvent servir à calculer le produit intérieur brut (PIB) pour l'ensemble de l'économie, que ce soit directement, en faisant la somme de la valeur ajoutée au niveau des industries, ou indirectement, en additionnant le coût des intrants primaires à l'échelle de l'économie (PIB en termes de revenus) ou en calculant le total des flux de biens et de services dans les catégories des emplois finals (PIB en termes de dépenses)¿ce qui établit le lien avec les Comptes nationaux des revenus et dépenses.

Les tableaux des ressources et des emplois illustrent bien les opérations économiques réelles, mais certains types d'analyse et de modélisation requièrent des tableaux symétriques industrie par industrie, appelés tableaux d'entrées-sorties. Les tableaux d'entrées-sorties symétriques industrie par industrie montrent les opérations interindustrielles, c'est-à-dire tous les achats effectués par une industrie auprès de toutes les autres industries, y compris les dépenses en importations et les retraits des stocks ainsi que toutes les dépenses en intrants primaires. De la même façon, le tableau symétrique de la demande finale montre tous les achats effectués par une catégorie de d'emplois finals auprès de toutes les autres industries, y compris les dépenses en importations, les retraits des stocks ainsi que les dépenses en impôts indirects.

Les tableaux d'entrées-sorties permettent à l'analyste d'explorer les scénarios hypothétiques à un niveau assez détaillé, en examinant l'incidence des modifications exogènes de la demande finale sur la production tout en tenant compte des interdépendances entre différentes industries et différentes régions économiques et des fuites économiques liées aux importations et aux impôts. Par exemple, on peut utiliser ces modèles pour se pencher sur la question suivante : si les exportations canadiennes de pétrole et de gaz doublaient, quelles industries seraient les plus touchées et dans quelles provinces? L'utilisation d'un modèle d'entrées-sorties pour répondre à une question de ce genre permettrait d'estimer les effets indirects et peut-être aussi certains des effets induits d'un tel choc de la demande et de calculer les multiplicateurs correspondants.

Activité statistique

Le Système des comptes macroéconomiques du Canada (SCMC) fournit un cadre conceptuel intégré de statistiques pour l'étude de l'état et du comportement de l'économie canadienne. Les comptes sont axés sur la mesure des activités liées à la production de biens et de services, à la vente de biens et de services sur les marchés finaux, aux transactions financières qui les sous-tendent et aux situations financières qui en découlent.

Les tableaux des ressources et des emplois sont établis aux niveaux national, provincial et territorial, mais sur une base annuelle seulement. Ils sont généralement disponibles environ deux ans et demi après la fin de la période de référence à cause du temps nécessaire pour obtenir les données de sources requises ainsi qu'à cause de la nature complexe de la réalisation de comptes aussi détaillés. Afin de fournir aux utilisateurs des données actuelles pour l'analyse conjoncturelle, deux programmes axés sur l'industrie - un produisant les chiffres courants du PIB mensuel pour le pays (enregistrement no. 1301), et l'autre, les estimations provinciales et territoriales annuelles (enregistrement no. 1303) ont été créés. Ces deux programmes, qui peuvent être perçus comme des prolongements des tableaux des ressources et des emplois, utilisent un ensemble d'indicateurs qui servent à projeter les valeurs repères du PIB par industrie établies à partir de ces tableaux.

Période de référence : année civile

Sujets

  • Comptes d'entrées-sorties
  • Comptes économiques

Sources de données et méthodologie

Population cible

Tous les agents économiques qui participent à la production: les ménages, les entreprises, les institutions sans but lucratif et les administrations publiques.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Sources des données

Les données sont tirées de fichiers administratifs et sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Ce programme utilise des données d'enquête et administratives recuellies par d'autres programmes à Statistique Canada.

T1 Déclaration de revenus et de prestations
T2 Déclaration de revenus des sociétés
T3010 Déclaration de renseignements des organismes de bienfaisance enregistrés
T4A État du revenu de pension, de retraite, de rente ou d'autres sources
T4 État de la rémunération payée
T5013 Déclaration financière des sociétés de personnes

La combinaison de données de plusieurs sources, dans le cadre de la création de statistiques intégrées.

Détection des erreurs

Les ressources et emplois des produits sont comparés au niveau des macrodonnées pour cerner les incohérences.

Les fonctions de production et les mélanges de produits des industries sont examinés pour garantir l'uniformité des séries chronologiques, en dollars courants et constants.

Les mélanges de produits de demandes finales sont examinés pour garantir l'uniformité des séries chronologiques.

Imputation

Les spécialistes du domaine corrigent les estimations pour assurer la cohérence des ressources et des emplois, des mélanges de produits et des fonctions de production, ainsi que des séries chronologiques des fonctions de production en dollars courants et constants.

Estimation

Aux fins de l'établissement des estimations statistiques qui constituent les comptes d'entrées-sorties, les données provenant de diverses sources sont compares, les données par des spécialistes du domaine et utilisées pour établir des estimations qui sont conformes à toutes les autres estimations dans le système et qui brossent un tableau statistique valide et cohérent du domaine. La cohérence est une caractéristique clé des données compilées par le Système des comptes macroéconomiques. La soi-disant mise en équilibre des biens et services offre un bon exemple de cette caractéristique d'importance capitale. Étant donné que, logiquement, l'offre d'un bien de toutes les sources possibles doit être égale à la demande ou à l'utilisation de ce bien et service dans l'économie pour s'assurer qu'il est conforme à cette règle avant de publier les données les concernant dans les tableaux des ressources et des emplois. Lorsque l'offre n'est pas égale à la demande ou à l'utilisation (la demande plus les stocks), comme c'est souvent le cas, les statistiques sont souvent préparées à partir de concepts différents. Elles sont aussi évaluées sur une base différente ou couvrent des périodes légèrement différentes, c'est-à-dire année fiscale ou année civile. Chaque source est examinée, corrigée ou éventuellement réévaluée à la lumière de renseignements plus fiables de manière à ce que le produit (bien ou service) soit en équilibre.

Les tableaux des ressources et des emplois établis sur une base annuelle au lieu d'être publiés sous forme de séries chronologiques.

Les tableaux présentent les données sur les opérations de trois façons :
1. selon les produits, termes neutres servant à décrire un groupe de biens ou de services ou un type d'opérations (p. ex. « salaires et traitements » ou les « impôts sur les produits »).

2. selon la branche d'activité, un groupe d'unités ou d'établissements de production qui produisent des biens ou des services. Cependant, il ne s'agit pas nécessairement d'entreprises industrielles. Sont compris également, entre autres, les services municipaux, les organismes sans but lucratif au service des ménages tels que les clubs sportifs et de loisirs, et les professions telles que les cabinets de dentistes. Les branches d'activité couvrent donc toute la gamme des activités économiques qui mettent en cause le marché de façon quelconque.

3. selon les caractéristiques de demande finale, ventilation utile qui montre le type de vent final enregistré en base et services.

Évaluation de la qualité

Le cadre des entrées-sorties est validé du point de vue de son exactitude, da sa cohérences et de sa vraisemblance globale. Les composantes importantes du cadre, tel les composantes du PIB en termes de revenu et dépenses sont réconciliés avec les Comptes nationaux et provinciaux-territoriaux des revenus et dépenses.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les tableaux des ressources et des emplois ne contienent aucune suppression en matière de confidentialité. Il a été conclu que la distance entre les renseignements sur le répondant obtenus des sondages menés auprès des entreprises et les données administratives ainsi que la structure d'agrégation et le cadre de mesure théorique et statistique qui sous-tendent la compilation du cadre d'entrées-sortie est suffisamment importante de sorte qu'elle masque les renseignements fournis par les répondants et annule le besoin de supprimer les données.

Révisions et désaisonnalisation

Les tableaux des ressources et des emplois sont révisés périodiquement pour se conformer aux changements dans les normes internationales de comptabilité nationale.

Exactitude des données

En règle générale, les données qui sont utilisées peuvent présenter des lacunes pour les principales raisons suivantes : a) renseignements incomplets sur certains biens et services;
b) sous-dénombrement;
c) définitions et concepts inadéquats.

Ces raisons sont brièvement analysées ci-dessous.

a) Renseignements incomplets
La lacune la plus évidente tient au fait que certaines sources ne permettent pas d'obtenir des données suffisamment détaillées sur les biens et services. C'est pourquoi on effectue des estimations. Pour établir l'équilibre ressources emplois des produits, on examine les estimations, et les rectifications nécessaires sont apportées.

b) Sous-dénombrement
Habituellement, on corrige cette lacune en extrapolant les données déclarées par un facteur permettant à ces dernières de représenter l'univers visé. Dans le cas des hôpitaux par exemple, le nombre de lits de tous les hôpitaux sert de total de contrôle pour l'univers; ces renseignements sont utilisés pour l'extrapolation des données annuelles déclarées relativement au nombre de lits.

c) Définitions et concepts inadéquats pour le Système des comptes nationaux
Le champ d'observation, le niveau de détail, les définitions et les concepts retenus des dossiers administratifs diffèrent beaucoup selon la source et ne coïncident pas avec ceux adoptés pour les comptes d'entrées-sorties. Outre un examen approfondi, les données tirées de ces sources doivent faire l'objet d'ajustements en ce qui concerne la cohérence et le champ d'observation, et ce, au moyen d'un mécanisme d'estimation soigneusement conçu.

Documentation

Date de modification :