Produit intérieur brut par industrie - Provinces et territoires (annuel)

Information détaillée pour 2016

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

1303

Ce programme statistique vise principalement à rassembler et à diffuser les mesures courantes du produit intérieur brut par industrie, à l'échelle provinciale et territoriale.

Date de la parution - 1 mai 2017

Aperçu

Ce programme statistique vise principalement à rassembler et à diffuser les mesures courantes du produit intérieur brut (PIB) par industrie, à l'échelle provinciale et territoriale.

Les taux de croissance du PIB donnent une indication de la performance d'une industrie ou d'une économie. Le PIB d'une industrie (que l'on désigne également par le terme valeur ajoutée) correspond à la production de l'industrie, déduction faite de la valeur des intrants intermédiaires achetés à d'autres industries, au pays ou à l'étranger. La valeur ajoutée est une mesure de la contribution d'une industrie donnée à la valeur de sa production en sus de la valeur des intrants intermédiaires. Le PIB par industrie de l'ensemble de l'économie correspond à la somme des valeurs ajoutées par toutes les industries établies au Canada.

On mesure le PIB par industrie en fonction de 222 industries et on le regroupe ensuite en fonction de 307 industries et agrégats afin de fournir une gamme de niveaux de détail permettant l'analyse du rendement économique tout en assurant la protection de la confidentialité des données dans les provinces et territoires plus petits.

Les mesures du PIB par industrie aident les responsables de la Banque du Canada, du ministère des Finances et des administrations provinciales à suivre l'évolution de l'économie provinciale et territoriale, à formuler des politiques pour guider cette évolution et à en déterminer l'échéancier de mise en oeuvre. Les données selon l'industrie présentent également de l'intérêt pour les analystes du secteur privé, notamment dans les banques commerciales et les maisons de courtage, qui doivent évaluer les risques et les possibilités associés à la conduite de leurs affaires dans des industries ou des provinces particulières.

Activité statistique

Le Système des comptes macroéconomiques du Canada (SCMC) fournit un cadre conceptuel intégré de statistiques pour l'étude de l'état et du comportement de l'économie canadienne. Les comptes sont axés sur la mesure des activités liées à la production de biens et de services, à la vente de biens et de services sur les marchés finaux, aux transactions financières qui les sous-tendent et aux situations financières qui en découlent.

Comptes provinciaux et territoriaux - Le Système de comptabilité nationale diffuse une grande variété de données au niveau provincial ou territorial sur des sujets tels que l'environnement, les finances publiques, le produit intérieur brut et ses composantes, le PIB par industrie, le tourisme et la productivité du travail.

Les tableaux des ressources et des emplois sont établis aux niveaux national, provincial et territorial, mais sur une base annuelle seulement. Ils sont généralement disponibles environ deux ans et demi après la fin de la période de référence à cause du temps nécessaire pour obtenir les données de sources requises ainsi qu'à cause de la nature complexe de la réalisation de comptes aussi détaillés. Afin de fournir aux utilisateurs des données actuelles pour l'analyse conjoncturelle, deux programmes axés sur l'industrie - un produisant les chiffres courants du PIB mensuel pour le pays (enregistrement no. 1301), et l'autre, les estimations provinciales et territoriales annuelles (enregistrement no. 1303) ont été créés. Ces deux programmes, qui peuvent être perçus comme des prolongements des tableaux des ressources et des emplois, utilisent un ensemble d'indicateurs qui servent à projeter les valeurs repères du PIB par industrie établies à partir de ces tableaux.

Sujets

  • Comptes d'entrées-sorties
  • Comptes économiques
  • Produit intérieur brut

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible est formée de toutes les unités statistiques résidant au Canada impliquées dans l'activité économique de production de biens et services.

La population observée est formée de tous les établissements au Canada. Le niveau de l'établissement est celui pour lequel on dispose des données comptables requises pour mesurer la production. L'établissement, en tant qu'unité statistique, s'entend de l'unité de production la plus homogène pour laquelle un individu, un entreprise ou un gouvernement tient des registres comptables permettant de réunir tous les éléments de données nécessaires pour présenter la structure complète de la valeur brute de la production (ventes ou livraisons totales, et stocks), du coût des matières et des services, ainsi que de la main-d'oeuvre et du capital utilisés dans la production.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Sources des données

Les données sont tirées de fichiers administratifs et sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Les mesures du PIB provincial dépendent largement d'une foule de renseignements fournis par divers programmes de Statistique Canada. Le processus complexe de calcul du PIB provincial par industrie nécessite le dépouillement, l'intégration et l'analyse d'une très grande quantité de renseignements provenant de diverses divisions d'enquête du Bureau, conjugués à d'autres données.

Par exemple, les données de l'Enquête mensuelle sur les industries manufacturières servent dans le cas des industries du secteur de la fabrication. Les données de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH) sont utilisées pour plusieurs industries de service.

Détection des erreurs

On vérifie dans les données de base les variations importantes en pourcentage d'une année à l'autre en fonction du niveau de travail, soit le niveau d'agrégation le plus détaillé des industries pour lequel les estimations du PIB sont produites directement à partir des données de base, selon la province ou le territoire.

Imputation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Estimation

On peut mesurer le Produit intérieur brut (PIB) en prix courants aux prix de base (ou valeur ajoutée) par industrie de façon directe en additionnant les revenus des facteurs et l'amortissement ou, de façon indirecte, en déduisant de la valeur de la production brute le coût des biens et services intermédiaires qui ont été utilisés en cours de production. On peut représenter la production brute de toute industrie comme le total de ses coûts, qu'il s'agisse d'intrants intermédiaires ou de facteurs de production. Dans certains cas, particulièrement pour les industries non commerciales, il n'existe pas de données sur la production brute et il faut estimer celle-ci indirectement à partir de la somme des coûts totaux.

Les estimations de la production provinciale sont établies en fonction de la production intérieure, c'est-à-dire qu'il s'agit de la valeur de la production qui s'effectue à l'intérieur des frontières géographiques des provinces. Les estimations sont établies aux prix de base (rendement attribuable aux facteurs de production, y compris les subventions et les taxes indirectes rattachées à la production) et incluent l'amortissement, c'est-à-dire qu'il s'agit d'estimations brutes, non nettes, du produit intérieur.

Les estimations en prix réels du PIB par industrie mesurent la croissance économique des industries une fois que l'effet des variations dans les prix ait été éliminé. Les mesures réelles du PIB par industries sont calculées individuellement pour chaque industrie. Sauf pour les deux ou trois années les plus récentes, les estimations annuelles du PIB par industrie sont établies à partir des tableaux d'entrées-sorties (ES). Pour les années suivant les tableaux d'entrées-sorties les plus récents, les estimations du PIB sont des projections fondées sur des indicateurs de remplacement tels que la production ou l'emploi.

Les mesures de croissance du PIB par industrie au niveau agrégé et pour l'ensemble de l'économie sont calculées en pondérant les taux de croissance des industries individuelles avec le PIB aux prix courants. Le PIB aux prix courants est extrait des tableaux ES pour les années pour lesquelles de telles données sont disponibles. Pour les années subséquentes aux tableaux ES les plus récents, les poids sont estimés en utilisant le PIB aux prix courants des tableaux ES les plus récents, la croissance du PIB en volume par industrie et les prix à la production.

Évaluation de la qualité

On analyse les données au niveau de travail selon la province ou le territoire afin de vérifier l'uniformité des séries chronologiques, d'établir des liens avec les événements économiques courants, de cerner les problèmes découlant des données de base et d'assurer la cohérence. En outre, on réconcilie les taux de croissance du PIB total par industrie avec les taux de croissance du PIB provincial et territorial selon les dépenses (enregistrement no. 1902).

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Les estimations provisoires sont publiées au printemps suivant la fin de la période de référence et révisées à l'automne de la même année. Lors de la diffusion automnale, des révisions sont aussi apportées aux estimations des trois années antérieures. Normalement, les estimations ne sont plus révisées après cela, sauf quand une révision historique est réalisée, habituellement une fois tous les dix ans. Des révisions statistiques sont faites afin d'intégrer l'information la plus récente tirée des enquêtes, des statistiques sur l'impôt, des comptes publics, des recensements, etc., et de tenir compte des nouveaux concepts ou définitions, des nouvelles méthodologies et sources de données ainsi que du processus annuel d'étalonnage d'après les comptes d'entrées-sorties.

Il n'est pas nécessaire de procéder à la désaisonnalisation des données puisque le calcul du PIB provincial et territorial par industrie ne s'effectue qu'annuellement.

Exactitude des données

La mesure du PIB provincial-territorial par industrie est tributaire de la mesure du PIB national par industrie (enregistrement no 1301) et des tableaux d'entrées-sorties (enregistrement no 1401) sur lesquels elle repose. On obtient des tableaux provinciaux-territoriaux d'entrées-sorties de qualité lorsqu'on dispose de bases de projection de grande qualité pour la production industrielle provinciale. Au besoin, le programme du PIB provincial-territorial par industrie s'appuie sur des bases de projection de la production industrielle dont la qualité est inférieure à celle du PIB fondé sur les tableaux provinciaux-territoriaux d'entrées-sorties. La qualité de la mesure s'en trouve alors réduite, mais reste acceptable. En outre, la disponibilité des prix appropriés a une incidence sur la fiabilité de la mesure du PIB réel. En général, plus le niveau d'agrégation est élevé, plus les estimations sont fiables. Il existe une relation d'équilibre entre l'actualité et l'exactitude des données. À mesure que des données plus robustes sont disponibles, les estimations sont révisées, ce qui accroît leur exactitude jusqu'à la publication des données repères des tableaux d'entrées-sorties, deux ans et demi après la publication initiale des chiffres sur le PIB provincial-territorial par industrie. Lorsque cela est possible, on utilise les données des enquêtes annuelles les plus récentes aux fins de la révision du PIB provincial-territorial.

Documentation

Date de modification :